Archives de catégorie : Evénements scientifiques et culturels

Dans cette catégorie on retrouvera les posts concernant les colloques, conférences, journées d’étude et workshops abordant la période moderne.

Spring School – À l’école des scolastiques : pour une relecture des théories des arts et des lettres au premier âge moderne

Spring School « Schol’Art » à l’Institut d’Etudes scientifiques de Cargèse (France), du 21 au 26 mars 2022

A l’école des scolastiques : pour une relecture des théories des arts et des lettres au premier âge moderne

Les textes de théorie littéraire et artistique (traités, manuels, préfaces, commentaires, dialogues, vies…) des 16e-17e siècles sont communément, et en grande partie à juste titre, rattachés au mouvement « humaniste » de remise en valeur de la littérature et des arts figurés, sur le modèle des Anciens et en opposition avec les idéaux d’une scolastique médiévale perçue comme sclérosée. Ces mêmes textes font pourtant régulièrement intervenir, parmi d’autres références, des renvois ou des allusions à la philosophie et à la théologie scolastiques, telles qu’elles continuaient d’être enseignées à cette époque dans les universités d’Europe, telles aussi qu’elles étaient diffusées plus largement à travers abrégés et manuels, y compris en langue vulgaire. Ce cadre intellectuel complexe, illustré par des textes majeurs comme l’œuvre monumentale de Francisco Suárez ou la série de cours des jésuites de Coimbra, présente, tout en s’inscrivant dans la continuité de la scolastique médiévale, ses propres traits de modernité. La « seconde scolastique » a en ce sens constitué un socle de pensée commun pour les théoriciens des arts et des lettres.

Dans le contexte du projet collectif Schol’Art mené depuis 2017 à l’UCLouvain (Louvain-la-Neuve), nous souhaitons contribuer à promouvoir, parmi les chercheurs et chercheuses en histoire de l’art et en littérature des 16e et 17e siècles, une meilleure connaissance de cet arrière-plan philosophique et de ses interactions fécondes avec les théories littéraires et artistiques de l’époque. La formation dispensée durant cette Spring School s’appuiera sur le manuel, à la fois lexique et anthologie, en cours d’élaboration par l’équipe et qui synthétise les résultats de ses travaux.

Quoi ?

Une semaine de formation intensive et conviviale, combinant conférences plénières, séminaires et ateliers. Le programme est conçu pour que chaque participant·e puisse non seulement acquérir de nouvelles connaissances, mais aussi échanger librement avec les autres participant·es, les membres de l’équipe et les conférencier·es invité·es, s’exercer à l’analyse de documents et soumettre des textes personnels à l’analyse du groupe.

Pour qui ?

De jeunes chercheurs et chercheuses (étudiant·es en dernière année de master, doctorant·es, post-doctorant·es) dans le domaine de l’histoire de l’art et de l’histoire littéraire (littératures française, italienne et néo-latine). La Spring School peut accueillir 24 participant·es.

En quelle langue ?

Les conférences, séminaires et ateliers seront donnés en français mais les discussions et échanges pourront également se faire en anglais. Une connaissance au moins passive de ces deux langues est requise.

Où ?

L’Institut d’Etudes Scientifiques de Cargèse est situé en Corse, dans un cadre enchanteur au bord de la mer. Le lieu, relativement isolé, possède toutes les infrastructures nécessaires à nos activités (logements et restauration le matin et à midi, salles de séminaire, amphithéâtre, équipement audio-visuel complet, wifi, espaces de détente intérieurs et extérieurs) et favorise la cohésion du groupe. Le transport est organisé depuis et vers l’aéroport d’Ajaccio, ainsi que depuis et vers le village de Cargèse pour les repas du soir (pris en commun dans un restaurant local). Pour plus de détails : https://iesc.universita.corsica/ 

Aspects financiers 

Sont pris en charge par le projet Schol’Art : le logement des participant·es en chambre single (5 nuits) ; les transports locaux (de et vers l’aéroport, de et vers le village de Cargèse), les repas le matin et à midi, les pauses café, ainsi que le repas du jeudi soir. Sont à la charge des participant·es ou de leur institution de rattachement : le trajet entre leur domicile et l’aéroport d’Ajaccio ; les repas du soir (restaurant à Cargèse) pour un forfait de 30 euros/repas + éventuels extras ; l’excursion facultative du mercredi après-midi (information à venir).

