Archives par mot-clé : colloque

Colloque – Mariages faillis (Moyen âge, première modernité)

Colloque international sous la direction de Gilles Lecuppre (UCLouvain) et Eva Pibiri (Université de Lausanne) le jeudi 18 novembre et le vendredi 19 novembre 2021 à l’UCLouvain, Auditoire More 56.

Considérer la mécanique du mariage dans ses ratés permet d’appréhender toute la complexité des choix et des revirements qui président à l’union d’un homme et d’une femme rien moins qu’ordinaires. Deux cas de figure sont à prendre en considération :

  • Les projets échoués. Les enjeux que représente le choix d’un conjoint sont considérables dans les milieux princiers : équilibres au sein du royaume ou de la principauté, alliance extérieure – offensive, défensive, pacificatrice –, préparation de la succession… C’est pourquoi une quantité croissante d’acteurs intervient dans le processus. Tractations à différents niveaux, déplacements, représentations, échange des portraits, montée des enchères, comparaisons au sein du « marché » matrimonial, questions de la dot et du douaire, rencontres ou heurts des protocoles, attitudes des maisons respectives constituent autant de pierres d’achoppement sur le chemin difficile de la contractualité matrimoniale.

  • Les mariages brisés. Un arsenal juridique existe, qui permet la séparation d’un couple mal assorti ou devenu inopportun : si les prétextes de consanguinité ou de stérilité ont été fréquemment invoqués, ils n’épuisent pas la gamme des situations de tension amenant à l’échec du mariage. Des variantes existent, qui concernent la sexualité ou la sphère privée, mais peuvent aussi prendre une dimension plus collective ou ressortir de l’ambiance à la cour. Là encore, les notions anachroniques de public ou de privé doivent être reconsidérées, tant le sentiment intime, voire le caprice, peut se mêler à des préoccupations de l’ordre de la raison d’État.

Programme 

Colloque – « Orner le culte. Pour une approche relationnelle du textile liturgique entre Moyen Âge et Temps modernes »

La journée aura lieu le vendredi 29 octobre exclusivement en présentiel au Séminaire de Tournai.

Cette journée d’études s’inscrit à la croisée de deux projets scientifiques passés et en cours. Elle est d’abord liée au projet Brain OrnaSacra dont elle constitue la clôture. Elle permettra en ce sens de présenter les résultats du travail mené par les équipes de l’IRPA, de la KULeuven et de l’UCLouvain. Elle s’inscrit par ailleurs dans le cadre de l’exposition « Habiller le culte. Les fastes du textile liturgique de la cathédrale de Tournai » (10 septembre – 28 novembre 2021) à TAMAT (Musée de la tapisserie et des arts textiles de la Fédération Wallonie-Bruxelles, situé à Tournai). Cette journée est encore liée au projet Fed-twin Christina (Christian iconography in the inventory of Belgian cultural Heritage, KIK-IRPA/UCLouvain) dont elle constitue la première étape, projet qui prolonge à certains égard les réflexions engagées par l’équipe OrnaSacra sur les objets liturgiques. Ce projet vise en effet à mener une étude iconologique du patrimoine des églises belges en envisageant le réseau de relations dans lequel s’inscrivent les images, des relations avec d’autres images, d’autres objets, avec les lieux et les temps liturgiques. Après une présentation des bilans et perspectives de ces projets passés et en cours, cette rencontre se donne pour objectif de questionner l’ancrage des textiles dans le rituel pendant le Moyen Âge et la première modernité. Il s’agira de considérer les aspects relationnels qui lient ces textiles à un système de gestes, de regards, de paroles mais aussi à un système d’images, d’objets, de textes et de matières qui rythme et définit l’espace ecclésial ou plus largement l’espace rituel.

Programme

9h30 : Accueil au Séminaire–Rue des Jésuites 28, 7500 Tournai         

9h45 : Mot d’ouverture – Georges Jamart (Belspo)
Introduction – Caroline Heering (KIK-IRPA/UCLouvain)

10h00-12h30 : BILANS ET PERSPECTIVES DES PROJETS OrnaSacra et Christina Ornamenta sacra.

