Archives par mot-clé : conférence

Conférence – 17/11/2015 – Baroque en liturgie : comprendre le cérémonial catholique à l’époque moderne

Baroque en liturgie : comprendre le cérémonial catholique à l’époque moderne

Bernard Dompnier, U. Clermont-Ferrand

Date: 17/11/2015, 18h30

Lieu: Université de Liège, Complexe Opéra, Salle Pousseur

Contact: jonathan.dumont@ulg.ac.be

Lien: http://web.philo.ulg.ac.be/transitions/portfolio-item/agenda/

affiche de la conférence

Conférence – 03/11/2015 – La Fronde parisienne et l’éclatement de la communauté bourgeoise

La Fronde parisienne et l’éclatement de la communauté bourgeoise

Robert Descimon, EHESS

Date : le 3 novembre 2015, 18h-19h30
Lieu : IEA de Paris, Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou
Paris, France (75004)

Lors des barricades d’août 1648, la bourgeoisie parisienne est apparue unie, en particulier au sein de la milice. À partir du ‘massacre de l’Hôtel de Ville’, le 4 juillet 1652, une guerre intestine divise ses différentes composantes sociales. La noblesse et la bourgeoisie sont désormais exclusives l’une de l’autre et la fraction inférieure de la bourgeoisie est classée aux limites des classes dangereuses, pensées comme menaçantes pour l’ordre établi. La conférence éclaire les différentes étapes de ce processus.

Robert Descimon est professeur d’histoire moderne à l’EHESS. Ses recherches portent sur la bourgeoisie parisienne et l’histoire socio-politique des élites à l’époque moderne.

Cycle de conférences organisé dans le cadre des «Mardis de Lauzun» par Caroline zum Kolk, (IEA de Paris / Cour de France.fr)

Inscription obligatoire

Conférences – 30/04 et 07/05/2015 – La naissance des politiques scientifiques en Europe (17e-18e siècles)

Leçons organisées dans le cadre du Collège belgique (programme 2015)

La Révolution Scientifique du XVIIe siècle modifie les rapports entre monde savant et pouvoir politique. La « Nouvelle Science » exige des moyens matériels que seul l’Etat paraît capable de fournir. D’autre part, ses méthodes – le calcul et l’expérimentation – apparaissent applicables et susceptibles d’éclairer le politique dans les affaires d’Etat. A la cour savante du XVIe siècle se substitue une véritable notion de « politique scientifique » qui peut se résumer dans la formule « pour la science et par la science ». Amorcé au XVIIe siècle, le projet se décline et s’applique différemment selon les spécificités nationales. On l’analysera transversalement par des exemples choisis en France, Angleterre, Espagne, Prusse, Pologne, Russie, Pays-Bas du Sud et du Nord.

Le cours-conférence comprendra deux leçons:

1. Science et grandeur des Etats (30/04/2015)

On y traitera du mouvement des idées, de leurs porte-parole et de leurs relais depuis Francis Bacon, dont la « Maison de Salomon » esquisse une organisation étatique de la science. Il inspira les grands commis de l’Etat, les administrateurs de la science, les « faiseurs d’opinion » comme les Encyclopédistes.

2. Les outils (07/05/2015)

On y étudiera les institutions (académies, observatoires), les enquêtes et explorations (inventaire des ressources naturelles d’un pays, mais aussi espionnage industriel et prospection outre-mer), le système des pensions, la formation scientifique des cadres de l’Etat (officiers, ingénieurs et professions de santé).

Informations pratiques :

– coordinateurs : Robert Halleux – Chantal Grell
– lieu : 17h au Palais des Académies – Ecuries royales
inscription obligatoire via le site de l’Académie royale de Belgique

Source : Académie royale de Belgique

Cycle de conférences – Carolus Festival

VISITBRUSSELS et ses partenaires se sont associés afin de proposer une programmation touristique qui renforce la notoriété et la visibilité nationale et internationale de Bruxelles dans le paysage culturel et patrimonial autour du thème de Charles Quint et de son époque. Cette collaboration a pour objectif de développer cette thématique d’année en année afin de satisfaire les amateurs d’histoire et de patrimoine.

Pourquoi Charles Quint ?
Pour certains, cet empereur est un précurseur de l’unité européenne. Mais n’exagérons rien : il a fait la guerre à trois reprises à François Ier, roi de France et ses relations avec Henri VIII, roi d’Angleterre, n’étaient pas moins orageuses. Mais ce que l’on peut dire avec certitude, c’est que sous le règne de François Ier, Henry VIII et Charles Quint, l’Europe du Moyen Age bascule dans les Temps Modernes et que de ces trois souverains, Charles Quint est le plus puissant.