Le programme 

Les matinées du lundi au jeudi seront consacrées à des conférences plénières données par des orateur·trice·s de renommée internationale :
– Jacob Schmutz (UCLouvain, philosophe, spécialiste de la seconde scolastique),
– Ullrich Langer (U. of Wisconsin-Madison, spécialiste de la littérature française du 16e siècle),
– David Zagoury (Bibliotheca Hertziana-Max Planck Institute for Art History, Rome, historien de l’art, spécialiste de la Renaissance italienne)
– Françoise Graziani (U. de Corse, spécialiste de littérature comparée).
Ces conférences viseront à donner une meilleure compréhension de ce que recouvre la scolastique des 16e et 17e siècles (extension disciplinaire, écoles et courants, place dans les cursus de formation…), de sa position par rapport aux autres courants intellectuels de la même période (humanisme, néo-platonisme, néo-stoïcisme, autres formes d’aristotélisme, philosophies « modernes », sciences expérimentales…) et enfin de ses modes de relation avec la théorie littéraire et artistique de l’époque. Les après-midi du lundi, du mardi et du jeudi ainsi que la journée du vendredi seront consacrés à des séminaires et ateliers animés par les membres de l’équipe Schol’Art (voir ci-dessous). Les séminaires exploreront une série de notions situées au croisement de la philosophie, des lettres et des arts, par exemple : concept (conceptus, concetto) ; espèce (species) ; fiction ; forme et matière ; idée ; imagination/fantaisie ; intention… Les ateliers seront consacrés à des lectures et analyses collectives de textes d’époque (en français, italien ou latin), dont certains pourront être fournis par les participant·es, qui sont ainsi invité·es à collaborer de façon active, en fonction de leurs propres thématiques de recherche. Le mercredi après-midi sera proposée une excursion.

En savoir plus ?

Pour toute demande d’information, merci d’envoyer un message à l’adresse suivante : scholart-cargese@uclouvain.be

Comment candidater ?

Les personnes intéressées sont invitées à nous faire parvenir au plus tard le 1er septembre 2021, à l’adresse ci-dessus, un CV et une brève lettre de motivation précisant 1) le sujet de leurs recherches en cours ; 2) leurs attentes par rapport à cette Spring School. L’inscription sera confirmée au plus tard en octobre 2021.

Conférence – Comment interroger les institutions de l’Église dans une perspective d’histoire du genre ?

Sarah Barthélemy (professeure invitée à l’Université Saint-Louis – Bruxelles et membre du CRHiDI) animera le lundi 19 avril de 12h30 à 14h une conférence sur Teams intitulée : Comment interroger les institutions de l’Église dans une perspective d’histoire du genre ?

Dans le cadre les Midis du CRHiDI, Sarah Barthélemy présentera une partie de sa thèse de doctorat, soutenue à l’UCLouvain et l’EHESS sous la direction de Silvia Mostaccio et de Pierre-Antoine Fabre. Consacrée à des femmes « jésuites », la thèse porte sur la construction d’identités de genre dans le contexte des congrégations religieuses féminines à vocation apostolique, replacé dans une perspective de longue durée partant du XVIIe siècle.

Ce midi CRHiDI sera l’occasion de revenir sur l’un des paris méthodologiques de la thèse, celui d’une histoire institutionnelle genrée – comment interroger les institutions de l’Église dans une perspective d’histoire du genre ? Le cas d’étude proposé est celui de la fondation au XIXe siècle d’une congrégation jésuite au féminin. Il s’agira de suivre la fondatrice, qui joue à tous les niveaux de sa capacité sociale, intellectuelle, morale et spirituelle, afin de faire avancer sa demande d’approbation, auprès de jésuites, d’évêques, de cardinaux, du gouvernement central de la Compagnie de Jésus, et enfin, de papes. Devant cette proposition de vie religieuse féminine, la réponse de l’Église est plurielle, se traduisant par des conflits comme des collaborations, indépendamment de ses niveaux hiérarchiques et géographiques.

