Journée d’étude annuelle du GEMCA – L’indéterminé

Affiche

La journée d’étude annuelle du GEMCA portera sur le thème de l’indéterminé. Elle aura lieu en ligne le 20 janvier 2021, de 9h15 à 16h30. L’inscription est obligatoire avant le 19 janvier (14h) via ce lien.

Programme

9h15-9h45 : Agnès GuiderdoniIntroduction

9h45-10h30 : Hélène LeblancLes modes du vague. Analogue, équivoque, impropre, quasi : que nous apprennent les scolastiques ?

10h30-10h45 Pause

10h45-11h30 : Maud HagelsteinPoétique de l’histoire et écriture au neutre. Blanchot, Michelet, Michon.

11h30-12h15 : Carl HavelangePoétique et méthode de l’indétermination. A propos d’une chronique ouvrière au XIXe siècle [sujet à confirmer]

12h15-14h Pause

14h-14h45 : Jean-Pascal GayLes théologiens catholiques de l’âge classique et l’indétermination. Entre règne de l’opinion et resserrement de l’espace du doute : les contradictions de l’herméneutique confessionnelle.

14h45-15h30 : Silvia MostaccioL’indéterminé qui rassure : hermaphrodisme et dévotions au cœur de la violence baroque.

15h30-16h15 : Laura MarinDe quoi le visuel est-il le nom chez Georges Didi-Huberman ?

16h30 Fin des travaux

Séminaire – Traces scolastiques dans la théorie des lettres et des arts à l’époque moderne : pour une anthologie

Un cycle de séminaires, intitulé « Traces scolastiques dans la théorie des lettres et des arts à l’époque moderne : pour une anthologie », est organisé dans le cadre de l’ARC Schol’Art (GEMCA), par Ralph Dekoninck, Agnès Guiderdoni, Aline Smeesters, Hélène Leblanc, Margaux Dusausoit, Elise Gérardy et Sophie Lenaerts, en collaboration avec Jacob Schmutz (ISP).

La troisième séance, qui aura lieu le jeudi 17 décembre de 14h à 16h, sera consacrée à l’idée. 

Cet événement se déroulera en visio-conférence sur Teams. Pour des raisons pratiques, l’inscription est indispensable via ce lien.

Appel – Assistant Professor – Renaissance and Early Modern Studies

The Department of Italian Studies in the Faculty of Arts and Science at the University of Toronto invites applications for a full-time tenure stream position in the area of Renaissance and Early Modern Studies. The appointment will be at the rank of Assistant Professor, with an expected start date of July 1, 2021, or shortly thereafter.

Applicants must have earned a PhD in Italian Studies or a related area in the humanities by the time of appointment, or shortly thereafter, and have a demonstrated record of excellence in research and teaching. We seek candidates whose research and teaching interests complement and strengthen our existing departmental strengths.  The successful candidate will be expected to pursue innovative and independent research at the highest international level and to establish an outstanding, competitive, and externally funded research program.

While the successful candidate will be appointed in the Department of Italian Studies, they will also teach undergraduate classes in the Renaissance Studies program at Victoria College in the University of Toronto. The successful candidate will be an interdisciplinary scholar whose research and teaching combine expertise in both Italian Renaissance Studies and Global Early Modern Studies.  We require a specialist of Italian literature and culture of the late fourteenth to seventeenth centuries with a global and comparative approach to Renaissance and Early Modern Studies and the demonstrated ability to develop and teach new research projects and courses that explore Italy’s global relationships and contexts. 

Possible areas of research specialization include but are not limited to: Book and Media Studies, Gender Studies, Migration Studies, Race and Ethnicity Studies, or Visual and Material Culture Studies. In their area(s) of specialization, the successful candidate will be expected to attend to the reciprocal relations between Italy and Africa, Asia, and the Americas, and examine them in interdisciplinary courses that offer global and comparative perspectives. 