Pourquoi Bruxelles ?
L’époque de Charles Quint a marqué le destin de la ville. Pendant son règne qui dure 40 ans, de 1515 à 1555, c’est à Bruxelles qu’il passe le plus temps, faisant de la ville un centre de pouvoir pour son immense empire ” où le soleil ne se couche jamais “; c’est dans la grande salle d’apparat de son palais de Bruxelles qu’il choisira d’ailleurs d’abdiquer en faveur de son fils Philippe II.

Programme conférences 2015

Erasme et le prince Charles

(NL traduit simultanément en FR)

Date : 21 mai – 20h
Conférencier : Wim Blockmans, professeur émérite d’histoire médiévale à l’Universiteit Leiden.
Organisateur : en collaboration avec le Masereelfonds
Entrée gratuite sur réservation (02/521 13 83 ou info@erasmushouse.museum)
Maison d’Erasme – rue du Capitre, 31 – 1070 Bruxelles.
Desiderius Erasmus entretenait d’étroites relations avec la cour des Pays-Bas. Il a rédigé son ‘Éducation du prince chrétien’ pour le jeune prince qui deviendrait Charles Quint. De nombreux autres écrits d’Érasme témoignent de ses positions tranchées en matière d’éthique du pouvoir. Mais l’empereur Charles n’était pas le meilleur élève du grand maître…
Durant cette conférence du Prof. Wim Blockmans, deux lecteurs interpréterons des fragments de l’œuvre d’Érasme.

L’image du palais du Coudenberg au cœur de la ville ancienne

Date : 14/5 – 18h30
Conférencier : Stéphane Demeter, Historien au Service public régional de Bruxelles
Musée de la Ville de Bruxelles – Grand-Place – 1000 Bruxelles
prix : € 4 / Réservation : 02/279 43 50 – www.museedelavilledebruxelles.be
Les nombreuses peintures et gravures du Coudenberg, conservées au Musée de la Ville de Bruxelles, sont de véritables sources historiques. Elles illustrent précisément la place qu’occupait le palais dans la ville du XVIe siècle tant d’un point de vue politique que d’un point de vue social. À l’occasion de cette visite-conférence, le musée sortira de ses réserves quelques documents exceptionnels.

Les tapisseries de la Ville de Bruxelles. Une collection en contexte

Date : 6 /6 – 10h
conférencier : Cecila Paredes
Musée de la Ville de Bruxelles – Grand-Place- 1000 Bruxelles
prix : €4 /réservation : 02/279 43 50 – www.museedelavilledebruxelles.be
Pendant des siècles, l’excellence des tapisseries provenant des ateliers bruxellois a établi la renommée de la ville bien au-delà des frontières des Pays-Bas méridionaux. Admirés par les visiteurs étrangers, convoités par les élites princières et religieuses, ces objets d’un luxe inouï se sont frayé un chemin à travers l’Europe, assumant une part importante de l’apparat princier.
À l’occasion de la sortie de l’Historia Bruxelles et la tapisserie

Le triomphe d’Isabelle, petite-fille de Charles Quint

Date : 15/9 – 19h30
conférencier : Sabine van Sprang
Musée du Grand Serment Royal et de Saint-Georges des Arbalétriers de Bruxelles
Entrée par l’Impasse du Borgendael / Place Royale 7 – 9 / 1000 Bru
Prix €6 ;5€ membres arbalétriers
réservation : museum@arbaletriers-saintgeorges.be – www.arbaletriers-saintgeorges.be
Docteure en histoire de l’art et archéologie et conservatrice de la section Peinture flamande des XVIe et XVIIe siècles aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique. Nous fêtons cette année le 400ème anniversaire de l’exploit de l’archiduchesse Isabelle, devenue Reine des Arbalétriers du Grand Serment en abattant le papegai en 1615. Les réjouissances qui ont suivi ont été immortalisées par le peintre Denis van Alsloot et ses collaborateurs en une série de huit tableaux dont sept ont pu être identifiés. L’analyse des peintures par le Dr Sabine van Sprang permet d’en comprendre les implications politiques, historiques, religieuses, architecturales et folkloriques.