Informations

Conférence – Joyous Entries and Local Lordship in the Burgundian and Habsburg Netherlands

Klaas Van Gelder (Rijksarchief Gent/Universiteit Gent) animera le 6 mai 2021 une rencontre sur Zoom autour du thème suivant : Joyous Entries and Local Lordship in the Burgundian and Habsburg Netherlands.

This presentation analyses a set of 80 seigneurial joyous entries ranging from 1433 until 1793. Princely joyous entries and inaugurations have received incessant scholarly attention ever since the Cultural Turn and the resulting understanding of ritual and ceremony as forms of communication and symbolic negotiation. In several parts of medieval and early modern Europe, similar solemnities also took place in villages and small towns on the level of the seigneury. This was also the case in the Burgundian and Habsburg Netherlands, with a particularly strong tradition in Brabant. Local lords and ladies held joyous entries in their seigneuries, issued liberty charters, swore to uphold local rights and privileges, celebrated masses and Te Deums, enjoyed banquets with local dignitaries, and plunged the village or town in a festive atmosphere. This article argues that these solemnities were structural components of the seigneurial landscape, and carried legal and political meaning. They are also gauges for power relations between the lord, local office-holders and villagers, although the collected data only allows us to draw preliminary conclusions about how these power relations developed over time.

Les informations pratiques sont accessibles via ce lien : https://gemsugent.wordpress.com/author/brittgrootes-2/

Exposition – Op reis met Plantijn. Onderweg in de 16de eeuw

Le Musée Plantin-Moretus organise une exposition intitulée « Op reis met Plantijn. Onderweg in de 16de eeuw », qui se tiendra du 24/03/2021 au 01/08/2021.

Reizen naar het buitenland is momenteel niet vanzelfsprekend, maar essentiële reiziger Christoffel Plantijn neemt je graag mee in zijn kielzog.

Plantijn reisde veel, maar zelden voor zijn plezier. Zijn koffer stond altijd klaar voor weer een reis in het belang van zijn bedrijf. Trek mee op zakenreis naar Leiden, Parijs en Frankfurt.

Hoe reisden mensen in een tijd zonder autowegen, gps, smartphone of tripadvisor? In een tijd waarin verloren lopen de regel was, struikrovers klaarzaten om je te overvallen en het meest betrouwbare vervoermiddel je eigen voeten waren?

Fotograaf Cédric Raskin reisde 500 jaar later Plantijn achterna. Niet te paard maar met de vervoersmiddelen van nu en met in zijn koffer de vraag: « Kunnen we het verleden nog achterna? »

Informations et tickets

Conférence – Trouvez le « Bruegel » ! La technologie au service du connoisseurship appliqué au Paysage d’hiver avec patineurs et trappe aux oiseaux

Ce 24 mars 2021 à 12h, Christina Currie (KIK-IRPA) prononcera la conférence introductive « Trouvez le « Bruegel » ! La technologie au service du connoisseurship appliqué au Paysage d’hiver avec patineurs et trappe aux oiseaux », dans le cadre du séminaire des doctorants et doctorantes de l’UR Transitions « Du fantasme de l’œuvre originelle à la reconstruction illusoire : Que reste-t-il des authenticités ? ».

Cette conférence se déroulera sur la plateforme Lifesize. Pour s’inscrire, veuillez contacter les organisatrices Francesca Cresci (fcresci@uliege.be) et Charlotte Tassin (charlotte.tassin@uliege.be).

Conférence – Le dernier théologien ? Théophile Raynaud (v. 1583-1663), histoire d’une obsolescence

TH n°127 LE DERNIER THÉOLOGIEN ? Théophile Raynaud : Histoire d'une  obsolescence, Editions BEAUCHESNE

 

Jean-Pascal Gay (UCLouvain) animera le 31 mars entre 14h30 et 16h30 une rencontre sur Zoom autour de son livre Le dernier théologien ? Théophile Raynaud (v. 1583-1663), histoire d’une obsolescence (Paris : Beauchesne, 2018).

Après une présentation du livre par Agnès Guiderdoni, Silvia Mostaccio (UCLouvain) et Anne Régent (Paris 3) exposeront de quelle manière cette étude fait écho à leurs propres recherches.

