Journée d’étude – Poétiques de la nuit

Journée d’étude organisée le 7 février 2022 de 9h à 17h30 à l’Université Catholique de Louvain (Salle Ladrière) sous la direction de Naïs Virenque (UCLouvain), Antoine Paris (Université Bordeaux Montaigne) et Laure Fagnart (F.R.S-FNRS / Université de Liège).

Programme :

9h : Accueil des participants et présentation de la journée  (Antoine Paris, Université Bordeaux Montaigne et Naïs Virenque, Université Catholique de Louvain)

Première session – Les nuits australes

9h30 : La nuit du doute. Poétique et éthique de l’invention de la nuit (Romain Lossec, Lycée Jean-Jacques Rousseau, Montmorency)

9h50 : Une nuit, dans la poésie grecque… (Lisa Roques, Université de Bordeaux)

10h10 : Pause

10h20 : L’ Antiquité au clair de lune : ombre, lumière et illusion (Julia Wang, Université Paris Nanterre)

10h40 : Les éclipses dans l’Antiquité et leur conjuration sonore (Arnaud Saura-Ziegelmeyer, Institut Catholique de Toulouse)

11h : « Je ne puis me résoudre à laisser les habitants de la Lune dans une obscurité perpétuelle » (B. de Fontenelle). L’imaginaire littéraire de la pluralité des mondes (Céline Richard, Sorbonne Université)

11h20 : Discussion

12h15 : Déjeuner

Deuxième session – Les nuits imaginaires

14h : La nuit, la mort et l’ignorance. Les flambeaux d’Éleusis et la « lumière du monde » (Antoine Paris, Université Bordeaux Montaigne)

14h20 : Imaginaires nocturnes entre phénoménologie et structuralisme figuratif (Jean-Jacques Wunenburger, Université Lyon 3)

14h40 : Voyage au bord de la nuit (Sylvie Lopez-Jacob, Lycée Marguerite de Navarre, Bourges)

15h : Discussion

15h20 : Pause

Troisième session – Les nuits artificielles

15h30 : Une éthique de la mémorisation nocturne : la nuit dans les arts de la mémoire de l’Antiquité à la Renaissance (Naïs Virenque, Université Catholique de Louvain)

15h50 : Autour de la nuit de Pietro Lorenzetti (Assise, cycle de la
Passion) (Anne-Laure Imbert, Université Panthéon Sorbonne)

16h10 : Éclairer la nuit : la lanterne publique, un objet politique paradoxal (Paris, XVIIIe siècle) (Benjamin Bothereau, École des Hautes Études en Sciences Sociales)

16h30 : Discussion

17h10 : Conclusions (Antoine Paris, Université Bordeaux Montaigne)

Formulaire d’inscription (pour la participation à distance)

 

Traces scolastiques dans la théorie des lettres et des arts à l’époque moderne : pour une anthologie

La onzième session du séminaire intitulé “Traces scolastiques dans la théorie des lettres et des arts à l’époque moderne : pour une anthologie” organisé dans le cadre du projet Schol’Art. Cette séance sera consacrée à la fiction et aura lieu le mardi 1er février de 14h à 16h en c.228 à l’UCLouvain pour le présentiel et en distanciel sur Teams. Vous trouverez le formulaire d’inscription via ce lien.

Séminaire – Études sur les femmes/Women’s Studies

La prochaine session du séminaire virtuel international de la FISIER ReNoV/ReNeW “Études sur les femmes” aura lieu le vendredi 4 février 2022 de 16h à 19h. Les deux intervenantes sont Michèle Clément (Université Lyon 2, France) et Hélène Cazes (University of Victoria, Canada). 