Étude iconologique du patrimoine liturgique des Pays-Bas méridionaux (1400-1700) : bilan d’un projet – Ralph Dekoninck (UCLouvain) ; Barbara Baert et Wendy Wauters (KULeuven) ; Marie-Christine Claes et Emmanuel Joly (KIK-IRPA)

Iconographie chrétienne dans l’inventaire du patrimoine culturel
belge – Caroline Heering (KIK-IRPA/UCLouvain)

12h30-14h30 : Pause déjeuner libre

14h30-17h50 : POUR UNE APPROCHE RELATIONNELLE DU TEXTILE LITURGIQUE Président de séance : Ralph Dekoninck (UCLouvain)

14h30 : Entre geste et empreinte : les croix brodées comme signes de la consécration – Julie Glodt (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

15h00 : Une centaine d’un Suaire : remarques sur la démultiplication d’une relique textile dans les inventaires de sanctuaires, entre le Moyen Âge et l’époque moderne – Nicolas Sarzeaud (EHESS)

15h30 : Discussion

16h00 : Pause café

Président de séance : Dominique Vanwijnsberghe (KIK-IRPA)
16h20 : De l’autel à la Vierge : le tapis entre liturgie et image dans l’Italie de la Renaissance – Juliette Brack (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

16h50 : Récit et rituel : le cas des tentures de chœur – Laura Weigert (Rutgers University) Communication en ligne

17h20 : Discussion

17h50 : Fin des travaux

Réservation: www.tamat.be

Colloque – Pré-former/Performer. Sources et catégories pour l’étude de la performance et rituel (Moyen âge et première Modernité)

Le 6 et 7 octobre 2021 à l’UCLouvain. Organisation d’Ingrid Falque et Sergi Sancho Fibla avec la collaboration de Barbara Baert et Benoît van den Bossche.

Programme :

Mercredi 6 Octobre  

10h Présentation : Monastic Performances Database  Núria Jornet U. Barcelona — Sergi Sancho Fibla UCLouvain  

10h45 Les manuscrits de jeux “religieux” français (14e-16e siècle) : pour quelles performances ? Darwin Smith CNRS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne  

Tracing Processions in the Archive of the Carmelite Sisters of Huy Olivia Robinson University of Birmingham  

Theater in Trance: Ecstatic Songs and the Preaching of Abbess Juana de la Cruz (1481-1534) Pablo Acosta-García Heinrich-Heine Universität Düsseldorf

 14h30 Sensing the Ritual: Performances, Miracles, and Wonders in 14th-century Venetian Wood Caskets Zuleika Murat  Università degli Studi di Padova  

Les vitraux du Grand Cloître de la Chartreuse de Louvain Ingrid Falque F.R.S-FNRS — UCLouvain  

Ornamenta Sacra. The Liturgical Heritage from the Southern Netherlands (1400-1700) Ralph Dekoninck UCLouvain — Caroline Heering IRPA/KIK

16h30 The Unusal Iconography of Lucas Fayd’herbe’s “St. Michael Confessional” for the Church of the Grand Beguinage in Mechelen  Sarah Joan Moran Utrecht University  

De l’inventaire à la documentation des bénéfices ecclésiastiques : l’étude de la performance à travers les archives monastiques Núria Jornet-Benito Universitat de Barcelona 

Jeudi 7 Octobre  

9h Entering the Franciscan Order by Female Tertiaries: Players, Spaces and Objects Silvia María Pérez González Universdad Pablo de Olavide 

Monastery and Matrimony: A Royal Wedding at Saint-Clare of Coimbra, 1428 Ana Maria Seabra de Almeida Rodrigues Universidad de Lisboa  

Deux enluminures du bréviaire de Philippe  le Bon (KBR mss 9511 et 9026) et  l’expression de la piété d’Isabelle de Portugal Isabel Barros Felix  UCLouvain  

11h30 Performance dévotionnelle et identité nationale : la procession du Vendredi saint à la chapelle espagnole de Bruxelles (1659-1705) Charles Yvan Elisseche  UCLouvain  

Performances en miroir. Le Carnaval paradoxal de saint François d’Assise au Sacro Monte de Orta (XVIIe siècle) Silvia Mostaccio  UCLouvain

Colloque – Renaissances. Mots, représentations et interprétations (XIIe-XVIIIe siècle)

Journée d’étude internationale organisée dans le cadre du projet « Renaissances. Mots et usages d’une catégorie historiographique » à l’Université Paris-Nanterre le 30 septembre et 1er octobre 2021.

