Archives de catégorie : Appels à contributions

Dans cette sections sont repris tous les appels à contributions partagés par Modernum concernant des colloques, conférences, etc.

CFP – Portraits et représentations des anciens Pays-Bas (XVIe-XVIIe siècles)

Appel à contributions pour la journée d’étude Portraits et représentations des anciens Pays-Bas (XVIe-XVIIe siècles) organisée par le Centre de recherche et d’Études Histoire et Sociétés (CREHS) de l’Université d’Artois.

Lieu: Arras

Dates de l’événement : 8 et 9 novembre 2018

Date limite de l’appel à contribution : 30 juin 2018

Détails de l’appel ici.

À une époque où les dimensions du monde connu s’élargissent, où les théories de la perspective se répandent, où, parallèlement, la science optique se développe et crée de nouveaux instruments de mesure profitant à la cartographie, cette journée propose d’interroger les Portraits et représentations des anciens Pays-Bas (villes et campagnes) qui recouvrent bien des domaines et une multitude de formes.

CFP – Imagineering Violence : Techniques of Early Modern Performativity in the Northern and Southern Netherlands 1630-1690

Appel à communication pour le colloque organisé par le groupe  ITEMP – Imagineering Violence: Techniques of Early Modern Performativity in the Northern and Southern Netherlands 1630-1690

Titre: Imagineering Violence : Techniques of Early Modern Performativity in the Northern and Southern Netherlands 1630-1690

Date de l’événement: 21-22 mars 2019

Date limite de l’appel: 1er août 2018

Lieu: Vrije Universiteit Amsterdam & Flemish Arts Centre De Brakke Grond

Argumentaire:

The early modern period witnessed an explosion of the representation and performance of violence. In European cities, renaissance and baroque theatre staged gruesome and passionate plays, while in the streets, during religious festivals and public entries of sovereigns, state and church conjured up violent images of subjection and suffering. The book market added to this spectacle of violence, as the early modern period saw the development of an advanced material infrastructure for the production, distribution, consumption, and appropriation of such imagery. A fast-growing body of texts and prints registered violent episodes of the past and the present. On a daily basis, the public could study in detail the techniques used in battle, to torture martyrs or execute criminals. How can we explain this apparent fascination for violence? What effects and affects did these scenes aim to arouse? What relationships were enforced between the audience and the depicted or enacted scenes? What groups were depicted as violent and did they obtain specific violent qualities?

The two-day conference Imagineering Violence aims to analyze early modern techniques of representing violence and their transformations over time. We invite proposals from all relevant fields of studies: history, theatre studies, literature, book history, emotion and sensory studies, etc. We specifically invite lectures that cover the technical and performative aspects of the depiction of violence, whether in print or painting, on stage, in the anatomical theater, the scaffold, or elsewhere. What regimes of representing and staging violence can we trace? We assume that by zooming in on the concept of violence, we are forced to rethink traditional boundaries, between secular and religious realms, between East and West, between baroque and classical styles, between theatricality and spectacle, between the public and the private sphere. Violence engages audiences in complex ways, it provides strong embodied experiences, can fascinate or abhor, exploit the curiosity and the desires of the public of consumers, install a breach with daily life, or turn reality into a stage. Papers could explore how the development of an advanced market for violent imagery could drive spectators into new realms, getting caught in new technical loops by advanced visual means, and rethinking their own position towards the institutions in power. Papers may also exploit the cultural (social/gendered/religious) distinctions enforced by these visual regimes: which groups were depicted as violent, how were these distinctions made into embodied experiences?

The conference will be sided by various artistic events.

We invite proposals for papers of around 400 words. Please add a short bio (100 words). Lectures at the conference will be around 20 minutes, with ample time for discussion.

Please send your proposals to Michel van Duijnen (m.f.van.duijnen@vu.nl). The deadline for sending in proposals is 1 August 2018. Authors will be notified of paper acceptance or non-acceptance at latest September 2018.

