Archives de catégorie : Publications

Dans cette section vous retrouverez toutes les annonces relatives à des publications scientifiques concernant la période moderne.

Publication – Lancement de la base de données EDITEF

Lancement de la base de données EDITEF

Date de lancement : novembre 2017

Responsable scientifique : Chiara LASTRAIOLI
Chargée du projet : Giulia VENTRELLA-PROUST
Chercheur post-doctoral (2015-2016) : Massimo SCANDOLA
Stagiaire (2017) : Juliette LE GALL

L’équipe du projet ANR EDITEF est heureuse d’annoncer la mise en ligne en libre accès de la base de données EDITEF consacrée à l’édition italienne dans l’espace francophone à la première modernité.

Cet outil bio-bibliographique permet l’exploitation de données concernant des collections de livres imprimés entre 1450 et 1630 en langue italienne et conservées aujourd’hui dans l’espace francophone. La base rend disponibles des informations, connues ou inédites, concernant les personnages engagés dans le monde de l’édition (imprimeurs, libraires, correcteurs, graveurs de caractères, traducteurs, etc.) et de la conservation (collectionneurs, bibliophiles, etc.), tout en décrivant leur activité au sein des collectivités (associations d’imprimeurs, institutions religieuses et laïques, académies, etc.). Cet outil vise entre autres à reconstituer les réseaux familiers et professionnels (liens familiaux, collaborations professionnelles).

La base EDITEF permet en outre de relier des exemplaires précis à leurs possesseurs grâce à un travail de dépouillement des données émergeant de documents manuscrits (inventaires, testaments) et d’analyse des marques de provenance présentes sur les exemplaires imprimés, ayant été consultés dans les bibliothèques patrimoniales françaises, suisses et belges (voir la liste).

Ce travail est le résultat d’une collaboration fructueuse entre le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours et de nombreuses bibliothèques de l’espace francophone (France, Suisse, Belgique).

Plus d’informations sur ce projet  dans ce pdf.

Publication – Revue Early Modern Low Countries

Table of contents Early Modern Low Countries – volume 1, issue 1 (2017)
The very first issue of the multidisciplinary Open Access journal Early Modern Low Countries is now available online! Early Modern Low Countries is dedicated to the study of the history and culture of the Low Countries between 1500 and 1830. It is published by Uopen Journals (Utrecht University) and will appear twice a year.
We consider it as our mission to offer a home to state-of-the-art academic scholarship on any aspect of the early modern Low Countries and their overseas territories. If you want to stay informed about new issues or other developments please take a few moments to register.
Early Modern Low Countries is a peer-reviewed journal. Articles are refereed by internal and external experts with different disciplinary backgrounds. We will consider new contributions in the fields of history, literary studies, art history, and related areas of study. We also welcome suggestions for book reviews or notes. If you want to contribute to Early Modern Low Countries please visit our website.
The following is the table of contents of the first issue:
Articles
 
Anne-Laure Van Bruaene and Sarah Van Bouchaute
 
Martine van Elk
 
Dirk van Miert
 
Maartje Stols-Witlox
 
Lina Weber
 
Klaas Van Gelder
 
Book reviews
 
Brecht Dewilde
 
Eric Jan Sluijter
 
Erik Swart
 
 
 
 
Early Modern Low Countries is an initiative of the Study Group Seventeenth Century and the Dutch-Belgian Society For Eighteenth-Century Studies. For information about the journal please visit our website or contact one of the members of our team of editors.
 

Publication – Ralph Dekoninck dir., Les images miraculeuses de la Vierge au premier âge moderne, entre dévotion locale et culte universel, 2015

« Les images miraculeuses de la Vierge au premier âge moderne, entre dévotion locale et culte universel »
Revue de l’histoire des religions Tome 232, 2, 2015.

Date de publication : 2015
Direction de l’ouvrage : Ralph Dekoninck

Table des matières :

Ralph Dekoninck, « Les images miraculeuses de la Vierge au premier âge moderne, entre dévotion locale et culte universel ».

Ralph Dekoninck, « Une science expérimentale des images mariales. La Peritia de l’Atlas Marianus de Wilhelm Gumppenberg ».

Jean-Marie Sansterre, « Vivantes ou comme vivantes : l’animation miraculeuse d’images de la Vierge entre Moyen Âge et époque moderne ».

Olivier Christin, « Qui porte le monde ? Christophe, Atlas, Hercule et Marie (1570-1650) ».

Maarten Delbeke, Lise Constant, Lobke Geurs et al., « L’architecture des statues miraculeuses dans les Pays-Bas méridionaux ».

Morgane Belin, « Vénérer l’image miraculeuse, consoler l’image martyre. Pratiques de dévotion autour de Notre-Dame de la Colombe (1635-1648) »

Source (site éditeur) : Armand Colin et GEMCA

Publication – Veerle Achten, Geert Bouckaert et Erik Schokkaert (éd.), ‘A Truly Golden Handbook’. The Scholarly Quest for Utopia, 2016

Veerle Achten, Geert Bouckaert et Erik Schokkaert (éd.), ‘A Truly Golden Handbook’. The Scholarly Quest for Utopia, Louvain, Leuven University Press, 2016.

ISBN :  9789462700796
Date de publication : 06/2016

Direction de l’ouvrage/Auteur : Veerle Achten – Geert Bouckaert – Erik Schokkaert

Résumé :

‘A Truly Golden Handbook, No Less Instructive than Delightful, by the Most Learned and Distinguished Professors of the Renowned University of Leuven.’

