Archives de catégorie : Publications

Dans cette section vous retrouverez toutes les annonces relatives à des publications scientifiques concernant la période moderne.

PUBLICATION – Racine et les trois publics de l’amour

Delphine Calle, Racine et les trois publics de l’amour, Leiden, Brill, “Faux Titre”, 2021

225 pages – ISBN: 978-90-04-45887-1 – Français

Dans Racine et les trois publics de l’amour Delphine Calle analyse la séduction du théâtre racinien à partir des débats sur les passions du XVIIe siècle français. Concupiscence ou pur amour, amour-propre ou désir de plaire, l’amour est au cœur de la tragédie racinienne : moteur de l’action tragique, il émeut le public. Celui-ci est triple : le protagoniste amoureux est non seulement scruté par les spectateurs dans la salle, passionnés par la passion, il s’expose devant le personnage qu’il aime et paraît devant le tribunal de sa propre conscience. À l’instar des moralistes du XVIIe siècle, grands censeurs du théâtre, ce livre établit le parallèle entre les expériences amoureuse et théâtrale, pour mieux percer la dramaturgie de l’amour chez Racine. 

Information

 

Publication – Protagonists of War

Raymond Fagel, Protagonist of war. Spanish army commanders and the revolt in the Low Countries, 2021 (Leuven University Press – Avisos de Flandes 18)

388 pages – 244 × 170 mm – ISBN: 9789462702875 – octobre 2021

A new vision on the Revolt of the Low Countries through the eyes of Spanish commanders

Julián Romero, Sancho Dávila, Cristóbal de Mondragón, and Francisco de Valdés were prominent Spanish military commanders during the first decade of the Revolt in the Low Countries (1567–1577). Occupying key positions in this conflict, they featured as central characters in various war narratives and episodical descriptions of the events they were involved in, ranging from chronicles, poems, theatre plays, engravings, and songs to news pamphlets. To this day, they still figure as protagonists of historical novels: brave heroes in some, cruel oppressors in others. Yet personal, first-hand accounts also exist. Archival research into the letters written by these commanders now makes it possible to include their perspectives and the way they describe their own experiences. Looking through the eyes of four Spanish commanders, Protagonists of War provides the reader with an alternative reading of the Revolt, contrasting the subjective experiences of these protagonists with fictionalised perceptions.

Ebook available in Open Access.
This publication is GPRC-labeled (Guaranteed Peer-Reviewed Content).

Information

Publication – A cultural Symbiosis

Klazina Botke and Henk H. T. van Veen (éds.), A cultural symbiosis. Patrician art patronage and Medicean cultural politics in Florence (1530-1610) (Leuven University Press), 2021

330 pages – 230 × 170 mm – ISBN : 9789462702967 – English – Décembre 2021

The prolonged influence of patricians on the cultural and artistic life in Florence. Contrary to general belief, the history of the Florentine patriciate did not end with the establishment of the State of Tuscany under de’ Medici in 1532. Proud and self-confident patricians did not become subservient courtiers overnight, but remained significantly influential for a long period. They retained their urban identity and longstanding family traditions, while acquiring noble titles, estates, and villas at the same time. The mark that these patricians continued to leave on the city’s cultural and artistic life was not ignored by the Medici grand dukes; on the contrary, they embraced these manifestations by incorporating them into their own visual expressions of power and prestige. A Cultural Symbiosis highlights these artistic expressions through eight specific case studies, focusing on the Valori, Pucci, Ridolfi, Vecchietti, Del Nero, Salviati, Guicciardini, and Niccolini families.

Contributors: Carla D’Arista (Columbia University), Klazina D. Botke (University of Groningen / Museum Boijmans Van Beuningen), Julia Dijkstra (Museum MORE), Sanne Roefs (Dutch Ministry of Education, Culture and Science in The Hague), Henk Th. van Veen (University of Groningen), Bouk Wierda (Classical Academy of Art in Groningen), Andrea Zagli (University of Siena)

This publication is GPRC-labeled (Guaranteed Peer-Reviewed Content).

