CONFÉRENCE – Humanités Numériques / Digital Humanities

Le nouveau séminaire international virtuel de la FISIER porte sur les nouvelles voies de la recherche sur la Renaissance (ReNoV / ReNeW). Les séances du séminaire sont organisées collégialement par plusieurs sociétés et sont ouvertes à tous les membres des sociétés membres de la Fisier. Les doctorants sont bienvenus.

La première session du séminaire aura lieu le 28 juin 2021 de 15h-18h. Les deux intervenants sont Anthony Grafton (Princeton University) et Marie-Luce Demonet (CESR, Tours) qui présenteront chacun une conférence sur le thème des Humanités numériques (Digital Humanities). 

Les répondant(e)s sont Simone Albonico (Université de Lausanne), Ann Blair (Carl H. Pforzheimer University Professor, Harvard University) et Eric M. Johnson (Director of Digital Access, Folger Shakespeare Library).

  • Résumé

ANTHONY GRAFTON
Digital Editions of Marginalia: Practices, Problems and Prospects

Anthony Grafton teaches European history at Princeton University.

In this talk I will present some recent digital editions of learned marginalia from the early modern period: Annotated Books on Line, the Parker Library on the Web, and Archaeology of Reading. In each case, I will try to bring out the special value of the digital medium for this sort of material, emphasizing the special features of each enterprise. I will also present a new collaborative project of my own, an edition of the marginal notes of Bernardo Bembo in his copy of the Letters of the younger Pliny, held at Stanford University Library, and discuss the ways in which I have drawn on the experience of the other projects as I design this new one. Finally, I will draw some general conclusions about the advantages and the disadvantages of such editions, and the roles they can play as the study of reading and marginalia continues to develop.

MARIE-LUCE DEMONET
Dérives et récidives : distance salutaire et approche cognitive

Marie-Luce Demonet est professeur émérite de littérature française du XVIe siècle, membre senior honoraire de l’Institut Universitaire de France, CESR, Tours.

Les effets négatifs de la technologie numérique appliquée sans discernement aux humanités commencent à être bien évalués : prendre pour fin en soi ce qui devient un instrument financièrement soutenu de valorisation académique aux dépens des recherches fondamentales, masquer ou sous-estimer les difficultés comme la reconnaissance optique de caractères (OCR) appliquée aux documents anciens, ou amplifier les promesses des « quantum learning machines ». Les résultats obtenus paraissent décevants et leur visibilité médiocre. Toutefois, si mettre en ligne et en accès libre les Essais de Montaigne et les œuvres de Rabelais ne semble pas élargir le lectorat des auteurs de la Renaissance et laisser encore indifférents beaucoup de spécialistes, des équipes confirmées, fortes des solutions élaborées avec divers partenariats, poursuivent leurs entreprises. Ainsi, de nouvelles initiatives émergent pour élaborer des corpus avec la distance critique nécessaire et l’obstination indispensable à l’augmentation d’abord qualitative des connaissances sur les textes, leurs auteurs, leurs bibliothèques. C’est ainsi que le projet Monloe (Montaigne à l’œuvre) commencé il y a presque dix ans continue à s’enrichir et qu’un nouveau site Rabelais, à la fois érudit, plaisant et actuel, pourrait voir le jour.

  • Informations pratiques

28 Juin 2021 | June 28, 2021
9h-12h (New York) / 14h-17h (Londres) / 15h-18h (Paris)
22h-01h (Tokyo) / 23h-02h (Sydney)

Information


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.