The conference Imagineering Violence is organized by the Dutch-Belgian research group ITEMP – Imagineering Violence: Techniques of Early Modern Performativity in the Northern and Southern Netherlands 1630-1690. See our website: https://itempviolence.wordpress.com

CFP – Sacré droit

Appel à communication pour un colloque de l’Université de Nantes

Titre: Sacré droit

Date de l’événement: 8 novembre 2018

Date limite de l’appel: 2 mai 2018

Lieu: Nantes, Université de Nantes

Argumentaire:

Contexte scientifique

Pour le Littré, le mot sacré peut s’appliquer aux « choses auxquelles on doit une grande vénération, qu’on ne doit point violer, enfreindre ou qu’on ne doit point divulguer, auxquelles on ne doit point ou ne veut point toucher ». Le terme de sacré peut se retrouver dans certains textes juridiques. Ainsi, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 proclame « les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme » et fait de la propriété « un droit inviolable et sacré ». Le Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 prévoit que « le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion, ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés ». Ces exemples non exhaustifs invitent au questionnement sur le sens à donner à cette sacralisation du droit ou cette sacralisation par le droit.

Le vocabulaire du droit emprunte souvent au caractère religieux. Nous dirons alors que le juge va consacrer un concept juridique, en le reconnaissant et par la même va élever cette théorie ou doctrine règle de droit. Le caractère immatériel et difficilement saisissable de certaines grandes notions du droit public rappelle indéniablement leur origine religieuse, comme la notion de souveraineté. Sous l’Ancien Régime, le caractère divin de la Souveraineté légitime le pouvoir du Monarque. Aujourd’hui, l’élection a remplacé l’onction sacrée. Pourtant, la Nation, qui remplace Dieu comme fondement de tout pouvoir demeure ce concept immatériel, difficilement objectivable. Les critiques formulées au système démocratique laissent en outre penser que la mise à distance du profane n’est pas totalement révolue. Le sacré apparaît de manière implicite ou explicite comme mécanisme de protection des personnes ou des choses. Les principes d’inviolabilité et d’indisponibilité du corps humain, fondement de la protection des personnes, trouvent leur source dans le précepte biblique selon lequel « Dieu a fait l’homme à son image ». Les réflexions entourant les questions de patrimoine commun de l’humanité et de la nation mettent également en exergue la volonté récente de sacraliser certaines ressources, matérielles ou immatérielles, culturelles ou écologiques, à des fins de protection. L’étude juridique du lien entre le sacré et la protection en particulier par le biais de la sanction parait donc d’actualité. Dans le même temps, la désacralisation progressive de certaines règles de droit, notamment sur les questions familiales, ou encore l’évolution de la catégorie des choses hors du commerce, montre que l’influence du sacré sur le droit évolue en fonction des époques.

S’interroger sur le lien entre sacré et droit revient également à prendre en considération la spiritualité, dans son aspect tant confessionnel qu’à travers la pratique religieuse, comme vecteur de normativité en droit français. La séparation des Églises et de l’État en 1905 provoque une redéfinition de ce lien entre sacré et droit. L’État impose un concept de neutralité, il se contraint lui-même à une attitude « passive » vis-à-vis de la pratique religieuse des citoyens. Pourtant, le Sacré et le Droit ont bien une histoire commune dont le poids est encore perceptible. La frontière entre ces deux notions n’est pas aussi nette qu’elle semble l’être au premier abord, et la réflexion autour de leurs relations mérite qu’on s’y attarde.

Modalités de participation à l’appel à contribution

L’appel à contribution proposé s’inscrit dans une volonté de promouvoir la recherche des jeunes chercheurs. Les contributions devront donc être proposées par des doctorants et jeunes docteurs. L’accès au colloque sera, bien évidemment, ouvert à tous.