À quel point Bruxelles est-elle orange

(NL traduit simultanement en FR)

Date : 2/6 – 19 h
Conférencier : Roel Jacobs
Organisateur Masereelfonds en collaboration avec le Davidsfonds
Musée du Grand Serment Royal et de Saint-Georges des Arbalétriers de Bruxelles
Entrée par l’Impasse du Borgendael – Place Royale 7-9 1000 Bruxelles
prix : €6 – 4€ membres Masereelfonds / gratuit membres des arbalétriers
Info et réservation : www.masereelfonds.be – +32( 0)2/502 38 80
Les Belges savent que leurs voisins du nord voient orange dès qu’il est question de leur maison royale ou de leur équipe de foot nationale. Mais combien de Belges – et de Néerlandais – savent-ils que cette histoire est bruxelloise ? La famille de Nassau a joué un rôle très important dans l’histoire de Bruxelles et Bruxelles a joué un rôle très important dans l’histoire de la famille de Nassau. Leur présence dans la ville est une illustration frappante du rôle politique international de Bruxelles aux 15e-16e siècles. Roel Jacobs nous emmène, durant son exposé, à bord d’une machine à remonter le temps à la découverte de cette page fascinante de l’histoire bruxelloise.

André Vésale et le Coudenberg

(NL traduit simultanement en FR)

Date : 24 /6 – 19h30
Conférencier : Paul Broos/KU Leuven
Organisateur en collaboration avec le Davidsfonds)
Coudenberg- entrée 5 rue Villa Hermosa – 1000 Bru
€ 6 – réservation brussel@davidsfonds.be, 0479/10.22.89 – www.brussel.davidsfonds.be
André Vésale (1514 – 1564) a été le premier à critiquer vivement la doctrine réputée infaillible de Galien. Il a magnifiquement décrit l’anatomie du corps humain.
Vésale a effectué des travaux de recherche à Paris et Louvain mais c’est durant son séjour de six ans à Padoue, de 1537 à 1543, qu’il marque réellement la science de son empreinte. Il est le premier à accompagner de belles illustrations, correctes d’un point de vue anatomique, d’un texte de haute valeur scientifique. Mais saviez-vous que la famille Vésale entretient un lien particulier avec le Palais de Bruxelles ? Non seulement André, mais également ses aïeux, étaient déjà liés à la cour. Après une carrière scientifique bien remplie, André junior entre en 1544 au service de Charles V comme médecin de la cour mais aussi comme … chirurgien militaire ! André est également présent lorsque, le 25 octobre 1555, Charles abdique dans la grande salle du palais de Bruxelles. Philippe II est désormais son maître. Celui-ci l’envoie en 1559 au chevet de son beau-père Henri II de France, mourant. Mais André ne peut que prédire la mort prochaine du souverain. L’œuvre de Vésale peut sans conteste être considérée comme l’un des plus grands trésors de notre civilisation occidentale. Son chef-d’œuvre De Humani Corporis Fabrica et l’Epitome qui l’accompagne, publiés pour la première fois à Bâle en 1543, marquent le début définitif de la science moderne, basée sur l’observation et la recherche. Vésale mérite sa place parmi les plus grands médecins de tous les temps aux côtés d’Hippocrate, Galien, Harvey et Lister.

Conférence – Carlo Ossola : Erasme et l’Europe

Pour saluer la parution de l’essai Érasme et l’Europe, l’Istituto Italiano di Cultura, les Archives et Musée de la littérature et la Maison d’Érasme ont le plaisir d’inviter l’auteur, Carlo Ossola, pour débattre des grands thèmes qui animent son écriture. Érasme et l’Europe analyse tour à tour le défenseur de la tolérance et de la liberté de conscience, l’auteur d’une satire mordante des mœurs de l’époque, le traducteur du Nouveau Testament, l’érudit incontournable qui a donné à l’Europe entière un souffle pour repenser le Christianisme et les Lettres.

Orateur

Carlo Ossola
Philologue et critique littéraire
Professeur au Collège de France
Filoloog en literair criticus
Hoogleraar aan het Collège de France

en dialogue avec Marie-France Renard, professeure émérite de l’Université Saint-Louis – Bruxelles et Vice-Présidente des Archives et Musée de la littérature, nous conduira à travers les époques jusqu’au XXe siècle, aux témoignages inoubliables de Johan Huizinga, Stefan Zweig et Marcel Bataillon.

