Archives par mot-clé : colloque

CFP – The Material Culture of Magnificence in Early Modern Cities

Annual Meeting of the RSA, The Material Culture of Magnificence in Early Modern Cities, 9-11 March 2023, San Juan. 

This session proposes to study the material culture of magnificence in early modern cities as a specific topic. Magnificentia, by its definition as a virtue, is very much concerned with the individual. By making appropriate expenditures to create grand works, the individual manifests his or her virtuousness, thus making it visible to a broader community. This manifestation occurs on multiple scales; in clothing, coachwork, tombs, city palaces, churches, as well as the design of urban space. Moreover, the virtue of magnificence necessarily requires an audience. This audience is needed to judge whether the expenditure is appropriate to the person, the object, and the circumstance in which it occurs, as well as to show admiration for the great works achieved.

The session departs from the hypothesis that the urban environment creates specific opportunities, but also imposes proper conditions and restrictions on the performance of magnificence. The community for which the virtue is externalized in a city is not only diverse in socio-economic position, but also in political affiliation. The performance of magnificence thus inscribes itself in a complex moral, social and political world, and one that is particularly dense and intense in an urban environment. What preconditions does this create for the performance of magnificence? How richly can (or should) one live in an environment where power struggles, economical rivalries, and personal disputes operate on a daily basis?

Moreover, the session specifically wishes to study how the material culture of magnificence functions in a daily context. The performance of magnificence in temporary events of social, political or religious importance, such as royal entries or religious ceremonies, has already been extensively studied. The particular nature of celebrations creates a temporal realm in which the virtue can be actualized, performed and recognized. But how does magnificence operate on an everyday basis? How does it function as a modus vivendi? And what traces does it leave in the material culture of the city?

We invite proposals that study the material culture of magnificence in early modern cities, and this at multiple scales and from multiple disciplines. Authors can focus on a specific type of object (such as clothing, coachwork, tombs, buildings…) or on the patronage of a specific (type of) patron. We invite proposals that focus on cities in early modern England, the Low Countries and Italy in specific, but are also open for papers that focus on other geographical areas. 

Proposals can be sent to nele.deraedt@uclouvain.be by 25 June 2022. The proposal should include a title, 150-word abstract, and one-paragraph biographical cv. The Annual Meeting of the RSA 2023 will take place in San Juan from 9-11 March 2023.

This session is organized by Anne-Françoise Morel (KU Leuven, Belgium) and Nele De Raedt (UCLouvain, Belgium) and is sponsored by the European Architectural History Network.

Colloque – De Tours 1500 au portail ARVIVA : 10 ans de recherche et de développements numériques sur l’image en Val de Loire à la Renaissance

Le colloque « De Tours 1500 au portail ARVIVA : 10 ans de recherche et de développements numériques sur l’image en Val de Loire à la Renaissance » est organisé par Marion Boudon-Machuel et Pascale Charron. Il se déroulera du 22 au 24 juin à Tours, au Centre d’études supérieures de la Renaissance.

En 2012, l’exposition Tours 1500 et le colloque Art et société à Tours au début de la Renaissance ont marqué un temps fort de la recherche sur les arts en Val de Loire. Dans le sillage des nombreuses manifestations sur la première modernité en France, tant les corpus que les méthodes ont été renouvelés, et de nouvelles voies esquissées. Par sa pluridisciplinarité et son ouverture aux humanités numériques, le CESR s’imposait comme l’un des lieux privilégiés pour développer des projets collectifs sur l’image en Val de Loire. Depuis dix ans, six dossiers de recherche ont été lauréats de financements par la Région Centre-Val de Loire. Ils ont été menés en partenariat avec plusieurs institutions patrimoniales, laboratoires de recherche et chercheurs. Ce colloque présente une décennie de production scientifique et de valorisation du patrimoine peint et sculpté, et la recherche en cours sur ce foyer majeur de la Renaissance.

