Archives par mot-clé : summer school

Summer School – Print Culture in 16th-century Europe

« Print Culture in 16th-century Europe »

Lieu : Anvers, University of Antwerp
Date de l’événement : 03-07/07/2017
Date limite de réponse à l’appel : 19/04/2017

Argument :

This summer school offers a thorough introduction into the world of the book in the 16th century, by expert speakers explaining how books were printed, published, distributed and read in those fascinating times.

Learn more about specific areas of publishing, such as bibles, literary fiction, or humanist text editions  and be part of an intellectual adventure in an exquisite ‘bookish’ environment, including the world-renowned Plantin-Moretus Museum.

Organization: Faculty of Arts, University Library and Ruusbroec Institute Library

Partners: Plantin-Moretus Museum and Hendrik Conscience Heritage Library

Source de l’info : UAntwerpen

Summer School – Connectivity and Change: Regimes, Conflicts and Revolutions in Global Perspectives

International Summer School
“Connectivity and Change: Regimes, Conflicts and Revolutions in Global Perspectives”

organized by the European Network of Universal and Global History, Ghent Centre for Global Studies, Ghent University History Department, International Research Centre „Work and Human Lifecycle in Global History“ (re:work), Labex transferS Paris, and the
Graduate School ‘Global and Area Studies’, Leipzig University

Date: 30.06.– 02.07.2016
Place: Ghent

About ten years ago historians began to open up to encounters across borders and entanglements between far-flung parts of the word. Now a lively research on transnational, transregional, world and global history topics exists, which is not only done by senior scholars but also by an ever increasing number of doctoral students. In that course connectivity has become a category for describing and explaining the past, of individual societies as well as of large-scale processes playing out at different places.
The European Network in Universal and Global History (ENIUGH) is happy to introduce – in addition to its regular congresses (the last in Paris in 2014, the coming in Budapest in 2017) – a summer school for PhD students and welcomes the opportunity to organize it together with well-known research institutes from across Europe and this time in conjunction with the meeting of the World History Association in Gent in early July 2016.
The summer school takes up on the above-mentioned trend and addresses one particular aspect, namely the role of actors and interactions in social and political change. To study the destabilization of existing orders in times of globalization asks for a reflection from different angles, including conflict-fraught transformations in urban settings and the countryside, conversions of socio-economic configurations and labour regimes as well as revolutionary changes of political orders and its various ways of legitimization. We invite doctoral students to present on-going research dealing with connections between changes in different places and societies, including:

– the spread and circulation of ideas, vocabulary and practices that seek to alter political structures, legal frameworks and global hierarchies of power
– the cross-references to earlier conflicts and revolutions and the transnational construction of traditions of social and political struggle
– the interrelation of global / foreign and domestic causes, with its related processes of adaptation and appropriation
– the description and comparison of different cultures of protest, of different attitudes and experiences of conflict and revolutionary change
– the identification of actors and groups of actors, who to built up and used entanglements for their purposes, including their capacity to mitigate between different spaces of action and to construct transnational and transregional visions of global reference and connectivity
– and the cross-border effects of social conflicts and revolutions, including the de- and re-stabilization of existing order (state-building processes and global regulation).
– Over all the summer school offers an environment to discuss in-depth methodological and interpretative issues of writing connected histories of conflicts and revolutions.

Panels will be mixed, composed of doctoral students presenting their works and of senior scholars commenting and introducing the related larger historiographical debates. Following the summer school participants can attend and profit from the 25th Annual Conference of the World History Association taking place in Ghent July 2–5 2016, which has chosen as its main themes “Global Conflict” and “Transformation of the Global Countryside”. The Call is open to PhD-students from history and related disciplines, who work in the interdisciplinary field of writing connected stories and histories of conflict.
The language of presentations will be English but papers in French or German are possible as well. Participants are expected to present a paper of 6–8000 words length as the basis for discussion with the whole group.

The participation fee is 80,00 EUR and comprises summer school materials, coffee breaks and welcome reception.

Applications should contain: a CV, a letter from the supervisor confirming the state of the dissertation, a summary/exposé of the dissertation (3000 words), a summary of your planned paper of 300 words. Please send your applications electronically to ENIUGH Headquarters: headquarters@eniugh.org

Source : HSOZKULT

Summer school – Jeux et enjeux de pouvoir. Aspects sociaux et politiques de la sociabilité dans les sociétés de cour

Université d’été pour jeunes chercheuses et jeunes chercheurs organisée par l’Institut historique allemand de Paris.

Organisation : Jean-Marie Moeglin (Paris-Sorbonne), Pascal Firges (IHA), Britta Kägler (LMU Munich), Caroline zum Kolk (Cour de France.fr), Vanina Kopp (IHA).

