Archives de catégorie : Evénements scientifiques et culturels

Dans cette catégorie on retrouvera les posts concernant les colloques, conférences, journées d’étude et workshops abordant la période moderne.

Colloque – Mariages faillis (Moyen âge, première modernité)

Colloque international sous la direction de Gilles Lecuppre (UCLouvain) et Eva Pibiri (Université de Lausanne) le jeudi 18 novembre et le vendredi 19 novembre 2021 à l’UCLouvain, Auditoire More 56.

Considérer la mécanique du mariage dans ses ratés permet d’appréhender toute la complexité des choix et des revirements qui président à l’union d’un homme et d’une femme rien moins qu’ordinaires. Deux cas de figure sont à prendre en considération :

  • Les projets échoués. Les enjeux que représente le choix d’un conjoint sont considérables dans les milieux princiers : équilibres au sein du royaume ou de la principauté, alliance extérieure – offensive, défensive, pacificatrice –, préparation de la succession… C’est pourquoi une quantité croissante d’acteurs intervient dans le processus. Tractations à différents niveaux, déplacements, représentations, échange des portraits, montée des enchères, comparaisons au sein du « marché » matrimonial, questions de la dot et du douaire, rencontres ou heurts des protocoles, attitudes des maisons respectives constituent autant de pierres d’achoppement sur le chemin difficile de la contractualité matrimoniale.

  • Les mariages brisés. Un arsenal juridique existe, qui permet la séparation d’un couple mal assorti ou devenu inopportun : si les prétextes de consanguinité ou de stérilité ont été fréquemment invoqués, ils n’épuisent pas la gamme des situations de tension amenant à l’échec du mariage. Des variantes existent, qui concernent la sexualité ou la sphère privée, mais peuvent aussi prendre une dimension plus collective ou ressortir de l’ambiance à la cour. Là encore, les notions anachroniques de public ou de privé doivent être reconsidérées, tant le sentiment intime, voire le caprice, peut se mêler à des préoccupations de l’ordre de la raison d’État.

Programme 

Conférence – La chevalerie ne meurt jamais. Guerre, éthique et technique au premier XVIe siècle

Dans la cadre du cycle de conférences « 1521 » organisée par le Domaine de Palogne, Christophe Masson (ULiège/Transitions) donnera une conférence intitulée « La chevalerie ne meurt jamais. Guerre, éthique et technique au premier XVIe siècle« .

Elle aura lieu le 29 octobre 2021 à 20h00 au Château de Harzé. Le prix d’entrée est de 8 euros.

Colloque – « Orner le culte. Pour une approche relationnelle du textile liturgique entre Moyen Âge et Temps modernes »

La journée aura lieu le vendredi 29 octobre exclusivement en présentiel au Séminaire de Tournai.

Cette journée d’études s’inscrit à la croisée de deux projets scientifiques passés et en cours. Elle est d’abord liée au projet Brain OrnaSacra dont elle constitue la clôture. Elle permettra en ce sens de présenter les résultats du travail mené par les équipes de l’IRPA, de la KULeuven et de l’UCLouvain. Elle s’inscrit par ailleurs dans le cadre de l’exposition « Habiller le culte. Les fastes du textile liturgique de la cathédrale de Tournai » (10 septembre – 28 novembre 2021) à TAMAT (Musée de la tapisserie et des arts textiles de la Fédération Wallonie-Bruxelles, situé à Tournai). Cette journée est encore liée au projet Fed-twin Christina (Christian iconography in the inventory of Belgian cultural Heritage, KIK-IRPA/UCLouvain) dont elle constitue la première étape, projet qui prolonge à certains égard les réflexions engagées par l’équipe OrnaSacra sur les objets liturgiques. Ce projet vise en effet à mener une étude iconologique du patrimoine des églises belges en envisageant le réseau de relations dans lequel s’inscrivent les images, des relations avec d’autres images, d’autres objets, avec les lieux et les temps liturgiques. Après une présentation des bilans et perspectives de ces projets passés et en cours, cette rencontre se donne pour objectif de questionner l’ancrage des textiles dans le rituel pendant le Moyen Âge et la première modernité. Il s’agira de considérer les aspects relationnels qui lient ces textiles à un système de gestes, de regards, de paroles mais aussi à un système d’images, d’objets, de textes et de matières qui rythme et définit l’espace ecclésial ou plus largement l’espace rituel.