Les deux journées seront accessibles en ligne aux liens suivants :

Programme

Colloque – VILLE ET TERRITOIRE. LA PERCEPTION ET REPRÉSENTATION DE LA VILLE ET DU DUCHÉ EN BRABANT

Le XIXe colloque de « La Ville brabançonne » se déroulera à l’Université Saint-Louis le 15 et 16 octobre 2021.

Le colloque examine les espaces urbains et  princiers dans le duché de Brabant à la fin du  Moyen Âge et au début de l’époque moderne.  L’accent est mis sur la perception des  développements territoriaux dans les  différents milieux sociaux. Les élites urbaines,  le duc et son entourage avaient, en effet, des  opinions divergentes – mais parfois aussi  parallèles – à propos de l’identité du Brabant  et utilisaient divers médias pour  communiquer leurs idées à ce sujet. En  témoignent des sources administratives,  narratives et cartographiques, l’architecture,  la littérature et l’art.  

La Fondation belgo-néerlandaise La Ville brabançonne / De Brabantse Stad organise  tous les trois ans un colloque scientifique  international destiné à mieux comprendre  l’histoire des villes et du monde urbain dans  le territoire de l’ancien duché de Brabant. Le  colloque est ainsi organisé tour à tour dans  les provinces d’Anvers, du Brabant flamand,  du Brabant wallon, du Brabant septentrional  (Noord-Brabant, aux Pays-Bas) et en Région  de Bruxelles-Capitale.

Informations pratiques et programme

 

Les animaux comme matrices mnémotechniques et exégétiques de l’Antiquité au XVIe siècle

La journée d’études se déroulera le 8 octobre 2021 à 9h00 dans la salle de séminaire de l’IRHIS (A1.152)— Université de Lille — Site du pont de bois — Villeneuve d’Ascq

Les deux journées d’étude s’intéresseront aux modalités selon lesquelles les animaux, par leur corporéité, leur variété ou encore leur capacité de transformation, pris dans leur globalité ou décomposés en fonction de leurs parties, ont pu servir de matrices mnémotechniques et exégétiques à des fins didactiques, spirituelles, parénétiques, axiologiques, épistémiques ou encore généalogiques. D’une part, en effet, les corps des animaux fournissent à qui veut se souvenir une structure solide et fiable pour localiser mentalement des idées sous la forme de textes et d’images, puis, selon le principe de l’art de la mémoire formulé dè l’Antiquité, les retrouver dans l’ordre dans lequel il les a mémorisées. D’autre part, et à l’appui de l’art de la mémoire, les corps des animaux disposent d’une efficacité symbolique et sociale considérables, qui en font des outils utiles aux exégètes pour examiner en profondeur des objets textuels et/ou visuels à des fins épistémiques ou spirituelles.

L’objectif de ces journées sera de proposer des réflexions d’ordre général, d’examiner des études de cas et de s’interroger sur l’évolution de la manière dont les corps des animaux constituent des matrices mnémotechniques et/ou exégétiques, capables de produire ou de mettre au jour des réseaux de sens dans des textes, des images et/ou des iconotextes. Dans la prédication médiévale, il est fréquent, par exemple, que l’introduction d’un discours soit associée à la tête de l’animal, chaque partie de son développement à une ou plusieurs de ses pattes, et sa conclusion, à sa queue. De même, les nageoires, les ailes, les cornes, les bois ou encore la langue de certains animaux, mais aussi les vermines, les créatures aux extrémités serpentines, les gueules léonines et les animaux d’inspiration mythologique sont autant de modèles susceptibles de constituer des lieux et/ou des images de mémoire, comme dans le cas de figures animales associées à des constellations à des fins mnémotechniques dès l’Antiquité grecque. Les extrémités du corps de l’animal, ses particularités, mais aussi son hybridité constituent ainsi des réservoirs inépuisables d’astuces, de modèles, de symboles utiles aux mnémotechniciens et aux exégètes.

La journée d’étude aura lieu au format hybride, en présentiel et en distanciel. Pour obtenir le lien de connexion, il est possible de s’inscrire librement, par mail, auprès de Christine Aubry (christine.aubry@univ-lille.fr).