MICHÈLE CLÉMENT (Université Lyon 2, France)
Étude sur les femmes et nouvelles voies de la recherche sur la Renaissance

Études sur les femmes, études féministes, études sur le masculin, études du genre, études queer… les étiquettes sont nombreuses pour définir les manières nouvelles d’appréhender les productions littéraires, les échanges culturels et les positionnements sociaux depuis une quarantaine d’années, en tenant compte du genre des producteurs et productrices du XVIe siècle. Les historiennes et historiens ont été plus tôt concernés que les littéraires, les collègues canadiens et états-uniens plus tôt que les collègues européens. C’est au tout début des années 1980 que les choses ont commencé à émerger dans le monde universitaire et la France a été lente à rejoindre le mouvement, depuis une petite vingtaine d’années, et encore timidement sur les problématiques de genre qui suscitent toujours des réticences. Là où les historiennes et historiens ont une revue depuis 1995, Clio. Femmes, Genre, Histoire, les littéraires n’ont pas d’instrument ad hoc. Là où les historiennes et historiens ont disposé d’une Histoire des femmes en Occident en 1991, les littéraires ont disposé de Femmes et littérature. Une Histoire culturelle en 2020. Peut-on, grâce à une perspective cavalière sur les quarante dernières années, tirer quelques éléments pour relever les réticences et éclairer les effets de ces nouveaux questionnements sur l’analyse de la Renaissance ?

HÉLÈNE CAZES (University of Victoria, Canada)
Les Genres de l’anatomie : la « nature » de la femme

Le projet Perfecta (La perfection féminine entre discours anatomiques et défense des femmes, XVIe-XVIIIe siècles) interroge la coïncidence temporelle entre le discours sur le corps féminin que développent les « nouveaux » anatomistes après Berengario da Carpi et la revendication des femmes à la visibilité et à l’égalité. L’inclusion, difficile, du féminin dans un système jusque-là décliné au masculin ébranle l’entière compréhension du corps comme celle de l’humanité. Empruntant à la théorie du genre les notions de visibilité, stéréotype, spectre et sexe biologique, le projet Perfecta a documenté les discours, passés en récit de « découverte », sur l’appareil génital féminin chez les anatomistes et chirurgiens de la première modernité. Il trace une généalogie pour la visibilité anatomique donnée à la « nature » des femmes. La surprise la plus frappante de cette récolte de textes et images est celle de l’insuffisance des notions de « sexe », de « donnée biologique » pour décrire ce qui n’appartiendrait pas au genre dans l’identité sexuée. Car les anatomistes utilisent et construisent le genre… En présentant quelques textes (Berengario da Carpi, Estienne, Paré, Pictorius, Joubert) sur la « nature des femmes », la pureté des vierges et les preuves de la virginité, nous documenterons les rencontres et heurts entre discours anatomique et discours sur le genre féminin. Comment faire sens d’un corps sans queue ni tête, privé de tradition savante, aux temps de l’humanisme ? L’anatomie fait-elle la lumière sur l’invisible ? Serait-ce la visibilité revendiquée, à la même époque, par les premières féministes ? Ou bien, le genre ferait-il autorité ? Surtout, nous nous attarderons sur la nécessaire prudence quant à l’application des catégories du genre pour l’analyse des cultures de la première modernité, quand ces catégories reposent sur un très court récit de la modernité, où la Renaissance occupe la fin du premier chapitre et où le recours à des documents anciens sert parfois des fins très contemporaines, au prix de la nuance et de l’exactitude.

Répondant(e)s 
GARY FERGUSON (University of Virginia)
SCOTT FRANCIS (University of Pennsylvania)
COLETTE WINN (University in Saint Louis)

Lien d’inscription au séminaire en ligne (Zoom)

Informations

Appel – Appel à candidature « Chercheurs invités » ERC AGRELITA 2022

Dans le cadre du Projet ERC Advanced Grant AGRELITA n° 101018777, « The reception of ancient Greece in pre-modern French literature and illustrations of manuscripts and printed books (1320-1550): how invented memories shaped the identity of European communities », dirigé par Prof. Catherine Gaullier-Bougassas (Principal Investigator), des résidences de chercheurs invités sont à pourvoir.

Cet appel à candidature s’adresse à toute personne, française ou étrangère, titulaire d’un doctorat en lettres, histoire de l’art ou histoire, dont les travaux portent sur l’histoire du livre, l’histoire culturelle et politique, les visual studies ou encore les memory studies, et dont les compétences, enfin, sont complémentaires à celles de l’équipe. Le projet et son équipe sont présentés sur le carnet Hypothèses : https://agrelita.hypotheses.org/ . Le projet AGRELITA est basé à l’Université de Lille. 