Appliquant une approche transpériodique, l’université d’été 2015 de l’Institut historique allemand, en collaboration avec l’université Paris-Sorbonne, abordera le sujet « jeux et enjeux de pouvoir à l’époque prémoderne ». Au cœur de cet atelier se retrouvent tous les aspects de sociabilité ainsi que les enjeux de pouvoir qui y sont liés de manière implicite. Un des intérêts spécifiques réside dans l’analyse des sociétés de cour prémodernes européennes et des processus politiques qui ont lieu pendant que la cour chasse, joue ou s’amuse. En outre, ce champ de recherche est particulièrement intéressant pour une approche d’histoire du genre : bien que les hommes et les femmes ne fussent pas égaux en termes de droits, les femmes pouvaient être actives dans la sociabilité ainsi que dans les jeux. De même, les personnes non nobles pouvaient obtenir un accès aux centres du pouvoir par le biais de cérémonies ou de fêtes données à la cour et de cette manière constituer des réseaux et exercer une certaine influence lors de ces activités de « loisir ». La sociabilité de cour permettait ainsi la participation aux processus politiques d’acteurs qui en étaient à priori exclus.

Les participants et les participantes à l’atelier de recherche étudieront entre autres comment la sociabilité et la politique de puissance s’influencèrent réciproquement et en quoi consistèrent les conditions et les possibilités de médiation ou de prise d’influence. Par cette approche, l’université d’été ne voudrait pas seulement mettre en avant l’importance culturelle des jeux, elle souhaite également souligner les enjeux politiques ainsi que les stratégies de négociation de pouvoir qui se dissimulaient derrière l’apparence de simples pratiques sociales. De ce fait, l’atelier de recherche s’écarte d’une histoire politique des institutions et des « grands hommes » au profit d’une histoire sociale à caractère culturel, tournée vers les acteurs et actrices et mettant en relief la signification du social et du culturel pour les processus politiques du pouvoir.

L’objectif de l’université d’été est de promouvoir une recherche historique allant au-delà des limites disciplinaires, nationales et chronologiques et de favoriser ainsi un échange durable transpériodique franco-allemand. L’atelier s’adresse aux jeunes chercheurs et chercheuses au niveau doctorat et post-doc ainsi qu’aux étudiantes et étudiants en fin de master. Les candidatures émanant des disciplines voisines, comme les sciences sociales et culturelles, les lettres ou les sciences du théâtre, sont les bienvenues. Les axes thématiques de l’atelier seront, entre autres :

-  implications diplomatiques, économiques et culturelles de la sociabilité ;
-  marges de manœuvre de femmes et d’hommes dans une perspective comparative ;
-  politique familiale, stratégies dynastiques et convivialité ;
-  les fêtes à la cour et leur pouvoir stabilisateur pour l’ordre social ;
-  chasse et tournois comme coulisse de négociation et d’affirmation du pouvoir ;
-  communication et interaction au-delà des limites sociales et de genre ;
-  règles du jeu et ordre social : intégration et exclusion ;
-  mariage, concubinage et sociabilité de cour ;
-  adversaires, tricheurs et double jeu comme intrigue politique ;
-  jeux burlesques, charivari, bals costumés, « jeux pastoraux » et autres jeux de rôles ;
-  le théâtre et la musique comme phénomène d’une sociabilité européenne ;
-  la satire comme critique dissimulée ou subversion des hiérarchies.

Pour préparer l’atelier, les participants sont invités à lire en tandem le projet d’un autre participant et d’en proposer un commentaire court et constructif en plus de la présentation de leurs propres projets de recherche et de la discussion. Des professeurs d’institutions universitaires allemandes et françaises se joindront aux sessions pour discuter des projets de recherche. En outre, une excursion commune au château de Vincennes est prévue. L’université d’été sera accompagnée d’un blog scientifique qui permettra de publier les résumés des interventions en amont de la manifestation et qui encouragera un échange entre tous par la suite.

Les frais de voyage peuvent être remboursés et un logement sera mis à disposition, si besoin est. Le français et l’allemand seront utilisés lors de cet atelier, et la maîtrise active de l’une et la compréhension passive de l’autre langue sont une précondition à la participation. En plus d’un résumé de la conférence prévue (250 mots maximum), la candidature devra contenir une lettre de motivation (mentionnant les connaissances linguistiques) ainsi qu’un curriculum vitae. Pour toutes questions, contactez Vanina Kopp ou Pascal Firges : sommeruni@dhip-paris.fr.

Les propositions pour des communications sont à adresser jusqu’au 19 avril 2015 à : sommeruni@dhip-paris.fr.

Lien

Summer School – 06-10/07/2015 – Printmaking in Italy and the « Flemish » Contribution (16th-17th)

Summer School: Printmaking in Italy and the « Flemish » Contribution (16th-17th) / Il mercato delle stampe in Italia e il contributo “fiammingo” (16°-17° secolo)

6-10 luglio 2015 (Academia Belgica / Koninklijk Nederlands Instituut)

Info: info@academiabelgica.it

Voir l’appel complet