 

 

Colloque – La cour des contes. Réminiscences des cours médiévales dans les contes modernes

Le colloque international « La cour des contes. Réminiscences des cours médiévales dans les contes modernes » est organisé par Thalia Brero (Université de Neuchâtel) et Gilles Lecuppre (UCLouvain). Il se déroulera le jeudi 30 septembre et vendredi 1er octobre 2021 à L’UCLouvain, Auditoire More 55.

Présentation : 

Amplement étudiés par les spécialistes de la littérature et les ethnologues, les contes n’ont jusqu’ici intéressé que marginalement les historien-ne-s. Ce colloque se propose de leur donner la parole, afin d’interroger sous un angle proprement historique l’ancrage médiéval de ces récits. Il se focalisera plus particulièrement sur la place qu’occupent dans ces textes les cours royales et princières. En effet, nombre de contes classiques se déroulent dans ce cadre et leurs ressorts narratifs s’articulent souvent autour d’éléments spécifiques au milieu curial – questions successorales, légitimité de l’héritier, alliances matrimoniales, tournois, etc.

Deux axes de réflexion seront privilégiés lors de cette rencontre. Le premier s’intéressera aux origines et à la circulation de ces textes : et si certaines de ces histoires de cours, attribuées souvent au folklore, étaient en fait nées dans l’espace curial qu’elles décrivent ? Comment ces motifs voyagent-ils à travers le temps et l’espace – en Europe et peut-être au-delà ?

La deuxième piste que nous explorerons portera sur la part éventuelle d’éléments historiques dans cet ensemble. Peut-on déceler la trace d’épisodes ou de personnages réels au sein de ces textes ? La folie, l’infertilité, l’adultère des gouvernants médiévaux imprègnent-ils toujours les contes modernes ?

Contact: gilles.lecuppre@uclouvain.be

Programme

Informations

 

COLLOQUE – IMAGINING THE FUTURE OF PREMODERN INTELLECTUAL HISTORY

À l’occasion de son 10e anniversaire, LECTIO organise le 1-2 juin 2021 un colloque en ligne intitulé «Imagining the future of premodern intellectual history. Online dialogue on innovation in the study of ideas, texts, and images from Antiquity, the Middle Ages and the Renaissance»

Abstract:

Innovation and change have marked philological and intellectual historical scholarship throughout the centuries. Whether in the past, the present or the future, the advent of new technologies, the discovery of new sources, or the attraction of novel methods of interpretation have urged scholars to adapt the investigation of ancient, medieval and modern texts, ideas and images to new circumstances. At this very moment, scholarship in pre-modern intellectual history is being revolutionized by new methodologies and tools stemming from Digital Humanities and Artificial Intelligence. Even if traditional skills remain indispensable, the potential of technological innovations can no longer be ignored. They are the harbinger of paradigm shifts that recall similar events in the past, such as the invention of the printing press, the empirical study of the human body or the Copernican revolution. Moreover, the time is long past when intellectual historians could ignore insights from neigbouring disciplines. On the contrary, interdisciplinary collaboration now goes beyond the field of the humanities in the strict sense to include partnerships with social scientists, linguists and IT specialists. So what are the threats and opportunities of these evolutions? What impact do they have on the working habits of art historians, philologists, philosophers, theologians, jurists or, for that matter, medical doctors and mathematicians fascinated by the history of their disciplines? What does inter-disciplinary scholarship really mean in the fields of the history of ideas and text editing?

On the occasion of LECTIO’s 10th anniversary, this symposium will bring together leading scholars in the field to reflect on those challenges. Building on the illustrious tradition of Louvain’s Collegium Trilingue (°1517), LECTIO fosters cutting-edge interdisciplinary research in the field of pre-modern intellectual history and the science of text editing. Since April 2020, LECTIO has been recognized as a KU Leuven Institute – an initiative that provides an extra stimulus to excellent research based on a strong tradition that remains important in the long term. One of its missions is to foster the dialogue on the smooth integration of new and traditional methodologies in intellectual historical scholarship.