Informations pratiques :
Lundi 20 avril 2015 à 19h
Maison d’Érasme
Rue du Chapitre 31, Bruxelles 1070
Tel. (+32) 02.521.13.83 – info@erasmushouse.museum
www.erasmushouse.museum

Entrée gratuite sur réservation
Inscription en ligne: www.erasmushouse.museum
Ou : 02/ 533 27 20

Source : Maison Erasme

Séminaire – 15/04/2015 – Empires ibériques. De la péninsule au global

Séminaire de la revue Diasporas (PU du Mirail), dirigé par Isabelle Lacoue-Labarthe, Laure Teulières et Marianne Amar, organisé avec le soutien du laboratoire FRAMESPA (UMR 5136 CNRS/Université Toulouse Jean-Jaurès), de l’IEP de Toulouse et du Musée de l’histoire de l’immigration (Paris).

Séance du séminaire “Circulations, migrations, histoire” coordonnée par Guillaume Gaudin.

Boris Jeanne (Centre de Recherches sur les Mondes Américains/Mondes Américains (UMR8168) : Trajectoires ibériques, échappatoires romaines. Arpenter le coeur européen de la Monarchie Catholique au second XVIe siècle.

Antonio de Almeida Mendes (Université de Nantes/Centre de recherches en histoire internationale et Atlantique (CRHIA)) : Du royaume aux comptoirs d’Afrique. L’empire portugais et ses migrants (XVe-XVIe siècles)

Jaime Valenzuela Marquez (Pontifica Universidad Catolica de Chile/Instituto de historia) : Conclusions. Les circulations dans l’espace hispano-américain (par visio-conférence)

Informations pratiques
Mercredi 15 avril, 14h-17h
Université Toulous – Jean Jaurès
Maison de la Recherche, salle D29
Entrée libre

Source : Guillaume Gaudin

Conférence – 22/04/2015 – Laurent Turcot – La naissance d’une culture des loisirs à Londres et à Paris (16-18e siècles)

Laurent Turcot (Université du Québec – Trois-Rivières)- La naissance d’une culture des loisirs à Londres et à Paris (16-18e siècles)

Conférence dans le cadre du cycle des conférences organisées par l’Institut des hautes études de Belgique.

L’Institut des hautes études de Belgique
L’institut des Hautes Études de Belgique naquit, conjointement avec l’Université Nouvelle, de la première contestation véritable que connut, en son sein, l’Université Libre de Bruxelles, à la fin du 19e siècle. Dès 1884, l’U.L.B. connut une longue période de crise, les progressistes mettant en cause le fonctionnement de la démocratie au sein de l’Université. En 1894, un incident vint précipiter les choses : l’affaire Reclus. Reclus joua, sans le vouloir, le rôle de détonateur à la phase ultime de cette longue crise. Élisée Reclus, géographe français de grande réputation, s’était vu décerner en 1893 le titre d’agrégé de l’U.L.B. ; il avait été invité à dispenser, dès 1894, un enseignement de “ géographie comparée ” à l’Université. Toutefois, alarmé par les écrits anarchistes de Reclus, le conseil d’administration de l’U.L.B., en sa séance du 30 décembre 1893, vota l’ajournement sine die du cours. Cette mesure provoqua des protestations et des incidents violents, dont les conséquences furent : d’abord, une scission au sein de l’Université qui aboutit à la création de l’Université Nouvelle et de l’Institut des Hautes Études où Reclus trouva sa place ; ensuite, la révision, souhaitée depuis longtemps, des statuts de l’U.L.B. et une nouvelle définition du libre examen.

Informations pratiques
Mercredi 22 avril 2015 à 19h
Avenue Jeanne 44, 1050 Bruxelles (rez-de-chaussée)
Tél.: +32 2 649.75.39 – 2 650.33.43
Fax : +32 2 649.27.82
Courriel : iheb@ulb.ac.be

Source : Institut des hautes études de Belgique

Conférence – 27/03/2015 – Carlo Ginzburg : Le hasard et le cas

Carlo Ginzburg – Le hasard et le cas

Ginzburg_affiche_bat

Le 28 mars prochain, l’Université de Liège remettra le titre de Docteur honoris causa à plusieurs personnalités : parmi celles-ci figure le Professeur Carlo Ginzburg que la Faculté de Philosophie et Lettres a choisi de mettre à l’honneur.

Le Professeur Carlo Ginzburg est connu comme l’un des principaux représentants de la micro-histoire. Il est aussi un historien soucieux de mettre au cœur de son travail des questions de méthode : il réfléchit en particulier aux modalités de la connaissance en prenant pour objet le statut de la preuve, la question de la vérité, les effets de la mise à distance, les jeux d’échelle…

À l’occasion de sa venue à Liège, le Professeur Carlo Ginzburg donnera une conférence intitulée Le hasard et le cas, le vendredi 27 mars de 16h à 18h à la salle des Professeurs, place du 20-Août.