Projet ERC Advanced Grant AGRELITA
L’histoire de la réception de la Grèce antique en Europe occidentale pré-moderne s’est concentrée jusqu’ici presque exclusivement sur la transmission des textes de l’Antiquité grecque. Pourtant, bien avant la renaissance de l’enseignement du grec, de nombreux ouvrages vernaculaires, souvent illustrés, contenaient des représentations élaborées de la Grèce antique. AGRELITA étudie un large corpus d’œuvres littéraires de langue française (historiques, romanesques, poétiques, didactiques) produites de 1320 à 1550 en France et en Europe, avant les premières traductions directes du grec au français, ainsi que les images offertes par leurs manuscrits et livres imprimés. L’examen de ces œuvres et de leurs illustrations (dialogue du texte et de l’image et pouvoirs spécifiques de chacun) permet d’analyser les représentations de la Grèce antique dans la perspective encore inexplorée de l’élaboration d’une nouvelle mémoire culturelle. Elles sont ainsi étudiées en lien avec leur contexte politique, social et culturel, ainsi qu’en lien avec les œuvres des littératures européennes proches et leurs illustrations. Se situant aux frontières des études littéraires, de l’histoire du livre et de l’histoire de l’art, des visual studies, de l’histoire culturelle et politique et des memory studies, AGRELITA propose une réévaluation du rôle joué par la Grèce antique dans les processus de formation des identités en Europe occidentale. Le projet vise également à contribuer à une réflexion générale sur la formation des mémoires, des héritages et des identités.

Missions des chercheurs invités
Le projet ERC Advanced Grant AGRELITA est financé pour cinq ans (2021- 2026) et dispose d’un budget dédié à l’accueil de chercheurs invités dans ses locaux, à l’Université de Lille, dans la faculté des Humanités (https://humanites.univ-lille.fr/) et le laboratoire ALITHILA (Analyses littéraires et histoire de la langue), domiciliés sur le campus Pont de Bois à Villeneuve d’Ascq. Les séjours peuvent être d’une durée de 4 à 8 semaines, et en 2022 pourront avoir lieu du 15 septembre à la fin novembre. Les chercheurs invités travailleront avec la Principal Investigator, les quatre post-doctorantes, la project manager et les chercheurs associés. Les chercheurs invités s’engageront à produire une recherche pour le projet. Il s’agira de participer aux travaux de l’équipe et aux manifestations qu’elle organise ; de rédiger un article qui paraîtra dans l’un des volumes d’AGRELITA chez Brepols publishers, ou dans l’un des dossiers publiés en revues ; de contribuer à l’alimentation du carnet Hypothèses https://agrelita.hypotheses.org/

Les axes de recherche du projet pour les années 2022 et 2023 sont :

  • « Représenter et nommer la Grèce et l’espace grec »
  • « Nouvelles traductions et réceptions de la Grèce ancienne »
  • « Créer une mémoire des passés antiques »
  • « Inventions de mythes d’origine grecque »

Voir le site : https://agrelita.hypotheses.org/

Conditions de défraiement des frais de mission
Les chercheurs invités seront défrayés sous la forme de frais de mission, sur la base d’un montant forfaitaire de 2000 euros maximum par mois, pour les frais de résidence à Lille, à partir de leurs justificatifs (logement, repas et transport dans la région Nord). Un montant forfaitaire maximal de leurs frais de voyage entre la résidence d’origine et Lille (pour le voyage d’aller et de retour) s’ajoutera à ce forfait :
– 400 € pour un voyage depuis un pays européen (sur la base de justificatifs) ;
– 800 € pour un voyage depuis un pays hors Europe (sur la base de justificatifs)


Modalités pour candidater
Le dossier de candidature doit comporter les pièces suivantes :

  • Le formulaire de candidature, comportant les dates du séjour pour l’année 2022 (entre le 15 septembre et la fin novembre)
  • Un projet de recherche (2 pages) en lien avec les thématiques des sujets traités par l’équipe AGRELITA durant ce séjour, à partir duquel le/la chercheur entend rédiger l’article demandé, à rendre à la fin du séjour.