Speakers:

  • Barbara Baert (KU Leuven, Belgium)
  • Shadi Bartsch-Zimmer (University of Chicago,USA)
  • Bettina Berendt (TU Berlin, Weizenbaum Institute, Germany & KU Leuven, Belgium)
  • Rens Bod (University of Amsterdam, The Netherlands)
  • Claire Clivaz (Swiss Institute of Bioinformatics, Switzerland)
  • Barbara McGillivray (Alan Turing Institute & University of Cambridge, UK)
  • Johan Östling (University of Lund, Sweden)
  • Marco Passarotti (Catholic University of Milan, Italy)
  • Nicolas Standaert (KU Leuven)
  • Mikko Tolonen (University of Helsinki, Finland)

Organizing committee

Wim Decock, Mark Depauw, Pieter d’Hoine, Margherita Fantoli, Michèle Goyens, Marleen Reynders, Andrea Aldo Robiglio, Stefan Schorn, An Smets, Violet Soen, Jos Verheyden

Registration required before 31 May

Informations

 

 

 

Journée d’étude annuelle du GEMCA – L’indéterminé

Affiche

La journée d’étude annuelle du GEMCA portera sur le thème de l’indéterminé. Elle aura lieu en ligne le 20 janvier 2021, de 9h15 à 16h30. L’inscription est obligatoire avant le 19 janvier (14h) via ce lien.

Programme

9h15-9h45 : Agnès GuiderdoniIntroduction

9h45-10h30 : Hélène LeblancLes modes du vague. Analogue, équivoque, impropre, quasi : que nous apprennent les scolastiques ?

10h30-10h45 Pause

10h45-11h30 : Maud HagelsteinPoétique de l’histoire et écriture au neutre. Blanchot, Michelet, Michon.

11h30-12h15 : Carl HavelangePoétique et méthode de l’indétermination. A propos d’une chronique ouvrière au XIXe siècle [sujet à confirmer]

12h15-14h Pause

14h-14h45 : Jean-Pascal GayLes théologiens catholiques de l’âge classique et l’indétermination. Entre règne de l’opinion et resserrement de l’espace du doute : les contradictions de l’herméneutique confessionnelle.

14h45-15h30 : Silvia MostaccioL’indéterminé qui rassure : hermaphrodisme et dévotions au cœur de la violence baroque.

15h30-16h15 : Laura MarinDe quoi le visuel est-il le nom chez Georges Didi-Huberman ?

16h30 Fin des travaux

Colloque – [Im]postures. Langages du corps à l’époque moderne, le 5 décembre 2020, EN LIGNE.

UNIVERSITÉ DE ROUEN, Grhis et MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE ROUEN

Organisation : Frédéric Cousinié (Université de Rouen), Dominique Boutet (Université de Rouen) et Alysée Le Druyllenec (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

INSCRIPTION :    colloquecontact@gmail.com

Quand les images sont muettes il est tentant de leur extorquer la parole. Telle est la fonction de l’expression des passions qu’exposeraient les visages et les corps dans la peinture des XVIe et XVIIe siècles.

            Mais pensées, sens, sensations et sentiments sont-ils véritablement lisibles dans le visible ? Sous quelles conditions le sont-ils ? Pourrions-nous non pas réduire les corps à des mots, mais seulement  les faire agir sur d’autres corps, corps à corps ?

            En proposant à l’analyse un certain nombre de postures exemplaires – se tenir, se dresser, surgir, faire face, se retourner, porter, tendre, prendre, indiquer, etc. – ce colloque interdisciplinaire se propose d’étudier la généalogie, le sens, les enjeux et les effets produits que peut induire la représentation corporelle.

8h45ACCUEIL

9h 00 – Introduction et hommage à Dominique Boutet : Aliyah Morgenstern (Université sorbonne Nouvelle Paris 3), Chloé Thomas & Léa Chevrefils (Université de Rouen Normandie)

Capturer le corps en mouvement : Impact de l’art sur les études gestuelles

9 h 45 – Frédéric Cousinié (université de Rouen Normandie)

Du Verbe à la posture : un continuum expressif.  Le Christ et la femme adultère de Nicolas Colombel (1682) et de Nicolas Poussin (1653).