Le formulaire d’inscription est accessible via ce lien.

 

Séminaire – Gouverner par lois imprimées dans les Pays-Bas espagnols (XVIe-XVIIe siècles)

Dans le cadre des activités de l’Académie royale de Belgique, Nicolas Simon donnera le 30 mars à 17h en visioconférence une communication intitulée « Gouverner par lois imprimées dans les Pays-Bas espagnols (XVIe-XVIIe siècles) ».

L’impression à caractères mobiles a permis le déploiement, dès la fin du XVe siècle, de nouvelles pratiques liées à la communication des décisions législatives prises par les souverains de l’époque moderne. Selon des chronologies diverses, la France, l’Espagne, la péninsule italienne ou l’Angleterre voient les imprimeurs mobilisés pour mettre sous presses les lois promulguées par les princes ou, assez rapidement, par les villes. Le cas des Pays-Bas espagnols ne fait pas exception.

Dès le début du XVIe siècle, des institutions comme le Conseil de Brabant passent de nombreuses commandes d’ordonnances princières auprès d’imprimeurs. Dès la seconde moitié du XVIe siècle, on voit des imprimeurs se spécialiser dans l’impression des lois, tels Michiel van Hamont ou Rutger Velpius à Bruxelles, Christophe Plantin à Anvers ou Jan Vanden Steene à Gand. Le recours à l’imprimerie permet aux autorités de favoriser une diffusion à grande échelle des lois. Ce sont plusieurs milliers d’exemplaires qu’il est dorénavant possible de disséminer à travers les Pays-Bas !
Ce nouveau support offert aux gouvernants constitue aussi une opportunité économique appréciable pour certains imprimeurs qui, à l’instar de Rutger Velpius, obtiendront un quasi-monopole en la matière.
Souvent marginalisés par les spécialistes de l’histoire de l’imprimé, les actes officiels imprimés sont pourtant des instruments essentiels au bon gouvernement des Pays-Bas espagnols aux XVIe et XVIIe siècles.

Inscription 

Conférence – De instructies van Balthasar II Moretus aan zijn toekomstige weduwe en erfgenamen

Kristof Selleslach (archiviste au musée Plantin-Moretus) donnera une conférence intitulée “De instructies van Balthasar II Moretus aan zijn toekomstige weduwe en erfgenamen” le 27 mars à 11h30, sur la plateforme Zoom. L’inscription est obligatoire.

Abstract

De opvolging van de volgende generatie is een zwak punt voor elk familiebedrijf. Balthasar II Moretus (1615–1674) was zich zeer goed van dit probleem bewust. Hij schreef tijdens zijn leven minstens drie instructies aan zijn toekomstige weduwe en erfgenamen.
In de instructies behandelde Balthasar II Moretus het leiden van de Officina Plantiniana met veel aandacht voor details. Hij legde uit welke strategische beslissingen hij had genomen. Hij voegde ook een draaiboek toe voor de overdracht van het familiebedrijf naar zijn toekomstige weduwe en erfgenamen. Balthasar raadde hen bijvoorbeeld aan om de enorme stockvoorraad boeken te veilen. Hij legde tot in het detail uit hoe ze een dergelijke veiling konden aanpakken. Daarnaast gaf Balthasar zijn kinderen ook vaderlijk advies over maatschappelijke thema’s zoals het huwelijk.
De instructies verlenen nieuwe inzichten over een sleutelperiode voor de Plantijnse drukkerij. Zo wordt uit de instructies duidelijk dat Balthasar II Moretus en niet zijn zoon Balthasar III de architect is achter de exclusieve specialisatie in liturgische boeken. In deze lezing zal Kristof bespreken wat Balthasar II Moretus in zijn instructies heeft voorgesteld en wat zijn weduwe en erfgenamen na zijn overlijden werkelijk hebben gedaan.

Séminaire – Traces scolastiques dans la théorie des lettres et des arts à l’époque moderne : pour une anthologie

Un cycle de séminaires, intitulé « Traces scolastiques dans la théorie des lettres et des arts à l’époque moderne : pour une anthologie », est organisé dans le cadre de l’ARC Schol’Art (GEMCA), par Ralph Dekoninck, Agnès Guiderdoni, Aline Smeesters, Hélène Leblanc, Margaux Dusausoit, Elise Gérardy et Sophie Lenaerts, en collaboration avec Jacob Schmutz (ISP).