Authors:

Henk Th. van Veen is professor emeritus in art history at the University of Groningen.
Klazina D. Botke holds a PhD in art history from the University of Groningen and is currently a Getty Paper Project Fellow at Museum Boijmans Van Beuningen in Rotterdam.

Information

Conférence – “Johann Schreck Terrentius – His European network and the origins of the Jesuit Library in Peking”, presentation du livre de Noël Golvers (KU Leuven) publié par Brepols.

La conférence aura lieu le 23 septembre à 18:00 à l’ Academia Belgica. La présentation sera suivie d’une discussion entre Sabina Brevaglieri (Humboldt Universität zu Berlin) et Elisabetta Corsi (Sapienza Università di Roma).

Durant la mission jésuite en Chine au XVIIe siècle, les sciences et les livres occidentaux ont joué un grand rôle dans la « persuasion » de l’intelligentsia chinoise (les « Litterati »). Johann Schreck Terrentius (1575-1630), médecin, alchimiste, pharmacien, botaniste, mathématicien, linguiste et surtout « encyclopédiste » (dans la tradition lulliste et ramiste), est l’un des premiers jésuites du XVIIe siècle à avoir reçu une formation scientifique et à posséder des compétences multiples.  Il étudie en Allemagne, en France et en Italie, où il est diplômé de la Faculté de médecine de Padoue, faisant ainsi la connaissance de François Viète à Paris (après sa mort, il sera également le diffuseur des manuscrits de l’algébriste en Italie), de Galilée à Padoue, de Giovanni Faber et de Federico Cesi à Rome, en tant qu’Accademico Linceo, et de nombreux autres scientifiques en Europe (l’algébriste Johann Faulhaber, Christophorus Clavius, etc.) Il a effectué une « peregrinatio academica » de dix ans (vers 1600-1610), puis, en tant que « socius » du missionnaire Nicolas Trigault (1615-1618), il a parcouru l’Europe méridionale et centrale à la recherche de livres et de rencontres.

La conférence se tiendra en italien.

En raison des restrictions liées au Coronavirus, cet événement est accessible uniquement sur réservation et l’admission sera conditionnée à la présentation du EU digital Covid Certificate (Green Pass). À l’intérieur, le port du masque est obligatoire et visiteurs sont tenus de respecter en tout temps une distance d’au moins un mètre entre eux. La salle à une capacité réduite respectant la distance physique prévue afin d’assurer la sécurité des visiteurs.
Pour réserver, veuillez contacter info@academiabelgica.it

Il sera également possible de participer à cet évènement sur la plateforme en ligne Zoom en utilisant le lien suivant:
https://us06web.zoom.us/j/85995197948?pwd=Nm9FTVN4Sjdsb3dYUmtQZWdiVEZ2Zz09
ID riunione: 859 9519 7948
Passcode: UdxDa1

Informations 

PUBLICATION – Heraldic hierarchies. Identity, Status and State Intervention in Early Modern Heraldry

S. Thiry & L. Duerloo (eds.) Heraldic hierarchies. Identity, status and state intervention in Early Modern heraldry, Leuven University Press, 2021 (274p).

ISBN: 9789462702431

The social use and changing character of armorial display in the early modern period. Early modern heraldry was far from a nostalgic remnant from a feudal past. From the Reformation to the French Revolution, aspiring men seized on these signs to position themselves in a changing society, imbuing heraldic tradition with fresh meaning. Whereas post-medieval developments are all too often described in terms of decadence and stifling formality, recent studies rightly stress the dynamic capacity of bearing arms.