Nous vous prions d’envoyer votre candidature au format PDF aux adresses suivantes : catherine.bougassas@univ-lille.fr et erc-agrelita@univ-lille.fr avant le 1er mai 2022. Les résultats seront rendus mi mai 2022.

Pour plus d’informations sur l’ERC AGRELITA, voir : https://agrelita.hypotheses.org/

Version anglaise

Informations

Appel – Bourse Academia Belgica – Fondation Périer-D’Ieteren

Bourse Academia Belgica – Fondation Périer-D’Ieteren en histoire de l’art et en conservation-restauration du patrimoine

La Fondation Périer-D’Ieteren et l’Academia Belgica proposent une nouvelle bourse de recherche annuelle ayant pour objet soit l’étude d’un ou de plusieurs artistes des Pays-Bas méridionaux des Temps Modernes (XVIe-XVIIIe siècles) dont la production fut influencée par l’Italie, toutes disciplines confondues (dessin, miniature, peinture, sculpture, tapisserie, architecture), soit l’étude comparative des démarches de conservation-restauration des deux pays.

Pour ses recherches, le ou la lauréat.e sera hébergé.e gracieusement pendant deux mois à l’Academia Belgica et recevra une bourse mensuelle, ainsi qu’un forfait pour les frais de voyage. Il.elle s’engage à exposer le résultat de ses recherches lors d’une conférence-débat organisée par la Fondation Périer-D’Ieteren dans l’année suivant le séjour à Rome.

Conditions d’éligibilité :

  • Avoir obtenu un diplôme de 2e ou de 3e cycle (maîtrise, doctorat) en histoire de l’art dans une université belge
  • S’être distingué.e par l’excellence de ses résultats universitaires
  • Ne pas avoir déjà été lauréat de la bourse Academia Belgica – Fondation Périer-D’Ieteren

Durée de la bourse :

  • Deux mois à l’Academia Belgica, entre septembre 2022 et juillet 2023 (la bourse ne peut être reportée à l’année académique suivante).
  • Possibilité d’un accueil temporaire à la Fondation Périer-D’Ieteren pour approfondir les recherches menées à Rome (mise à disposition gratuite d’un studio personnel si le.la lauréat.e ne réside pas à Bruxelles. Modalités à convenir avec la Fondation). Accès à sa bibliothèque, aux plateformes spécialisées et aux archives léguées par S. Schneebalg Perelman, P. Philippot et C. Périer-D’Ieteren.

Procédure :

  • Le.a candidat.e envoie une lettre de motivation, un CV détaillé et une lettre de recommandation d’un professeur enseignant dans une université francophone de Belgique au plus tard le dimanche 13 février 2022 à l’attention du Prof. Catheline Périer-D’Ieteren, à la Fondation Périer-D’Ieteren, 41, rue de Livourne, 1050 Bruxelles.
  • Une version PDF du dossier est à transmettre à l’adresse sacha.zdanov @ perier-dieteren.org
  • Les résultats seront communiqués au plus tard le 13 mars 2022

Informations complémentaires

CFP – Sharp 2022 Power of the written word

The written word has immense power. Manuscripts, books, newspapers, pamphlets, internet and even graffiti can define and spread knowledge as well as form tools for emancipation and liberation. Yet it can also break down communities and fuel discontent. Some argue that new technologies and strategies have enhanced the power of the written word in a negative sense. Others answer that fake news, manipulation and ever-changing technologies have always played a role in history. Moreover, the power of the written word seems threatened by the preponderance of visual technologies in the spread of information. The conference theme explores how and to what extent the power of the written word has manifested itself in past, present and future. Scholars from a range of disciplines are invited to elaborate on the subject – from text creation, illumination and editing to dissemination and distribution of written and printed documents. Big data, digital humanities, codicology, history – whatever the method, we invite you to examine the theme from its beginnings in Sumeria and far into the future. What is the power of the written word? What has it achieved?

