CFP – Impression et diffusion de la loi dans les Pays-Bas habsbourgeois, les Provinces-Unies et la principauté de Liège aux temps modernes (XVIe-XVIIIe siècle)

Titre : Impression et diffusion de la loi dans les Pays-Bas habsbourgeois, les Provinces-Unies et la principauté de Liège aux temps modernes (XVIe-XVIIIe siècle) / Printing and disseminating the Law in the Habsburg Netherlands, the Dutch Republic and the Prince-Bishopric of Liege in the early modern period (16th-18th century) 

Contact : renaud.adam@uliege.be et n.simon@uclouvain.be

Lieu : Liège, Université de Liège,

Dates : 5-6 décembre 2019

Deadline pour la soumission: 30 juin 2019

Ci-joint les annonces en français et en anglais :

Colloque – Conflict Management in the Atlantic, the North Sea and the Baltic, 1200-1600: Actors, Institutions and Practices of Dispute Settlement

Colloque « Conflict Management in the Atlantic, the North Sea and the Baltic, 1200-1600: Actors, Institutions and Practices of Dispute Settlement »

Dates : 24 et 25 mai 2019

Lieux : Stadsarchief Amsterdam, Herengracht 482/Vijzelstraat 32, Amsterdam et Universiteit Leiden, KOG (B13), Steenschuur 25, Leiden

Plus de détails sur la page web du colloque.

Publication – Poétique de l’extase France, 1601-1675

Clément Duyck, Poétique de l’extase. France, 1601-1675, (Lire le XVIIe siècle, 53), Paris, Classiques Garnier, 2019

ISBN: 978-2-406-08132-6

4ème de couverture :

Qu’y a-t-il de commun à l’extase des saints et des poètes, des sorciers et des prophètes, de la théologie et de la mélancolie, des philosophes et des illuminés qui vocifèrent leurs cantiques ? Un excès qui poétise les corps, les comportements, la langue et les savoirs, leur imprimant la marque d’une loi autre que celle dont ils sont jugés. Une défaillance du sens, qu’une littérature composée de récits (auto)biographiques, de traités de spiritualité et de poésie lyrique a voulu prendre en charge en France au XVIIe siècle, avant que l’extase ne soit définitivement reléguée aux franges des bienséances et de la religion.

 

Toutes les informations sur le site de l’éditeur.

Colloque – AssembLex. Assemblées représentatives et processus législatif dans les anciens Pays-Bas (XVe-XVIIe siècle)

Titre : Assemblées représentatives et processus législatif dans les anciens Pays-Bas (XVe-XVIIe siècle)

Date : 17 mai 2019

Lieu : Louvain-la-Neuve, Place Louis Pasteur, auditoire Mercator 14

Contact : n.simon@uclouvain.be – inscription souhaitée

Programme :

9h45 : Accueil

10h15 : Nicolas Simon (FNRS, UCLouvain, USL-B) et Marie Van Eeckenrode (UCLouvain, Archives de l’État)- Introduction

10h30 : Wim Blockmans (ULeiden) – Un laboratoire institutionnel et constitutionnel pour l’Europe: les anciens Pays-Bas du XVe au XVIIe siècle

11h15 : Jean-Marie Cauchies (USL-B, Académie royale de Belgique) – « Une chose grande, importante et délicate » : Élaborer les lois, de Charles Quint à  Joseph II

12h30 : pause

14h : Valérie Vrancken (Archives de l’État, KULeuven) – Assembling and negotiating in fifteenth-century Brabant: the Estates of Brabant and the ducal Inauguration Charters

14h30 : Nicolas Simon (FNRS, UCLouvain, USL-B) – L’élaboration de la législation princière au XVIe siècle : quelle place pour les États provinciaux et les États généraux ?

15h : René Vermeir (UGent) – Le rôle des assemblées représentatives dans le processus législatif aux Pays-Bas méridionaux à l’époque de Philippe IV (1621-1665)

16h : pause

16h15 : Hans Cools (KULeuven) – Conclusions

Séminaire – Les sources, de la trace au discours : cadres théoriques, analyse et méthodes

Séminaire des doctorants de Transitions, « Les sources, de la trace au discours : cadres théoriques, analyse et méthodes » organisé par Sébastien Damoiseaux, Aleuna Macarenko et Véronique Winand

Date : 8 mai 2019, 12h

Lieu : Université de Liège, salle de l’Horloge (Bât A1), Place du Vingt Août 7, 4000 Liège

Toutes les informations sur la page web de l’événement.

Conférence – Quand la mobilité façonne la ville (XVIIIe-XIXe siècles)

Titre : Quand la mobilité façonne la ville (XVIIIe-XIXe siècles)

Conférence de Christophe Loir

Lieu : Bruxelles, Palais des Académies

Date : 7 mai 2019, 17 h 00 – 19 h 00

Les questions de mobilité et de patrimoine sont rarement étudiées conjointement. Pourtant, les modes de déplacement ont en grande partie déterminé les choix urbanistiques et architecturaux, surtout depuis le 18e siècle. Quant aux nouvelles politiques de mobilité, elles ont un impact non négligeable sur le patrimoine. Les conférences proposées étudieront successivement ces deux volets.
Dans un premier temps, nous montrerons comment, aux 18e et 19e siècles, le goût pour la promenade, l’augmentation du nombre de véhicules hippomobiles et la diversification des modes de transport (chemins de fer, omnibus, tramways, vélocipèdes) amenèrent les architectes et les ingénieurs à renouveler les formes urbaines et les parcours dans la ville. Ensuite, nous étudierons l’impact patrimonial, sur ces  » espaces façonnés « , de l’essor de l’automobile au 20e siècle et, plus récemment, de la piétonnisation de nombreux centres-villes. Nous essaierons ainsi de démontrer que des choix cohérents permettent à la fois de revaloriser le patrimoine et de répondre aux nouveaux défis en matière de mobilité.

CFP – Memory and Identity in the Learned World Community Formation in the Early Modern World of Science and Learning

Appel à contributions pour le colloque « Memory and Identity in the Learned World Community Formation in the Early Modern World of Science and Learning »

Date limite de remise des propositions : 1er mai 2019

Dates du colloque : 7 au 9 novembre 2019

Lieu du colloque : Utrecht University

Consultez l’appel à contributions détaillé.

Parution – Léonard de Vinci à la cour de France

Titre : Léonard de Vinci à la cour de France

Ouvrage publié par Laure Fagnart aux presses universitaires de Rennes

Rares sont ceux dont l’Histoire a retenu le nom plus de cinq cents ans après leur mort. Léonard de Vinci est de ceux-là. Son visage de vieillard barbu et pensif, comme celui de la Joconde, est connu de tous ou presque. Pour la plupart d’entre nous, il est l’incarnation du génie, un savant aux connaissances universelles, un inventeur de machines extraordinaires, un artiste qui a changé le cours de l’histoire de l’art. Il est également emblématique de la Renaissance, qu’elle soit italienne, française ou européenne.

Parmi les images que la postérité nous a laissées de Léonard de Vinci, celle de sa mort prétendue dans les bras du roi François Ier est l’une des plus marquantes. Pourtant, l’histoire des relations entre l’artiste et la France compte bien d’autres épisodes. Quels liens ont existé entre Léonard et les rois français ? Quels ont été ses engagements envers Louis XII dans le duché de Milan puis envers François Ier en Touraine ? Comment ses tableaux – assurément parmi les plus célèbres de la Renaissance – sont-ils entrés en possession des souverains français ? Sont-ils issus de commandes royales, ont-ils été saisis à l’occasion des guerres d’Italie, ont-ils été acquis auprès d’autres collectionneurs prestigieux du temps ? Quel a été leur parcours dans la collection royale française de peintures sous François Ier et sous ses successeurs, Henri IV et Louis XIV en tête ? Dans quelles conditions et dans quelles demeures royales ont-ils été conservés ? L’ouvrage Léonard de Vinci à la cour de France, publié à l’occasion du 500e anniversaire de la mort du maître italien, propose de répondre à ces questions et de restituer ainsi une tranche de l’histoire des rapports entre le maître italien et la France.