Leuven celebrates ‘500 Years Utopia’ : www.utopialeuven.be – The Future is More

What would the ideal society of the future look like? In 1516, the eminent English humanist Thomas More tried his hand at imagining a perfect society on a distant island. His Utopia was published in the Flemish town of Leuven, home of a university that was established almost a century earlier. 500 years later, scholars of this university revisit More’s best-known work and reflect on the ideal society of the future, using the scientific insights of today, including perspectives which More could never have imagined.

What will our cities look like a hundred years from now? How will stem cell research and 3D printing change the world? Will we be able to cure all diseases? Will we be traveling to other planets? Will computers take over? Or will humanity find a way to improve the quality of life for everyone and feed a growing world population? In ‘A Truly Golden Handbook’, more than fifty KU Leuven scholars share their science-based utopian dreams. From the creation of spare organs, artificial intelligence and the genetic future, to global governance, ecological sustainability and pathways to more equality, this visionary book offers a broad interdisciplinary look at the world of tomorrow.

Contributors

All contributions were written by academics of KU Leuven

Conny Aerts, Ivo Aertsen, Marc Boogaerts, Geert Bouckaert, René Bouwen, Frederik Ceyssens, Stephan Claes, Katrijn Clémer, Sara Coemans, Goele Cornelissen, Marc Craps, Joep Crompvoets, Lieven De Cauter, Ortwin de Graef, Jan De Lepeleire, Dorien De Man, Bart De Moor, Koen Devriendt, Rudi D’Hooge, Thomas D’Hooghe, Philip Dutré, Jan Elen, Liesbet Geris, Gerard Govers, Styn Grieten, Karin Hannes, Ann Heylighen, Hilde Heynen, Rianne Janssen, Rudy Lauwereins, Koen Lemmens, Peter Lievens, Katlijn Malfliet, Jan Masschelein, Terrence Merrigan, Yves Moreau, Bart Muys, Marten Ovaere, Jan Rongé, Erik Schokkaert, Frans Schuit, Maarten Simons, Manuel Sintubin, Stéphane Symons, Rik Torfs, Chantal Van Audenhove, Kenneth Van den Bergh, André Van de Putte, Hilde Van Esch, Inge Vanfraechem, Ine Van Hoyweghen, Geertrui Van Overwalle, Peter Van Puyvelde, Arne van Stiphout, An Verburgh, Peter Vermeersch, Johan Wagemans, Lode Walgrave.

Table des matières :

Introduction

Veerle Achten, Geert Bouckaert and Erik Schokkaert

  1. The Utopian Human

Engineering the Human

Will Life Go Live One Day?
Bart De Moor

Preventive Maintenance for a Future without Disease
Rudy Lauwereins

Digital Health Care for Real Patients
Liesbet Geris and Ine Van Hoyweghen

The Replaceable Brain
Rudi D’Hooge

The Genetic Future

Blood and Stem Cell Utopia: The Search for the Holy Grail
Marc Boogaerts

Healthy Genes for Everyone
Koen Devriendt and Hilde Van Esch

Universal Reproductive Freedom and Health
Thomas D’Hooghe

The Health Care of the Future

Eradicating Depression without Losing Humanity
Stephan Claes

Recovery without Cure
Chantal Van Audenhove

Person-Centered Health Care without Fragmentation
Jan De Lepeleire

  1. Utopian Society

The Governance of the Future

Utopian Public Governance: Cloudy, Cloudier, Cloudiest
Geert Bouckaert and Joep Crompvoets

Creative Democracy and the Global Citizen
Peter Vermeersch

Freedom of Expression: Rediscovering Speakers’ Interests
Koen Lemmens

Responding to Crime through Restoration
Lode Walgrave, Ivo Aertsen and Inge Vanfraechem

The Citizen of the Future

Religion as a Utopia?
Rik Torfs

Diversity without a Group Approach
Katlijn Malfliet

Building upon Disability Experience
Ann Heylighen

Co-Creating the Future Now
Marc Craps, Styn Grieten and Rene Bouwen

School: Everyone Can Learn Everything
An Verburgh, Maarten Simons, Jan Masschelein, Rianne Janssen, Jan Elen and Goele Cornelissen

The Market of the Future

2100: A Good Life in a Global Economy
Erik Schokkaert

Wage without Work
Marten Ovaere, Kenneth Van den Bergh and Arne van Stiphout

Innovation without Property?
Geertrui Van Overwalle

Unlimited Energy in a Finite World: A Stepping Stone from Humanity to ‘Humaneity’
Jan Ronge and Dorien De Man

  1. The Utopian World

The City of the Future

Lutopia: An Ideal City in an Ideal World
Hilde Heynen

The Future of the Earth

The Moral Obligation of a Dream
Frans Schuit

Is There a Common Future for People and Trees?
Bart Muys

The Long and Difficult Road to the Land of Cockaigne 2.0
Gerard Govers

A World without Man, the End of the Anthropocene?
Manuel Sintubin

The Planets of the Future

Towards Other Worlds in the Milky Way
Conny Aerts and Katrijn Clemer

Interstellar Expeditions with a Medieval Mindset
Frederik Ceyssens

  1. Utopian Knowledge

The Materials of the Future

Superatoms – More with Less Matter
Peter Lievens

3D Printing: The Making of Utopia
Peter Van Puyvelde

The Information of the Future

Thinking and Conscious Machines?
Philip Dutre

The Geek Reformation
Yves Moreau

The Science of the Future

The (App)Sense of Numbers and Narratives in Social Science Research
Karin Hannes and Sara Coemans