10 h 30 – Marina Nordera (Université côte d’azur)

La dynamique de l’appui dans la figura serpentinata. Une lecture de La rencontre d’Eliezer et Rebecca à la fontaine de Marten de Vos (1532) à l’épreuve de l’analyse du mouvement.

11 h 15pause

11 h 45 – Bertrand Prevost (Université de Bordeaux-Montaigne 3)

Postures de passion, gestes du travail. Une perspective sur le mouvement des corps en peinture (XVe-XIXe siècle)

12 h 30 – Dimova Temenuzhka (Université de Strasbourg)

D’une main à l’autre. Transcription et paramètres des accords chirographiques dans la peinture moderne.

13 h 15Pause déjeuner

14 h 15 – Étienne Jollet (Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne)

L’inexpressivité en peinture au XVIIIe siècle : Antoine Watteau/Giambattista Tiepolo

15 h 00 – Giovanni Careri (EHESS, Paris)

Le Saint François pénitent d’Annibale Carracci : la mémoire dans le geste.

15 h 45Pause

16 h 15 – Xavier Vert (Ecole supérieure des beaux-arts de Nantes)

Posture et imposture du Moïse de Michel-Ange.

17 h 00 – Alysée Le Druillenec (Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne)

Faire face à la colère des Dieux. Le repli sur soi, une compression expressive ?

17h 45 CONCLUSIONS

Un colloque organisé par l’Université de Rouen – Groupe de recherche en histoire (Grhis), en association avec le Musée des beaux-arts de Rouen.

Direction scientifique : Frédéric Cousinié,  en collaboration avec Dominique Boutet (Université de Rouen Normandie)  –  Organisation et coordination : Alysée Le Druillenec (Université de Paris I).

Contact /Inscription :  colloquecontact@gmail.com

Colloque – Redécouverte ou survie ? La présence de l’icône en Occident du XVe siècle à nos jours

Redécouverte ou survie ? La présence de l’icône en Occident du XVe siècle à nos jours. Le 11 décembre 2020, en ligne.

Réunissant des théologiens et des historien.ne.s de l’art, ce colloque organisé par Ralph Dekoninck (UCLouvain) et Ingrid Falque (FNRS) entend examiner de plus près les raisons à l’origine de la survie ou de la redécouverte de l’art de l’icône dans différents contextes artistiques et religieux en Occident. L’accent sera mis en particulier sur les questions qui sous-tendent la rencontre, et parfois la fusion, de deux cultures visuelles, mais aussi sur les rapports complexes et souvent conflictuels entre l’art et la religion.

Le colloque se déroulera en ligne le 11 décembre 2020, voici un lien où s’inscrire :

https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_ow1gckIsSsSDA89ylNwCVQ

Programme : ANNONCE-COLLOQUE-ICONES_FR-1-1

Colloque – Corps troublants. Images et imaginaires dans la première modernité

La Villa Médicis organise du 26 au 28 novembre 2020
un colloque intitulé « Corps troublants. Images et imaginaires dans la première modernité »
 
Dans la culture visuelle de la première modernité, la représentation de corps contorsionnés, désarticulés ou fragmentaires, de visages grimaçants ou déformés, de corps ouverts révélant organes et orifices, peut saisir autant que perturber le spectateur. Ces images provoquent une incongruité troublante, possiblement agressive. Mais qu’est-ce qui cause ce trouble ? Peut-on définir et circonscrire cet affect ? A-t-il toujours été ressenti ainsi à travers le temps et dans d’autres cultures ?
Ces expressions d’une corporéité troublante émergent du contraste avec l’idéalisation du corps, sans cesse refaçonné par les constructions culturelles des sociétés. En donnant à voir un corps dés-idéalisé, certaines images séduisent en même temps qu’elles agressent, provoquent par une tonalité obscène ou risible ; elles peuvent dérouter, dégoûter, ou même ‘exciter’ à cause de gestes, postures et mouvements ‘excessifs’ ou incongrus.
L’atelier de recherche sonde la fécondité et la richesse de tels imaginaires, jetant une nouvelle lumière sur les pratiques et les phénomènes qui informent et affectent la production d’images et leur appréhension sensible, cognitive, psychique et physiologique.
 
Ce colloque se déroulera sur la plateforme en ligne Zoom. L’inscription est demandée via ce lien.
 