Programme du colloque

CFP – Slavery, Law and Religion in the Early Modern Period

Workshop “Slavery, Law and Religion in the Early Modern Period” UCLouvain, Louvain-la-Neuve, 8-9 March 2023

Colonial slavery and the global slave trade recently have received much attention in the historical disciplines. This interdisciplinary workshop seeks to bring together junior researchers – PhD candidates and early-stage postdocs – working on early modern colonial and Christian slavery in the fields of cultural, intellectual, religious and legal history.

Particularly regarding the 18th century, scholars have compared the transatlantic with the Indian ocean world. Researchers have also identified shifting attitudes to the institution of slavery as well as the extent to which sources reveal the agency and actions of enslaved human beings, and they have examined distinctions between various forms of dependency, servitude and slavery.

For example, European intellectuals at the time offered justifications as well as criticisms of enslavement and the slave trade, sometimes unquestioningly supporting the former, while rejecting the latter, sometimes rejecting colonial aspirations but not the enslavement that came with such endeavours. Furthermore, notions of an assumed self-evident nature of slavery that required no justification at all were articulated.

In the legal sphere, research has revolved, among further issues, around the legal status of not being able to own property, the agency of Europeans and non-Europeans in legal procedures, the role of contracts, and observable differences between theory and practice. The extent to which enslaved human beings claimed rights or took legal recourse has been a topic of research.

Besides the intellectual and legal dimensions, the cultural and political contexts of various governing entities such as trading companies, mission stations, and indigenous political powers have been analysed, including a range of motivations, from commercial interests to competing claims to political authority. Moreover, scholars increasingly have begun to turn to religious source material from Christian missions. For example, the extent to which slave holding pertained to religious settings of conversion, education and the membership in Christian communities has been reconstructed from the archival evidence.

The call for papers addresses researchers in the fields of cultural, intellectual, religious and legal history and is equally interested in methodical as well as empirically focused contributions. The aim is to address this topic by responding to a series of questions:

  • To what extent does slavery offer a perspective on the entanglement between trade, colonial rule, and Christian mission?
  • How did political culture motivate change in social formations that included slavery?
  • What narrative figures and discursive patterns did individuals employ in order to communicate about slavery and servitude? What specific terms did they use?
  • How did local colonial circumstances affect legal practices?
  • What was the impact of intellectual texts, such as scholastic tractates or theories of empire, war and peace, on social practices of enslavement and slave trading?
  • To what extent were the rules of natural law and classical Roman law, such as selling oneself or enslaving enemies, relevant in early modern colonial settings?
  • In how far was the enslavement of Christians different from that of non-Christians?
  • Did legal treatments coexist with supposedly scientific, anthropological assertions of inferiority, particularly of non-Europeans?
  • What role did the Christian confessional perspective play? Was there a difference particularly between Catholic and Protestant practices of slavery?
  • Can we consider a cross-confessional approach to early modern colonial slavery by way of a comparative analysis?

Proposal submissions
The workshop “Slavery, Law and Religion in the Early Modern Period” invites junior scholars studying for a PhD degree or having recently completed their dissertation to submit a proposal of 200-250 words for a 20-minute presentation by 31 July 2022 to Dr. Christoph HAAR via email (christoph.haar@uclouvain.be). The primary conference language will be English. Proposal submissions in French are also welcome.

Registration and accommodation
There is no registration fee. Travel and lodging will be paid for, as well as breakfast at the hotel, refreshments during the discussions and two conference gala lunches. A publication volume of revised papers represents the planned output of the conference. The conference and the publication are sponsored by UCLouvain, Institut Interdisciplinaire en Sciences Juridiques, and the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under the Marie Skłodowska-Curie grant agreement number 101029867.

