Publication – Anne-Emmanuelle Ceulemans et Grégory Ems, Emblèmes musicaux dans les collèges jésuites. Bruxelles et Courtrai au XVIIe siècle, 2016

Anne-Emmanuelle Ceulemans, Grégory Ems, Emblèmes musicaux dans les collèges jésuites. Bruxelles et Courtrai au XVIIe siècle, Art et Société, Presses Universitaires de Rennes, 2016

ISBN : 978-2-7535-4858-9
Date de publication : 2016

Anne-Emmanuelle Ceulemans est professeur à l’Université catholique de Louvain et conservatrice des instruments à cordes au Musée des instruments de musique de Bruxelles.
Grégory Ems est docteur en langues et lettres de l’Université catholique de Louvain et spécialisé en littérature néolatine du XVIIe siècle.

Résumé :
Sous l’Ancien Régime, les professeurs de la Compagnie de Jésus mirent un point d’honneur à familiariser les jeunes gens dont ils assuraient l’instruction avec la culture la plus large et la plus diversifiée possible, incorporant dans leur enseignement des formes littéraires et artistiques nouvelles, tel l’emblème, une forme d’expression originale qui fait interagir intimement une image figurée et des parties textuelles et qui ressortit à un mode de pensée symbolique typique de la première modernité. En atteste l’abondante production emblématique des élèves des collèges de Bruxelles et de Courtrai tout au long du XVIIe siècle. Au sein de ces deux collections, la musique apparaît comme l’un des motifs iconographiques les mieux représentés. Pourtant, les thématiques musicales convoquées n’ont pas pour vocation de refléter fidèlement les réalités de leur époque : dans les emblèmes, en effet, la scène musicale renvoie toujours métaphoriquement à un contenu extramusical de nature conceptuelle. Il convient donc d’interroger l’intérêt de l’iconographie musicale en tant que médium sémiologique ainsi que les motivations qui sous-tendent le choix des élèves de ménager une large place aux scènes musicales et aux instruments de musique dans leurs emblèmes. Cette étude envisage différentes pistes pour expliquer les raisons de la présence prégnante de la musique comme motif figuratif dans les emblèmes des élèves des jésuites, en examinant les principales tendances à l’œuvre dans les corpus bruxellois et courtraisiens, en sondant les différents domaines à explorer pour comprendre la richesse des emblèmes, mais aussi les nombreuses potentialités qu’offre l’iconographie musicale. En examinant une multitude de cas de figure différents, appuyés par une sélection d’exemples représentatifs, accompagnée de traductions inédites et de reproductions originales, cette étude met en évidence le réseau complexe d’idées et d’influences diverses sur lequel reposent les compositions emblématiques des élèves des jésuites, et fait valoir le terrain particulièrement propice que constitue la métaphore musicale, qui – grâce à tout ce qu’elle charrie de sens, de connotations ou d’effets – est souvent apparue aux collégiens comme un motif privilégié pour exprimer leur pensée.

Table des matières (si disponible) :
Enjeux et défis de l’analyse iconographique des emblèmes musicaux
L’emblématique dans les collèges jésuites au XVIIe siècle
Mode de fonctionnement des emblèmes
Présence de la musique dans le corpus
Analyse du corpus : les grandes tendances
Conventions et connotations : respect ou subversion ?
Le bagage culturel des élèves
Goût pour le merveilleux et la curiosité
Quelques emblèmes inventifs
Source éditeur : PUR
Source : GEMCA


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.