Heraldic Hierarchies aims to correct former misconceptions. Contributing authors rethink the influence of shifting notions of nobility on armorial display and expand this topic to heraldry’s share in shaping and contesting status. Moreover, addressing a common thread, the volume explores how emerging states turned the heraldic experience into an instrument of power and policy. Contributing to debates on social and noble identity, Heraldic Hierarchies uncovers a vital and surprising aspect of the pre-modern hierarchical world.

Contributors: Richard Cust (University of Birmingham), Dominique Delgrange (Lille), Luc Duerloo (University of Antwerp), Joseph McMillan (Alexandria VA), Camille Pollet (Université de Nantes), Antoine Robin (École Pratique des Hautes Études), Simon Rousselot (École Pratique des Hautes Études), Clément Savary (École Pratique des Hautes Études), Hamish Scott (Jesus College, Oxford), Steven Thiry (University of Antwerp), José Manuel Valle Porras (Universidad de Córdoba), Nicolas Vernot (Université de Cergy-Pontoise).

Informations

Publication – Flesh, Gold and Wood. The Saint-Denis altarpiece in Liège and the question of partial paint practices in the 16th Century

E. MercierR. De BoodtP.-Y. Kairis (eds.), Flesh, Gold and Wood. The Saint-Denis altarpiece in Liège and the question of partial paint practices in the 16th Century. Proceedings of the Conference Held at the Royal Institute for Cultural Heritage in Brussels, 22-24 October 2015, Turnhout, Brepols / Institut royal du Patrimoine artistique, 2021 (Scientia Artis, 18). 

The impressive altarpiece in the church of Saint-Denis in Liège is one of the most prestigious but also one of the most enigmatic witnesses to the rich Brabantine altarpiece production at the end of the Middle Ages. The interdisciplinary study carried out during its restoration at the Royal Institute for Cultural Heritage (KIK-IRPA) in Brussels between 2012 and 2014 allowed to resolve some of the questions involved and to propose new refreshing hypotheses. The attribution to the Borman, the most prestigious Brussels sculptor family, was refined, as was its dating in the early 1530s, when the vocabulary of Italian Renaissance began to invade the art of the Meuse banks simultaneously with the still well-anchored Gothic style.

This volume provides a broad platform for the exceptional character of the partial polychromy of the altarpiece, highlighted by the investigation conducted at the KIK-IRPA. This research was nourished by many comparative reflections. The abundant and varied studies presented here, mainly originate from an international conference held in October 2015. In addition, the restoration at KIK-IRPA, between 2016 and 2019, of some of the painted panels that initially adorned the shutters of the altarpiece, also allowed a beneficial reconsideration of the participation of the great Liège painter Lambert Lombard and some local workshop. Starting from an amazing work, they represent an important part of the artistic activity in Liège revived by Prince-Bishop Érard de La Marck.

Informations

Publication – The Bruegel Success Story

 

C. Currie (ed.), The Bruegel Success Story. Papers Presented at Symposium XXI for the Study of Underdrawing and Technology in Painting, Brussels, 12-14 September 2018 (Underdrawing and Technology in Painting. Symposia, 21), Peeters Publishers Leuven, 2021 (550 p.)

ISBN 9789042943322

The Bruegel Success Story. This small phrase evokes the brand invented by the great Pieter Bruegel the Elder (c. 1526/7–69), which was capitalised on by his two sons and many followers. It was the natural theme for a symposium that brought together art historians, scientists and connoisseurs to celebrate the art of Pieter Bruegel and his indelible influence on the generations that followed.
The idea for The Bruegel Success Story Colloquium took root at the Royal Institute for Cultural Heritage in Brussels, where Bruegel’s most enigmatic painting, the Dulle Griet, was being restored in preparation for the great Bruegel exhibition at the Kunsthistorisches Museum in Vienna in 2018-19.
The papers presented at the symposium that now appear as beautifully illustrated essays in this book are the fruit of research by both renowned experts and relative newcomers, all of whom have been profoundly touched by the art of Pieter Bruegel and his progeny.