Programme

9h30 : Accueil au Séminaire–Rue des Jésuites 28, 7500 Tournai         

9h45 : Mot d’ouverture – Georges Jamart (Belspo)
Introduction – Caroline Heering (KIK-IRPA/UCLouvain)

10h00-12h30 : BILANS ET PERSPECTIVES DES PROJETS OrnaSacra et Christina Ornamenta sacra.

Étude iconologique du patrimoine liturgique des Pays-Bas méridionaux (1400-1700) : bilan d’un projet – Ralph Dekoninck (UCLouvain) ; Barbara Baert et Wendy Wauters (KULeuven) ; Marie-Christine Claes et Emmanuel Joly (KIK-IRPA)

Iconographie chrétienne dans l’inventaire du patrimoine culturel
belge – Caroline Heering (KIK-IRPA/UCLouvain)

12h30-14h30 : Pause déjeuner libre

14h30-17h50 : POUR UNE APPROCHE RELATIONNELLE DU TEXTILE LITURGIQUE Président de séance : Ralph Dekoninck (UCLouvain)

14h30 : Entre geste et empreinte : les croix brodées comme signes de la consécration – Julie Glodt (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

15h00 : Une centaine d’un Suaire : remarques sur la démultiplication d’une relique textile dans les inventaires de sanctuaires, entre le Moyen Âge et l’époque moderne – Nicolas Sarzeaud (EHESS)

15h30 : Discussion

16h00 : Pause café

Président de séance : Dominique Vanwijnsberghe (KIK-IRPA)
16h20 : De l’autel à la Vierge : le tapis entre liturgie et image dans l’Italie de la Renaissance – Juliette Brack (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

16h50 : Récit et rituel : le cas des tentures de chœur – Laura Weigert (Rutgers University) Communication en ligne

17h20 : Discussion

17h50 : Fin des travaux

Réservation: www.tamat.be

Conférence – L’Eglise et les Eglises au Moyen Âge et pendant la première modernité

L’Unité de recherches Transitions. Moyen Âge et première modernité a le plaisir de vous convier à sa table ronde de rentrée qui se tiendra le 25 octobre prochain de 14 à 16h30 en la Salle Lumière (ULiège, Place du XX août).

Elle accueillera les professeurs Jean-Pascal Gay (UCLouvain) et Dominique Iogna-Prat (École des Hautes Études en Sciences sociales, Paris) qui dialogueront autour de l’état actuel mais aussi des perspectives de la recherche consacrée aux églises du Moyen Âge et des premiers Temps modernes, entendues dans le sens tant institutionnel que cultuel ou architectural. Cette présentation à deux voix sera évidemment suivie d’une discussion. 

Inscription (m.rozein@uliege.be) avant le 20 octobre.

Informations

Conférence – Antiquarisme, traditions locales et impact paysager des vestiges antiques dans les Pays-Bas méridionaux et la principauté de Liège (1565-1794). Bilan d’une recherche

Olivier Latteur (GEMCA) présentera les résultats de sa thèse de doctorat à l’occasion d’une conférence intitulée « Antiquarisme, traditions locales et impact paysager des vestiges antiques dans les Pays-Bas méridionaux et la principauté de Liège (1565-1794). Bilan d’une recherche ».

La séance aura lieu le lundi 18 octobre de 16h15 à 17h30 à Louvain-la-Neuve, dans la salle Socr. 27, de 16h15 à 17h30.

Vous trouverez ici toutes les informations pratiques.

SÉMINAIRE – QU’EST-CE QU’UN DIAGRAMME ? POUR UNE THÉORIE ICONOLOGIQUE, ESTHÉTIQUE ET SÉMIOTIQUE DES FIGURES DIAGRAMMATIQUES

Pour sa deuxième année consécutive, Naïs Virenque (GEMCA / UCL) propose une série de séminaire sur « Qu’est-ce qu’un diagramme ? Pour une théorie iconologique, esthétique et sémiotique des figures diagrammatiques »

Le premier séminaire de l’année académique 2021-2022 se tiendra le 21 octobre 2021Il aura lieu exclusivement en mode distanciel, via Zoom. Pour recevoir le lien de connexion, inscription via ce formulaire.