Comité scientifique

 

  • Adrien ALAUX, doctorant, CMDO
  • Gaëlle AUDRAIN-DEMEY, doctorante, DCS
  • Marie BAUDEL, doctorante, DCS
  • Pascal BOISLIVEAU, docteur, IRDP
  • Manon CHATEAU, doctorante, DCS
  • Jean-Sébastien CHATEAU, doctorant, DCS
  • Kévin DIZO, doctorant, IDRP
  • Julien DOUILLARD, doctorant, IDRP
  • Brice HUGOU, doctorant, IDRP
  • Alice FRANÇOIS, doctorante, DCS
  • Diane JEUSEL, doctorante, DCS
  • Adrien MOREAU, doctorant, DCS
  • Hélène ORIZET, docteure, DCS
  • Paul TALLIO, doctorant, DCS
  • Vladimir RITZ, doctorant, IDRP
  • Diana RUIZ, doctorante, DCS

Soumission et évaluation des communications

Nous vous invitons à soumettre des propositions de communication orale en français, en précisant le titre et la problématique. Les projets de communication ne dépasseront pas 5000 caractères, espaces compris. Une brève présentation de l’auteur devra accompagner la proposition, qui indiquera son sujet et le directeur de thèse, les thématiques de recherche annexes et la structure de rattachement de l’auteur.

Ces propositions seront adressées avant le 2 mai 2018 à l’adresse suivante : colloques-doctorant-droit@univ-nantes.fr

Les réponses seront communiquées aux auteurs au plus tard le 1er juillet 2018 pour la participation au colloque.

Nous envisageons la publication des actes du colloque, dont les modalités sont actuellement à l’étude.

CFP – D’Aguesseau, un célèbre inconnu ?

Appel à communication pour un colloque de l’Université de Limoges

Titre: D’Aguesseau, un célèbre inconnu ?

Date de l’événement: 7 décembre 2018

Date limite de l’appel: 1er juin 2018

Lieu: Limoges, Université de Limoges

Argumentaire:

Henri François d’Aguesseau est né à Limoges le 27 novembre 1668. Afin de célébrer le 350ème anniversaire de cet évènement, les Entretiens d’Aguesseau et la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges se sont associés pour organiser un colloque sur ce chancelier de France, ni célèbre ni méconnu, mais dont la mémoire subsiste encore à l’état de rémanence surtout marquée en dehors des juristes, dans les mondes de la philosophie et des idées politiques. Un grand nombre de travaux lui ont déjà été consacrés, mais de manière éparse et discontinue. Hormis un colloque en 1951 à Limoges et les travaux d’Isabelle Storez-Brancourt, on manque encore d’une approche synthétique sur les diverses facettes d’un personnage complexe qui touche à la fois le droit, la philosophie, les idées politiques, …

Les organisateurs du colloque souhaitent explorer ou réévaluer plusieurs champs d’analyses. En particulier :

  • D’Aguesseau juriste. Si le privatiste et le publiciste ont fait l’objet de nombreux travaux, il n’en va pas de même du pénaliste et, par ailleurs, son rêve d’unification du droit ainsi que son influence sur les travaux préparatoires du code civil de 1804 pourraient être approfondis.
  • D’Aguesseau politiste. Revendiquée tour à tour par les monarchistes, les républicains, les démocrates chrétiens, la pensée politique de d’Aguesseau est un subtil mélange de plasticité et de fermeté. Si son rôle dans la querelle janséniste a donné lieu à de belles analyses, ce champ d’études pourrait faire l’objet de nouvelles recherches, en particulier sur la manière dont il conduisit sa propre carrière face à la toute puissance de l’État monarchique et, postérieurement sur les emprunts sélectifs des différents courants politiques.
  • D’Aguesseau et la postérité. Le chancelier a construit une œuvre qui bénéficie d’une vraie postérité intellectuelle. C’est, comme le souligne Isabelle Storez-Brancourt dans la notice du Livre des commémorations nationales 2018, « l’un des rares hommes d’Ancien Régime à être régulièrement rappelé à notre bon souvenir » ; toutefois on peut s’interroger sur la nature de cette postérité, ainsi que sur les temporalités de la mémoire et les vecteurs mobilisés dans ce travail mémoriel. On pourra ainsi examiner l’iconographie, les représentations dans l’espace public (rues, statues, dénominations d’édifices, etc.), la place dans la littérature scientifique et fictionnelle.
  • D’Aguesseau homme privé. Plusieurs travaux ont été réalisés sur le pédagogue ou le bibliophile. Il n’en reste pas moins des zones d’ombre dans son histoire personnelle, dans celle de sa lignée et de ses réseaux, de sa fortune ainsi que de ses goûts particuliers pour les travaux littéraires.