 

Colloque – « De l’idée de la fille parfaite ». Les jésuites comme promoteurs de la sainteté des femmes du XVIe au XIXe siècle

Ce colloque est organisé par l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et le Centre de recherches en histoire du droit, des institutions et de la société (Université Saint-Louis – Bruxelles). Il se tiendra les 3 et 4 mars 2022

Prenant la suite d’une journée organisée à Lyon en décembre 2021 et consacrée à la production hagiographique de la Compagnie de Jésus, ainsi qu’à la sainteté comme problème dans son histoire, ce colloque a pour objectif d’interroger la sainteté féminine promue par les jésuites à partir de l’époque moderne, que cette sainteté soit antérieure aux premières canonisations ou inscrite dans une politique ecclésiastique plus large d’établissement de normes religieuses. Il s’agira de réfléchir aux marques possibles de spécificités jésuites dans les modèles de sainteté proposés et investis, ainsi que la configuration des rapports de genre qui en résulte.

Renseignements : crhidi@usaintlouis.be

Inscription: gratuite mais obligatoire avant le 17 février via ce formulaire

En ligne : ce colloque pourra également être suivi via Teams. Lien disponible après inscription. 

Information/Programme

Colloque – Les collégiales dans la cité de Liège au Moyen Âge. Des bâtiments et des hommes

Colloque international sous la direction de Florence Close, Alain Marchandisse et Benoît Van den Bossche, du lundi 15 novembre au mercredi 17 novembre, à l’Université de Liège (Salle académique – Place du XX août, 7, à Liège). Secrétaires : Charlotte Tassin et Guillaume Wymmersch.

Liège a vu fleurir, en un petit siècle (922-1015), pas moins de sept collégiales dont six ont traversé les époques. Bien que témoins de l’épanouissement de la Principauté ecclésiastique, ces édifices demeurent mal connus. Soucieux de rendre à ces églises toute l’attention qu’elles méritent, les organisateurs de ce colloque ont réuni autour de la table les historiens, historiens d’art et archéologues, qui ont, ces dernières années, consacrés leurs recherches à l’un ou l’autre aspect de l’une de ces sept collégiales médiévales, tout en offrant une stimulante comparaison avec le phénomène des collégiales dans d’autres villes et régions d’Empire.

Droits d’entrée : gratuit pour les membres du personnel de l’ULiège ainsi que pour les étudiants et doctorants de l’ULiège, l’UCLouvain, de l’ULB et de l’UNamur ; 5 euros pour les étudiants extérieurs ; 25 euros pour toute autre personne.

Inscription avant le mardi 9 novembre 2021 via Google Forms. Virement (BE04 3401 5580 0731), avec les noms et prénoms donnés à l’inscription en communication, pour confirmer l’inscription (sauf pour les participants bénéficiant de la gratuité). Pour toute information complémentaire : collegiales.inscriptions@gmail.com. Le port du masque et le Covid Safe Ticket sont obligatoires.

Programme détaillé

CFP – 6èmes Journées doctorales internationales de Transitions : « Vous avez dit « authentiques » ? »

6es Journées doctorales internationales de Transitions : « Vous avez dit « authentiques » ? »

Les 5 et 6 mai 2022, se tiendra, à l’Université de Liège, la sixième édition des journées doctorales internationales de l’Unité de Recherches Transitions. Moyen Âge et première modernité de l’ULiège. Organisées en partenariat avec le CESCM (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale) de l’Université de Poitiers, ces journées seront articulées autour du thème de l’authenticité. Les bornes chronologiques du présent appel sont celles explorées par Transitions (Moyen Âge et première modernité). 

L’actualité récente, marquée par de nombreux débats sur la question des fake news et par l’annonce dans certains médias de l’entrée de nos sociétés dans l’ère de la post-vérité, a replacé la question de l’authenticité d’un discours au centre des débats. Ce phénomène ne laisse pas indifférents les chercheurs de nos disciplines, en quête depuis longtemps de méthodes critiques et de « stratégies d’authentification » pour décrypter le sens et les valeurs des traces du passé.