The Ideal Organization of Science: Two Simple but Utopian Proposals
Johan Wagemans

  1. On Utopian Reflection

More’s Mere Words: Utopia Writ Large
Ortwin de Graef

Engaging History: Religion and Politics in Utopia
Terrence Merrigan

Utopia Rediscovered: A Redefinition of Utopianism in the Light of the Enclosures of the Commons
Lieven De Cauter

It Always Seems Impossible until It’s Done
Stephane Symons

What’s Wrong with Social Utopianism?
Andre Van de Putte

Source (site éditeur) : KULeuven

Publication – Maxime Perret, Balzac et le XVIIe siècle : mémoire et création littéraire, 2015

Maxime Perret, Balzac et le XVIIe siècle : mémoire et création littéraire, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2015.

ISBN : ISSN : 978-2-87854-654-5
Date de publication : 2015


Résumé :
Présentée par Balzac comme l’« Histoire des mœurs de son temps », La Comédie humaine fait constamment référence au passé historique et littéraire. Au fil des Études de mœurs, des Études philosophiques et des Études analytiques, se dessine le portrait de ce passé d’« Ancien Régime » où le XVIIe siècle occupe une place éminente. Ce livre met au jour les différents usages balzaciens du « Grand Siècle » et en décrit les fonctions dans La Comédie humaine. Il fait par là même émerger un «réseau XVIIe siècle » qui relie de manière originale les multiples récits du cycle. Est ainsi révélé le profond rapport qu’entretient une œuvre capitale du roman moderne avec la tradition littéraire classique.

Table des Matières

Source (site éditeur) :  Paris-3 et GEMCA

Publication – Marieke Abram, Anna Dlabacova, Ingrid Falque, Giacomo Signore (éd.), Mobility of Ideas and Transmission of Texts. Religion, Learning and Literature in the Rhineland and the Low Countries (ca. 1300-1550), 2015

Marieke Abram, Anna Dlabacova, Ingrid Falque, Giacomo Signore (éd.), Mobility of Ideas and Transmission of Texts. Religion, Learning and Literature in the Rhineland and the Low Countries (ca. 1300-1550), Rome, Edizioni di Storia e Letteratura (“Manuscripts-Ideas-Culture”), 2015

ISBN : 9788863728972
Date de publication : 2015

Résumé :
Ce volume vise à analyser la transmission, par le biais de la langue vernaculaire, des connaissances des élites ecclésiastiques et universitaires vers un plus large public de lecteurs. L’approche inter- et multidisciplinaire des différentes contributions – philologique, historique et philosophique – contribue à mettre en lumière la vie intellectuelle dans la région du Rhin et des anciens Pays-Bas à l’époque de Maître Eckhart et de Jean Tauler, une époque au cours de laquelle pratique religieuse et mystique contemplative ont produit une littérature vernaculaire sophistiquée.

Table des Matières

Source (site éditeur) :  Storia e letteratura et GEMCA

Publication – Utopia & More. Thomas More, de Nederlanden en de utopische traditie

« Utopia & More. Thomas More, de Nederlanden en de utopische traditie »
Catalogus bij de tentoonstelling in de Leuvense Universiteitsbibliotheek, 20 oktober 2016 – 17 januari 2017, Louvain, Leuven University Press, 2016.

ISBN : 9789462700932

Date de publication : 10/2016

Direction de l’ouvrage/Auteur : Dirk Sacré – Erik De Bom – Demmy Verbeke – Gilbert Tournoy

Résumé :

Vijfhonderd jaar geleden legde Dirk Martens in Leuven Utopia ter perse. Om de verjaardag van dit meesterwerk van Thomas More (1477/78–1535) passend te vieren organiseert de Leuvense Universiteitsbibliotheek in het najaar van 2016 een tentoonstelling. Die biedt een portret van More als humanist, staatsman en polemist, belicht zijn contacten met de Nederlanden en staat stil bij zijn terechtstelling en postume faam. Daarnaast gaat de tentoonstelling uitgebreid in op Utopia zelf en tal van bekende en minder bekende utopische werken. Prikkelende essays over al deze onderwerpen en gedetailleerde beschrijvingen van de tentoongestelde objecten vindt de lezer in de bundel Utopia & More. Thomas More, de Nederlanden en de utopische traditie. En voor wie nóg meer wil, bevat het boek ook een aantal extra lemmata die de context schetsen en meer werken voorstellen.

