Tous les articles par modernum

Candidature Post-doctorat – Republics on the Stage of Kings. Representing Republican State Power in the Europe of Absolute Monarchies (late 16th – early 18th century)

Trois positions de post-doctorat dans le cadre de l’ERC dirigé par Prof. Alessandro Metlica à Padoue

Titre du projet ERC: Republics on the Stage of Kings. Representing Republican State Power in the Europe of Absolute Monarchies (late 16th – early 18th century)

Trois postes à pourvoir pour les cas suivants:

Date limite de l’appel: 9 mai 2018 (13.00)

Lieu: Padoue, Università degli Studi di Padova, Dipartimento di Studi Linguistici e Letterari

Appels sur le site de l’Université de Padoue

Cours-conférence – L’École des Annales et ses « marges »

Cours-conférence du Collège Belgique, par Vincent Genin, sous la responsabilité académique de Michel Dumoulin.

Titre: L’École des Annales et ses « marges »

Date: 25 avril 2018 (17h)

Lieu: Académie royale des Scienes, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, Palais provincial de Namur

Argument:

Depuis 1929 et la création des Annales d’histoire économique et sociale sous l’égide de Marc Bloch et de Lucien Febvre, cette revue, que l’on assimile depuis longtemps à une « École », occupe une place marquante dans les champs intellectuel et historique. Pourfendeurs de l’histoire dite « traditionnelle », favorables à la mise en exergue du « temps long » de Fernand Braudel, les Annales n’ont pas manqué de susciter le débat. Cela étant, les historiens des courants historiques en France ont surtout traité de cette École et non de ses « marges », souvent objets de ses critiques.

Ces « marges » sont constituées d’autres courants historiques (comme l’histoire des relations internationales, l’histoire politique etc.), présentant a priori une forme d’altérité intellectuelle. Il apparaît cependant que l’antagonisme entre les « Anciens » et les « Modernes » ne soit pas aussi manichéen que d’aucuns ne l’ont décrit.

La question est ouverte : quelle est la part de construction identitaire et de véritable contestation critique entre les Annales et ses « opposants » ?  Cette conférence tentera de répondre à cette interrogation.

Informations, programme et inscription

Journée d’étude – Portes ouvertes. Variations sur l’ARS TARSIATA

Journée organisé par le Service et Technologie des arts plastiques (Temps modernes) et avec les interventions d’Alexandra BALLET (Université de Bourgogne-Franche-Comté), Lucia AQUINO et Elena BUGINI (ULiège/Transitions),

Titre : Portes ouvertes. Variations sur l’ARS TARSIATA

Date : 27 avril 2018,  à partir de 9h30

Lieu : Liège, Liège Université, Bât. A3, Salle Wittert

Conférence – Entre trésors et archives, la collection des Bollandistes

Conférence par les Drs. Michiel Verweij et Nathalie Roland (KBR) dans le cadre des Déjeuners de la recherche de la Bibliothèque royale de Belgique.

Titre : Entre trésors et archives, la collection des Bollandistes.

Date : 20 avril 2018, 13h-14h.

Lieu : Bibliothèque royale de Belgique, Park Room (2e étage).

Plus d’informations via ce lien.

Conférence – Les doctorants de Transitions et les humanités numériques. Pratiques, critiques et perspectives. « L’édition critique de manuscrits »

Conférence donnée par Véronique WINAND (UniSI/ULiège/Transitions) et Adélaïde LAMBERT (ULiège/Transitions), organisé par Claudia D’ALBERTO, Alexandre GODERNIAUX, Marjolaine RAGUIN et Eva TRIZZULLO (ULiège/Transitions)

Titre : Les doctorants de Transitions et les humanités numériques. Pratiques, critiques et perspectives. « L’édition critique de manuscrits »

Date :  25 avril 2018,  de 11h00 à 13h00

Lieu : Liège, Liège Université, Bât. A4, Salle S50

Conférence – Composer. Enseigner. Célébrer. Plumes et parchemins à la gloire de l’Église de Liège (VIIIe-XIIe siècles)

Conférence donée par Florence CLOSE (ULiège/Traverses-RPI/Transitions) dans le cadre du cycle de conférences « Livres & Liège », mis sur pied en partenariat avec Transitions à l’occasion de l’exposition « Empreintes. Patrimoine écrit témoin de l’Histoire » organisée par le Réseau des bibliothèques de l’Université de Liège et la Cité Miroir de Liège

Titre : Composer. Enseigner. Célébrer. Plumes et parchemins à la gloire de l’Église de Liège (VIIIe-XIIe siècles)

Date : 24 avril 2018,  20h00

Lieu : Liège, Cité Miroir, Place Xavier Neujean, 4000, Liège

Colloque – Nouveaux regards sur les saisies patrimoniales en Europe à l’époque de la Révolution française

Séminaire d’histoire de l’art de l’IRPA n° 19.

Titre: Nouveaux regards sur les saisies patrimoniales en Europe à l’époque de la Révolution française

Dates : 30-31 mai 2018.