Cette conférence sera suivie d’un apéritif : vous y êtes cordialement invités.

Contact

Conférence – Michela Berti (ULG, Transitions) – Musica e potere nella Roma barocca

 Musica e potere nella Roma barocca

par Michela Berti (ULG, Transitions)

 

berti

La musicologue Michela Berti, de formation romaine et parisienne, nous transportera de nouveau à Rome et analysera le lien étroit entre pouvoir et musique, qui caractérisait la ville papale à l’âge baroque.

Détails pratiques:
18 mars 2015
18h30
Université de Liège
Salle Wittert (Ulg – Bât. A1)
Place du XX Aôut, 4000 Liège

Source : Transitions

Conférence – Silvia Ginzburg : Pietro Bembo et les arts aux temps de Léon X

Pietro Bembo et les arts au temps de Léon X

par Silvia Ginzburg (Roma Tre)

GinzburgS_affiche

Conférence de clôture du colloque “Être hommes de “lettres” : secrétaires et politiques culturelles au seizième siècle”

Organisation : Antonio Geremicca et Hélène Miesse

Détails pratiques
Vendredi 27 février 2015
18h
Université de Liège
Salle des professeurs (A1, 1e étage)
Place du XX Août, 4000 Liège

Source : Transitions

Conférence – mars 2015 – Chaire Francqui au titre belge à l’Université catholique de Louvain avec Prof. W. S. Melion

Chaire Francqui au titre belge : Professeur Walter S. Melion
Université catholique de Louvain.

La Chaire Francqui au titre belge de la Faculté de philosophie, arts et lettres a été attribuée cette année au professeur Walter S. Melion (Emory University, Atlanta).

Le professeur Melion est Asa Griggs Candler Professor en Histoire de l’Art à l’université d’Emory à Atlanta, où il enseigne depuis 2004. Il a été précédemment professeur à l’université Johns Hopkins à Baltimore. Il a consacré de nombreuses publications à l’art hollandais et flamand, et à la théorie de l’art des XVIe et XVIIe siècles, aux théories jésuites de l’image, à la relation entre théologie et esthétique durant la première modernité. Renouvelant l’étude des relations entre textes et images, Walter Melion s’attache à la valeur rhétorique, poétique et esthétique des œuvres. Ses travaux intéressent ainsi non seulement l’histoire de l’art et des images mais aussi l’histoire littéraire et culturelle ainsi que la théologie et l’anthropologie historique.

Programme

Programme des conférences de la chaire en 2015

Mardi 17 mars 2015, 14h-16h (Erasme 54) ‘Evidentiae Resurrectionis: On the Mystery Discerned but not Seen in Pieter Bruegel’s Resurrection of ca. 1562-1563’

Jeudi 19 mars 2015, 14h-16h (Erasme 56) ‘Apellea et ipse manu: Hieronymus Cock and his Allegories of Art’ Vendredi 20 mars 2015, 14h-16h (C 211) ‘On the Generative Potency of Art and Nature in Hendrick Goltzius’ Venus and Cupid (1590) and Venus, Bacchus, and Ceres (1593)’

Vendredi 20 mars 2015, 14h-16h (C211)On the Generative Potency of Art and Nature in Hendrick Goltzius’ Venus and Cupid (1590) and Venus, Bacchus, and Ceres (1593)

Plusieurs conférences ont déjà eu lieu en 2014

Leçon inaugurale – Lundi 1 er décembre 2014, 10h45-12h00 (salle du Conseil) Mot d’accueil par Philippe Hiligsmann, doyen de la Faculté de Philosophie, Arts et Lettres Leçon de Walter Melion : ‘Convent and cubiculum cordis: The Incarnational Thematic of Materiality in the Cistercian Prayerbook of Martin Boschman (1610)’ 12h00 : Réception (salle du Conseil)

Mardi 2 décembre 2014, 10h45-12h45 (Erasme 55) ‘Visus, gustus, tacitus in te fallitur: Bodily Transience and the Imperishable Wounds of Christ in an Early Jesuit Prayerbook – Libellus piarum precum of 1575’

Mercredi 3 décembre 2014, 14h-16h (Erasme 74) ‘“Quis non intelliget hoc voluisse Christum’: The Significance of the Redacted Images in Jerónimo Nadal’s Adnotationes et meditationes in Evangelia of 1595”

Jeudi 4 décembre 2014, 14h-16h (Erasme 54) ‘Figured Personification and Parabolic Embodiment in Jan David’s Occasio arrepta, neglecta (1605)’

Source : GEMCA.