Table des matières (si disponible) :

— Woord vooraf

— D. Sacré, Ephemerides Moricae

Deel I: Thomas More

— M. Laureys, Liefde voor de letteren, gedrevenheid voor de staat, overgave aan God. Het leven van Thomas More

— J. Papy, De twee pennen van kanselier-literator Thomas More. Humanistische literatuur en ‘New Learning’ in het

Engeland van Hendrik VIII

— J. Papy, De orthodox Thomas More in de polemische stormen van de Reformatie. Van religieuze pennenstrijd

tot schavot

— G. Latré, De Engelstalige werken van Thomas More

— G. Tournoy, Terechtstelling en postume faam van Thomas More

— Catalogusnotities 1 t.e.m. 48

Deel II: Thomas More en de Nederlanden

— D. Sacré, Thomas More en de Nederlanden

— Catalogusnotities 49 t.e.m. 88

Deel III: Utopia en de utopische traditie

— E. De Bom, Het ongrijpbare Utopia. Zoektocht naar de ideale samenleving van Nergensland

— E. De Bom – T. Van Houdt, Van atopie tot utopie, van eutopie tot dystopie. Enkele krachtlijnen van de utopische traditie

— Catalogusnotities 89 t.e.m. 120

— Afkortingen

— Literatuurlijst

— Index nominum

Source (site éditeur) : KULeuven

Publication – Mathilde Bert, Ingrid Falque, Maud Hagelstein (éd.), Images fixes / Images en mouvement, 2016

Mathilde Bert, Ingrid Falque, Maud Hagelstein (éd.), Images fixes / Images en mouvement, n° 5 de la revue « MethIS. Méthodes et Interdisciplinarité en Sciences humaines », 2016

Date de publication : 2016
Résumé :
Dans le domaine de la théorie de l’image (que celle-ci soit matérielle, imaginaire, animée, littéraire, onirique, etc.), la réflexion actuelle porte fréquemment sur les liens de l’image au mouvement. Et pour cause, ce lien s’avère essentiel : comme le montraient déjà les expérimentations chronophotographiques du pionnier de la photographie Etienne-Jules Marey, l’image – pourtant caractérisée par sa fixité – nourrit depuis toujours un rapport constant avec l’idée de mouvement. D’ailleurs, à observer les travaux récents des chercheurs concernés par le visuel, quand l’image fixe – picturale ou photographique – s’envisage désormais depuis le point de vue de la Dynamis, l’image animée est de plus en plus régulièrement valorisée dans sa fixité. Le plan peut ainsi par exemple être isolé du flux cinématographique, lorsque l’on interroge sa valeur d’exposition, ou lorsqu’il est érigé en image emblématique : le cinéaste Stanley Kubrick parlait à propos de telles images d’« unités insubmersibles » (non-submersible units) et exigeait d’un grand film qu’il en comprenne au moins six. L’image fixe serait fondamentalement liée à la perception d’une énergétique, quand l’image animée serait dépendante de la possibilité d’être immobilisée. Loin d’être paradoxal, ce constat définit à nos yeux la nature dialectique de l’image. Sans vouloir attribuer définitivement à cette dernière le caractère « fixe » ou « mouvant », il importera dans les textes rassemblés ici de proposer un modèle nuancé, capable de décrire concrètement la rythmique inhérente aux objets du champ visuel. Depuis les domaines de recherche variés qui nous occupent, et en repartant des cas concrets et particuliers qui attisent notre curiosité, on essaiera d’apporter notre contribution à une science culturelle transdiscipli- naire, convaincus que seule une vision transversale des médias permettra de saisir l’image dans sa complexité.

Table des matières :

Maud Hagelstein
Introduction

Hélène Collard
Les ambiguïtés de l’anthropomorphisme
De la divinité agissante à sa statue dans la céramique grecque

Stéphanie Derwael
Blattmasken
Un motif iconographique mêlant frontalité et dynamisme végétal

Florence Close
Imaginer l’indicible
A propos de la mise en mouvement des images dans les récits de visions de la Trinité des hagiographes et des mystiques médiévaux (VIIe – XXIIe siècles)

Ingrid Falque
Du dynamisme de l’herméneutique dévotionnelle à la fin du Moyen Age
L’exemple des Andachtsbilder flamandes

Sébastien Fevry & Ralph Dekoninck
Du pas à la chute
Pour une approche transhistorique des phénomènes de seuil et de transition dans les images fixes et animées

Natacha Pfeiffer
Corps fragmentés, images montées
Dura lex de Koulechov

Maud Hagelstein & Jeremy Hamers
L’atlas à l’épreuve de l’image en mouvement (Warburg, Farocki, Didi-Huberman)

Gert Meesters
La rupture dans le temps et dans l’espace en bande-dessinée
Naissance d’une norme chez Hergé et Vandersteen

Jonathan Thonon
Les écarts du photogramme
Entre photographie et cinéma

Denis Saint-Amand
Le mur et le masque
A propos de Banksy

Source (site éditeur) : ULg et GEMCA

Publication – Anne-Emmanuelle Ceulemans et Grégory Ems, Emblèmes musicaux dans les collèges jésuites. Bruxelles et Courtrai au XVIIe siècle, 2016

Anne-Emmanuelle Ceulemans, Grégory Ems, Emblèmes musicaux dans les collèges jésuites. Bruxelles et Courtrai au XVIIe siècle, Art et Société, Presses Universitaires de Rennes, 2016

ISBN : 978-2-7535-4858-9
Date de publication : 2016

Anne-Emmanuelle Ceulemans est professeur à l’Université catholique de Louvain et conservatrice des instruments à cordes au Musée des instruments de musique de Bruxelles.
Grégory Ems est docteur en langues et lettres de l’Université catholique de Louvain et spécialisé en littérature néolatine du XVIIe siècle.