Lieu : Bruxelles, Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA-KIK)

Programme

Inscriptions

Argument:

Régulièrement réapparaît çà et là une remise en question des notions de sécularisation et de décontextualisation des œuvres d’art qui ont présidé à la création, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, des musées modernes. Cette remise en cause conduit à considérer, dans la foulée de Quatremère de Quincy, que l’œuvre d’art ne peut être appréciée que dans son contexte d’origine. D’où le risque de vouloir réécrire notre passé en reconsidérant les transferts patrimoniaux qui ont, de tous temps, jalonné l’histoire.

Le cas sans doute le plus révélateur est celui des saisies révolutionnaires à la charnière du XVIIIe et du XIXe siècle, époque cruciale pour l’éveil de la conscience patrimoniale. Aujourd’hui encore, les passions restent vives en certaines contrées jadis dépouillées de nombreux chefs-d’œuvre. Diverses voix se font par exemple entendre en Belgique pour dénoncer les exactions opérées par les troupes françaises et pour réclamer le retour d’œuvres emportées en 1794-1795. Cette réapparition de revendications faisant fi du principe de non-rétroactivité se situe dans la lignée de la rétrocession de biens artistiques aux familles juives spoliées par les nazis autant que des recommandations de l’UNESCO en faveur de la restitution d’objets culturels enlevés par les anciennes puissances coloniales.

Poser la question de ces transferts de patrimoine à la fin du XVIIIe siècle sous le seul angle des spoliations apparaît toutefois réducteur, car ce serait oublier combien l’appropriation des œuvres culturelles par la nation française procédait alors d’une ambition universelle de libération et de promotion de l’art aux fins d’éducation pour tous les citoyens. Cette ambition démocratique s’est construite sur la notion émergente de patrimoine relevant de l’appropriation collective.

Dans la foulée de l’inventaire scientifique que dresse l’IRPA des peintures et des sculptures spoliées par les révolutionnaires français dans les Pays-Bas autrichiens et la principauté épiscopale de Liège, un colloque de deux jours est organisé par la même institution pour réévaluer de la manière la plus large les circonstances historiques, politiques et artistiques de ces prélèvements révolutionnaires à travers l’Europe, ainsi que leurs antécédents et répercussions immédiats. La thématique est élargie à l’ensemble du patrimoine culturel concerné, et non pas seulement aux œuvres d’art.

Comité scientifique

Arnout Balis, ere-professor aan de Vrije Universiteit Brussel en voorzitter van het Centrum Rubenianum Antwerpen

Christina Ceulemans, ere-algemeen directeur van het KIK-IRPA

Hilde De Clercq, algemeen directeur a.i. van het KIK-IRPA

Bruno Demoulin, professeur à l’Université de Liège (Groupe d’étude du XVIIIe siècle et des révolutions de l’ULg) et président du Conseil scientifique des Archives générales du Royaume

Hans Feys, adviseur van de Afdeling Cultureel Erfgoed van de Vlaamse Gemeenschap

André Gob, professeur honoraire de muséologie à l’Université de Liège et président du Conseil des musées de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Pierre-Yves Kairis, chef de département a.i. à l’IRPA-KIK

Christophe Loir, professeur d’histoire à l’Université libre de Bruxelles

Jacques Lust, diensthoofd  externe communicatie van het Federaal Wetenschapsbeleid

Gaëtane Maës, maître de conférences HDR en histoire de l’art à l’Université de Lille 3

Caroline Marchant, attachée à la Direction du Patrimoine culturel de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Bart Suys, raadgever Wetenschapsbeleid, kabinet staatssecretaris Zuhal Demir

Joost Vander Auwera, conservator/werkleider-geaggregeerde aan het Departement Oude Kunst van de Koninklijke Musea voor Schone Kunsten van België

Robert Van de Walle, hoofd van de juridische dienst van het Federaal Wetenschapsbeleid

Beatrijs Wolters van der Wey, wetenschappelijk medewerker bij het KIK-IRPA

Conférence – Censure et histoire du livre font-elles bon ménage ? L’apport des archives de la commission de l’Index d’Anvers de 1570 au catalogue des imprimeurs parisiens du XVIe siècle

Conférence par Renaud ADAM (CESR/Transitions), dans le cadre des « Rencontres Renouard » 2018 : le livre à Paris au XVIe siècle

Titre: Censure et histoire du livre font-elles bon ménage ? L’apport des archives de la commission de l’Index d’Anvers de 1570 au catalogue des imprimeurs parisiens du XVIsiècle

Date: 13 avril 2018

Lieu: Paris, École des chartes, 65 rue de Richelieu (salle Delisle)

Conférence – Les rouages de l’État bourguignon (XIVe-XVIe siècles). « La pensée politique »

Conférence donnée par Klaus OSCHEMA (Ruhr-Universität Bochum) et Jonathan DUMONT (ULiège/Transitions), organisé par Alain MARCHANDISSE, Sébastien DAMOISEAUX, Jonathan DUMONT et Christophe MASSON (ULiège/Transitions) dans le cadre du cycle de conférences 2017-2018 de Transitions

Titre : Les rouages de l’État bourguignon (XIVe-XVIe siècles). « La pensée politique »