Polysémique par essence, la notion d’authenticité est complexe à définir. L’authenticité d’un objet, d’un texte, d’une œuvre d’art, d’une pensée, voire même d’un acte, sera analysée différemment selon qu’on l’envisage à travers un prisme archéologique, historique, littéraire, artistique ou philosophique. Dans son orbite gravitent en outre une série de notions satellites qui lui sont parfois liées étymologiquement (autorité, auteur, « autorialité », authentification, etc.) ou par proximité sémantique (originalité, légitimité, crédibilité, sincérité, vérité, etc.).

Ces journées doctorales se donnent ainsi pour objectif d’interroger l’authenticité dans ses acceptions et ses approches méthodologiques plurielles, propres à différents domaines de recherche. Les présentations seront orientées selon deux axes distincts, mais complémentaires.

Date limite de l’appel : 20 janvier 2022

Dates de l’événement : 5 et 6 mai 2022

L’argumentaire complet et les détails pratiques de cet appel se trouvent ici.

Colloque – Mariages faillis (Moyen âge, première modernité)

Colloque international sous la direction de Gilles Lecuppre (UCLouvain) et Eva Pibiri (Université de Lausanne) le jeudi 18 novembre et le vendredi 19 novembre 2021 à l’UCLouvain, Auditoire More 56.

Considérer la mécanique du mariage dans ses ratés permet d’appréhender toute la complexité des choix et des revirements qui président à l’union d’un homme et d’une femme rien moins qu’ordinaires. Deux cas de figure sont à prendre en considération :

  • Les projets échoués. Les enjeux que représente le choix d’un conjoint sont considérables dans les milieux princiers : équilibres au sein du royaume ou de la principauté, alliance extérieure – offensive, défensive, pacificatrice –, préparation de la succession… C’est pourquoi une quantité croissante d’acteurs intervient dans le processus. Tractations à différents niveaux, déplacements, représentations, échange des portraits, montée des enchères, comparaisons au sein du « marché » matrimonial, questions de la dot et du douaire, rencontres ou heurts des protocoles, attitudes des maisons respectives constituent autant de pierres d’achoppement sur le chemin difficile de la contractualité matrimoniale.

  • Les mariages brisés. Un arsenal juridique existe, qui permet la séparation d’un couple mal assorti ou devenu inopportun : si les prétextes de consanguinité ou de stérilité ont été fréquemment invoqués, ils n’épuisent pas la gamme des situations de tension amenant à l’échec du mariage. Des variantes existent, qui concernent la sexualité ou la sphère privée, mais peuvent aussi prendre une dimension plus collective ou ressortir de l’ambiance à la cour. Là encore, les notions anachroniques de public ou de privé doivent être reconsidérées, tant le sentiment intime, voire le caprice, peut se mêler à des préoccupations de l’ordre de la raison d’État.

Programme 

Colloque – “Orner le culte. Pour une approche relationnelle du textile liturgique entre Moyen Âge et Temps modernes”

La journée aura lieu le vendredi 29 octobre exclusivement en présentiel au Séminaire de Tournai.

Cette journée d’études s’inscrit à la croisée de deux projets scientifiques passés et en cours. Elle est d’abord liée au projet Brain OrnaSacra dont elle constitue la clôture. Elle permettra en ce sens de présenter les résultats du travail mené par les équipes de l’IRPA, de la KULeuven et de l’UCLouvain. Elle s’inscrit par ailleurs dans le cadre de l’exposition « Habiller le culte. Les fastes du textile liturgique de la cathédrale de Tournai » (10 septembre – 28 novembre 2021) à TAMAT (Musée de la tapisserie et des arts textiles de la Fédération Wallonie-Bruxelles, situé à Tournai). Cette journée est encore liée au projet Fed-twin Christina (Christian iconography in the inventory of Belgian cultural Heritage, KIK-IRPA/UCLouvain) dont elle constitue la première étape, projet qui prolonge à certains égard les réflexions engagées par l’équipe OrnaSacra sur les objets liturgiques. Ce projet vise en effet à mener une étude iconologique du patrimoine des églises belges en envisageant le réseau de relations dans lequel s’inscrivent les images, des relations avec d’autres images, d’autres objets, avec les lieux et les temps liturgiques. Après une présentation des bilans et perspectives de ces projets passés et en cours, cette rencontre se donne pour objectif de questionner l’ancrage des textiles dans le rituel pendant le Moyen Âge et la première modernité. Il s’agira de considérer les aspects relationnels qui lient ces textiles à un système de gestes, de regards, de paroles mais aussi à un système d’images, d’objets, de textes et de matières qui rythme et définit l’espace ecclésial ou plus largement l’espace rituel.

