Archives par mot-clé : patrimoine

Colloque – 11e Congrès de l’Association des Cercles francophones d’histoire et d’archéologie de Belgique

Appel à contribution pour le 11e Congrès de l’Association des Cercles francophones d’histoire et d’archéologie de Belgique et 58e Congrès de la Fédération des Cercles d’archéologie et d’histoire de Belgique.

Dates de l’événement: 20-23 août 2020

Dates limites de l’appel: 31 décembre 2018 (avis) – 31 mars 2019 (résumé)

Lieu: Tournai

Appel détaillé

Exposition – Vêtements sacrés. Sacrés vêtements

Exposition itinérante consacrée aux textiles liturgiques, conçue par le CIPAR et les membres du projet Ornamenta Sacra, avec l’aide des étudiants de master en histoire de l’art de l’UCL.

Dates et lieux :

  • 21 juin – 31 août 2018 : Basilique Notre-Dame de Basse Wavre
  • 23 juin – 9 septembre 2018: Eglise Saint-Loup de Namur
  • 30 juin – 29 juillet 2018: Cathédrale Saint-Paul de Liège
  • 24 juin – 25 novembre 2018: Abbaye Notre-Dame de Bonne-Espérance

L’exposition tournera ensuite dans différentes églises patrimoniales de Wallonie.

Présentation de l’exposition

 

Colloque – Walking with Saints. Protection, devotion and civic identity

Colloque international organisé par le KADOC (KU Leuven) et la ville de Renaix

Titre: Walking with Saints. Protection, devotion and civic identity

Dates: 24-25-26 mai 2018

Lieu: Belgique, Renaix (Ronse)

Programme détaillé

Argument

Since the adoption of the UNESCO Convention for the Safeguarding of Intangible Cultural Heritage in 2003, the issue of cultural practices has increasingly gained the attention of heritage professionals, academics, decision makers and practitioners alike. Many practices, rituals, performances, social traditions, craftsmanship and more have since been put on the list of Intangible Cultural Heritage. However, despite the growing interest in the social dimensions of cultural heritage and the recognition of the importance of the intangible aspects of heritage, many issues still need further reflection.  A crucial aspect is the interaction and relationship between intangible cultural heritage and its spatial contexts. This is part of a broader “spatial turn” in historiography and research.

For centuries people in Europa and elsewhere have walked the landscape carrying the relics of martyrs and saints. By doing so they gave meaning to and altered the significance of the land, be it urban or natural, in more ways than we imagine. One of these aspects is the way in which the landscape is transformed by walking it, thus setting paths, reinforcing boundaries, strengthening a community’s identity in relation to a certain landscape or setting the pace of life according to the repetition of the traditional acts in time.

“Walking with saints: protection, devotion and civic identity” focusses on the origin and evolution of procession rites with a strong link with the landscape. This conference, therefore, aims at studying the religious landscape, be it a specific spot or a larger territory, not as the mere spatial background for spiritual activities, but as an active agent in the shaping, transmission and transformation of the spiritual activity of human beings throughout time. Hence, we invite also reflections on developments in the 19th and 20th centuries when a rediscovering of the past, both within and outside the Christian churches, was en vogue and when new ways of looking at the natural landscape were moulded in the aftermath of the industrialisation of the economy.

Though the starting point is an activity that is typical for Europe, we are interested in broadening the perspective to non-Christian and non-Western traditions that have an important connection with the landscape in which they are performed.  It is generally known, for example, that the landscape and natural phenomena play an important role in the traditions of indigenous cultures in Australia, the Americas and Africa. In Asia walking with the statues of gods is a common, though little understood, phenomenon. It is to be expected that these traditions can broaden our understanding of the role of the landscape in the development and sustainability of immaterial heritage.

Publication – Art et Patrimoine en Wallonie des origines à 1789

Philippe George, Art et Patrimoine en Wallonie des
origines à 1789. Essai de synthèse à la lumière des
collections américaines et européennes (Dossiers, 23),
Namur, IPW, 2017.

Date de publication: 2017

Argument:

L’objectif de cet ouvrage est de tenter une histoire de l’art en Wallonie de la Préhistoire à 1789 par l’approche des œuvres « wallonnes » conservées dans les collections américaines, mais aussi européennes, et de les associer aux œuvres-phares de Wallonie, en adéquation avec le patrimoine immobilier, cadre originel de leur création. Richement illustré notamment grâce à de nombreux clichés inédits provenant des grandes institutions américaines et européennes, cet essai de synthèse est une véritable invitation à la découverte d’une production artistique diverse et majeure qui a fait les beaux jours de l’Art occidental.