Suggested topics

  • The role of manuscripts, printed books, magazines, journals, newspapers, blogs, websites, or tweets in social movements (moral, intellectual, artistic, political, popular, religious)
  • The potentially emancipatory power of reading and writing, literacy
  • Books and manuscripts as material traces (i) of people and their interests (authors, publishers, readers), or (ii) of geopolitical policy (propaganda, diplomacy, granting programs, cultural industries)
  • Libraries, the role of the librarian today
  • Emerging and evolving figures in the book trade (e-publishers, e-pirates, agents, consultants, bloggers)
  • Disinformation, censorship and deceit through the ages
  • Clandestine presses
  • Art and oppression (e.g. Dada, the Russian structuralists)
  • Social media and visual communication in relation to the written word

Proposals on other aspects of print culture are also welcome. We also encourage proposals for lightning talks, posters, and digital project demonstrations. These must include a title and abstract (max. 250 words). Proposals and papers will be written in English. However, presenting a lightning paper (5 minutes) can be done in any language.

How to submit?

  1. Please create an account in the ConfTool.
  2. Submit your proposal. You will be guided by the menu that offers various options for presentations. These are explained in a separate document.
  3. You can only submit one individual presentation.
  4. Select Physical formats or Online formats.
  5. Click the topic that best fits your proposal.
  6. If you wish to submit your original 2020 proposal that was accepted at the time, please tick the box in the topic section. It will be accepted again.

For an overview of the on site and online conference options see the Info page.

Deadline for uploading your submission is: 15 January 2022.

A hybrid global conference is new for SHARP. Please understand that we may not be able to meet all needs and wishes. It is our intention to send an update about your submission around 15 February 2022.

Registration starts 1 March 2022.

Informations

 

Séminaire –l’image renversée: production de sens et mediums visuels dans l’Europe de la première époque moderne

Du 13 au 18 janvier 2022, Stefano DE BOSIO (Humboldt Universität Berlin) donnera une série de trois séminaires en ligne : 

  • Mardi, 11 janvier, 14-16h : « Voir double : Leonard, Parmigianino, Cardano et les pouvoirs heuristiques de l’image renversée »
  • Jeudi, 13 janvier, 10-12h : « Les coquilles de Rembrandt, les bas-reliefs de Peiresc. L’image renversée et la production de sens dans la gravure de la première époque moderne »
  • Mardi, 18 janvier, 14-16h : « Comme les ailes d’un papillon : L’image renversée à l’épreuve de l’histoire de l’art et des sciences »

Stefano DE BOSIO est enseignant-chercheur en histoire de l’art moderne à la Humboldt Universität de Berlin. Ses recherche portent sur les dynamiques d’échanges culturels dans l’Europe de la première époque moderne et sur les théories et pratiques d’orientation et renversement latérale de l’image, en particulier dans la gravure, le dessin et les techniques de description. Son livre Frontiere. Arte, luogo, identità ad Aosta e nell’arco alpino occidentale, 1490-1540 (prix Giovanni Testori pour la critique d’art 2018) vient d’être publié chez Officina Libraria. Dans ces dernières années, Stefano a été, entre autres, Tobey fellow à Villa I Tatti – The Harvard University Center for Italian Renaissance Studies chercheur invité au Kunsthistorisches Institut Max-Planck-Institut de Florence et fellow à l’Internationales Kolleg für Kulturtechnikforschung und Medienphilosophie de la Bauhaus-Universität de Weimar. 

Celles et ceux qui souhaitent suivre le séminaire à distance, peuvent s’inscrire auprès de Ralph Dekoninck en lui envoyant un message à ralph.dekoninck@uclouvain.be

Informations

Publication – Justus Lipsius, Monita et exempla politica / Political Admonitions and Examples

Jan Papy, Toon Van Houdt, Marijke Janssens (éds.), Justus Lipsius Monita et exempla politica / Political admonitions and examples, 2022 (Leuven University Press)

750 pages – 240 × 160 mm – ISBN: 9789462703056 – février 2022

Political thought and philosophy in 17th-century Europe
In 17th-century intellectual life, the ideas of the Renaissance humanist Justus Lipsius (1547–1606) were omnipresent. The publication of his Politica in 1589 had made Lipsius’s name as an original and controversial political thinker. The sequel, the Monita et exempla politica (Admonitions), published in 1605, was meant as an illustration of Lipsius’s political thought as expounded in the Politica. Its aim was to offer concrete models of behavior for rulers against the background of Habsburg politics.