Conférence – Daniel Roche, Amazones et cavalières. L’équitation et le genre

Daniel ROCHE, Amazones et cavalières. L’équitation et le genre

Daniel Roche est un des plus grands spécialistes des Lumières et de la France du XVIIIe s.

Orateur vibrant, passionné et passionnant, il a gagné une très grande réputation scientifique : Professeur honoraire au Collège de France et auparavant à l’Université de Paris-I Sorbonne, ancien Directeur d’Etudes à l’EHESS, il s’est fait connaître par ses travaux relatifs à l’Histoire culturelle, toujours envisagée dans ses rapports avec l’Histoire matérielle et sociale. Parmi beaucoup de sujets, il a travaillé sur les sociabilités provinciales : Le Siècle des Lumières en province : académies et académiciens provinciaux, 1689-1789, Paris, 1989 ; sur le vêtement :  La Culture des apparences : essai sur l’histoire du vêtement aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Fayard, 1989; la mobilité géographique sous l’Ancien Régime : Humeurs vagabondes : de la circulation des hommes et de l’utilité des voyages, Paris, Fayard, 2003, 1031 p, et récemment sur le rapport culturel au cheval La Culture équestre de l’Occident, XVIe ‑ XIXe siècle, L’ombre du cheval. La conférence présentera le dernier volet de cette enquête, actuellement sous presse.

Détails pratiques :

Vendredi 20 février, 18h15

Université Libre de Bruxelles, Campus du Solbosch, Bâtiment A, Porte Y, Local 108 (AY.2.108)

Organisation : Unité de Recherches SOCIAMM (Sociétés anciennes, médiévales et modernes), ULB et Groupe d’études du XVIIIe siècle (ULB)

Contact : Alexis Wilkin (awilkin(at)ulb.ac.be )

Entrée libre et gratuite

Conférence – R. VERMEIR, L’ambition du pouvoir: la noblesse aux Pays-Bas espagnols (16e-17e siècle)

L’Institut des hautes études de Belgique (asbl) de l’Université libre de Bruxelles organise durant le mois de février un cycle de conférences transdisciplinaires.

Dans le cadre de ce cycle, le professeur René Vermeir prononcera une conférence le mercredi 11 février à 19h autour du thème:

L’ambition du pouvoir : la noblesse aux Pays-Bas espagnols, 16e-17e siècle“.

Programme complet des conférences

Jeudi 5 février 2015 : Véronique VAN DER STEDE, chercheur Musées Royaux d’Art et d’Histoir – titre à déterminer.

Mardi 10 février 2015 : Françoise VAN HAEPEREN, professeur d’histoire romaine à l’UCL – Honorer Dieu ou les dieux dans le port de Rome, Ostie (4e-6e siècle).

Mercredi 11 février 2015 : René VERMEIR, professeur d’histoire moderne à l’UGent – L’ambition du pouvoir :  la noblesse aux Pays-Bas espagnols, 16e-17e siècles.

Lundi 16 février 2015 : François BOUGARD, professeur d’histoire du moyen âge à l’Université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense – Les peseurs du monde, image de la majesté divine et de la majesté royale du IXe au XIIe siècle.

Mercredi 18 février 2015 : Mark HUNYADI, professeur de philosophie morale et politique à l’UCL – La tragédie morale de notre temps.

Mardi 24 février 2015 : Laurent THOLBECQ – professeur-chaire d’archéologie provinces romaines à l’ULB – La Nabatene et la province romaine d’Arabie : recherches archéologiques récentes à Petra (Jordanie) et à Hegra (Arabie Saoudite).

Jeudi 26 février 2015 : Pascale JAMOULLE, anthropologue (UMons, UCL, SSM Le Méridien) – Non-dits et ruptures dans les parcours d’immigration.

Adresse & informations pratiques :

Toutes les conférences débutent à 19h.
Institut des Hautes Etudes de Belgique (asbl)
Avenue Jeanne 44 (rez-de-chaussée)
ULB – CP 124
1050 Bruxelles
Tél : +32-2-649-75-39 ou +32-2-650-33-43
Courriel : iheb(at)ulb.ac.be

Source : site de l’IHEB.