Titre des interventions:

  • « Figure, schéma, graphe et diagramme : critères de distinction et définitions opérationnelles à partir d’études de cas » de Fabien Ferri (Costech, Université Technologique de Compiègne/Logiques de l’agir, Université de Franche-Comté)
  • « Le concept de diagramme entre pratique picturale et geste philosophique » de Maria Giulia Dondero (FNRS, Université de Liège)

Informations

Colloque – Pré-former/Performer. Sources et catégories pour l’étude de la performance et rituel (Moyen âge et première Modernité)

Le 6 et 7 octobre 2021 à l’UCLouvain. Organisation d’Ingrid Falque et Sergi Sancho Fibla avec la collaboration de Barbara Baert et Benoît van den Bossche.

Programme :

Mercredi 6 Octobre  

10h Présentation : Monastic Performances Database  Núria Jornet U. Barcelona — Sergi Sancho Fibla UCLouvain  

10h45 Les manuscrits de jeux “religieux” français (14e-16e siècle) : pour quelles performances ? Darwin Smith CNRS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne  

Tracing Processions in the Archive of the Carmelite Sisters of Huy Olivia Robinson University of Birmingham  

Theater in Trance: Ecstatic Songs and the Preaching of Abbess Juana de la Cruz (1481-1534) Pablo Acosta-García Heinrich-Heine Universität Düsseldorf

 14h30 Sensing the Ritual: Performances, Miracles, and Wonders in 14th-century Venetian Wood Caskets Zuleika Murat  Università degli Studi di Padova  

Les vitraux du Grand Cloître de la Chartreuse de Louvain Ingrid Falque F.R.S-FNRS — UCLouvain  

Ornamenta Sacra. The Liturgical Heritage from the Southern Netherlands (1400-1700) Ralph Dekoninck UCLouvain — Caroline Heering IRPA/KIK

16h30 The Unusal Iconography of Lucas Fayd’herbe’s “St. Michael Confessional” for the Church of the Grand Beguinage in Mechelen  Sarah Joan Moran Utrecht University  

De l’inventaire à la documentation des bénéfices ecclésiastiques : l’étude de la performance à travers les archives monastiques Núria Jornet-Benito Universitat de Barcelona 

Jeudi 7 Octobre  

9h Entering the Franciscan Order by Female Tertiaries: Players, Spaces and Objects Silvia María Pérez González Universdad Pablo de Olavide 

Monastery and Matrimony: A Royal Wedding at Saint-Clare of Coimbra, 1428 Ana Maria Seabra de Almeida Rodrigues Universidad de Lisboa  

Deux enluminures du bréviaire de Philippe  le Bon (KBR mss 9511 et 9026) et  l’expression de la piété d’Isabelle de Portugal Isabel Barros Felix  UCLouvain  

11h30 Performance dévotionnelle et identité nationale : la procession du Vendredi saint à la chapelle espagnole de Bruxelles (1659-1705) Charles Yvan Elisseche  UCLouvain  

Performances en miroir. Le Carnaval paradoxal de saint François d’Assise au Sacro Monte de Orta (XVIIe siècle) Silvia Mostaccio  UCLouvain

Colloque – Le monde de l’imprimé en Europe occidentale XVe – XVIe siècle

Cette journée d’étude est organisée par Christine Bénévent. Elle se tiendra le samedi 13 novembre 2021, à l’École nationale des chartes (salle Delisle).

Sous le patronage de la Société Française d’Étude du Seizième Siècle, avec le soutien de l’Institut Universitaire de France et du Centre Jean-Mabillon.

Cette journée, organisée avec le soutien de la SFDES, du Centre Jean-Mabillon et de l’Institut universitaire de France, vise à accompagner les agrégatifs dans leur préparation au concours. Elle a été conçue en lien avec la question d’histoire moderne mise au programme de l’agrégation en 2021 et 2022 : « Le monde de l’imprimé en Europe occidentale (v. 1470-v. 1680) ». Elle rassemble des spécialistes qui aborderont les multiples facettes de cette réalité complexe qu’est « le monde de l’imprimé » à la fin du xve siècle et au xvie siècle.