Colloque – 13/01/2016 – La fabrique du patrimoine écrit: objets, acteurs, usages sociaux

La fabrique du patrimoine écrit: objets, acteurs, usages sociaux

Lieu: Enssib, salle N.107
17-21 bd du 11 novembre 1918
Villeurbanne
France
Date: 13 janvier 2016

Cet atelier entend rassembler des professionnels des bibliothèques confrontés aux questions patrimoniales, autant que des chercheurs universitaires et des théoriciens, aux fins d’élucider la manière dont se construit et s’enrichit le « patrimoine écrit et graphique », recouvrant aujourd’hui un sens beaucoup plus large que les seules « réserves précieuses » qui les renfermaient selon la terminologie des années 1960-1970, ou les « fonds anciens, rares et précieux » des deux décennies suivantes. Au lieu de partir, comme c’est souvent le cas, des objets considérés a priori comme patrimoniaux, cet atelier propose de considérer l’absence de réflexion théorique sur l’émergence de ce patrimoine écrit, les enjeux sociaux et politiques qu’elle révèle, au contraire d’autres objets patrimoniaux comme les monuments, les arts picturaux, le paysage ou les pratiques populaires et folkloriques par exemple. Cette journée cherchera à tester sur le cas du patrimoine écrit les hypothèses formulées pour les autres sortes de patrimoines, qu’il s’agisse des processus de fabrication des objets patrimoniaux, de l’origine historique de ce processus ou des interactions entre pouvoirs politiques, mémoire collective et éducation du public dans ce phénomène.

Les interventions aborderont aussi bien des objets (bibliothèque bleue, littérature jeunesse…), que des processus historiques ou contemporains, en identifiant leurs acteurs économiques, culturels, professionnels et politiques. Enfin, les usages de ce patrimoine écrit seront évalués, par exemple en milieu scolaire, ou dans la concurrence qui pointe entre bibliothèques et musées par exemple, dans le domaine de la médiation patrimoniale.

Entrée libre sur inscription : formulaire en ligne

Programme

  • 9h : Accueil par Fabienne Henryot, Enssib.
  • 9h15-9h45 Dominique Varry, Enssib : Jalons pour une histoire des politiques patrimoniales du livre.
  • 9h45-10h15 Christophe Pavlidès, université Paris Ouest Nanterre La Défense, Médiadix : Les statuts des personnels du patrimoine : quelle place pour les conservateurs des bibliothèques ? Retour sur une querelle institutionnelle.
  • 10h15-10h45 Philippe Martin, université Lumière Lyon 2 : La patrimonialisation de la Bibliothèque bleue (XVIIe-XXe siècles).
  • 10h45-11h Pause.
  • 11h00-11h30 Yves Krumenacker, université Jean-Moulin Lyon 3 : La patrimonialisation des écrits protestants.
  • 11h30-12h Claire Haquet, bibliothèque municipale de Nancy : Numériser et exploiter des objets du quotidien : les journaux locaux en Meurthe-et-Moselle.
  • 12h – 14h Pause déjeuner
  • 14h00-14h30 Cécile Boulaire, université François-Rabelais, Tours : Patrimonialiser le livre pour enfants : un défi ?
  • 14h30-15h Véronique Castagnet, université Toulouse Jean-Jaurès : La place du patrimoine écrit dans l’enseignement à l’École primaire 2002-2016.
  • 15h-15h30 Renaud Adam, université de Liège : Considérations sur la construction et l’affirmation de l’identité patrimoniale de la Bibliothèque royale de Belgique.
  • 15h30-16h00 Pause.
  • 16h00-16h30 Laurent Naas, bibliothèque humaniste de Sélestat : Le patrimoine écrit est-il un produit touristique comme un autre ? Retour sur l’expérience sélestadienne et perspectives d’avenir.
  • 16h30-17h00 Claudio Galleri, musée Médard de Lunel : Le fonds Louis Médard à Lunel et sa transmission patrimoniale : de la bibliothèque au musée.

Contact : Fabienne HENRYOT

Courriel: fabienne.henryot@enssib.fr

Source : ENSSIB