Informations

Publication – Théories sémiotiques à l’âge classique. Translatio signorum.

Hélène Leblanc, Théories sémiotiques à l’âge classique. Translatio signorum, Paris, Vrin (Bibliothèque d’Histoire de la Philosophie), 2021.

312 pages – 13,5 × 21,5 × 1,6 cm
ISBN 978-2-7116-2947-3 – février 2021

La scolastique tardive, au début du XVIIe siècle, est le théâtre d’un débat sur la définition du signe, qui se traduit par la division entre signum formale et signum instrumentale. Le premier est l’écho de la tendance médiévale à comprendre les concepts comme des signes. Le second correspond à une définition qui remonte à Augustin, selon laquelle le signe est une chose sensible qui doit être connue pour porter à la connaissance de quelque chose d’autre. Se démarquant de la voie qui avait fait de la seule Logique de Port-Royal le paradigme de la pensée sémiotique de l’Âge classique, cet ouvrage montre, à partir de ce débat scolastique, que le XVIIe siècle se caractérise globalement par une translatio, visible notamment chez Bayle, Gassendi et Hobbes, d’un modèle linguistico-psychologique à une sémiotique emblématique d’une mutation de la logique désormais ordonnée vers l’épistémologie.

Informations

Publication – Alimentation et maladie. Consultations à Padoue à l’aube des temps modernes

Daniel Droixhe (ULB-ULiège) a publié un ouvrage intitulé «Alimentation et maladie. Consultations à Padoue à l’aube des Temps modernes» dans la collection L’Académie en Poche + 152 p. 

L’ouvrage considère les rapports qu’entretiennent divers aliments et différentes maladies (AVC, épilepsie, hydropisie, hypocondrie, démence, etc.) dans les prescriptions publiées par des médecins de Padoue à la Renaissance. On prend en compte et on lie aux qualités des aliments tels qu’ils ont été définis par Galien les recommandations concernant le bœuf, le porc, le lièvre, la volaille, les oies et canards, les céréales, les légumes et herbes potagères, les produits laitiers, les œufs et le vin.

Daniel Droixhe a enseigné l’histoire de la langue française, la littérature wallonne et picarde à l’Université Libre de Bruxelles et à l’Université de Liège Il a créé la Société wallonne d’étude du XVIIIe siècle. Sa bibliographie compte environ 200 publications.

Informations

Conférence – Le dernier théologien ? Théophile Raynaud (v. 1583-1663), histoire d’une obsolescence

TH n°127 LE DERNIER THÉOLOGIEN ? Théophile Raynaud : Histoire d'une  obsolescence, Editions BEAUCHESNE

 

Jean-Pascal Gay (UCLouvain) animera le 31 mars entre 14h30 et 16h30 une rencontre sur Zoom autour de son livre Le dernier théologien ? Théophile Raynaud (v. 1583-1663), histoire d’une obsolescence (Paris : Beauchesne, 2018).

Après une présentation du livre par Agnès Guiderdoni, Silvia Mostaccio (UCLouvain) et Anne Régent (Paris 3) exposeront de quelle manière cette étude fait écho à leurs propres recherches.

Le formulaire d’inscription est accessible via ce lien.

 

Publication – Les saints anciens au temps de la Réforme catholique (Europe occidentale, XVIe-XVIIIe siècles). Déclin ou renouveau ?

Philippe Desmette (USL-B) et François De Vriendt (Société des Bollandistes) ont publié un ouvrage collectif intitulé « Les saints anciens au temps de la Réforme catholique (Europe occidentale, XVIe-XVIIIe siècles). Déclin ou renouveau ? » dans la collection Subsidia Hagiographica (vol. 98) de la Société des Bollandistes, XII + 284 p. 