Résumé :
Sous l’Ancien Régime, les professeurs de la Compagnie de Jésus mirent un point d’honneur à familiariser les jeunes gens dont ils assuraient l’instruction avec la culture la plus large et la plus diversifiée possible, incorporant dans leur enseignement des formes littéraires et artistiques nouvelles, tel l’emblème, une forme d’expression originale qui fait interagir intimement une image figurée et des parties textuelles et qui ressortit à un mode de pensée symbolique typique de la première modernité. En atteste l’abondante production emblématique des élèves des collèges de Bruxelles et de Courtrai tout au long du XVIIe siècle. Au sein de ces deux collections, la musique apparaît comme l’un des motifs iconographiques les mieux représentés. Pourtant, les thématiques musicales convoquées n’ont pas pour vocation de refléter fidèlement les réalités de leur époque : dans les emblèmes, en effet, la scène musicale renvoie toujours métaphoriquement à un contenu extramusical de nature conceptuelle. Il convient donc d’interroger l’intérêt de l’iconographie musicale en tant que médium sémiologique ainsi que les motivations qui sous-tendent le choix des élèves de ménager une large place aux scènes musicales et aux instruments de musique dans leurs emblèmes. Cette étude envisage différentes pistes pour expliquer les raisons de la présence prégnante de la musique comme motif figuratif dans les emblèmes des élèves des jésuites, en examinant les principales tendances à l’œuvre dans les corpus bruxellois et courtraisiens, en sondant les différents domaines à explorer pour comprendre la richesse des emblèmes, mais aussi les nombreuses potentialités qu’offre l’iconographie musicale. En examinant une multitude de cas de figure différents, appuyés par une sélection d’exemples représentatifs, accompagnée de traductions inédites et de reproductions originales, cette étude met en évidence le réseau complexe d’idées et d’influences diverses sur lequel reposent les compositions emblématiques des élèves des jésuites, et fait valoir le terrain particulièrement propice que constitue la métaphore musicale, qui – grâce à tout ce qu’elle charrie de sens, de connotations ou d’effets – est souvent apparue aux collégiens comme un motif privilégié pour exprimer leur pensée.

Table des matières (si disponible) :
Enjeux et défis de l’analyse iconographique des emblèmes musicaux
L’emblématique dans les collèges jésuites au XVIIe siècle
Mode de fonctionnement des emblèmes
Présence de la musique dans le corpus
Analyse du corpus : les grandes tendances
Conventions et connotations : respect ou subversion ?
Le bagage culturel des élèves
Goût pour le merveilleux et la curiosité
Quelques emblèmes inventifs
Source éditeur : PUR
Source : GEMCA

Publication – Ralph Dekoninck, La vision incarnante et l’image incarnée. Santi di Tito et Caravage, 2016

Ralph Dekoninck, La vision incarnante et l’image incarnée. Santi di Tito et Caravage, Paris, 1:1 éditions, coll. Ars, 2016

Date de publication : 2016

Ralph Dekoninck est professeur d’histoire de l’art à l’Université de Louvain où il dirige le centre d’analyse culturelle de la première modernité (GEMCA). Spécialiste des relations entre images et spiritualité, il est l’auteur de Ad imaginem. Statuts, fonctions et usages de l’image dans la littérature spirituelle jésuite du XVIIe siècle (Droz, 2005) et de Fou comme une image. Puissance et impuissances de nos idoles (Labor, 2006).

Résumé :
Dans l’histoire longue de la représentation et de la vision en Occident, deux modalités principales de rapport entre le spectateur et la fiction iconique ont pu coexister : le mouvement du spectateur vers et dans l’image, et le mouvement de l’image vers le spectateur. À l’absorption dans le champ visuel, assimilée à une forme de plongée dans la fiction, répond celui de la projection de la fiction au devant du plan de la représentation. Un tel mouvement correspond à un vieux fantasme occidental, celui de l’animation de l’image sortant de son cadre, fantasme particulièrement nourri dans le christianisme sous-tendu par le paradigme incarnationnel. Plutôt que de décliner toutes les modalités plastiques de la suggestion de l’animation par la transgression dynamique du seuil, on s’intéresse ici aux représentations qui mettent explicitement en scène cette expérience, c’est-à-dire ces images qui, dans une forme de mise en abyme, intègrent un spectateur en train d’éprouver lui-même cette extension de l’image au-delà de son cadre. Deux tableaux en particulier, réalisés à la charnière du XVIe et du XVIIe siècles, ont retenu notre attention : La vision de saint Thomas d’Aquin (1593) de Santi di Tito et la Madone des Pèlerins (1604-1605) du Caravage. Ils ont pour point commun d’offrir une réflexion plastique sur l’expérience visionnaire et la transgression des seuils entre représentation et présence. Ces deux œuvres sont interrogées à la lumière des débats contemporains sur le statut de l’image religieuse et sur les modes d’expérience visionnaire qu’elle est censée générer.

Source éditeur : Editions 1sur1
Source : GEMCA

Publication – A. Marchandisse et G. Docquier (éds.), Pays bourguignons et Orient : diplomatie, conflits, pèlerinages, échanges (XIVe -XVIe siècles), Neuchâtel, 2016.

A. Marchandisse et G. Docquier (éds.), Pays bourguignons et Orient : diplomatie, conflits, pèlerinages, échanges (XIVe -XVIe siècles), Neuchâtel, 2016 (Publication du Centre européen d’études bourguignonnes, 56).