Programme

9h30 : Accueil au Séminaire–Rue des Jésuites 28, 7500 Tournai         

9h45 : Mot d’ouverture – Georges Jamart (Belspo)
Introduction – Caroline Heering (KIK-IRPA/UCLouvain)

10h00-12h30 : BILANS ET PERSPECTIVES DES PROJETS OrnaSacra et Christina Ornamenta sacra.

Étude iconologique du patrimoine liturgique des Pays-Bas méridionaux (1400-1700) : bilan d’un projet – Ralph Dekoninck (UCLouvain) ; Barbara Baert et Wendy Wauters (KULeuven) ; Marie-Christine Claes et Emmanuel Joly (KIK-IRPA)

Iconographie chrétienne dans l’inventaire du patrimoine culturel
belge – Caroline Heering (KIK-IRPA/UCLouvain)

12h30-14h30 : Pause déjeuner libre

14h30-17h50 : POUR UNE APPROCHE RELATIONNELLE DU TEXTILE LITURGIQUE Président de séance : Ralph Dekoninck (UCLouvain)

14h30 : Entre geste et empreinte : les croix brodées comme signes de la consécration – Julie Glodt (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

15h00 : Une centaine d’un Suaire : remarques sur la démultiplication d’une relique textile dans les inventaires de sanctuaires, entre le Moyen Âge et l’époque moderne – Nicolas Sarzeaud (EHESS)

15h30 : Discussion

16h00 : Pause café

Président de séance : Dominique Vanwijnsberghe (KIK-IRPA)
16h20 : De l’autel à la Vierge : le tapis entre liturgie et image dans l’Italie de la Renaissance – Juliette Brack (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

16h50 : Récit et rituel : le cas des tentures de chœur – Laura Weigert (Rutgers University) Communication en ligne

17h20 : Discussion

17h50 : Fin des travaux

Réservation: www.tamat.be

Colloque – Pré-former/Performer. Sources et catégories pour l’étude de la performance et rituel (Moyen âge et première Modernité)

Le 6 et 7 octobre 2021 à l’UCLouvain. Organisation d’Ingrid Falque et Sergi Sancho Fibla avec la collaboration de Barbara Baert et Benoît van den Bossche.

Programme :

Mercredi 6 Octobre  

10h Présentation : Monastic Performances Database  Núria Jornet U. Barcelona — Sergi Sancho Fibla UCLouvain  

10h45 Les manuscrits de jeux “religieux” français (14e-16e siècle) : pour quelles performances ? Darwin Smith CNRS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne  

Tracing Processions in the Archive of the Carmelite Sisters of Huy Olivia Robinson University of Birmingham  

Theater in Trance: Ecstatic Songs and the Preaching of Abbess Juana de la Cruz (1481-1534) Pablo Acosta-García Heinrich-Heine Universität Düsseldorf

 14h30 Sensing the Ritual: Performances, Miracles, and Wonders in 14th-century Venetian Wood Caskets Zuleika Murat  Università degli Studi di Padova  

Les vitraux du Grand Cloître de la Chartreuse de Louvain Ingrid Falque F.R.S-FNRS — UCLouvain  

Ornamenta Sacra. The Liturgical Heritage from the Southern Netherlands (1400-1700) Ralph Dekoninck UCLouvain — Caroline Heering IRPA/KIK

16h30 The Unusal Iconography of Lucas Fayd’herbe’s “St. Michael Confessional” for the Church of the Grand Beguinage in Mechelen  Sarah Joan Moran Utrecht University  