Colloque – Penser autrement les lettres et les arts : la voie/x de la scolastique (1500-1700)

Le colloque Penser autrement les lettres et les arts : la voie/x de la scolastique (1500-1700) est organisé dans le cadre du projet Schol’Art (UCLouvain, GEMCA). Il aura lieu en ligne du 16 au 20 novembre 2020.  L’inscription est obligatoire par envoi d’un e-mail à l’adresse aline.smeesters@uclouvain.be. 

PROGRAMME

Lundi 16 novembre (15h-16h30)

  • Naïs Virenque (UCLouvain) : Les savoirs scolastiques et l’art de la mémoire de la première modernité. L’arbre de Johannes Host von Romberch (Venise, 1522)
  • Laurence Boulègue (Université de Picardie) : Les fondements scolastiques de la définition de la poétique dans les Explicationes in primum librum Aristotelis de arte poetica (1548) de Francesco Robortello
  • Alice Lamy (Paris) : L’empreinte de la philosophie scolastique et platonicienne dans les arts et les sciences selon Bernardino Tomitano (Quattro libri della lingua toscana, 1569-70) : les valeurs de l’affect dans le statut de la connaissance

Mardi 17 novembre (15h-16h)

  • Jacob Schmutz (UCLouvain) : L’enfant phantasme de l’ange. Concepts et images mentales dans le Pharus Scientiarum de Sebastian Izquierdo SJ (1659) et la tradition jésuite
  • Salvatore Carannante (University of Pisa) : « The universal light of the sciences». Intellect and artistic creation in Lomazzo and Zuccari

                                            (16h15-17h15)

  • Francesco Molinarolo (Scuola Normale Superiore, Pisa) : A practical application of Aristotelian psychology : the function of imaginatio in Francesco Robortello and Alessandro Piccolomini’s commentaries on Aristotle’s Poetics
  • David Zagoury (Getty Research Institute / Bibliotheca Hertziana) : Awakening Inner Insects. Parasitic Thoughts in Mannerist Theories of the Mind

Mercredi 18 novembre (15h-16h30)
Table ronde avec Elise Gérardy (UCLouvain), Sophie Lenaerts (UCLouvain) et Margaux Dusausoit (UCLouvain) : (Dé)tailler la  scolastique dans les traités modernes des arts et des lettres à partir de la référence à l’artisan


Jeudi 19 novembre (15h-16h)

  • Macarena Moralejo Ortega (Universidad de Málaga) : Saint Anselme comme source dans le traité de L’idea de’ pittori, scultori ed architetti de Federico Zuccari (Turin, 1607)
  • Sophie Suykens (UGent) : Framing imagery as topoi : the case study of Philip II’s replacement Noah tapestries (1562-1565)

                                           (16h15-17h15)

  • Virginie Leroux (EPHE, PSL, Paris) : Perfection de la création et fixisme dans les Poetices libri septem de Jules-César Scaliger (1561)
  • Audrey Duru (U. de Picardie) : Pratiques poétiques du discours scolastique : figures sensibles du divin chez André Mage de Fiefmelin (Saintonge, 1601)

Vendredi 20 novembre (15h-16h)

  • Gwendoline de Mûelenaere (UGent) : Les illustrations des cours manuscrits de logique de l’Université de Louvain
  • Ullrich Langer (Université du Wisconsin-Madison) : La logique syllogistique et son refus dans la poésie lyrique.

                                           (16h15-17h15)

  • Table ronde présidée par Hélène Leblanc (UCLouvain) : Les perspectives contemporaines sur la scolastique en histoire de la philosophie
  • Giulio Gisondi (Istituto Italiano per gli Studi Filosofici) : Usages des scolastiques à la Renaissance : le cas Giordano Bruno
    Tullio Viola (Universität Erfurt) : Two Faces of Scholastic Reception in the Early Pragmatists

Colloque – Failure : Understanding Art as Process, 1150–1750

Le colloque international « Failure : Understanding Art as Process, 1150–1750 » est organisé par Ariella Minden, Alessandro Nova et Luca Palozzi. Il se déroulera les 5 et 6 novembre uniquement en ligne sur la plateforme Zoom. L’inscription est obligatoire et se fait via le site de la conférence.

