Publication – Les Lettres médiévales à l’aube de l’ère typographique

R. Adam, J. Devaux, N. Henrard, M. Marchal, A. Velissariou (dir.), Les Lettres médiévales à l’aube de l’ère typographique, Paris, Classiques Garnier, 2020, coll. Rencontres, 451, série Civilisation médiévale, n° 38.

 

Résumé

Cet ouvrage vise à éclairer les mécanismes qui permirent aux lettres françaises de vivre la transition du Moyen Âge à la première Modernité. Il envisage tour à tour les conditions du glissement de ces textes vers l’imprimé et l’apport des imprimés anciens quant à l’élaboration des éditions modernes.

Table des matières
  1. LE PASSAGE DU MANUSCRIT À L’IMPRIMÉ
  • Paola Cifarelli, « Antoine Vérard, éditeur des Faits d’armes et de chevalerie de Christine de Pizan »
  • Paola Cifarelli, « Les Quinze Joies de Mariage, des manuscrits aux incunables »
  • Catherine Gaullier-Bougassas, « Des manuscrits aux imprimés du Roman de Philippe de Madien et du Roman de Florimont. Deux stratégies éditoriales »
  • Elisabetta Barale, « Le passage à l’imprimé des œuvres de Jean Miélot »
  • Danielle Quéruel, « Les Passages d’outremer de Sébastien Mamerot. Des manuscrits aux imprimés »
  1. LES LETTRES MÉDIÉVALES À L’AUBE DE L’ÈRE TYPOGRAPHIQUE. LA RÉCEPTION DES TEXTES MEDIÉVAUX PAR LES PREMIERS IMPRIMÉS
  • Maria Colombo Timelli, « Mises en prose et éditeurs « périphériques ». Quels titres pour quels lecteurs? »
  • Renaud Adam, « La réception imprimée de la littérature médiévale dans le comté de Hainaut (xve-xvie siècle) »
  • Muriel Ott, « La prose d’Ogier le Danois. Des trois premiers imprimés à deux éditions ultérieures »
  • Jonathan Dumont, « Au creuset des transitions littéraires et politiques. La tryumphante et solemnelle entree de Rémi Dupuis »
  • Christine Ferlampin-Acher, « L’édition de 1528 de Perceforest. « O magnifiques seigneurs […]. lisez et perlisez les chevaleureux gestes […] »
  • Marie-Madeleine Castellani, « Florimont dans l’imprimé lyonnais d’Olivier Arnoullet (1529) »
  • Sophie Lecomte, « Histoire éditoriale et réception de la mise en prose de Guy de Warwick au xvie siècle. Le cas de l’édition Bonfons »
  1. IMPRIMÉS ET TRADITION TEXTUELLE
  • Maria Colombo Timelli, « Les éditions d’Antoine Vérard, des témoins (pas) comme les autres? »
  • Adeline Desbois-Ientile et Anne Schoysman, « Éditer les Illustrations de Gaule et singularitez de Troye de Jean Lemaire de Belges »
  • Laura-Maï Dourdy, « Variance dans la tradition imprimée. Étude de la stratégie éditoriale de deux imprimeurs-libraires, Michel Le Noir et Nicolas Chrestien »
  • Barbara Ferrari, « Le rôle des imprimés dans l’édition d’une mise en prose manuscrite. La belle Hélène de Constantinople »
  • Matthieu Marchal, « Réflexions sur le remaniement d’une chanson de geste connu uniquement par des imprimés. Le cas de Florent et Lyon, mise en prose d’Othevien »

Informations supplémentaires sur le site de l’éditeur.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.