The successful candidate will also participate in undergraduate and graduate student supervision and research projects in the Department of Italian Studies, therefore advanced fluency in written and spoken Italian is required. Experience teaching across interdisciplinary boundaries is strongly preferred. Demonstrated familiarity with both online and in-person pedagogical practices is required.

Candidates must provide evidence of research excellence which can be demonstrated by a record of publications in top-ranked, field relevant, and peer-reviewed journals, or forthcoming publications meeting high international standards, the submitted research statement outlining current and future research interests, presentations at significant conferences, awards and accolades, and strong endorsements from referees of high standing.  Candidates must also provide evidence of an active research program as well as an emerging reputation in research and publication.

Evidence of excellence in teaching will be provided through teaching accomplishments, the teaching dossier that outlines past experience and includes a teaching statement that outlines teaching philosophy and plans for future interdisciplinary teaching, sample course syllabi, and teaching evaluations, as well as strong letters of reference. 

Candidates are also expected to show evidence of a commitment to equity, diversity, inclusion, and the promotion of a respectful and collegial learning and working environment demonstrated through the application materials.

All qualified candidates are invited to apply online by clicking the link below. Applicants must submit a cover letter; a current curriculum vitae; a research statement outlining current and future research interests, a recent writing sample, and a teaching dossier (including a statement of teaching philosophy and plans for future interdisciplinary teaching, sample course syllabi, and teaching evaluations). Equity and diversity are essential to academic excellence. We seek candidates who value diversity and whose research, teaching and service bear out our commitment to equity. Candidates are therefore asked to submit a 1‐2 page statement of contributions to equity and diversity, which might cover topics such as (but not limited to): research or teaching that incorporates a focus on underrepresented communities, the development of inclusive pedagogies, or the mentoring of students from underrepresented groups.

Applicants must also arrange to have three letters of reference (on letterhead, dated, and signed) sent directly by the referee to the hiring unit via email at chair.italianstudies@utoronto.ca by the closing date.  PLEASE NOTE: this search is not using the University’s automatic solicitation and collection functionality for reference letters.  

Submission guidelines can be found at http://uoft.me/how-to-apply. We recommend combining the attachments in PDF or MS Word format as follows: (1) CV, (2) Cover letter, (3) Research Statement and Teaching dossier. If you have any questions about this position, please contact Professor Nicholas Terpstra at chair.italianstudies@utoronto.ca.

All application materials, including reference letters, must be received by January 18, 2021.

All qualified candidates are encouraged to apply ; however, Canadians and permanent residents will be given priority.

Informations 

Publication – Connecteurs divins. Objets de dévotion dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIe siècles)

F. Cousinié, J. Blanc, D. Solfaroli Camillocci, Connecteurs divins. Objets de dévotion dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIe siècle), Paris, éd. 1 : 1., coll. ars, 2020, 304 pages (isbn : 979-10-97193-02-7).

L’histoire de l’art a depuis longtemps intégré l’importance du spectateur et du contexte à la fois perceptif, cognitif et prag-matique qui, dans un temps et un espace déterminés, organise son rapport spécifique à une œuvre. Certains éléments restent cependant sous-évalués sinon ignorés : ce sont les objets, « ap-pareils » et autres « prothèses » perceptives ou relationnelles qui, dans bien des cas, contribuent de façon décisive à l’appro-priation et à l’usage effectif des représentations. Si cet ensemble d’objets a pris une place déterminante à l’époque contempo-raine et a été reconnu par les historiens des médias, leur impor-tance n’est pas moins grande dans le passé, notamment dans le champ des représentations religieuses. Loin en effet d’un face à face que l’on imaginerait immédiat et exclusif entre les dévots chrétiens et les objets de leurs dévotions (représentations ico-niques, reliques, saint sacrement, etc.), nombre de pratiques spirituelles de l’époque moderne impliquent toute une série d’images de différents statuts qui sont articulées les unes aux autres (images mentales, gravures, peintures, sculptures), et un ensemble d’objets ou d’ « objets-images » (où l’inscription écrite a aussi parfois sa place) associés : chapelets, croix et cru-cifix, médailles, enseignes de pèlerinage, broches, bagues, pen-dants et camées avec motifs religieux, amulettes ou pendentifs reliquaires, agnus dei, scapulaires, manuels et ouvrages de dé-votion, mais aussi ex-voto, paperoles, reliques « domestiques » et autres supports et instruments mémoriels.

