Colloque – Corps troublants. Images et imaginaires dans la première modernité

La Villa Médicis organise du 26 au 28 novembre 2020
un colloque intitulé « Corps troublants. Images et imaginaires dans la première modernité »
 
Dans la culture visuelle de la première modernité, la représentation de corps contorsionnés, désarticulés ou fragmentaires, de visages grimaçants ou déformés, de corps ouverts révélant organes et orifices, peut saisir autant que perturber le spectateur. Ces images provoquent une incongruité troublante, possiblement agressive. Mais qu’est-ce qui cause ce trouble ? Peut-on définir et circonscrire cet affect ? A-t-il toujours été ressenti ainsi à travers le temps et dans d’autres cultures ?
Ces expressions d’une corporéité troublante émergent du contraste avec l’idéalisation du corps, sans cesse refaçonné par les constructions culturelles des sociétés. En donnant à voir un corps dés-idéalisé, certaines images séduisent en même temps qu’elles agressent, provoquent par une tonalité obscène ou risible ; elles peuvent dérouter, dégoûter, ou même ‘exciter’ à cause de gestes, postures et mouvements ‘excessifs’ ou incongrus.
L’atelier de recherche sonde la fécondité et la richesse de tels imaginaires, jetant une nouvelle lumière sur les pratiques et les phénomènes qui informent et affectent la production d’images et leur appréhension sensible, cognitive, psychique et physiologique.
 
Ce colloque se déroulera sur la plateforme en ligne Zoom. L’inscription est demandée via ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.