Si tous les saints ont acquis valeur de témoins de la foi aux yeux des fidèles catholiques, leurs actes, leurs exemples et leurs messages ont été reçus de manière très diverse selon les époques. Les quatorze contributions de cet ouvrage envisagent l’évolution de la popularité des «vieux» saints médiévaux – premiers évêques, martyrs locaux, fondateurs et fondatrices d’abbayes, vierges inspirées, missionnaires antérieurs à l’an mil – à l’époque de la Réforme catholique, du XVI au XVIII siècle. Ces témoins des premiers siècles touchent-ils encore les cœurs et les âmes des fidèles, parfois plus d’un millénaire après leur disparition? Leurs miracles, leurs sanctuaires, leurs reliques suscitent-ils toujours l’adhésion? Leur ancienneté est-elle gage d’autorité ou désavantage par rapport aux saints modernes et à leurs valeurs ? Les réponses surgiront au détour de nombreux cas de figure choisis en France, dans les Pays-Bas habsbourgeois et le Saint-Empire. Celles-ci éclairent des domaines aussi variés que l’histoire intellectuelle et littéraire, les identités locales, les conceptions religieuses et les supports médiatiques offerts par l’imprimé, la gravure ou la peinture. À travers cette problématique, s’observe le dialogue entre deux âges d’or du catholicisme: celui des origines, à la geste souvent légendaire, et celui de la reconquête des esprits entreprise par l’Église, marqué par une efflorescence des arts et des rites, une volonté d’uniformisation de la liturgie et un essor de l’érudition.

Informations

Publication – Lepanto and Beyond. Images of Religious Alterity from Genoa and the Christian Mediterranean

L. Stagno, B. F. Llopis (eds), Lepanto and Beyond. Images of Religious Alterity from Genoa and the Christian Mediterranean, Leuven University Press, 2021 (325 p.)

ISBN 9789462702646

The Battle of Lepanto, celebrated as the greatest triumph of Christianity over its Ottoman enemy, was soon transformed into a powerful myth through a vast media campaign. The varied storytelling and the many visual representations that contributed to shape the perception of the battle in Christian Europe are the focus of this book. In broader terms, Lepanto and Beyond also sheds light on the construction of religious alterity in the early modern Mediterranean. It presents cross-disciplinary case studies  that explore the figure of the Muslim captive in historical documentation, artistic depictions, and literature. With a focus on the Republic of Genoa, the authors also aim to balance the historical scale and restore the important role of the Genoese in the general scholarly discussion of Lepanto and its images.

Informations

Publication – Flesh, Gold and Wood. The Saint-Denis altarpiece in Liège and the question of partial paint practices in the 16th Century. Proceedings of the Conference Held at the Royal Institute for Cultural Heritage in Brussels, 22-24 October 2015

E. Mercier, R. De Boodt, P.-Y. Kairis (eds.), Flesh, Gold and Wood. The Saint-Denis altarpiece in Liège and the question of partial paint practices in the 16th Century. Proceedings of the Conference Held at the Royal Institute for Cultural Heritage in Brussels, 22-24 October 2015, Institut royal du Patrimoine artistique, Scientia Artis 18, 2020 (483 pages)

ISBN 978-2-930054-40-7

Prix : 60 €

Le livre est en vente à l’accueil de l’IRPA et sur le site de Brepols.

L’imposant retable de l’église Saint-Denis à Liège constitue l’un des plus prestigieux mais aussi l’un des plus énigmatiques témoins de la riche production de retables brabançons à la fin du Moyen Âge. L’étude interdisciplinaire menée à l’occasion de sa restauration à l’Institut royal du Patrimoine artistique entre 2012 et 2014 a permis de résoudre certaines des questions et de proposer de nouvelles hypothèses vivifiantes. Son attribution à l’illustre atelier bruxellois des Borman a été affinée ainsi que sa datation au début des années 1530, au moment où les motifs de la Renaissance italienne commencent à envahir l’art des bords de la Meuse en parallèle avec un style gothique toujours bien ancré. Une large place a été accordée dans ce volume au caractère exceptionnel de la polychromie partielle du retable mis en exergue par l’étude conduite à l’IRPA et nourrie par de nombreuses réflexions comparatives. La restauration à l’IRPA, entre 2016 et 2019, d’une partie des panneaux peints qui ornaient les volets du retable a aussi permis une salutaire reconsidération de la participation du grand peintre liégeois Lambert Lombard et de l’un ou l’autre atelier local. Les études foisonnantes et diversifiées de spécialistes belges et étrangers rassemblées dans cet ouvrage présentent, à partir d’une œuvre étonnante, un pan important de l’activité artistique liégeoise revitalisée par le prince-évêque Érard de La Marck.

