Parution – Le discret langage du pouvoir. Les mentions de chancellerie du Moyen Âge au XVIIe siècle

Titre : “Le discret langage du pouvoir. Les mentions de chancellerie du Moyen Âge au XVIIe siècle” (Canteaut O. (dir.))

Les chancelleries ont souvent apposé, au gré de leur travail, de brèves mentions dans les marges des actes qu’elles émettaient. Cet ouvrage démontre que ces notes, malgré leur sècheresse toute bureaucratique, sont au cœur d’enjeux juridiques et politiques essentiels pour les pouvoirs de la fin du Moyen Âge et de la première modernité.

Pour plus d’informations  : http://www.chartes.psl.eu/fr/publication/discret-langage-du-pouvoir

Parution – Machiavel, une biographie. L’apport intellectuel de sa correspondance avant septembre 1512

Titre : “Machiavel, une biographie. L’apport intellectuel de sa correspondance avant septembre 1512” de Jérôme Roudier

Présentation :

Un grand penseur est par définition inépuisable et on retourne toujours à son texte pour, en le commentant, mieux comprendre son propre temps. Le propos de cet ouvrage se distingue pourtant de cette démarche puisqu’il ne porte pas sur le Prince ou Les Discours sur la première Décade de Tite-Live, mais sur le métier du Secrétaire de la Deuxième Chancellerie de la République florentine de 1498 à 1512. 

Entre la fin de Savonarole et le retour des Médicis, Machiavel devient la cheville ouvrière du gouvernement républicain, entre légations diplomatiques à l’extérieur et missions de recrutement de sa milice à l’intérieur. De ce travail gigantesque, il reste une correspondance importante. L’étude de ce corpus permet de dégager un Machiavel “réel”, loin de l’imagerie crée par le “travail de l’oeuvre” au cours des siècles. 

Cet ouvrage, directement issu d’une thèse soutenue à l’université de Bourgogne, veut permettre au chercheur comme à l’amateur de rentrer dans le détail de la vie et surtout de la pensée du Machiavel d’avant le machiavélisme, et de mesurer l’écart entre l’homme politique et sa légende.

Pour plus d’informations : https://univ-droit.fr/recherche/actualites-de-la-recherche/parutions/32322-machiavel-une-biographie

Conférence – L’humanisme juridique

Titre : L’humanisme juridique

Composante essentielle du renouveau intellectuel européen, l’humanisme juridique (it. umanesimo giuridico, angl. legal humanism, all. humanistische Jurisprudenz) se définit par une approche des textes hérités du droit romain qui s’oppose et en même temps complète les traditions médiévales de la glose et du commentaire. Privilégiant les connaissances historiques et linguistiques tirées d’une étude la plus vaste possible des œuvres, monuments et documents de l’Antiquité, les juristes humanistes ont contribué à replacer les écrits du Corpus juris civilis au sein de la civilisation gréco-romaine qui les a vu naître, tout en parachevant l’exégèse déjà mûrie au Moyen Âge grâce au travail des interprètes.

Pour plus d’informations : https://calenda.org/656614

Parution – Les prisons de la foi. L’enfermement des minorités (XVIe -XVIIIe siècle)

Titre : Les prisons de la foi. L’enfermement des minorités (XVIe -XVIIIe siècle), de Natalia Muchnik

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les prisons ont été des espaces d’autonomie, voire de liberté, pour les minorités religieuses clandestines des XVIe-XVIIIe siècles. Récusants catholiques dans l’Angleterre protestante, crypto-protestants français après la révocation de l’édit de Nantes, morisques et marranes qui pratiquaient l’islam ou le judaïsme dans l’Espagne inquisitoriale, en ont fait des lieux de résistance, de culte et de sociabilité. Ils y ont laissé des graffiti, rédigé des lettres ou des livres, propagé des rumeurs et dissimulé des objets. L’expérience de l’incarcération et la figure du détenu ont alors acquis une fonction centrale dans la construction de ces communautés, dont la résistance à la répression passait par le sentiment du sacré et l’usage du secret.
Natalia Muchnik propose à travers cette exploration vivante des prisons d’Ancien Régime, et du sort des minorités religieuses en leur sein, une étude novatrice des lieux d’enfermement.

Pour plus d’informations : https://www.puf.com/content/Les_prisons_de_la_foi

Parution – Njinga, histoire d’une reine guerrière (1582-1663)

Titre : Njinga, histoire d’une reine guerrière (1582-1663), de L. Heywood , traduit par Philippe Pignarre, Préface de Françoise Vergès

La Reine Njinga (1582-1663), si elle reste encore méconnue en Occident, continue d’inspirer, par son courage, sa ténacité et sa résistance, la diaspora africaine dans le monde. Grande femme africaine, chef d’État, résistante à l’emprise coloniale européenne, elle a profondément marqué l’histoire de l’Afrique. 

Pour plus d’informations : https://laviedesidees.fr/Reine-d-Afrique.html

Parution – Itinéraires du livre italien à la Renaissance Suisse romande, anciens Pays-Bas et Liège

Titre : Itinéraires du livre italien à la Renaissance Suisse romande, anciens Pays-Bas et Liège, sous la direction de Renaud Adam et Chiara Lastraioli

Ce volume explore les mécanismes sous-jacents de la diffusion de la Renaissance italienne aux confins de l’espace francophone (Suisse romande, anciens Pays-Bas et Principauté de Liège) par le prisme de la circulation et de la consommation de la littérature italienne, en langue originale ou en français.

Bon de commande ici : https://modernum.hypotheses.org/files/2019/08/CllMS01_publicite.pdf

Le réseau ModerNum recrute !

Depuis 2014, ModerNum, le réseau des modernistes francophones de Belgique, se donne pour objectif de promouvoir les contacts interdisciplinaires entre spécialistes de l’époque moderne (ca. 1500-1800). Le but est aussi d’établir des ponts entre les universités de la fédération Wallonie-Bruxelles, les musées de cette même fédération, les établissements scientifiques fédéraux ainsi qu’avec les réseaux de modernistes similaires de Flandre et de l’étranger. Comme preuve de son dynamisme, ModerNum s’est vu reconnaître le statut de Groupe de contact par le Fonds National de la recherche scientifique (FNRS) en 2018.

Aujourd’hui, le réseau a besoin de forces vives ! En effet, le comité chargé de coordonner les activités de ModerNum est amené à se renouveler en profondeur, en raison de l’évolution de la carrière des membres (pour la plupart scientifiques temporaires) qui le composent. C’est pourquoi, nous souhaitons, par ce courriel, lancer un appel à ceux qui souhaiteraient l’intégrer dès la rentrée prochaine. Toute personne qui se sent concernée par le projet de ModerNum est potentiellement la bienvenue, qu’importe son institution et sa discipline d’origine.

Afin de faciliter votre choix, voici rapidement présentées ci-dessous les principales activités dont le comité a la charge :

– La tenue et la mise à jour régulière du carnet de recherche (que vous êtes en train de lire). Il s’agit d’une plateforme qui se veut autant une structure collaborative entre chercheurs, par l’actualisation d’un annuaire, qu’un moyen de diffuser l’information grâce à une veille scientifique tournée essentiellement vers la Belgique francophone.
– L’organisation annuelle d’une journée d’étude. À ce sujet, le souhait du comité n’est pas de proposer des sujets de recherche de pointe. L’objectif est plutôt de sélectionner des thématiques transversales et transdisciplinaires qui interrogent l’actualité de la recherche et nos pratiques de chercheurs/-euses modernistes. Pour plus d’informations concernant les journées d’études précédentes : https://modernum.hypotheses.org/journees-detude-de-modernum.

Si intégrer le comité de ModerNum vous intéresse, vous pouvez vous manifester auprès de l’adresse suivante : modernum.info@gmail.com. Une présentation rapide de votre profil de chercheur/-euse et de votre intérêt pour le réseau ainsi que le renvoi vers un cv en ligne ou une page scientifique personnelle (type Academia.edu) suffisent. Que vous soyez, doctorant.e.s, post-doctorant.e.s, scientifiques définitifs ou académiques, tous les profils sont les bienvenus !

La limite du dépôt des candidatures est fixée au 30 août 2019. Nous reviendrons vers vous dans la seconde moitié du mois de septembre. Notez que, lors de la composition du prochain comité, nous veillerons, dans la mesure du possible, à assurer un équilibre institutionnel.

Nous vous remercions tou.te.s, cher.e.s collègues, pour l’intérêt que vous portez à ModerNum. C’est avant tout cela qui permet de faire vivre le réseau !

En vous souhaitant un bel été, ponctué de nombreuses découvertes culturelles et scientifiques,

Le comité ModerNum.