Informations complémentaires sur le site de l’éditeur

 

Exposition virtuelle – Les vitraux de la Renaissance à Chartres

Chartres est invariablement associée dans l’imaginaire collectif à l’extraordinaire ensemble de verrières des XIIe et XIIIe siècles de sa cathédrale. Mais l’histoire du vitrail chartrain ne se résume pas à la période médiévale, puisque la ville conserve aussi un grand nombre de verrières de la Renaissance. L’étude menée par Françoise Gatouillat et Guy-Michel Leproux sur les verrières des églises Saint-Pierre et Saint-Aignan de Chartres, à l’occasion d’une exposition ouverte en avril 2010 au Centre international du Vitrail, a permis de mettre en lumière un pan important de l’histoire de la peinture sur verre en France, jusqu’alors méconnu. Ces vitraux, en majorité datés entre la fin du XVe siècle et le milieu du XVIe siècle, sont l’œuvre d’artistes renommés, tels que le peintre parisien Jean Cousin Père, figure centrale du maniérisme français, auquel le Musée du Louvre a consacré une exposition à l’automne 2013.

Le Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours (CESR) en partenariat avec le Centre international du Vitrail présente un parcours interactif consacré au vitrail chartrain de la Renaissance. Dans le prolongement de l’exposition permanente « Les vitraux de la Renaissance à Chartres » présentée en 2010 au Centre international du Vitrail, cette exposition virtuelle propose de découvrir ou redécouvrir l’histoire et les acteurs de cet art de lumière, témoin essentiel de la peinture monumentale religieuse de la première modernité. Cette exposition interactive s’inscrit dans le projet de recherche VITRAIL (APR 2018-2021).

Financé par la Région Centre-Val de Loire et intégré au programme Intelligence des Patrimoines, VITRAIL a pour ambition l’étude et la valorisation du patrimoine vitré de la Renaissance en Val de Loire, encore trop méconnu, malgré sa qualité et son importance. Une série de notices consacrées aux vitraux de la région est consultable sur la base de données ARVIVA (Art de la Renaissance en Val de Loire, Inventaire, Valorisation et Analyse).

Pour découvrir l’exposition virtuelle : http://arviva.univ-tours.fr/web/app.php/focus/5 

Publication – Christophe Plantin’s Correspondence

Dirk Imhof, Christophe Plantin’s Correspondence. Perspectives on Life and Work as a Publisher in 16th Century Europe, Ghent, Uitgeverij Academia Press, 2020. 252 pages

À l’occasion du 500ème anniversaire de l’éditeur humaniste Christophe Plantin, Dirk Imhof, conservateur au musée Plantin-Moretus d’Anvers, offre une nouvelle édition de sa correspondance.

In the sixteenth century, Antwerp was an important humanist center. It was the ideal environment for printer, publisher and book seller Christophe Plantin. Through his letters he kept in touch with a variety of correspondents: members of the Spanish court, book dealers, authors such as the scholar Justus Lipsius, the mapmaker Abraham Ortelius and the botanist Carolus Clusius, as well as his own daughters.