Date de publication : 2016

Direction de l’ouvrage : A. Marchandisse et G. Docquier

C’est en septembre 2015 que se tenaient conjointement à Mariemont et à Bruxelles, les 56 e Rencontres du Centre européen d’études bourguignonnes, sous l’intitulé « Pays bourguignons et Orient : diplomatie, conflits, pèlerinages, échanges (XIV e -XVI e siècles) ». Cette démarche s’inscrivait dans le prolongement – axé sur une période particulièrement riche pour nos territoires – des réflexions synthétisées par l’exposition « Mémoires d’Orient. Du Hainaut à Héliopolis » qui s’était tenue au Musée royal de Mariemont en 2010. Un an plus tard donc, les actes de ce colloque international sont dès à présent disponibles. La publication regroupe treize contributions livrant un regard inédit sur les contacts, tantôt conflictuels, tantôt emplis de curiosité (voire d’admiration), échangés de part et d’autre de la Méditerranée. Réalisées par divers spécialistes de l’époque des ducs Valois de Bourgogne et de leurs successeurs Habsbourg, les différentes études s’intéressent, notamment, aux nouvelles en provenance du monde oriental à la cour de Bourgogne, à l’intérêt du duc Philippe le Bon pour l’artillerie ottomane, du possible voyage en Terre sainte par le célèbre peintre Jean Van Eyck, des missions diplomatiques d’un ambassadeur de Charles Quint à Constantinople. Autant de thèmes passionnants qui nous permettent de faire le point des connaissances actuelles sur la diversité et la complexité de ces relations établies au tournant du Moyen Âge et de la première Modernité.

Table des matières :

Statuts du Centre européen d’études bourguignonnes (XIVe-XVIe s.)
Liste des membres au 1er juillet 2016
Allocution inaugurale, par S.A.S. LE DUC D’ARENBERG
Rapport d’activités pour 2014-2015, par Jean-Marie CAUCHIES
Hommage au Baron Paternotte de La Vaillée (1923-2014), par S.A.S. LE DUC D’ARENBERG
Allocution, par Alain MARCHANDISSE

Jean-Charles DUCÈNE, Les Pays-Bas bourguignons dans les sources orientales

Jacques PAVIOT, Les « Nouvelles de Levant » à la cour de Bourgogne

Gisela NAEGLE, Pleurer, convaincre et réformer. Défaites militaires, projets de croisade et réformation du monde dans l’espace bourguignon (XIVe-XVe siècles)

Jaroslav SVÁTEK, L’idéal du souverain oriental dans le récit de Bertrandon de La Broquère

Hilmi KAÇAR, A Comparison of Ottoman and Burgundian Narratives on the Battle of Varna (1444)

Bertrand SCHNERB, Vie et mort d’un combattant de Nicopolis : Enguerrand VII, seigneur de Coucy

Ludovic NYS, Jean Van Eyck et Jérusalem

Michael DEPRETER, A la faiçon de Turquie. Philippe le Bon et l’artillerie ottomane : de l’admiration à la désillusion ?

Matthieu MARCHAL, Voyages et conflits militaires au Proche-Orient dans la mise en prose bourguignonne de Florent et Octavien

Bertrand HAQUETTE, Pèlerinages artésiens en Terre sainte à la fin du Moyen Âge

Alexia LAGAST, Polémique ou neutralité ? La représentation de Mahomet dans les récits de voyage de Josse de Ghistelles (1481-1485) et de Bernhard von Breydenbach (1483-1484)

Marie-Cécile BRUWIER, Gilles DOCQUIER, Alain MARCHANDISSE, En tous quartiers ou j’ay esté. Le récit de pèlerinage de Georges Lengherand, mayeur de Mons (1486-1487) : une esquisse

Louis SICKING, Alain SERVANTIE, L’origine de la diplomatie impériale à la cour ottomane. Les missions de Corneille de Schepper, ambassadeur habsbourgeois à Constantinople, 1533-1534

Publication – nouvelle série « Habsburg Worls » chez Brepols

Publication : lancement d’une nouvelle série de livre « Habsburg Worls » chez Brepols

Titre : Premier volume : Marie-Laure Legay, La souveraineté monétaire dans les pays-Bas méridionaux XVIe-XIXe siècle, Habsburg Worlds. 1, Brepols, 2016.

ISBN : 978-2-503-56730-3

Date de publication : Présentation le 25/11/2016

Direction de l’ouvrage/Auteur : Marie-Laure Legay

Résumé :

La souveraineté monétaire a-t-elle jamais existé ?

L’idée d’un retour à une souveraineté monétaire « nationale » exploite une fibre identitaire qui joue la nation contre l’Europe. Elle relève d’une conception figée de la souveraineté qui serait irréductiblement incarnée par l’Etat. L’histoire montre pourtant que la monnaie ne peut exister en dehors d’un consensus liant l’autorité souveraine aux acteurs du change, négociants et banquiers. L’étude des Pays-Bas méridionaux révèle qu’entre le règne de Charles Quint et la création de la banque nationale de Belgique en 1850, rares furent les périodes où les monnaies belges s’imposèrent dans le concert des nations européennes. Il faut attendre la grande réforme de 1749 pour voir fonctionner un  système monétaire efficace. Encore l’impératrice Marie-Thérèse dut elle pour y parvenir «  se relâcher de ses droits régaux en faveur de ses sujets ». La mise en œuvre d’un régime monétaire suppose une porosité de l’autorité politique qui doit composer sans cesse avec les corps constitués de la société, mais aussi avec les autorités voisines et les acteurs du marché des métaux et du marché des changes sur lesquels elle n’a pas la main.