Table des matières

 

Publication – Connecteurs divins. Objets de dévotion dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIe siècles)

F. Cousinié, J. Blanc, D. Solfaroli Camillocci, Connecteurs divins. Objets de dévotion dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIe siècle), Paris, éd. 1 : 1., coll. ars, 2020, 304 pages (isbn : 979-10-97193-02-7).

L’histoire de l’art a depuis longtemps intégré l’importance du spectateur et du contexte à la fois perceptif, cognitif et prag-matique qui, dans un temps et un espace déterminés, organise son rapport spécifique à une œuvre. Certains éléments restent cependant sous-évalués sinon ignorés : ce sont les objets, « ap-pareils » et autres « prothèses » perceptives ou relationnelles qui, dans bien des cas, contribuent de façon décisive à l’appro-priation et à l’usage effectif des représentations. Si cet ensemble d’objets a pris une place déterminante à l’époque contempo-raine et a été reconnu par les historiens des médias, leur impor-tance n’est pas moins grande dans le passé, notamment dans le champ des représentations religieuses. Loin en effet d’un face à face que l’on imaginerait immédiat et exclusif entre les dévots chrétiens et les objets de leurs dévotions (représentations ico-niques, reliques, saint sacrement, etc.), nombre de pratiques spirituelles de l’époque moderne impliquent toute une série d’images de différents statuts qui sont articulées les unes aux autres (images mentales, gravures, peintures, sculptures), et un ensemble d’objets ou d’ « objets-images » (où l’inscription écrite a aussi parfois sa place) associés : chapelets, croix et cru-cifix, médailles, enseignes de pèlerinage, broches, bagues, pen-dants et camées avec motifs religieux, amulettes ou pendentifs reliquaires, agnus dei, scapulaires, manuels et ouvrages de dé-votion, mais aussi ex-voto, paperoles, reliques « domestiques » et autres supports et instruments mémoriels.

Informations complémentaires sur le site de l’éditeur

 

Publication – Christophe Plantin’s Correspondence

Dirk Imhof, Christophe Plantin’s Correspondence. Perspectives on Life and Work as a Publisher in 16th Century Europe, Ghent, Uitgeverij Academia Press, 2020. 252 pages

À l’occasion du 500ème anniversaire de l’éditeur humaniste Christophe Plantin, Dirk Imhof, conservateur au musée Plantin-Moretus d’Anvers, offre une nouvelle édition de sa correspondance.

In the sixteenth century, Antwerp was an important humanist center. It was the ideal environment for printer, publisher and book seller Christophe Plantin. Through his letters he kept in touch with a variety of correspondents: members of the Spanish court, book dealers, authors such as the scholar Justus Lipsius, the mapmaker Abraham Ortelius and the botanist Carolus Clusius, as well as his own daughters.

This book offers a selection of the letters that most capture the imagination and reveal the publisher annex businessman in full action: while recruiting authors, starting up a Bible edition, solving staff problems and much more. The collection of letters thus offers more insight into Plantin’s personal life as well as into the sixteenth-century zeitgeist, exploring themes that are still relevant today, such as international trade, war, censorship, reputation, father-daughter relationships…

Informations complémentaires sur le site de l’éditeur