La sixième séance, qui aura lieu le 22 mars de 9h à 11h, sera consacrée à l’imagination.

Cet événement se déroulera en visio-conférence sur Teams. Pour des raisons pratiques, l’inscription est indispensable via ce lien.

Séminaire – Pensée figurative et classification du savoir. Classer les minéraux du XIIIe au XVIIIe siècle

Séminaire de présentation des recherches de Naïs Virenque (GEMCA), intitulé : « Pensée figurative et classification du savoir. Classer les minéraux du XIIIe au XVIIIe siècle ».

Ce séminaire aura lieu le 18 mars de 14h à 16h sur Zoom. Vous trouverez le formulaire d’inscription via ce lien.

Wébinaire COLEX – Imprimés officiels à l’Époque Moderne

Organisées par le projet COLEX, les séances du wébinaire  « Imprimés officiels à l’époque moderne » visent à mettre en lumière les multiples usages de l’imprimé par les autorités politiques aux 16e et 17e siècles.

Aperçu de l’image

Cette séance, intitulée « Hidden interventions: French involvement in the publication of the first Italian newspapers (1639-1660) », sera donnée par Nina Lamal.

Date : 10/03/2021, 12h30 à 14h

Le programme complet ainsi que le formulaire d’inscription sont accessibles sur le blog du projet COLEX organisateur de l’événement : https://colex.hypotheses.org/493

Séminaire – Libro de devociones y oficios. Textes, images et pratiques d’un programme paraliturgique

Séminaire de présentation des recherches de Sergi Sancho Fibla (UCLouvain), intitulé : « Libro de devociones y oficios. Textes, images et pratiques d’un programme paraliturgique ».

Ce séminaire aura lieu le 11 mars de 14h à 16h sur Zoom. Vous trouverez le formulaire d’inscription via ce lien.

Wébinaire COLEX – Imprimés officiels à l’Époque Moderne

Organisées par le projet COLEX, les séances du wébinaire  « Imprimés officiels à l’époque moderne » visent à mettre en lumière les multiples usages de l’imprimé par les autorités politiques aux 16e et 17e siècles.

Aperçu de l’image

Cette séance, intitulée « The publishing and dissemination of the royal legislation in Madrid during the 17th century », sera donnée par Isabel Castro Rojas.

Date : 03/03/2021, 12h30 à 14h

Le programme complet ainsi que le formulaire d’inscription sont accessibles sur le blog du projet COLEX organisateur de l’événement : https://colex.hypotheses.org/493

Workshop – “New Books in Dialogue”: Early modern Italian studies (The Early Modern Research Workshop, University of Buffalo)

The Early Modern Research Workshop at the University at Buffalo is inaugurating a “New Books in Dialogue” series, which brings together UB faculty and colleagues at other institutions who have newly published or soon-to-be-published books to discuss their works.

Please join us (on Zoom)​ on Friday, February 26 at 3:00pm Eastern Time / 9:00pm Central European Time for a conversation with:

Eva Del Soldato (Associate Professor of Romance Languages, University of Pennsylvania), author of Early Modern Aristotle. On the Making and Unmaking of Authority (University of Pennsylvania Press, 2020)

Eugenio Refini (Associate Professor of Italian, New York University), author of The Vernacular Aristotle: Translation as Reception in Medieval and Renaissance Italy (Cambridge University Press, 2020)

Paola Ugolini (Associate Professor of Italian, UB), author of The Court and Its Critics. Anti-Court Sentiments in Early Modern Italy (University of Toronto Press, 2020) 

Find here  the Zoom link for this event

Séminaire – Images épistémiques à l’époque moderne : état des lieux

Dans le cadre des séminaires méthodologiques du GEMCA, Gwendoline de Mûelenaere (UGent) proposera une réflexion intitulée : « Images épistémiques à l’époque moderne : état des lieux ». 

Ce séminaire aura lieu le 26 février de 14h à 16h sur Zoom. Vous trouverez le formulaire d’inscription via ce lien.