CFP – Medieval & Early Modern Studies Festival

Appel à contribution pour le Medieval & Early Modern Studies Festival.

Date de l’événement : 15 et 16 juin 2018

Date limite de l’appel à contribution : 23 mars 2018

Lieu : University of Kent, Canterbury

Le MEMS Summer Festival est un événement de deux jours consacré à l’étude du Moyen Âge et de l’époque moderne. Le festival cherche des contributions qui s’intéressent à l’étude des religions, de la politique, de l’histoire, de l’art et des arts dramatiques pour la période 400-1800.

Les propositions de communication (maximum 250 mots) devront parvenir par courrier électronique à memsfestival@gmail.com. Plus d’information sur la page Twitter du festival.

CFP – Zeuxis redivivus. Art et émulation dans l’Europe du XIVe au XVIIe siècle

Appel à contributions pour le colloque international  “Zeuxis redivivus. Art et émulation dans l’Europe du XIVe au XVIIe siècle” organisé par Mathilde Bert (UCL) et Laure Fragnart (ULg).

Date de l’événement: 28 et 29 septembre 2018

Date limite de l’appel à contribution: 1er mars 2018

Lieu: Bruxelles, Palais des Académies

Résumé: Appel détaillé

Le colloque se propose d’interroger la notion d’émulation dans la pratique artistique au premier âge moderne, en faisant dialoguer les œuvres avec la théorie et l’historiographie de l’art. La manifestation sera organisée par Transitions (Université de Liège) et le GEMCA (Université catholique de Louvain). Les propositions de communication devront parvenir par courrier électronique à Mathilde Bert (mathildebert@gmail.com) et à Laure Fagnart (laure.fagnart@uliege.be) pour le 1er mars 2018.

 

Appel à contributions – Prix d’Histoire Pro Civitate 2018

Titre : Prix d’Histoire Pro Civitate 2018

Date limite : 31 décembre 2017

Le Prix d’Histoire Pro Civitate (Académies royales de Belgique) couronne une thèse de doctorat inédite constituant une contribution originale et importante à l’histoire des villes et communes de Belgique.

Les candidatures pour le Prix 2018 (rôle francophone) doivent être introduites accompagnées des documents mentionnés par le règlement avant le 31 décembre 2017, la proclamation étant prévue au mois de mai 2018.

Plus d’informations à propos de cet appel dans ce pdf.

CFP – Addressing the Public Abroad. Strategies of Cultural and Public Diplomacy in the Early Modern Habsburg World (1550-1750)

Appel à communication : Addressing the Public Abroad. Strategies of Cultural and Public Diplomacy in the Early Modern Habsburg World (1550-1750)

Dates de l’événement : 6-7 décembre 2018

Date limite de l’appel : 31 janvier 2018

Lieu : Bruxelles

Vous trouverez l’appel à communication ici.