Programme

9h15 Accueil

9h30 Pierre Aquilon (université de Tours, CESR) : « Premiers aperçus sur les incunables »

10h15 Catherine Rideau-Kikuchi (université de Versailles-Saint-Quentin) : « Les marchés du livre en Italie, 1460-1530 »

10h45 : questions / pause

11h15 Rémi Jimenes (université de Tours, CESR) : « La diffusion du romain et de l’italique en France au XVIe siècle »

11h45 Geneviève Guilleminot (Paris, BnF, Réserve des livres rares) : « Chrétien et André Wechel : deux libraires dans l’histoire de leur temps »

12h15 questions

Pause déjeuner

14h30 Anna Baydova (Paris, BnF, département des estampes et de la photographie) : « Illustrer le livre imprimé au XVIe siècle »

15h Malcolm Walsby (Enssib, Villeurbanne, Centre Gabriel Naudé) : « La circulation des imprimés dans la France du XVIe siècle »

15h30 questions / pause

16h Joran Proot (Dilbeek, Cultura Fonds Library) : « Le prix du livre au XVIe siècle : le cas de Christophe Plantin »

16h30 Renaud Adam (université de Liège / Arenberg Auctions, Bruxelles) : « Le théâtre de la censure sous Charles Quint et Philippe II dans les anciens Pays-Bas »

17h questions

Inscription en présentiel et retransmission en direct via YouTube (informations).

Séminaire – Traces scolastiques dans la théorie des lettres et des arts à l’époque moderne : pour une anthologie

Un cycle de séminaires, intitulé « Traces scolastiques dans la théorie des lettres et des arts à l’époque moderne : pour une anthologie », est organisé dans le cadre de l’ARC Schol’Art (GEMCA), par Ralph Dekoninck, Agnès Guiderdoni, Aline Smeesters, Hélène Leblanc, Margaux Dusausoit, Elise Gérardy et Sophie Lenaerts, en collaboration avec Jacob Schmutz (ISP).

La neuvième séance, qui aura lieu le jeudi 30 septembre de 14h à 16h en co-modalité (présentiel dans la salle Socr. 28 et distanciel), sera consacrée au concept. Vous trouverez le formulaire d’inscription via ce lien.

Colloque – Renaissances. Mots, représentations et interprétations (XIIe-XVIIIe siècle)

Journée d’étude internationale organisée dans le cadre du projet « Renaissances. Mots et usages d’une catégorie historiographique » à l’Université Paris-Nanterre le 30 septembre et 1er octobre 2021.

Les deux journées seront accessibles en ligne aux liens suivants :

Programme

Séminaire – Renaissances contemporaines du Moyen-âge et du XVIe siècle

Organisation du séminaire Renaissances contemporaines par Nadia Cernogora (Paris-Nanterre) et Mireille Séguy (Paris 8). Les séances ont lieu les jeudis de 12h30 à 14h30 à l’Université Paris Nanterre.

Ce séminaire, qui s’inscrit dans le programme « Renaissances. Mots et usages d’une catégorie historiographique » de la ComUE « Paris Lumières » est conduit par deux enseignantes de ce programme (Mireille Séguy pour Paris 8 et Nadia Cernogora pour Paris-Nanterre). Il s’agit, dans le prolongement des réflexions amorcées en 2019-2020, d’explorer quelques-unes des manières dont la présence du Moyen Âge et du XVIe siècle se fait sentir, aujourd’hui, dans de nombreux domaines de la création et de la culture contemporaines. Par quelles voies, selon quels modes et pour quelles raisons ces époques passées font-elles retour aujourd’hui ? Le terme de « renaissances » proposé au XIXe siècle pour rendre compte du renouveau du savoir et des arts au XIIe et au XVIe siècles est-il pertinent pour définir ces reviviscences, ou doit-on plutôt parler de « revivals », de réinventions, de « revenances » (Hamel) ? Que disent enfin ces retours sur notre contemporain lui-même ?

À travers des exemples empruntés à la littérature, mais aussi à l’architecture, la peinture, le cinéma, les séries télévisées, la musique et la scène théâtrale, nous tenterons, avec plusieurs intervenants spécialistes de ces domaines, de mieux cerner les façons dont le passé continue à habiter notre présent, mais aussi, et peut-être surtout, celles par lesquelles le présent contribue à configurer le passé.