Programme

Thursday, 5 November

14:00 Ariella Minden, Alessandro Nova, Luca Palozzi  – Welcome and Introduction

Failure (and Success) – Chair: Alessandro Nova

  • 14:30 Sefy Hendler (Tel Aviv University) : Fallire, errore, biasmo : towards a typology of early modern artistic failures
  • 15:10 Janis Bell (Independent Scholar) : Corrected mistakes : Printing Leonardo in Paris
  • 15:50 Gerd Blum (Kunstakademie Münster) : Upside Down : The Fragment of a Failed Monument Presented as a Masterpiece of Success – Michelangelo’s Moses and His Inverted Tablets in Image and Text, 1513–1568

Break

Failing and Repairing – Chair : Luca Palozzi

  • 16:50 Sarah M. Guérin (University of Pennsylvania) : Reaching for the stars : Failed Enamels, c. 1300
  • 17:30 Giampaolo Ermini (Independent Scholar) : «Attonito, et totalmente abandonato in se medesimo». Fallimenti tra i fonditori di campane (Italia, secoli XIII-XVI)
  • 18:10 Rachel E. Boyd (Italian Academy for Advanced Studies in America at Columbia University) : Waste not, want not : Repairing Renaissance glazed terracotta
  • 18:40 Discussion

Friday, 6 November

Drawing, Failing, and Learning – Chair : Ariella Minden

  • 11:30 Nino Nanobashvili (Bayrische Akademie der Wissenschaften) : The Rise and Fall of Anatomy : Alessandro Allori’s Unfinished Drawing Manual and his Iterative Struggles with It
  • 12:10 Henrike Scholten (Utrecht University) : Hendrick van Beaumont : Learning to draw outside the studio

Lunch Break

Planning and Failing – Chair : Dario Donetti

  • 14:00 Cara Rachele (ETH Zurich) : Failure and Masterpiece : Bramante’s Cracks at Saint Peter’s Basilica
  • 14:40 Caroline Murphy (Massachusetts Institute of Technology) : Diagnosing Disorder : Girolamo di Pace da Prato’s “Memoriale”
    (1558) and Aqueous Expertise in the Tuscan Landscape

Break

Trial and Error – Chair : Marco Mascolo

  • 15:40 Stephanie S. Dickey (Queen’s University) : Rembrandt’s Failure as a Printmaker
  • 16:20 Tianna Uchacz (Texas A&M University) : Recipes for Failure : Experimenting, Repairing, and Quitting in Renaissance Toulouse

Break

Failure : Supports, Surface and Colour – Chair : Katharine Stahlbuhk

  • 17:20 Hanna Baro (Universität Siegen) : Successful Failures ? Experimenting with Textile Paint Supports around 1500
  • 18:00 Christopher Nygren (University of Pittsburgh) : Sedimented Failures : Painting on Stone and the Economy of Failure in Early Modern Italy
  • 18:40 Marco Collareta (Università di Pisa) : Fortuna e sfortuna del colore nella scultura invetriata del Rinascimento
  • 19:20 Discussion and Final Remarks

 

Colloque – Fictions morales à la fin du XVIIIe siècle: traduction, diffusion, réception à l’échelle européenne

Les communications se feront à partir de la plateforme Zoom de l’Université Toulouse Jean-Jaurès.

Le présent colloque, issu d’une collaboration entre l’Université Bordeaux Montaigne, l’Université de Namur et l’Université Toulouse Jean-Jaurès, est centré sur les fictions morales à la fin du XVIIIe siècle et vise à mettre à l’épreuve l’hypothèse suivante : la circulation, les modalités de diffusion, les traductions et les réécritures de ces fictions morales témoignent d’une vision européenne de l’éducation à cette époque. Il s’agira, entre autres, d’analyser la vision de l’éducation qui s’exprime dans ces textes et la manière dont la fiction a pu œuvrer au changement des mœurs et des mentalités dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle en Europe. Les questions abordées concerneront les transferts culturels, les aspects poétiques, génériques, idéologiques des textes ainsi que des problèmes traductologiques et de genre.

Dates: du 21 au 23 octobre 2020

Programme et informations généraleshttps://naltt.unamur.be/fictions-morales/fr/

Contact: Valérie Leyh – Valerie.Leyh@unamur.be