This book offers a selection of the letters that most capture the imagination and reveal the publisher annex businessman in full action: while recruiting authors, starting up a Bible edition, solving staff problems and much more. The collection of letters thus offers more insight into Plantin’s personal life as well as into the sixteenth-century zeitgeist, exploring themes that are still relevant today, such as international trade, war, censorship, reputation, father-daughter relationships…

Informations complémentaires sur le site de l’éditeur

Appel – Rijksmuseum Fellowship Programme

Le Rijksmuseum lance des appels à candidature pour cinq bourses de recherche. La date limite de ces appels est le 17 janvier 2021.
 

If you have an international independent research proposal which could open new perspectives on the Rijksmuseum’s history and activities, we’d love to hear from you. The purpose of the Rijksmuseum Fellowship Programme is to strengthen the bonds between museums and universities and encourage exchange of knowledge. We offer highly talented candidates the opportunity to base part of their research at the Rijksmuseum. With access to the museum’s expertise, collections, library and laboratories, workshops and excursions.

What subjects can you research?

The Rijksmuseum currently runs five Fellowship Programmes covering diverse research areas : from art and cultural history to American photography, from conservation and scientific research through to Chinese art. Check out details of each Fellowship :

You can now apply for the five different fellowship positions. All information regarding eligibility, the application procedure and funding is available via the links above. The deadline for applying is the same for all five positions: 17 January 2021, at 6:00 p.m. (Amsterdam time/CET)

Informations : https://www.rijksmuseum.nl/en/research/fellowship 

Défense de thèse – Le plan-relief de Lille : Fiabilité et contexte d’une représentation miniature de la ville

Nathalie Dereymaeker défendra publiquement sa dissertation doctorale en vue de l’obtention du grade de Docteur en Histoire, histoire de l’art et archéologie sous la direction conjointe du Prof. Philippe Bragard (UCLouvain) et de la Prof. Catherine Denys de l’Université de Lille dans le cadre d’une cotutelle de thèse internationale. Sa dissertation porte sur : « Le plan-relief de Lille : Fiabilité et contexte d’une représentation miniature de la ville ».

La soutenance publique se déroulera le vendredi 4 décembre 2020 à 14h00, en visioconférence sur la plateforme Zoom. Elle pourra être suivie en direct en suivant ce lien. Le public est prié d’éteindre son micro et sa caméra durant toute la durée de la soutenance.

Séminaire – Citizens & Sodomites. Perception and Persecution of Sodomy in the Southern Netherlands (1400-1700)

L’Atelier Genre(s) et Sexualité(s) de l’ULB, centre de recherches interdisciplinaire en études de genre, organise avec  l’historien Jonas Roelensun (Universiteit Gent/Radboud Universiteit Nijmegen) un séminaire intitulé « Citizens & Sodomites. Perception and Persecution of Sodomy in the Southern Netherlands (1400-1700) ».

Ce séminaire aura lieu en ligne le 10 décembre 2020 de 17 à 19h.

Informations et inscription

Séminaire – Qu’est-ce qu’un diagramme ? Pour une théorie iconologique, esthétique et sémiotique des figures diagrammatiques

Ce séminaire se déroulera le 10 décembre 2020 de 14h à 16h, en visio-conférence. L’inscription est obligatoire.

Titre des interventions :
– Naïs Virenque (GEMCA/CESR/CEFRES, CNRS, Prague) : « Quelques réflexions iconologiques, esthétiques et sémiotiques sur des « objets hybrides » : les iconotextes »
– Antoine Paris (Orient et Méditerranée, Sorbonne Université/Institut d’Études Religieuses, Université de Montréal) : « Écriture ou dessin ? Problèmes d’une enquête philologique sur les mots diagramma et diagraphè et sur leurs traductions en latin »

Colloque – [Im]postures. Langages du corps à l’époque moderne, le 5 décembre 2020, EN LIGNE.

UNIVERSITÉ DE ROUEN, Grhis et MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE ROUEN

Organisation : Frédéric Cousinié (Université de Rouen), Dominique Boutet (Université de Rouen) et Alysée Le Druyllenec (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

INSCRIPTION :    colloquecontact@gmail.com

Quand les images sont muettes il est tentant de leur extorquer la parole. Telle est la fonction de l’expression des passions qu’exposeraient les visages et les corps dans la peinture des XVIe et XVIIe siècles.

            Mais pensées, sens, sensations et sentiments sont-ils véritablement lisibles dans le visible ? Sous quelles conditions le sont-ils ? Pourrions-nous non pas réduire les corps à des mots, mais seulement  les faire agir sur d’autres corps, corps à corps ?

            En proposant à l’analyse un certain nombre de postures exemplaires – se tenir, se dresser, surgir, faire face, se retourner, porter, tendre, prendre, indiquer, etc. – ce colloque interdisciplinaire se propose d’étudier la généalogie, le sens, les enjeux et les effets produits que peut induire la représentation corporelle.

8h45ACCUEIL

9h 00 – Introduction et hommage à Dominique Boutet : Aliyah Morgenstern (Université sorbonne Nouvelle Paris 3), Chloé Thomas & Léa Chevrefils (Université de Rouen Normandie)

Capturer le corps en mouvement : Impact de l’art sur les études gestuelles

9 h 45 – Frédéric Cousinié (université de Rouen Normandie)

Du Verbe à la posture : un continuum expressif.  Le Christ et la femme adultère de Nicolas Colombel (1682) et de Nicolas Poussin (1653).

10 h 30 – Marina Nordera (Université côte d’azur)

La dynamique de l’appui dans la figura serpentinata. Une lecture de La rencontre d’Eliezer et Rebecca à la fontaine de Marten de Vos (1532) à l’épreuve de l’analyse du mouvement.

11 h 15pause

11 h 45 – Bertrand Prevost (Université de Bordeaux-Montaigne 3)

Postures de passion, gestes du travail. Une perspective sur le mouvement des corps en peinture (XVe-XIXe siècle)

12 h 30 – Dimova Temenuzhka (Université de Strasbourg)

D’une main à l’autre. Transcription et paramètres des accords chirographiques dans la peinture moderne.

13 h 15Pause déjeuner

14 h 15 – Étienne Jollet (Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne)

L’inexpressivité en peinture au XVIIIe siècle : Antoine Watteau/Giambattista Tiepolo

15 h 00 – Giovanni Careri (EHESS, Paris)

Le Saint François pénitent d’Annibale Carracci : la mémoire dans le geste.

15 h 45Pause

16 h 15 – Xavier Vert (Ecole supérieure des beaux-arts de Nantes)

Posture et imposture du Moïse de Michel-Ange.

17 h 00 – Alysée Le Druillenec (Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne)

Faire face à la colère des Dieux. Le repli sur soi, une compression expressive ?

17h 45 CONCLUSIONS

Un colloque organisé par l’Université de Rouen – Groupe de recherche en histoire (Grhis), en association avec le Musée des beaux-arts de Rouen.

Direction scientifique : Frédéric Cousinié,  en collaboration avec Dominique Boutet (Université de Rouen Normandie)  –  Organisation et coordination : Alysée Le Druillenec (Université de Paris I).

Contact /Inscription :  colloquecontact@gmail.com

Séminaire – Questions conceptuelles et méthodologiques : Hans Blumenberg et la métaphorologie

Dans le cadre des séminaires méthodologiques du GEMCA, Agnès Guiderdoni (FNRS-UCLouvain) donnera un séminaire intitulé : « Questions conceptuelles et méthodologiques : Hans Blumenberg et la métaphorologie ». 

Ce séminaire se déroulera le 3 décembre 2020 de 14h à 16h en visio-conférence sur Teams. L’inscription est obligatoire via ce lien

Appel – Bourse Academia Belgica / Fondation Périer-D’Ieteren en histoire de l’art et en conservation-restauration du patrimoine

L’histoire de l’art des anciens Pays-Bas méridionaux est marquée par d’intenses échanges avec l’Italie. Dès le début du XVIe siècle, Rome exerce une grande force d’attraction sur les artistes du Nord qui entreprennent le voyage en Italie pour revenir ensuite au pays et y enrichir les traditions locales. Si certains parcours sont connus, beaucoup d’autres n’ont pas encore fait l’objet d’une étude approfondie.