Programme du séminaire 2021-2022

Colloque – VILLE ET TERRITOIRE. LA PERCEPTION ET REPRÉSENTATION DE LA VILLE ET DU DUCHÉ EN BRABANT

Le XIXe colloque de « La Ville brabançonne » se déroulera à l’Université Saint-Louis le 15 et 16 octobre 2021.

Le colloque examine les espaces urbains et  princiers dans le duché de Brabant à la fin du  Moyen Âge et au début de l’époque moderne.  L’accent est mis sur la perception des  développements territoriaux dans les  différents milieux sociaux. Les élites urbaines,  le duc et son entourage avaient, en effet, des  opinions divergentes – mais parfois aussi  parallèles – à propos de l’identité du Brabant  et utilisaient divers médias pour  communiquer leurs idées à ce sujet. En  témoignent des sources administratives,  narratives et cartographiques, l’architecture,  la littérature et l’art.  

La Fondation belgo-néerlandaise La Ville brabançonne / De Brabantse Stad organise  tous les trois ans un colloque scientifique  international destiné à mieux comprendre  l’histoire des villes et du monde urbain dans  le territoire de l’ancien duché de Brabant. Le  colloque est ainsi organisé tour à tour dans  les provinces d’Anvers, du Brabant flamand,  du Brabant wallon, du Brabant septentrional  (Noord-Brabant, aux Pays-Bas) et en Région  de Bruxelles-Capitale.

Informations pratiques et programme

 

Les animaux comme matrices mnémotechniques et exégétiques de l’Antiquité au XVIe siècle

La journée d’études se déroulera le 8 octobre 2021 à 9h00 dans la salle de séminaire de l’IRHIS (A1.152)— Université de Lille — Site du pont de bois — Villeneuve d’Ascq

Les deux journées d’étude s’intéresseront aux modalités selon lesquelles les animaux, par leur corporéité, leur variété ou encore leur capacité de transformation, pris dans leur globalité ou décomposés en fonction de leurs parties, ont pu servir de matrices mnémotechniques et exégétiques à des fins didactiques, spirituelles, parénétiques, axiologiques, épistémiques ou encore généalogiques. D’une part, en effet, les corps des animaux fournissent à qui veut se souvenir une structure solide et fiable pour localiser mentalement des idées sous la forme de textes et d’images, puis, selon le principe de l’art de la mémoire formulé dè l’Antiquité, les retrouver dans l’ordre dans lequel il les a mémorisées. D’autre part, et à l’appui de l’art de la mémoire, les corps des animaux disposent d’une efficacité symbolique et sociale considérables, qui en font des outils utiles aux exégètes pour examiner en profondeur des objets textuels et/ou visuels à des fins épistémiques ou spirituelles.

L’objectif de ces journées sera de proposer des réflexions d’ordre général, d’examiner des études de cas et de s’interroger sur l’évolution de la manière dont les corps des animaux constituent des matrices mnémotechniques et/ou exégétiques, capables de produire ou de mettre au jour des réseaux de sens dans des textes, des images et/ou des iconotextes. Dans la prédication médiévale, il est fréquent, par exemple, que l’introduction d’un discours soit associée à la tête de l’animal, chaque partie de son développement à une ou plusieurs de ses pattes, et sa conclusion, à sa queue. De même, les nageoires, les ailes, les cornes, les bois ou encore la langue de certains animaux, mais aussi les vermines, les créatures aux extrémités serpentines, les gueules léonines et les animaux d’inspiration mythologique sont autant de modèles susceptibles de constituer des lieux et/ou des images de mémoire, comme dans le cas de figures animales associées à des constellations à des fins mnémotechniques dès l’Antiquité grecque. Les extrémités du corps de l’animal, ses particularités, mais aussi son hybridité constituent ainsi des réservoirs inépuisables d’astuces, de modèles, de symboles utiles aux mnémotechniciens et aux exégètes.

La journée d’étude aura lieu au format hybride, en présentiel et en distanciel. Pour obtenir le lien de connexion, il est possible de s’inscrire librement, par mail, auprès de Christine Aubry (christine.aubry@univ-lille.fr).