Marie-Laure Legay, agrégée d’histoire, est professeur des universités à Lille, spécialiste de l’histoire politique et financière de l’Europe. Elle a publié récemment aux éditions EHESS (Paris) La banqueroute de l’Etat royal : la gestion des finances publiques de Colbert à la Révolution (2011), aux éditions A. Colin (Paris) Histoire de l’argent à l’époque moderne (2014).

Préface

Première partie : La souveraineté monétaire aux XVIe et XVIIe siècles : une réalité double

Chapitre 1 : Le « Gouvernement » des Monnaies

  1. Les maîtres des Monnaies
  2. Le puissant corps des monnayeurs
  3. La vivacité du localisme monétaire

Chapitre 2 : L’effigie, l’aloi et le poids

  1. La représentation souveraine
  2. Le titre et le poids
  3. La question du seigneuriage

Chapitre 3 : Définir le cours légal

  1. Le système monétaire de Charles Quint
  2. Les écueils de l’évaluation
  3. Un approvisionnement artificiel

Conclusion de la première partie

Deuxième partie : La monnaie aux mains des banquiers

Chapitre 4 : L’ère de la monnaie faible

  1. Billonner les vieilles monnaies espagnoles
  2. Le commerce, la guerre et l’invasion des monnaies néerlandaises
  3. L’impossible réévaluation

Chapitre 5 : Imiter la monnaie française

  1. Plaidoyer pour la liberté
  2. Le viol du droit des gens : souveraineté et Jus gentium
  3. La fausse réforme : une guerre juste

Chapitre 6 : Les fabriques anversoise et liégeoise de fausse monnaie

  1. Les faux louis d’or du marquis de Prié
  2. Le trafic semi-public du banquier Pietro Proli
  3. Le faux-monnayage des louis d’or au double L
  4. La fabrique liégeoise

Chapitre 7 : Les ateliers au chômage

  1. Faux-monnayeurs et grâce royale
  2. L’invasion des ducats de Hollande et l’évidement argentifère
  3. La Jointe des Monnaies de Marie-Élisabeth (1730)

Conclusion de la deuxième partie

Troisième partie : La réforme monétaire de 1749

Chapitre 8 : Le nouveau gouvernement des monnaies

  1. La fin des Maîtres généraux des monnaies
  2. La régie directe des hôtels
  3. La difficile subordination des employés

Chapitre 9 : Les opérations de billonnement

  1. L’occupation française et le problème des ducats légers
  2. Les billonnements des années 1749‑1752
  3. Accélérer l’approvisionnement
  4. L’engagement des États provinciaux dans la livraison des vieux escalins

Chapitre 10 : Le succès des souverains belgiques

  1. Le nouveau système
  2. La qualité des nouvelles espèces
  3. Un succès européen

Quatrième partie : L’exploitation monétaire des Pays-Bas

Chapitre 11 : L’exploitation autrichienne (1756‑1780)

  1. La banque Nettine, livrancière privilégiée de monnaies
  2. La prééminence de l’atelier de Bruxelles sur celui de Bruges
  3. La « provincialisation » des finances belgiques au profit des « finances allemandes »
  4. Le maintien des lois prohibitives d’exportation des espèces et la critique libérale

Chapitre 12 : Joseph II et la question monétaire

  1. La pesée globale
  2. Wouters et la nouvelle comptabilité autrichienne des Monnaies
  3. Le tarissement

Chapitre 13 : Les affres du dirigisme monétaire

  1. L’abondance belge et la spoliation française
  2. La Monnaie de « la grande Nation »
  3. « Dieu soit avec nous » : le roi Guillaume et le système néerlandais (1815‑1830)

Chapitre 14 : Monnaie et nation : le rendez-vous manqué

  1. La tutelle de la banque de France
  2. La création du « franc » belge
  3. « Nous n’avons pas de monnaie à nous » (1841)
  4. S’émanciper du système français ?

Conclusion générale

Sources manuscrites

Sources imprimées

Source (site éditeur) : Brepols

Publication – Laurence Druez, Chaque maison a son histoire. Guide des sources relatives au patrimoine immobilier privé, 2016.

Publication

Voir la couverture

Laurence Druez, Chaque maison a son histoire. Guide des sources relatives au patrimoine immobilier privé, Les Dossiers de l’IPW, 19, Namur, 2016.

ISBN : 978-2-87522-167-4

Date de publication : 2016

Auteur : Laurence Druez

Résumé :

Fruit d’un partenariat entre les Archives générales du Royaume et l’Institut du Patrimoine wallon, cet ouvrage abondamment illustré invite le lecteur à un parcours à travers les différents types de sources, contemporaines et d’Ancien Régime, permettant de retracer l’évolution d’un bien immobilier privé, de sa conception, de son environnement, de ses affectations et de ses occupants successifs. On y découvre toute la variété et la richesse des documents – écrits ou figuratifs – exploitables pour mieux comprendre l’histoire matérielle, mais aussi humaine d’une habitation en Wallonie. A travers les documents cartographiques, notariés, judiciaires, ecclésiastiques, hospitaliers, fiscaux, administratifs ou encore familiaux, principalement conservés dans les différents services des Archives de l’Etat, le chercheur accède à des univers aussi variés que la géographie historique, le droit féodal, l’histoire sociale et économique, judiciaire, institutionnelle, qui lui font découvrir les mentalités des villes et des campagnes.

Disponible au prix de 20 € à la boutique en ligne de l’IPW, dans les salles de lecture des Archives de l’Etat en Wallonie et aux Archives générales du Royaume ainsi que dans de nombreuses librairies.

Table des matières :

Introduction

Première partie. L’époque contemporaine

  • Le transfert de propriété : l’acte de référence
  • L’acte notarié
  • La déclaration de succession
  • L’administration fiscale
  • L’Enregistrement
  • Les Hypothèques
  • Le Cadastre
  • (Encadré) Les plans Popp
  • Le cadastre « primitif »
  • (Encadré)Le cas particulier des cantons de l’Est
  • Le registre foncier allemand et les dossiers fonciers
  • Rôle de ferme héritée (Erbhofrolle) et dossier de fermes héritées (Erbhofakte)
  • Les archives communales
  • Les permis de bâtir
  • Les ventes de terrains communaux
  • La fiscalité communale
  • Les registres de population
  • Les archives architecturales
  • L’iconographie
  • Les éléments décoratifs : les vitraux
  • Les maisons sinistrées
  • Les dommages de guerre
  • Première Guerre mondiale
  • Seconde Guerre mondiale
  • (Encadré) Mon abri de jardin a aussi une histoire : les « maisons du comité » en province du Luxembourg, 1914-1918
  • Les dégâts miniers
  • Les catastrophes naturelles

Deuxième partie. L’Ancien Régime

Introduction

  • État des sources
  • Institutions centrales
  • Institutions locales
  • Localiser et contextualiser : la géographie historique
  • Le cadastre thérésien
  • L’Ancien Régime à reculons : les premières sources écrites
  • La politique de Joseph II et les mesures révolutionnaires
  • L’application des mesures républicaines françaises
  • La vente des biens nationaux
  • Les notaires
  • Les cours foncières
  • (Encadré) Scabinatus 4000 : du manuscrit à l’internet.
  • Les rendages proclamatoires
  • La pratique des rentes
  • Les archives ecclésiastiques et hospitalières
  • Les sources fiscales
  • La taille
  • La capitation
  • Les impôts sur les signes extérieurs de richesse
  • La législation en matière immobilière
  • Les archives de familles
  • L’approche archéologique du bâti
  • Un moyen de répression : la confiscation des biens immobiliers

Source (site éditeur) : Institut du Patrimoine

Publication – Nicolas Simon (coord.), Quand légiférer c’est communiquer. Études sur le processus législatif au 16e siècle, 2016.

C@hiers du CHRDI : Quand légiférer c’est communiquer. Études sur le processus législatif au 16e siècle, vol. 39, 2016.

Date de publication : 03/10/2016

Direction de l’ouvrage/Auteur : Nicolas Simon (coord.)

Table des matières :

Nicolas Simon – Introduction. De l’actualité d’étudier le processus législatif aux temps modernes

Elise Frêlon – « La publication des lois par des parlementaires de province ». L’exemple bordelais durant le règne de François Ier (1515-1547)

Dave De Ruysscher & Jeroen Puttevils – Consulter, débattre, négocier et légiférer en matière d’assurance maritime aux niveaux central et municipal aux Pays-Bas (Anvers-Bruxelles, 1555-1571)

Sylvain André – De la consultation à l’ordonnance. Gaspar de Pons et la réforme des institutions financières de la Monarchie hispanique (1590-1593)

Nicolas Simon – Chacun pour soi(e) ? Lobbying, stratégies économiques et commerce international dans le secteur de la soie aux Pays-Bas espagnols (1618)

Nicolas Simon & Quentin Verreycken – Une vie dédiée à Clio sous le prisme de la loi, du Hainaut et des ducs de Bourgogne. Interview de Jean-Marie Cauchies

Source : ULg

Publication – Laura D. Gelfand (dir.), Our Dogs, Our Selves. Dogs in Medieval and Early Modern Art, Literature, and Society, Leiden, Brill, 2016

GELFAND Laura D. (dir.), Our Dogs, Our Selves. Dogs in Medieval and Early Modern Art, Literature, and Society, Leiden, Brill, 2016

ISBN : 9789004269163
Date de publication : septembre 2016
Directrice de publication: Laura D. Gelfand

Résumé :

The ubiquity of references to dogs in medieval and early modern texts and images must at some level reflect their actual presence in those worlds, yet scholarly consideration of this material is rare and scattered across diverse sources. This volume addresses that gap, bringing together fifteen essays that examine the appearance, meaning, and significance of dogs in painting, sculpture, manuscripts, literature, and legal records of the period, reaching beyond Europe to include cultural material from medieval Japan and Islam. While primarily art historical in focus, the authors approach the subject from a range of disciplines and with varying methodology that ultimately reveals as much about dogs as about the societies in which they lived.

Contributors are Kathleen Ashley, Jane Carroll, Emily Cockayne, John Block Friedman, Karen M. Gerhart, Laura D. Gelfand, Craig A. Gibson, Walter S. Gibson, Nathan Hofer, Jane C. Long, Judith W. Mann, Sophie Oosterwijk, Elizabeth Carson Pastan, Donna L. Sadler, Alexa Sand, and Janet Snyder.

Source : Brill