CFP – The Economic History of the Book in the Early Modern Period

The Economic History of the Book in the Early Modern Period

Antwerp University, 4–6 October 2018

Call for Papers

A singular carrier of ideas, information, knowledge, and culture, the book has always held a special place in society. Aspects of production, distribution and consumption have been the subject of thorough study, but analyses of the economics of the book trade remain rare, or less than comprehensive. The special status of the book, its importance for pre-industrial economy as a whole, and the limitations of the sources available seem to have prevented the undertaking of comparative, diachronic and synchronic surveys from the economics point of view. Recently, the topic of the economics of the book trade has come to the fore. Scholars acknowledge the importance of the price of books and its impact on society. Especially in the absence of a system of freely accessible libraries, the price of books imposed an important obstacle to access to information and knowledge circulating in print in the Early Modern Period. It is important, therefore, to study the business models for production, price formulation and market development, starting with information about sales of new and second-hand books sold in shops, at fairs, and at public auctions.

This conference invites papers dealing with any aspects related to the economics of book production, book distribution and book consumption in the Early Modern Period. Potential topics are the cost of book production, the price of unbound versus bound books, the impact of paper and parchment on production costs; analyses of retail versus wholesale transactions; distribution costs for books (packing, transportation, tolls, unpacking, and insurance issues); and purely monetary issues of the book trade related to payments made in different currencies, in cash or on account. In particular, we welcome papers which address the methodological problems of a historical economical approach to handpress books and the different types of payments and currencies involved, in addition to surveys addressing this issue from a comparative point of view (comparison between printing shops, on local, regional or transnational levels). We wish to programme papers going beyond isolated cases, and including, for instance, analyses of wider synchronic or diachronic data sets, which will help to clarify essential trends and factors in the economy of the book in Early Modern Europe.

Deadlines

Please submit proposals for papers (c. 400 words) to goran.proot@gmail.com by 31 January 2018.

You will receive an answer by 15 March 2018.

Academic committee

– Dr. Renaud Adam, Université de Liège, Marie Skłodowska-Curie Research Fellow – LE STUDIUM – Institute of Advanced Studies of Loire Valley / Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (Tours)

– Prof. dr. Pierre Delsaerdt, History Department, Antwerp University/ku Leuven

– Prof. dr. Kees Schepers, Ruusbroec Institute, Antwerp University

– Prof. dr. Johan van Heesch, History Department, ku Leuven/Brussels, Royal Library

– Prof. Angela Nuovo, Unversità di Udine

– Prof. dr. Jeroen Puttevils, History Department, Antwerp University

– Prof. dr. Violet Soen, History Department, ku Leuven

– Prof. dr. Bert Demuynck, History Department, Antwerp University

In collaboration with Antwerp University, Antwerp University Library and the Ruusbroec Institute, the EmoBookTrade project (Università di Udine), Flanders Book Historical Society, Antwerp Bibliophile Society, Museum Plantin-Moretus & Antwerp Heritage Library Hendrik Conscience.

CFP – La participation populaire au maintien de l’ordre public en Europe (18e – 20e siècle)

Appel à communication – Colloque international “La participation populaire au maintien de l’ordre public en Europe (18e – 20e siècle) / Popular Policing in Europe (18th – 20th centurires)”

Date de l’événement: 30-31 mai 2018

Date limite de l’appel: 15 janvier 2018

Lieu: Louvain-la-Neuve, Université catholique de Louvain

Appel en anglais et français: CFP – Popular Policing in Europe

 

CFP – Quel lieu choisir ? Implantation, représentation et mention de l’édifice et de l’objet (XIe – XVIIe)

Deuxième volet d’un cycle de journées doctorales internationales organisées par l’UR Transitions – Moyen Âge et première modernité de l’Université de Liège, le Laboratoire Trame de l’Université de Picardie Jules Verne, et le Centre d’Étude supérieures de la Renaissance de l’Université de Tours

Titre : Quel lieu choisir ? Implantation, représentation et mention de l’édifice et de l’objet (XIe – XVIIe)

Lieu : Amiens. Logis de Roy

Date : 29-30 mai 2018

Pour plus d’informations :

Journées doctorales internationales – Amiens – 29 et 30 mai 2018 – Quel lieu choisir – FR&EN