D’autre part, l’Italie et la Belgique ont été pionnières dans l’élaboration des fondements théoriques de la conservation-restauration du patrimoine artistique qui se sont développés à partir de la seconde moitié du XXe siècle. Aujourd’hui encore, elles jouent un rôle essentiel dans la réflexion sur les méthodes de restauration des œuvres anciennes.

Grâce au soutien de la Fondation Périer-D’Ieteren et en partenariat avec elle, l’Academia Belgica est heureuse d’annoncer la création d’une nouvelle bourse de recherche annuelle ayant pour objet soit l’étude d’un ou de plusieurs artistes des Pays-Bas méridionaux des Temps Modernes (XVIe-XVIIIe siècles) dont la production fut influencée par l’Italie, toutes disciplines confondues (dessin, miniature, peinture, sculpture, tapisserie, architecture), soit l’étude comparative des attitudes des deux pays envers les interventions de conservation-restauration.

Conditions de participation :
 

Date limite d’inscription : 23 décembre 2020 à minuit 

 

Colloque – Redécouverte ou survie ? La présence de l’icône en Occident du XVe siècle à nos jours

Redécouverte ou survie ? La présence de l’icône en Occident du XVe siècle à nos jours. Le 11 décembre 2020, en ligne.

Réunissant des théologiens et des historien.ne.s de l’art, ce colloque organisé par Ralph Dekoninck (UCLouvain) et Ingrid Falque (FNRS) entend examiner de plus près les raisons à l’origine de la survie ou de la redécouverte de l’art de l’icône dans différents contextes artistiques et religieux en Occident. L’accent sera mis en particulier sur les questions qui sous-tendent la rencontre, et parfois la fusion, de deux cultures visuelles, mais aussi sur les rapports complexes et souvent conflictuels entre l’art et la religion.

Le colloque se déroulera en ligne le 11 décembre 2020, voici un lien où s’inscrire :

https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_ow1gckIsSsSDA89ylNwCVQ

Programme : ANNONCE-COLLOQUE-ICONES_FR-1-1

Colloque – Corps troublants. Images et imaginaires dans la première modernité

La Villa Médicis organise du 26 au 28 novembre 2020
un colloque intitulé « Corps troublants. Images et imaginaires dans la première modernité »
 
Dans la culture visuelle de la première modernité, la représentation de corps contorsionnés, désarticulés ou fragmentaires, de visages grimaçants ou déformés, de corps ouverts révélant organes et orifices, peut saisir autant que perturber le spectateur. Ces images provoquent une incongruité troublante, possiblement agressive. Mais qu’est-ce qui cause ce trouble ? Peut-on définir et circonscrire cet affect ? A-t-il toujours été ressenti ainsi à travers le temps et dans d’autres cultures ?
Ces expressions d’une corporéité troublante émergent du contraste avec l’idéalisation du corps, sans cesse refaçonné par les constructions culturelles des sociétés. En donnant à voir un corps dés-idéalisé, certaines images séduisent en même temps qu’elles agressent, provoquent par une tonalité obscène ou risible ; elles peuvent dérouter, dégoûter, ou même ‘exciter’ à cause de gestes, postures et mouvements ‘excessifs’ ou incongrus.
L’atelier de recherche sonde la fécondité et la richesse de tels imaginaires, jetant une nouvelle lumière sur les pratiques et les phénomènes qui informent et affectent la production d’images et leur appréhension sensible, cognitive, psychique et physiologique.
 
Ce colloque se déroulera sur la plateforme en ligne Zoom. L’inscription est demandée via ce lien.
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search