Lipsius’s later political treatise also forms an indispensable key to interpret the place and function of the Politica in Lipsius’s political discourse and in early modern political thought. The Admonitions – widely read, edited and translated in the 17th and 18th centuries – show Lipsius’s pivotal role in the genesis of modern political philosophy.

This publication is GPRC-labeled (Guaranteed Peer-Reviewed Content).

Authors

Jan Papy is full professor of Latin and Neo-Latin literature at KU Leuven. He publishes on Renaissance Humanism in the Low Countries, intellectual history, and Lipsius and Neo-Stoic philosophy.
Marijke Janssens earned her PhD from KU Leuven with a dissertation on Lipsius’ Monita et exempla politica and has published several articles on Lipsius and his political views.
Toon Van Houdt is associate professor of Latin at KU Leuven. His research focuses on the history of political and ethical thought in early modern times.

Information

CFP – L’objectivité en sciences humaines, un idéal régulateur ?

Appel à contributions – prolongation – 2nd Call for papers : « L’objectivité en sciences humaines, un idéal régulateur ? » par les C@hiers du CRHiDI. 

Portés par des juristes et des historiens de l’Université Saint-Louis – Bruxelles, les C@hiers du CRHiDI. Histoire, droit, institutions, société sont une revue scientifique peer-reviewed publiée en open access. Elle a vocation à s’inscrire dans une perspective transpériode et à explorer les interactions interdisciplinaires entre le droit, les institutions et la société. Elle est aussi ouverte à l’histoire des sociétés et à l’étude des enjeux théoriques, méthodologiques et historiographiques posés par l’histoire et par l’histoire du droit.

Nous attendons vos propositions de contributions (environ 500 mots). Elles sont à envoyer par mail à l’adresse crhidi@usaintlouis.be pour le 31 janvier 2022 au plus tard. Les propositions retenues seront communiquées à leurs auteurs au plus tard le 15 février 2022. 

La publication est prévue pour l’hiver 2022. 

Informations

Publication – Raphaël et la gravure. De Rome aux anciens Pays-Bas et à Liège

 

Un ouvrage de Dominique ALLART (ULiège/Transitions) et Antonio GEREMICCA (ULiège/Transitions), publié à l’occasion de l’exposition « Autour de Raphaël. Estampes du Musée Wittert au Grand Curtius (Liège, du 16 octobre 2021 au 16 janvier 2022) » à Liège, par les Collections artistiques de l’Université de Liège, octobre 2021 (coll. « La collection d’Arts graphiques anciens du Musée Wittert »), 144 pages, ISBN : 978-2-93093-001-5.


Raphaël était déjà devenu une figure de légende quand la maladie l’emporta le 6 avril 1520, le jour de son 37e anniversaire. Suite à sa disparition inopinée, le mythe qu’il incarnait prit encore de l’ampleur, d’autant que ses œuvres continuèrent d’exercer leur pouvoir de séduction sur les artistes et les amateurs d’art, non seulement en Italie mais aussi au Nord des Alpes.

En effet, les créations de Raphaël faisaient parler d’elles bien au-delà des lieux où l’on pouvait les voir. Dans une large mesure, c’est l’estampe qui fut l’instrument de ce succès. Raphaël avait compris le bénéfice qu’il pouvait tirer des techniques d’impression de l’image qui avaient commencé à se répandre au siècle précédent. Il fut le premier peintre à orchestrer la diffusion de ses inventiones par le biais de la gravure. Ses disciples et collaborateurs contribuèrent grandement au rayonnement d’un style qu’ils savaient parfaitement imiter et dont l’estampe assura la dissémination. Irriguant ainsi les principaux centres européens de production artistique, le raphaélisme bouleversa les traditions figuratives. Il devint le catalyseur d’une véritable révolution visuelle.

Ce fut particulièrement vrai dans les anciens Pays-Bas où, en 1516 déjà, l’arrivée de modèles conçus par Raphaël pour des tapisseries commandées au grand licier bruxellois Pieter van Aelst avaient fait sensation. L’inspiration italianisante trouva bientôt dans la florissante industrie de l’estampe anversoise un contexte particulièrement favorable à sa propagation, qui se traduisit notamment par l’essor d’une production artistique constellée d’échos raphaélesques.

