Journée d’étude – 16-17/03/2017 – Faire entendre le spectaculaire dans l’ancien comté de Hainaut

Journées d’étude CERMUS

Titre : « Faire entendre le spectaculaire dans l’ancien comté de Hainaut »

Lieu : Louvain-la-Neuve, Collège Mercier, salle Jean Ladrière (A124, conseil ISP)
Date de l’événement : 16-17/03/2017

Argument

En mettant en place des dispositifs de connaissance et de reconnaissance de revendications politiques, communautaires et/ou religieuses, la « culture du spectacle » constitue un vecteur de structuration sociale dont l’importance n’est sans doute plus à rappeler. Celle-ci se déploie bien au-delà des espaces scéniques.
Loin de rester cantonnée aux théâtres, elle envahit la rue, les foires, les salons, les églises, mais également les représentations intellectuelles. Or si les formes spectaculaires se donnent à voir, elles se donnent aussi bien souvent à entendre. Processions, ducasses, entrées, représentations théâtrales, sont autant d’événements dont l’objet visuel se double d’une nécessaire dimension sonore. En prenant l’ancien comté de Hainaut pour terrain d’observation, ces journées d’étude entendent tirer profit d’un territoire dont les caractéristiques socio-économiques se distinguent de celles des grands centres habituellement pris en considération. Faiblement urbanisé, largement dominé par une économie rurale, le Hainaut ne dispose d’aucune des institutions–princières, épiscopales, universitaires ou parlementaires –propices au développement de grands événements spectaculaires. Et pourtant, situé au croisement de grandes routes commerciales, occupant une place sensible dans l’échiquier religieux et géopolitique de l’Europe d’Ancien Régime, zone de contact entre le royaume de France et les Pays-Bas méridionaux, le Hainaut se présente comme un territoire où le spectacle revêt une importance cruciale puisque celui-ci permet d’affirmer la nature des changements et des résiliences opérés à chaque convulsion de son histoire mouvementée. Plus généralement, sa position aux marges de plusieurs centres politiques et culturels offre l’opportunité d’appréhender les conditions de formation du spectaculaire au sein d’une culture frontalière.
Ces journées sont organisées par le CERMUS (UCL) dans le cadre du projet de recherche « Musiques en Hainaut – XVIIe-XVIIIe siècles », en collaboration avec le projet inter-universitaire « La société du spectacle – la fête baroque entre Italie et anciens Pays-Bas, 1585-1685 ».

Source de l’info : GEMCA


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *