Archives par mot-clé : annonce

CFP – Saint(-)Hubert d’Ardenne, quoi de neuf?

“Saint(-)Hubert d’Ardenne, quoi de neuf?”
Colloque anniversaire 1967-2017

Lieu: Ancienne abbaye de Saint-Hubert
Date de l’événement: 24/11/2017
Date limite de réponse à l’appel : 30/06/2017

Argument:

En 2017, la société régionale d’histoire et d’archéologie Saint-Hubert d’Ardenne, fondée sous le nom de Terre et Abbaye de Saint-Hubert, fête ses 50 ans d’existence.

Depuis cinq décennies, la société développe les objectifs que lui ont donnés les membres fondateurs : l’étude, la mise en valeur la protection, la défense et la conservation du patrimoine historique, archéologique, folklorique, artistique, dialectal et naturel du pays de Saint-Hubert, avec son abbaye, ses possessions et tout ce qui s’y rapporte en Ardenne et ailleurs et au culte du saint (…).

Pendant le demi-siècle passé, Saint-Hubert d’Ardenne a mis à profit tous les moyens de communication disponibles  pour assurer la diffusion des connaissances acquises : publications, conférences, expositions, visites guidées, site Internet et présence sur les réseaux sociaux. En cette année anniversaire, elle organise un colloque au cours duquel les chercheurs, professionnels ou non, sont invités à faire état de leurs recherches, sur et autour des sujets portés par la société d’histoire Saint-Hubert d’Ardenne, face à un public d’amateurs d’histoire locale et régionale, d’histoire religieuse, d’histoire des mentalités, etc. Le colloque et les échanges seront pérennisés par la publication des actes dans un volume édité par la société d’histoire.

Thèmes: Le colloque fera l’état de la recherche historique actuelle sur les trois thèmes structurant le volume  VIII de Saint-Hubert d’Ardenne, Cahiers d’Histoire paru en 1991 :
– la ville de Saint-Hubert et sa région : histoire des lieux et des personnes ;
– l’abbaye de Saint-Hubert : le site, les religieux et l’institution des origines à 1797 ;
– saint Hubert : histoire, culte et dévotions, ici et ailleurs
Source de l’info: sha

Colloque – 30/03/2017-02/04/2017 – Annual Meeting of the RSA

Annual meeting of the RSA, Chicago
Sessions organisées par le GEMCA

Lieu: Chicago (USA)
Dates de l’évènement: 30/03/2017-02/04/2017

Sessions organisées par le GEMCA :

A Reassesment of the Impact of Scholasticism on Literature and the Arts
Agnès Guiderdoni : Emblematics in the Light of Scholasticism
Aline Smeesters : Natura between representation and theorization in Early Modern times
Ralph Dekoninck : Jesuit Art and Image Theory, Between Rhetoric and Philosophy

Heresy and Heterodoxy I: Visual Definitions

Birgit Ulrike Münch : Lutheranism as Heresy: Thomas Murner and Religious Polemic of the early 16th C.
Nicole Bensoussan : Heresy and the Theatrics of Subjugation in Late Renaissance Art
Walter S. Melion : “Haeretici typus, et descriptio”: Heretical and Anti-Heretical Imagemaking in Jan David S. J. ‘s Veridicus Christianus

Heresy and Heterodoxy II: Images

Ingrid Falque : The Afterlife of the iconographical programme of Henry Suso’s Exemplar in the 15th and 16th century
Morton Steen Hansen : Lotto’s Heresy
Tanya J. Tiffany : Divine Consecration or Demonic Possession:  Estefanía de la Encarnación and Miraculous Images in 17h-C. Spain

Heresy and Heterodoxy III: Topographies and Geographies

Bret L. Rothstein : Luca Pacioli’s Aesthetics of Error
Lee Palmer Wandel : Paths, Itineraries, and Descriptio of Creation
Ruth S. Noyes : Si scusano, che da Roma vengano le stampe: virtual geographies of the heterodox [im]prints c. 1600

Magnificence in the 17th century: the adaptation of a classical discourse

Alessandro Metlica : Theorizing the sublime or the magnificent? The debate on poetry in 1620’s and 1630’s France
Caroline Heering : Visible signs of piety: gift and magnificence in baroque Jesuit spectacle
Anne-Françoise Morel : Building for God, the patron or the devotee:  a religious interpretation of magnificence and decorum

Staging the gift-giving. Visual and textual representations of artistic donations in early modern period

Gwendoline de Mûelenaere : Images of power. Depictions of diplomatic donations of works of art in early modern Europe
Mathilde Bert : The ‘strange magnanimitie’ of artists : Gifts of works of art in early modern painting
Lise Constant : The gift of devotion. Representations of donations to and of miraculous statues of the Virgin

Source de l’info : GEMCA

Séminaire – 23/03/2017 – Enrico Zucchi – Corneille et Racine dans la théorie dramaturgique Italienne du XVIII siècle : le Paragone (1732) de Pietro Calepio entre aristotélisme et sensibilité moderne

Séminaire du GEMCA

Enrico Zucchi (Università di Padova), « Corneille et Racine dans la théorie dramaturgique Italienne du XVIII siècle : le Paragone (1732) de Pietro Calepio entre aristotélisme et sensibilité moderne »

Lieu : Louvain-la-Neuve, Université catholique de Louvain, Collège Érasme – ERAS 57

Date de l’événement : 23/03/2017 (14h-16h)

Source de l’info : GEMCA

Journée d’étude – 16-17/03/2017 – Faire entendre le spectaculaire dans l’ancien comté de Hainaut

Journées d’étude CERMUS

Titre : « Faire entendre le spectaculaire dans l’ancien comté de Hainaut »

Lieu : Louvain-la-Neuve, Collège Mercier, salle Jean Ladrière (A124, conseil ISP)
Date de l’événement : 16-17/03/2017

Argument

En mettant en place des dispositifs de connaissance et de reconnaissance de revendications politiques, communautaires et/ou religieuses, la « culture du spectacle » constitue un vecteur de structuration sociale dont l’importance n’est sans doute plus à rappeler. Celle-ci se déploie bien au-delà des espaces scéniques.
Loin de rester cantonnée aux théâtres, elle envahit la rue, les foires, les salons, les églises, mais également les représentations intellectuelles. Or si les formes spectaculaires se donnent à voir, elles se donnent aussi bien souvent à entendre. Processions, ducasses, entrées, représentations théâtrales, sont autant d’événements dont l’objet visuel se double d’une nécessaire dimension sonore. En prenant l’ancien comté de Hainaut pour terrain d’observation, ces journées d’étude entendent tirer profit d’un territoire dont les caractéristiques socio-économiques se distinguent de celles des grands centres habituellement pris en considération. Faiblement urbanisé, largement dominé par une économie rurale, le Hainaut ne dispose d’aucune des institutions–princières, épiscopales, universitaires ou parlementaires –propices au développement de grands événements spectaculaires. Et pourtant, situé au croisement de grandes routes commerciales, occupant une place sensible dans l’échiquier religieux et géopolitique de l’Europe d’Ancien Régime, zone de contact entre le royaume de France et les Pays-Bas méridionaux, le Hainaut se présente comme un territoire où le spectacle revêt une importance cruciale puisque celui-ci permet d’affirmer la nature des changements et des résiliences opérés à chaque convulsion de son histoire mouvementée. Plus généralement, sa position aux marges de plusieurs centres politiques et culturels offre l’opportunité d’appréhender les conditions de formation du spectaculaire au sein d’une culture frontalière.
Ces journées sont organisées par le CERMUS (UCL) dans le cadre du projet de recherche « Musiques en Hainaut – XVIIe-XVIIIe siècles », en collaboration avec le projet inter-universitaire « La société du spectacle – la fête baroque entre Italie et anciens Pays-Bas, 1585-1685 ».

Source de l’info : GEMCA

Colloque – 15-16/05/2017 – Masculinités non-hégémoniques. Des configurations ambigües et plurielles

Masculinités non-hégémoniques
Des configurations ambigües et plurielles

Date : 15-16 mai 2017
Lieu : Louvain-la-Neuve, MONT 01 et LECL.93

Les recherches sur les masculinités, font partie d’un champ d’étude qui ne cesse de croître depuis une trentaine d’années partout dans le monde. S’insérant pleinement dans la lignée des études de genre et des études sur la sexualité, elles participent à l’enrichissement des réflexions sur les rapports sociaux de sexe. Si les études de genre ont démontré la multiplicité des formes de féminités et de masculinités, il faut néanmoins dépasser une approche essentiellement typologique afin de mieux comprendre la construction du genre en tant que dynamique sociale et processus relationnel (Connell, 1995). En ce sens, Raewyn Connell a développé depuis le début des années 1980 sa théorie sur la masculinité hégémonique et les différentes relations au sein des masculinités, soulevant la question des relations de pouvoir comme vecteur d’une dialectique constante au sein des relations de genre. Cette approche relationnelle permet de comprendre la complexité et l’ambigüité des processus en œuvre dans la formation des configurations de genre.

Que nous apporte encore aujourd’hui ce cadre théorique et comment est-il mobilisé et réapproprié par la communauté scientifique ? Sous l’intitulé Masculinités non-hégémoniques : des configurations plurielles et ambiguës, ce colloque se concentrera sur la question des différentes masculinités dans nos sociétés, en s’attachant principalement aux figures non-hégémoniques (subordonnées, complices et/ou marginales) et aux relations qu’elles entretiennent avec l’hégémonie. Si les masculinités peuvent également être utiles pour appréhender les expériences des « femmes », ce colloque se concentrera particulièrement sur les expériences des « hommes ». L’objectif sera de travailler sur les nouvelles perspectives proposées par des chercheur.e.s qui, au départ de différentes méthodologies, questionnent les représentations des masculinités et leurs expériences subjectives. Les masculinités ne posent pas les mêmes questions aux disciplines qui les interrogent ; quels sont les terrains d’entente et les constructions communes qui peuvent être trouvés ? Une approche interdisciplinaire sera privilégiée et chaque session sera composée d’intervenant.e.s provenant de disciplines variées (la sociologie, l’anthropologie, l’histoire et la psychologie sociale) afin d’encourager le dialogue et d’approfondir nos regards.

Le colloque débutera le 15 mai autour d’une présentation magistrale d’Eric Fassin intitulée : « Trouble dans l’hégémonie ». L’intervention sera suivie le lendemain par une journée composée d’une conférence abordant l’étude des masculinités depuis une approche intersectionnelle, ainsi que de trois sessions thématiques, privilégiant chacune un angle de vue lié à des questions centrales dans la construction genrée des individus dans nos sociétés contemporaines.

La première session, intitulée « Expériences du corps et de sexualité au-delà de l’hétéronormativité » se concentrera sur la matérialité avec laquelle se construisent nos pratiques et expériences sexuées. Pour Raewynn Connell l’idée qu’il existe une « masculinité réelle », à savoir une image de l’homme « naturel » hétérosexuel et profondément masculin qui est généralement comprise comme provenant du corps des « hommes », est fortement ancrée dans nos sociétés (Connell, 1995 : 45). Il s’agira de bousculer cette croyance hétéronormative en interrogeant l’expérience que les personnes ont de leur corps et de leur sexualité. La session mettra en avant leurs conceptions variées de la masculinité, et illustrera comment cette pluralité est articulée dans les relations au sein des différents types de masculinités.

La seconde session, « Pratiques de paternité/parentalité et normes de masculinité, exploration en marge » reviendra sur l’importance d’étudier les hommes et les masculinités dans leurs limites, ici la sphère domestique, espace traditionnellement associé au « féminin » (Hearn & Morgan, 2014; Morgan, 1992). Les quelques débats qui ont eu lieu sur le sujet ont porté sur la mise en perspective d’un type de pratiques de paternité, celles des hommes pourvoyeurs de soin, avec le modèle proposé par Connell : à quel type de masculinité faut-il les associer ? Ont-elles été absorbées par la masculinité hégémonique (Brandth & Kvande, 1998) ou sont-elles liées à la masculinité complice, parce que tout en revendiquant une parentalité égalitaire, ces pères ne se détachent pas complètement des modèles normatifs dominants (Plantin, Mansson, & Kearney, 2003)? D’autres défendent plutôt que les pères pourvoyeurs de soin voguent entre les différentes formes de masculinité et qu’il serait vain de chercher des associations univoques et définitives (Doucet, 2006). Cette session s’ancrera dans le prolongement de ces réflexions, partant d’autres types de pratiques de paternité/parentalité pour chercher à les situer par rapport aux différentes formes de masculinité.

Enfin, la dernière session « Idéaux religieux de masculinité » tentera de voir comment les masculinités sont ou ont été expérimentées au sein des religions. Indépendamment de la confession, comment les rôles et représentations des masculinités « religieuses » se réfèrent-ils au(x) modèle(s) de masculinité hégémonique qui domine(nt) dans la société séculière ? Le discours sur les rôles sexués constitue un enjeu primordial et constant pour la religion, considérée comme un des lieux clés où se défend et s’affronte l’inégale distribution du pouvoir (Woodhead, 2012). La construction d’une masculinité se révèle dès lors un moyen efficace pour établir ou contester l’autorité au sein des organisations religieuses (Delap & Morgan, 2013). Comment les hommes négocient-ils dans leurs pratiques la normalisation de leur identité religieuse, afin de contrer l’image « efféminée » des croyants (Werner, 2011) ? Y a-t-il un idéal à atteindre pour le croyant (qu’il soit père, mari, travailleur, prêtre) ? Est-ce que les masculinités se construisent sur des oppositions binaires (avec les femmes, avec les laïcs, avec les athées) ? Peut-on y retrouver des éléments de la masculinité hégémonique ? Il s’agira de pointer la coexistence et la succession dans le temps de diverses normes et pratiques des masculinités (Van Osselaer, 2009), dans un dialogue interdisciplinaire.

Références :

Brandth, B., & Kvande, E. (1998). Masculinity and child care: The reconstruction of fathering. The Sociological Review, 46 (2), 293-313.
Connell, R. (1995). Masculinities. Cambridge & Oxford: Polity Press & Blackwell Publishers.
Delap, L., & Morgan, S. (2013). Men, masculinities, and religious change in twentieth century Britain. New York: Palgrave Macmillan.
Doucet, A. (2006). Do men mother?: Fathering, care, and domestic responsibility. University of Toronto Press.
Hearn, J., & Morgan, D. H. J. (2014). Men, Masculinities and Social Theory (RLE Social Theory) (Vol. 46), Routledge.
Morgan, D. H. (1992). Discovering men (vol. 3). Taylor & Francis.
Plantin, L., Mansson, S.-A., & Kearney, J. (2003). Talking and doing fatherhood: On fatherhood and masculinity in Sweden and England. Fathering, 1 (1), 3.
Van Osselaer, T. (2009). Christening Masculinity? Catholic Action and Men in Interwar Belgium. Gender & History, 21 (2), 380–401.
Woodhead, L. (2012). Les différences de genre dans la pratique et la signification de la religion. in M. Della Sudda et G. Malochet (eds), Pouvoirs, genre et religions, 51-52.
Werner, Y. M. (2011). Christian masculinity: men and religion in Northern Europe in the 19th and 20th centuries. Louvain: Leuven University Press.

15 mai

20h00-22h00

Trouble dans l’hégémonie

Président de séance : Jacques Marquet (Sociologue, Cirfase, UCL)
Discutante : Mara Viveros Vigoya (Anthropologue, Universidad Nacional de Colombia)

Conférence inaugurale
Eric Fassin (Sociologue, Université Paris VIII)

 

16 mai

9h00
Accueil des participant.e.s et petit-déjeuner / café-thé

9h15-10h15
Introduction de la journée

Accueil par Matthieu de Nanteuil, Président de l’Institut d’analyse du changement dans l’histoire et les sociétés contemporaines

Mot d’introduction d’Aurore François (LaRHis & Cirfase, UCL) présentant le caractère interdisciplinaire du Colloque

Présentation de la journée par Sarah Barthélemy (LaRHis, UCL – CéSoR, EHESS), Mathilde Van Drooghenbroeck (Cirfase-Dvlp, UCL) et Grégory Dallemagne (Cirfase, UCL)

Diffusion d’une capsule/entrevue avec Raewynn Connell

10h15-11h
Les masculinités comme objet d’étude

Présidente de séance : Mathilde Van Drooghenbroeck (Sociologue, Cirfase-Dvlp, UCL)

Mara Viveros Vigoya (Anthropologue, Universidad Nacional de Colombia)
Les couleurs de la masculinité. Expériences et pratiques intersectionnelles

11h-11h15 : Pause-café

11h15-12h15
Expériences du corps et de sexualité au-delà de l’hétéronormativité

Présidente de séance : Sarah Smit (Sociologue, Cirfase, UCL)
Discutant : Jacques Marquet (Sociologue, Cirfase, UCL)

Christophe Broqua (Anthropologue, Université Paris Ouest)
Homme-femme ou homosexuel masculin ? Grandeur et misère du góor-jigéen au Sénégal

Arthur Vuattoux (Sociologue, INJEP / Paris 13)
Masculinités des jeunes suivis par la justice pénale en France : assignation à l’hégémonie et marginalisation

Françoise Van Haeperen (Historienne, UCL)
Ni hommes, ni femmes : les galles de la Mère des dieux dans le monde romain, revisités à la lumière des hijras de l’Inde contemporaine

Temps d’échange 12h15-12h50

12h50-14h : Lunch

14h-15h
Pratiques de paternité/parentalité et normes de masculinité, exploration en marge

Présidente de séance : Síle O’Dorchai (Economiste, ULB)
Discutante : Laura Merla (Sociologue, Cirfase, UCL)

Séverine Mayol (Sociologue, Université Paris Descartes)
Intervention sociale et paternité sans domicile : l’hégémonie masculine en pratique ?

Alain Ducousso-Lacaze (Psychanalyste et psychologue clinicien, Université de Poitiers)
Figures de paternités gays

Martine Gross (Sociologue, EHESS), Bérengère Rubio (Psychologue, IFSTTAR, Versailles) et Olivier Vecho (Psychologue, Université Paris Nanterre)
Devenir père par GPA : paternité, parentalité et lien biologique

Temps d’échange 15h-15h35

15h35 – 15h55 : Pause-café

15h55-16h55
Idéaux religieux de masculinité

Présidente de séance : Sarah Barthélemy (Historienne, LaRHis, UCL – CéSoR, EHESS)
Discutante : Silvia Mostaccio (Historienne, LaRHis, UCL)

Stefan Meysman et Jonas Roelens (Historiens, Université de Gand)
Masculinités, moralités et discursivités pré-modernes. Le modèle Connell face aux sources médiévales et modernes des Pays-Bas méridionaux

Béatrice de Gasquet (Sociologue, Université Paris Diderot)
Quelles masculinités produisent les synagogues ?

Maïté Maskens (Anthropologue, Université Libre de Bruxelles)
La production pentecôtiste de masculinités vertueuses à Bruxelles

Temps d’échange 16h55-17h30

17h30-18h00
Conclusions et clôture du colloque

Laura Merla (Sociologue, Cirfase, UCL) et Silvia Mostaccio (Historienne, LaRHis, UCL)

Inscription en ligne

Source : UCL

Conférence – 13/03/2017 – Dialogues avec la potence. Les testaments de mort à Paris au XVIIIe siècle

Pascal Bastien
“Dialogues avec la potence. Les testaments de mort à Paris au XVIIIe siècle”

Lieu: Louvain-la-Neuve, collège Érasme, local c.211
Date de l’événement: 13/03/2017 (16h30-18h30)

Argument: Conférence donnée par Pascal Bastien, professeur à l’Université du Québec à Montréal en résidence à l’Institut d’études avancées de Paris, dans le cadre du Séminaire d’histoire du droit et de la justice dirigé par Xavier Rousseaux à l’UCL.

Affiche de la conférence

Source de l’info : CHDJ – UCL

Appel à candidature – Prix Fonds Robert Beaujean

Prix Robert Beaujean – Appel à projets pour les individus

Clôture de l’appel : 21/09/2017
Soutien financier : 2.500€

Le prix attribué par le Fonds Robert Beaujean est géré par la Fondation Roi Baudouin. Ce prix récompense chaque année toute personne physique ou morale qui contribue à la recherche « dans le domaine de l’histoire ou de l’archéologie en région wallonne ».

Critères de sélection

Source : KBR

Journée d’étude – 28/04/2017 – Religieux, religieuses et marguilliers architectes : un métier et des oeuvres à redécouvrir (17e-18e s.)

Religieux, religieuses et marguilliers architectes : un métier et des œuvres à redécouvrir (17e-18e s.)

Lieu : Lyon, Institut des Sciences de l’Homme, salle Elise Rivet
Date de l’événement : 28/04/2017

Argument :

Journée organisée par Julie Piront et Adriana Sénard dans le cadre de l’atelier « Nouvelles recherches sur le catholicisme moderne » à l’ Institut des Sciences de l’Homme, Lyon 7e, salle Elise Rivet

Dans la continuité des recherches entreprises récemment sur les pratiques architecturales des ordres religieux en milieu urbain à l’époque moderne, cette journée se propose d’interroger l’activité des religieux(-ses) et marguilliers architectes à la lumière de sources restées majoritairement inédites. Soucieux de dépasser l’approche monographique et stylistique, les intervenants envisageront les différentes facettes de la profession ainsi que les œuvres de ces hommes et de ces femmes méconnus, sans oublier les questions méthodologiques que ce sujet soulève.

Source de l’info : LARHRA

Colloque – 17-18/03/2017 – Être parisienne sous l’Ancien Régime : des femmes dans la ville

Être parisienne sous l’Ancien Régime : des femmes dans la ville (Moyen Âge – XVIIIe s.)

Lieu : Paris, Reid Hall, 4 rue Chevreuse
Date de l’événement : 17-18/03/2017

Programme

Vendredi 17 mars 2017

9h30 Accueil des participants par Nathalie Grande (U. Nantes) et introduction par Arlette Farge (EHESS)

Les métiers des Parisiennes

Présidence : Nicole Pellegrin (IHMC/ENS)

10h00 Frédérique Le Nan (U. Angers)

“Escrivaines” et poétesses : écrire pour vivre au Moyen Âge dans les rues de Paris

10h30 Sylvain Leteux (Université Lille 3)

La triperie parisienne au XVIIIe siècle : un secteur réservé aux femmes ?

11h00 Pause

11h30 Aurélia Pouch (U. Paris-Sorbonne)

La place des femmes dans le Paris théâtral du XVIIe siècle

12h00 Brigitte Weltman-Aaron (University of Florida)

Le style, c’est la femme : la Parisienne au XVIIIe siècle

12h30 Déjeuner

Les Parisiennes engagées

Présidence : Nathalie Grande (U. Nantes)

14h00 Marie-Elisabeth Henneau et Julie Piront (U. Liège)

Le couvent de l’Annonciade céleste de la rue Couture Sainte-Catherine : un réseau de Parisiennes autour d’un édifice discret (XVIIe siècle)

14h30 Safia Hamdi (U. Tunis)

La querelle à l’hôpital ? Du conflit entre les religieuses Augustines de l’Hôtel-Dieu de Paris et les administrateurs laïques (1787)

15h00 Danielle Haase-Dubosc (Columbia University)

Madame de Miramion

15h30 Pause

Représentations littéraires des parisiennes I

Présidence : Rotraud von Kulessa (U. Augsbourg)

16h00 Andrea Grewe (U. Osnabrück)

Marie Mancini Colonna et la perception de la femme française en Europe

16h30 Laurence Sieuzac (U. Bordeaux)

Généalogie de la Parisienne dans les Lettres sur les habitants de Paris (1717) de Marivaux

17h00 Sabine Juratic (CNRS Paris)

Vivre fille dans le Paris des Lumières

17h30 Fin de la journée

Samedi 18 mars 2017

Représentations littéraires des parisiennes II

Présidence : Marie-Elisabeth Henneau (U. Liège)

9h00 Anna Loba (U. Adam-Mickiewicz, Poznań)

Le monde d’une petite ménagère parisienne au Moyen Âge : Le Mesnagier de Paris

9h30 Suzanne Duval (U. Strasbourg)

Urbanité des parisiennes dans le corpus des fictions narratives en prose de l’époque baroque (1600-1660)

10h00 Catherine Pascal (U. Montpellier)

De quelques plaisirs des Parisiennes à l’époque moderne

10h30 Pause

11h00 Isabelle Trivisani-Moreau (U. d’Angers)

La minoration de la Parisienne dans les Lettres historiques et galantes de Mme Du Noyer

11h30 Claudine Nédelec (U. Artois)

Les Parisiennes selon Furetière dans Le Roman bourgeois

12h00 Bénédicte Peralez-Peslier (U. Paris III-Sorbonne Nouvelle)

Quand l’Europe se « geoffrinise » : les muses parisiennes du XVIIIe siècle

12h30 Déjeuner

14h00 Assemblée générale de la siefar

15h00 Pause

Les parisiennes et le monde de la justice

Présidence : Eliane Viennot (U. Saint-Étienne)

15h30 Alison Vermelle (U. Paris-Ouest-Nanterre)

Les trésorières des prisons : une compagnie d’assistance féminine dans le Paris du XVIIIe siècle

16h00 Pierre-Benoît Roumagou (U. Paris-Sorbonne)

Femmes de Paris et femmes de banlieue au prisme de la criminalité

16h30 Discussion finale

17h00 Clôture du colloque

Source de l’info : SIEFAR

 

Summer School – Print Culture in 16th-century Europe

« Print Culture in 16th-century Europe »

Lieu : Anvers, University of Antwerp
Date de l’événement : 03-07/07/2017
Date limite de réponse à l’appel : 19/04/2017

Argument :

This summer school offers a thorough introduction into the world of the book in the 16th century, by expert speakers explaining how books were printed, published, distributed and read in those fascinating times.

Learn more about specific areas of publishing, such as bibles, literary fiction, or humanist text editions  and be part of an intellectual adventure in an exquisite ‘bookish’ environment, including the world-renowned Plantin-Moretus Museum.

Organization: Faculty of Arts, University Library and Ruusbroec Institute Library

Partners: Plantin-Moretus Museum and Hendrik Conscience Heritage Library

Source de l’info : UAntwerpen

Conférence – 21/03/2017 – Bibliothèques et publics, bibliothèques publiques dans l’Europe d’Ancien Régime (XVIe-XVIIIe siècle)

Bibliothèques et publics, bibliothèques publiques dans l’Europe d’Ancien Régime (XVIe-XVIIIe siècle)

Yann Sordet (Bibliothèque Mazarine)

Lieu : Liège, Université de Liège, Grand Physique (Bât. A1)
Date de l’événement : 21/03/2017 (18h)

Source de l’info : ULg

Colloque – 23-24/02/2017 – La reconquête par le livre et l’image. Au cœur de la réforme catholique dans les Pays-Bas (XVIe-XVIIes.)

La reconquête par le livre et l’image. Au cœur de la réforme catholique dans les Pays-Bas (XVIe-XVIIes.)

Winning Back with Books and Prints. At the Heart of the Catholic Reformationin the Low Countries (16th-17th c.)

Lieu: Université de Liège, Salle des Professeurs, A1-Bâtiment central – Place du 20 Août

Date de l’événement: 23-24/02/2017

Programme:

8.45. Welcome coffee, registration /Accueil et inscription

9.15. Presentation

Session I 09.30-11.00

Heleen WYFFELS (KU Leuven) Assessing survival rates of widow-printers’businesses in sixteenth-century Antwerp

Rosa DE MARCO (ULg/Transitions) Les sources emblématiques des marques d’imprimeurs dans les Pays-Bas méridionaux (1561-1640)

Renaud ADAM (F.R.S./FNRS–ULg/Transitions) L’imprimerie à Bruxelles sous les archiducs Albert et Isabelle (1598-1633)

Pause

Session II 11.30-12.30

DirkI MHOF (Plantin-Moretus Museum) A lucrative illustrated prayer book for decades: Canisius’s Manuale catholicorum published by the Plantin Press

Renaud MILAZZO (Paris Saclay/Univ. Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) Les ventes internationales des livres d’emblèmes jésuites par l’officine plantinienne: l’exemple du Père Joannes David au début du XVIIe siècle

13.00. Lunch / Repas

Session III 14.30-15.30

Alexander SOETAERT (KU Leuven) A French book in the Low Countries: Matthieu de Launoy’s ‘Déclaration et réfutation’ and its reissues in Douai, Cambrai and Antwerp

Ruth S. NOYES (Wesleyan University) ‘Per modum compendii a Leonardo Damerio Leodiensi in lucem editum.’ Odo van Maelcote and Leonard Damery’s astrolabium aequinoctiale and the Catholic Reformation converting [im]print

Pause

Session IV 16.00-17.00

Paul ARBLASTER (Univ. Saint-Louis, Bruxelles/Louvain School of Translation and Interpreting) The rhetoric and imagery of crusading in some Antwerp responses to the Bohemian crisis

Johan VERBERCKMOES (KU Leuven) L’hilarité chrétienne au temps des Archiducs Albert et Isabelle

17.15. Cécile Oger, Conservatrice, Présentation des trésors de la Bibliothèque Alpha de l’Université de Liège et Stéphanie Simon, Responsable de la cellule numérisation, Présentation du programme de numérisation DONum (Dépôts d’Objets Numérisés) (http://donum.ulg.ac.be)

9.00. Coffee / Accueil

Session V 9.30-11.00

Walter S. MELION (Emory University) Haeretici typus, et descriptio: Heretical and Anti-Heretical Imagemaking in Jan David S.J.’s Veridicus Christianus

Annelyse LEMMENS (UCL/GEMCA) Les frontispices de livre à l’épreuve de la contre-Réforme: un rebranding par l’image

Gwendoline de MÛELENAERE (UCL/GEMCA) Les affiches de thèses dédiées à Léopold-Guillaume d’Autriche, au service de la Pietas Austriaca

Pause

Session VI 11.30-12.30

Valentine LANGLAIS (Univ. Paul Valéry, Montpellier/Univ. Genève) L’iconographie de la Dernière Cène dans l’Evangelicae Historiae Imagines de Jérôme Nadal, 1593

Marie-Élisabeth HENNEAU (ULg/Transitions) Pratiques de lectures dans les couvents féminins des Pays-Bas méridionaux et du pays de Liège (XVIIe-début XVIIIe s.)

13.00. Lunch / Repas

14.30. Exhibition / Exposition (Musée Grand Curtius): Une réforme, un livre : Luther et la bible palatine

 

Source de l’info: ULg

Conférence – 23/02/2017 – Thomas More et Érasme : une amitié littéraire

Thomas More en Erasmus: een literaire vriendschap
Thomas More et Érasme : une amitié littéraire

Lieu : Bruxelles, Maison d’Erasme
Date de l’événement : 23/02/2017 (19h)

Argument :

In 2016 was het 500 jaar geleden dat Thomas Mores bekendste werk, de Utopia verscheen bij Dirk Martens in Leuven. More en Erasmus waren toen al zo’n twintig jaar bevriend met elkaar. Van bij hun kennismaking in Londen voelden beide humanisten zich tot elkaar aangetrokken: ze deelden hun literaire interesse, schreven Latijnse gelegenheidsverzen en wensten een betere kennis van het Grieks te verwerven. Bovendien hielden ze allebei van spot en satire. Toen bleek dat eerst Erasmus’ Lof der Zotheid en vijf jaar later ook zijn vertaling van het Nieuwe Testament op hevige kritiek stuitte bij zijn collega’s in Leuven zou More naar zijn pen grijpen om zijn vriend te verdedigen.

Jeanine De Landtsheer is als onderzoekster verbonden aan het Seminarium Philologiae Humanisticae van de KU Leuven, waar ze zich toelegt op de kritische editie van de correspondentie van Justus Lipsius. Ze vertaalde ook een ruime selectie uit de Colloquia en de Adagia van Erasmus, evenals enkele van zijn pedagogische werken.

Toegang gratis mits plaatsbespreking online of 02.521.13.83              

Hans Holbein de Jongere (kopie naar), Portret van Thomas More, na 1527. Londen, National Portrait Gallery.

Quand l’Utopia, œuvre la plus célèbre de Thomas More, parut en 1516 chez Dirk Martens à Louvain, More et Érasme se connaissaient depuis une vingtaine d’années. Dès leur première rencontre à Londres, une affinité croissante lia les deux humanistes : tous deux se passionnaient pour la littérature classique, écrivaient en latin de la poésie de circonstances et souhaitaient améliorer leur connaissance du grec. Ils partageaient par dessous tout un intérêt pour l’ironie et la satire. Lorsque l’Éloge de la Folie d’Érasme et, cinq ans plus tard, sa traduction du Nouveau Testament furent durement critiquées par les théologiens de Louvain, More n’hésita pas à saisir sa plume pour défendre son ami. Conférence en néerlandais.

Jeanine De Landtsheer est membre du Seminarium Philologiae Humanisticae de la KU Leuven. Elle s’occupe de l’édition critique de l’œuvre épistolaire de Juste Lipse. Elle a traduit une sélection des Colloques et des Adages d’Érasme, ainsi que quelques-uns de ses traités pédagogiques.

Entrée gratuite, sur réservation au 02 521 13 83 ou info@erasmushouse.museum

Source : Maison Erasme

Formulaire d’inscription

Appel à posters – Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières : perspectives croisées

« “Il n’est guère de matière si vaste que celle des monumens de l’Antiquité”
Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières : perspectives croisées »

Appel à posters

Lieu : Louvain-la-Neuve, Université catholique de Louvain
Date de l’événement : 6 octobre 2017
Date limite de réponse à l’appel : 15/05/2017

Argument

La journée d’étude « “Il n’est guère de matière si vaste que celle des monumens de l’Antiquité”. Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières : perspectives croisées » se tiendra à Louvain-la-Neuve (Université catholique de Louvain), le vendredi 6 octobre 2017.

Elle a pour objectif d’approfondir les questions de la réception et de l’appropriation de l’Antiquité romaine par les intellectuels des Lumières. Cette journée d’étude fait suite à une première rencontre organisée à l’Université de Florence le 26 mai 2016 (« Roma nell’età dei Lumi »). La perspective envisagée est résolument internationale et interdisciplinaire puisqu’il s’agira de réunir des spécialistes issus de différentes disciplines afin de traiter de cette thématique par le biais de divers aspects d’ordre historique, culturel et archéologique. Les langues de communication lors de la journée d’étude seront le français, l’italien et l’anglais.

Le comité organisateur de l’événement souhaite en outre mettre en avant les travaux de recherches innovants de jeunes chercheurs et de chercheurs confirmés. En complément aux communications proposées par des intervenants belges et étrangers, le programme de la journée comprendra donc une session de présentation de posters qui est l’objet de cet appel à contribution.

Les posters retenus seront présentés par leur auteur à la fin de la journée d’étude. Les présentations des différents auteurs seront intégrées aux actes de la journée d’étude.

Informations pratiques :

Les chercheurs intéressés par l’appel à posters sont invités à contacter les organisateurs de la session (olivier.latteur@uclouvain.be ; marco.cavalieri@uclouvain.be) au plus tard pour le lundi 15 mai 2017.

Il leur est demandé de fournir le titre du poster qu’ils souhaitent présenter lors de l’événement ainsi qu’un résumé de maximum 2.500 caractères espaces compris (en français, en anglais ou en italien). Toute proposition pourra être soumise, pour avis, au comité scientifique de l’événement.

L’avis d’acceptation parviendra à l’auteur de l’envoi par retour de mail. Les dimensions du poster seront communiquées dans l’avis d’acceptation.

Comité organisateur : Marco Cavalieri (UCL), Olivier Latteur (UNamur / UCL), Françoise Van Haeperen (UCL) et Pierre Assenmaker (UNamur).

Comité scientifique : Marco Cavalieri (UCL), Ida Gilda Mastrorosa (Università degli studi, Firenze), François de Callataÿ (KBR / ULB), Aline Smeesters (UCL), Pierre Assenmaker (UNamur), Françoise Van Haeperen (UCL) et Olivier Latteur (UNamur / UCL).

Colloque – 09-10/02/2017 – Flandes by Substitution : Copies of Flemish Masters in the Hispanic World (1500-1700)

Flandes by Substitution : Copies of Flemish Masters in the Hispanic World (1500-1700)

Lieu : Bruxelles, Institut royal du Patrimoine artistique (KIK-IRPA)
Date de l’événement : 9-10/02/2017
Date limite d’inscription : 03/02/2017

Argument :

The artistic heritage of the regions that once formed part of the former Spanish Empire includes a large number of painted copies after Flemish masters made during the sixteenth and the seventeenth centuries. Most of these works have received little attention even though they constitute a valuable source for understanding the artistic influence of the Southern Netherlands on Spanish and Latin American art and society in this period. Indeed, the study of copies of Flemish masters sheds light on a number of art historical issues, including the means of diffusion of artistic models, stylistic trends and the dynamics of the art market and the world of collecting. These copies are a valuable testimony to the political, commercial and cultural ties that existed between the Hispanic territories and the Southern Netherlands.

On 9 and 10 February 2017 an international conference will be held on the copies of paintings of Flemish masters from the sixteenth and the seventeenth centuries related to the Hispanic world. The event will take place at the Royal Institute for Cultural Heritage (KIK-IRPA) in Brussels and is organized in collaboration with the Spanish National Research Project COPIMONARCH. La copia pictórica en la Monarquía Hispánica, siglos XVI-XVIII (I+D HAR2014-52061-P) from the Universidad de Granada.

The conference will focus on the phenomenon of the copy from a large variety of approaches, ranging from workshop practices to collecting, trade and patronage. Papers on particular copies have been taken into consideration, but special attention has been paid to the driving forces behind the export-driven market of copies, such as artists, patrons, collectors and merchants. By taking into account cultural, religious, political and socio-economic dynamics, this conference aims to shed new light on the multifaceted artistic impact of the Southern Netherlands on the Hispanic world during the sixteenth and seventeenth centuries.

Scientific Direction:

David García-Cueto, Universidad de Granada
Eduardo Lamas-DeIgado, Royal Institute of Cultural Heritage, Brussels

Scientific Committee:

Elena Alcalá (Universidad Autónoma de Madrid)
Christina Ceulemans (KIK-IRPA, Brussels)
Maria Cruz de Carlos (Museo Nacional del Prado)
Christina Currie (KIK-IRPA, Brussels)
Hélène Dubois (Ghent University / KIK-IRPA, Brussels)
Pedro Flor (Universidade Nova de Lisboa)
Bart Fransen (KIK-IRPA, Brussels)
David García-Cueto (Universidad de Granada)
Pierre-Yves Kairis (KIK-IRPA, Brussels)
Eduardo Lamas-Delgado (KIK-IRPA, Brussels)
Didier Martens (Université Libre de Bruxelles)
Benito Navarrete (Universidad de Alcalá de Henares).

Source : KIKIRPA