La Principauté de Liège ne fut pas en reste. Lambert Lombard compte parmi ceux qui concoururent le plus significativement à l’élaboration et au triomphe d’un nouveau langage figuratif profondément imprégné par la rhétorique de Raphaël et de ses émules.

Cet ouvrage est le premier d’une série consacrée à la collection d’arts graphiques anciens du Musée Wittert de l’Université de Liège.

Vers la sortie de presse sur le site de Transitions

Publication – La paix des Dames. 1529

La paix des Dames

Un ouvrage dirigé par Jonathan DUMONT (Österreichische Akademie der Wissenschaften, Vienne/Transitions), Laure FAGNART (F.R.S.-FNRS/ULiège/Transitions), Pierre-Gilles GIRAULT (Monastère royal de Brou, Bourg-en-Bresse) et Nicolas LE ROUX (Sorbonne Université). Publié à Tours, par les Presses Universitaire François-Rabelais, octobre 2021 (coll. « Renaissance »), 462 pages, ISBN : 978-2-86906-778-3.

Parmi toutes les femmes qui ont exercé une fonction de pouvoir dans l’Europe de la Renaissance, Louise de Savoie, mère de François Ier, et Marguerite d’Autriche, tante de Charles Quint, sont parmi les plus célèbres. Le traité de paix qu’elles négocièrent ensemble à Cambrai en 1529, au nom de leurs fils et neveu, ne l’est pas moins.
Demeuré dans les mémoires comme la « paix des Dames », cet accord mit fin à la deuxième guerre que se livraient le roi de France et l’empereur. La rencontre – dominée par des figures féminines de premier plan – fut le théâtre d’intenses tractations entre la France d’une part, l’Empire, les Anciens Pays-Bas et les Espagnes de l’autre.
Ce livre étudie la négociation de paix en elle-même, le cérémonial qui l’a entourée et la façon dont l’accord a été rendu public et célébré. Au-delà, on comprend le rôle que les femmes jouent dans les processus de pacification. On entend, aussi, contribuer à l’histoire de la construction, de la représentation et de la mise en scène des pouvoirs, spécialement en ce qui concerne le pouvoir féminin.

Avec les contributions de :

Thalia Brero, Susan Broomhall, Juan M. Carretero, Jean-Marie Cauchies, Catherine Chédeau (†), Aubrée David-Chapy, Jonathan Dumont, Laure Fagnart, Pierre-Gilles Girault, Jean-Paul Hoyois, Nana Kaku, Nicolas Le Roux, Virginie Leroux, Eva Pibiri, David Potter, Thierry Rentet, Antoine Rivault, Alain Servantie, Kathleen Wilson-Chevalier, Mary Beth Winn & Alexandra Zvereva.

Vers le site des Presses Universitaires François-Rabelais

Conférence – Continuités historiques / Historical continuities

La prochaine session du séminaire virtuel international de la FISIER ReNoV/ReNeW aura lieu le samedi 11 décembre 2021 de 15h-18h. Les deux intervenants sont Daniel KAPUST (University of Wisconsin-Madison) et Estelle DOUDET (Universités de Lausanne et Grenoble Alpes, IUF) qui présenteront chacun une conférence sur le thème des Continuités historiques (Historical continuities)

Les répondant(e)s sont Michelle CLARKE (Dartmouth College), Thierry AMALOU (Université d’Artois) et François CORNILLIAT (Rutgers University).

La séance est co-organisée par Association V.-L. SaulnierAtelier XVIe siècle (Sorbonne Université), Center for Early Modern Studies (University of Wisconsin-Madison)  et Renaissances (CSLF) (Nanterre). 

  • Résumé

Daniel KAPUST (University of Wisconsin-Madison)
Republican, Democrat, Imperialist: Three Political Theory Encounters with Machiavelli

Republicanism, democracy, and imperialism are concepts of perennial interest to scholars of antiquity, medieval Europe, and early modern Europe. These concepts, in turn, are each central to different ways of interpreting Machiavelli within contemporary political theory. The goal of this seminar, then, is to introduce three significant bodies of political theory scholarship on Machiavelli: Machiavelli the republican, Machiavelli the democrat, and Machiavelli the imperialist. In surveying each approach, I will also put Machiavelli into conversation with early modern, medieval, and classical thinkers, such as Hobbes, Bruni, Dante, and Cicero. My goal is not to settle on one reading of Machiavelli, but rather to illustrate how and why political theorists working from a range of approaches read him in such different ways.