Date : 23 avril 2018,  de 14h00 à 16h00

Lieu : Liège, Liège Université, Bât. A1, Salle 3/24

Colloque – La paix des Dames – volet II, entre cérémoniel, médiatisation et mémoire

Colloque organisé par Laure Fagnart (ULiège/Transitions) et Jonathan Dumont (ULiège/Transitions)

Titre: La paix des Dames – volet II, entre cérémoniel, médiatisation et mémoire

Date: 17-18 mai 2018

Lieu: Bourg-en-Bresse, Monastère royal de Brou

Argument:

Parmi toutes les femmes qui ont exercé une fonction de pouvoir dans l’Europe de la Renaissance, Louise de Savoie et Marguerite d’Autriche sont assurément parmi les plus célèbres. Le traité de paix qu’elles négocièrent ensemble, au nom de leurs fils et neveu, à Cambrai, en 1529, ne l’est pas moins.Demeuré dans les mémoires comme la « paix des Dames », cet accord mit fin à la seconde guerre que se livraient François Ier et Charles Quint.

Pourtant, la rencontre, théâtre d’un mois de négociations entre la France et l’Empire, est mal connue. Quant à ses célébrations, tant dans le domaine des arts que dans celui des lettres, elles n’ont pas encore retenu l’attention qu’elles méritent. Un programme de recherches tend à combler ces lacunes. Mené en partenariat avec l’Université Paris 13 (La Pléiade) et le Monastère royal de Brou (Bourg-en-Bresse), il a reçu le soutien financier du F.R.S.-FNRS (Crédit de recherche, CDR) et du WBI – Wallonie-Bruxelles-International (Programme Tournesol).

D’une part, il vise à produire le récit détaillé de la rencontre organisée en juillet-août 1529. De l’autre, il entend analyser les productions littéraires et artistiques qui ont immortalisé, immédiatement et a posteriori, la signature de la paix. À terme, les résultats de la recherche seront valorisés sous la forme d’un livre collectif et d’un espace d’interprétation, disposé au Monastère royal de Brou.

Deux colloques sont organisés en amont : une première rencontre a eu lieu les 7 et 8 décembre 2017, à Liège, afin d’évoquer les aspects politiques, diplomatiques et cérémoniaux de la rencontre de Cambrai ; une seconde, mise en œuvre les 3 et 4 mai 2018, à Bourg-en-Bresse, sera consacrée à la médiatisation de la signature de la paix.

Conférence – Architecture et polyphonie au XVe siècle : une esthétique partagée du flamboyant

Conférence de Graeme BOONE (Ohio State University) organisée à l’invitation de la filière Histoire de l’art, archéologie et musicologie du Département des Sciences historiques de l’ULiège

Titre : Architecture et polyphonie au XVe siècle : une esthétique partagée du flamboyant

Date : 18 avril 2018,  18h00

Lieu : Liège, Liège Université, Bât. A1, Salle Grand Physique

Conférences – Docteur.e.s Honoris Causa de l’Institut INCAL (UCL)

Activités scientifiques précédant la cérémonie décernant les insignes de Docteur.e.s Honoris Causa de l’Institut des Civilisations, Arts et Lettres de l’Université catholique de Louvain aux Professeur.e.s Arlette Farge et Yves Citton

Date: 2-3 mai 2018

Lieu: Louvain-la-Neuve, Sénat académique / Salle du Conseil FIAL / Auditoires Socrate

Programme détaillé

Argument:

L’Institut des Civilisations, Arts et Lettres (INCAL) rassemble des chercheurs dans le domaine de l’histoire, de l’histoire de l’art, de l’archéologie, des littératures classiques, médiévales, modernes et contemporaines. L’institut compte près de 300 chercheurs, tout statut confondu. Après une période de formation et de construction, l’institut a bâti sa cohérence en assumant et en valorisant sa diversité – diversité de méthodes, de corpus, de pratiques : un « unidivers » suivant le mot d’un écrivain français du 17e siècle.

Pour explorer et présenter cette « unidivers », le bureau de l’Institut a donc choisi d’honorer deux personnalités marquantes en leur décernant le titre de Docteur·e Honoris Causa Arlette Farge et Yves Citton. Cette cérémonie aura lieu le 3 mai 2018. La préférence a été accordée à des personnalités dont la démarche de recherche et l’engagement sont emblématiques des pratiques de la plupart des chercheurs·ses de l’Institut, des personnalités qui croisent les savoirs et réfléchissent sur la longue durée, par-delà les frontières disciplinaires et méthodologiques.

Les interrogations que portent Arlette Farge et Yves Citton, chacun à sa manière, à la fois sur leur démarche, sur leur engagement de chercheur·se et sur la pertinence de cette recherche en « humanities » dans nos sociétés contemporaines rencontrent celles qui sont soulevées de manière récurrente dans l’Institut et auxquelles sont confronté·es régulièrement notamment les jeunes chercheurs·ses. Leur ouverture au partage promet des échanges riches où chacun·e pourra trouver inspiration et encouragement.

Inscription aux activités