De l’inventaire à la documentation des bénéfices ecclésiastiques : l’étude de la performance à travers les archives monastiques Núria Jornet-Benito Universitat de Barcelona 

Jeudi 7 Octobre  

9h Entering the Franciscan Order by Female Tertiaries: Players, Spaces and Objects Silvia María Pérez González Universdad Pablo de Olavide 

Monastery and Matrimony: A Royal Wedding at Saint-Clare of Coimbra, 1428 Ana Maria Seabra de Almeida Rodrigues Universidad de Lisboa  

Deux enluminures du bréviaire de Philippe  le Bon (KBR mss 9511 et 9026) et  l’expression de la piété d’Isabelle de Portugal Isabel Barros Felix  UCLouvain  

11h30 Performance dévotionnelle et identité nationale : la procession du Vendredi saint à la chapelle espagnole de Bruxelles (1659-1705) Charles Yvan Elisseche  UCLouvain  

Performances en miroir. Le Carnaval paradoxal de saint François d’Assise au Sacro Monte de Orta (XVIIe siècle) Silvia Mostaccio  UCLouvain

Colloque – Renaissances. Mots, représentations et interprétations (XIIe-XVIIIe siècle)

Journée d’étude internationale organisée dans le cadre du projet “Renaissances. Mots et usages d’une catégorie historiographique” à l’Université Paris-Nanterre le 30 septembre et 1er octobre 2021.

Les deux journées seront accessibles en ligne aux liens suivants :

Programme

Colloque – VILLE ET TERRITOIRE. LA PERCEPTION ET REPRÉSENTATION DE LA VILLE ET DU DUCHÉ EN BRABANT

Le XIXe colloque de “La Ville brabançonne” se déroulera à l’Université Saint-Louis le 15 et 16 octobre 2021.

Le colloque examine les espaces urbains et  princiers dans le duché de Brabant à la fin du  Moyen Âge et au début de l’époque moderne.  L’accent est mis sur la perception des  développements territoriaux dans les  différents milieux sociaux. Les élites urbaines,  le duc et son entourage avaient, en effet, des  opinions divergentes – mais parfois aussi  parallèles – à propos de l’identité du Brabant  et utilisaient divers médias pour  communiquer leurs idées à ce sujet. En  témoignent des sources administratives,  narratives et cartographiques, l’architecture,  la littérature et l’art.  

La Fondation belgo-néerlandaise La Ville brabançonne / De Brabantse Stad organise  tous les trois ans un colloque scientifique  international destiné à mieux comprendre  l’histoire des villes et du monde urbain dans  le territoire de l’ancien duché de Brabant. Le  colloque est ainsi organisé tour à tour dans  les provinces d’Anvers, du Brabant flamand,  du Brabant wallon, du Brabant septentrional  (Noord-Brabant, aux Pays-Bas) et en Région  de Bruxelles-Capitale.

Informations pratiques et programme

 

Les animaux comme matrices mnémotechniques et exégétiques de l’Antiquité au XVIe siècle

La journée d’études se déroulera le 8 octobre 2021 à 9h00 dans la salle de séminaire de l’IRHIS (A1.152)— Université de Lille — Site du pont de bois — Villeneuve d’Ascq

Les deux journées d’étude s’intéresseront aux modalités selon lesquelles les animaux, par leur corporéité, leur variété ou encore leur capacité de transformation, pris dans leur globalité ou décomposés en fonction de leurs parties, ont pu servir de matrices mnémotechniques et exégétiques à des fins didactiques, spirituelles, parénétiques, axiologiques, épistémiques ou encore généalogiques. D’une part, en effet, les corps des animaux fournissent à qui veut se souvenir une structure solide et fiable pour localiser mentalement des idées sous la forme de textes et d’images, puis, selon le principe de l’art de la mémoire formulé dè l’Antiquité, les retrouver dans l’ordre dans lequel il les a mémorisées. D’autre part, et à l’appui de l’art de la mémoire, les corps des animaux disposent d’une efficacité symbolique et sociale considérables, qui en font des outils utiles aux exégètes pour examiner en profondeur des objets textuels et/ou visuels à des fins épistémiques ou spirituelles.