Estelle DOUDET (Universités de Lausanne et Grenoble Alpes, IUF)
Le moyen français, temps du medium ? Repenser les temporalités, les objets et les média de l’histoire des lettres et des arts

Le global turn a modifié en profondeur l’étude des géographies littéraires, l’ancienne opposition des centres et des marges se réinventant sous la forme de circulations. Qu’en est-il des temporalités littéraires ? Pour complexifier une histoire évolutionniste qui a longtemps étudié les périodes comme des successions d’états de langue et de pratiques d’écriture marquées par d’éclatantes ruptures, est-il possible de mobiliser diverses notions, la contemporanéité, le temps profond, l’enchevêtrement temporel, utilisées entre autres par les archéologues des savoirs et des media ? Le moyen français, un état de la langue et des écritures en français que les historiens datent usuellement du 14e au 16e siècle, est à cet égard un cas intéressant car il porte un nom qui le désigne comme un temps du medium, dans le double sens de transition temporelle (fin du Medium Aevum et/ou début de la Renaissance ?) et de développement de nouvelles formes de communication (imprimerie, machines optiques, etc.). L’exemple des dispositifs télévisuels, qui ont été omniprésents entre 1350 et 1550 sous la forme d’appareils concrets et de fictions de représentations, sera choisi pour analyser la complexité des temporalités illustrée par les œuvres en moyen français (continuité, invention, Nachleben). Il ouvrira le dialogue sur les manières dont nous pouvons repenser nos propres approches des « périodes » en histoire des arts et des littératures.

Lien de participation (Zoom) 

Informations

 

 

Conférence – Images épistémiques à l’époque moderne : le rôle de la gravure dans la production et la transmission du savoir

Le 20 décembre 2021, de 14 à 16h aura lieu l’atelier “IMAGES ÉPISTÉMIQUES À L’ÉPOQUE MODERNE : LE RÔLE DE LA GRAVURE DANS LA PRODUCTION ET LA TRANSMISSION DU SAVOIR” animé par Gwendoline de Mûelenaere (Ugent).

L’atelier aura lieu en comodal en ERAS 57 et sur Zoom.


 

SÉMINAIRE – QU’EST-CE QU’UN DIAGRAMME ? POUR UNE THÉORIE ICONOLOGIQUE, ESTHÉTIQUE ET SÉMIOTIQUE DES FIGURES DIAGRAMMATIQUES

Pour sa deuxième année consécutive, Naïs Virenque (GEMCA / UCL) propose une série de séminaire sur “Qu’est-ce qu’un diagramme ? Pour une théorie iconologique, esthétique et sémiotique des figures diagrammatiques”

Le deuxième séminaire de l’année académique 2021-2022 se tiendra le 16 décembre 2021Il aura lieu exclusivement en mode distanciel, via Zoom. Pour recevoir le lien de connexion, inscription via ce formulaire.

Titre des interventions:

  • “Figuration des signes du zodiaque et pensée diagrammatique au Moyen Âge” de Angélique Ferrand (LARA, Université de Nantes/CESCM, Université de Poitiers)
  • “Arbres, diagrammes, schémas : conceptualisation scolastique ou processus de vulgarisation ?” de Hélène Leblanc (GEMCA, Université Catholique de Louvain)

Informations

Séminaire – Traces scolastiques dans la théorie des lettres et des arts à l’époque moderne : pour une anthologie

Un cycle de séminaires, intitulé « Traces scolastiques dans la théorie des lettres et des arts à l’époque moderne : pour une anthologie », est organisé dans le cadre de l’ARC Schol’Art (GEMCA, Uclouvain).

La  séance suivante aura lieu le 14 décembre de 14h15 à 16h15  en co-modalité (présentiel dans la salle B.140 et distanciel). Elle sera consacrée à la ressemblance.

Vous trouverez le formulaire d’inscription via ce lien.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search