L’objectif de ces journées sera de proposer des réflexions d’ordre général, d’examiner des études de cas et de s’interroger sur l’évolution de la manière dont les corps des animaux constituent des matrices mnémotechniques et/ou exégétiques, capables de produire ou de mettre au jour des réseaux de sens dans des textes, des images et/ou des iconotextes. Dans la prédication médiévale, il est fréquent, par exemple, que l’introduction d’un discours soit associée à la tête de l’animal, chaque partie de son développement à une ou plusieurs de ses pattes, et sa conclusion, à sa queue. De même, les nageoires, les ailes, les cornes, les bois ou encore la langue de certains animaux, mais aussi les vermines, les créatures aux extrémités serpentines, les gueules léonines et les animaux d’inspiration mythologique sont autant de modèles susceptibles de constituer des lieux et/ou des images de mémoire, comme dans le cas de figures animales associées à des constellations à des fins mnémotechniques dès l’Antiquité grecque. Les extrémités du corps de l’animal, ses particularités, mais aussi son hybridité constituent ainsi des réservoirs inépuisables d’astuces, de modèles, de symboles utiles aux mnémotechniciens et aux exégètes.

La journée d’étude aura lieu au format hybride, en présentiel et en distanciel. Pour obtenir le lien de connexion, il est possible de s’inscrire librement, par mail, auprès de Christine Aubry (christine.aubry@univ-lille.fr).

 

 

Colloque – La cour des contes. Réminiscences des cours médiévales dans les contes modernes

Le colloque international « La cour des contes. Réminiscences des cours médiévales dans les contes modernes » est organisé par Thalia Brero (Université de Neuchâtel) et Gilles Lecuppre (UCLouvain). Il se déroulera le jeudi 30 septembre et vendredi 1er octobre 2021 à L’UCLouvain, Auditoire More 55.

Présentation : 

Amplement étudiés par les spécialistes de la littérature et les ethnologues, les contes n’ont jusqu’ici intéressé que marginalement les historien-ne-s. Ce colloque se propose de leur donner la parole, afin d’interroger sous un angle proprement historique l’ancrage médiéval de ces récits. Il se focalisera plus particulièrement sur la place qu’occupent dans ces textes les cours royales et princières. En effet, nombre de contes classiques se déroulent dans ce cadre et leurs ressorts narratifs s’articulent souvent autour d’éléments spécifiques au milieu curial – questions successorales, légitimité de l’héritier, alliances matrimoniales, tournois, etc.

Deux axes de réflexion seront privilégiés lors de cette rencontre. Le premier s’intéressera aux origines et à la circulation de ces textes : et si certaines de ces histoires de cours, attribuées souvent au folklore, étaient en fait nées dans l’espace curial qu’elles décrivent ? Comment ces motifs voyagent-ils à travers le temps et l’espace – en Europe et peut-être au-delà ?

La deuxième piste que nous explorerons portera sur la part éventuelle d’éléments historiques dans cet ensemble. Peut-on déceler la trace d’épisodes ou de personnages réels au sein de ces textes ? La folie, l’infertilité, l’adultère des gouvernants médiévaux imprègnent-ils toujours les contes modernes ?

Contact: gilles.lecuppre@uclouvain.be

Programme

Informations

 

COLLOQUE – IMAGINING THE FUTURE OF PREMODERN INTELLECTUAL HISTORY

À l’occasion de son 10e anniversaire, LECTIO organise le 1-2 juin 2021 un colloque en ligne intitulé «Imagining the future of premodern intellectual history. Online dialogue on innovation in the study of ideas, texts, and images from Antiquity, the Middle Ages and the Renaissance»

Abstract:

Innovation and change have marked philological and intellectual historical scholarship throughout the centuries. Whether in the past, the present or the future, the advent of new technologies, the discovery of new sources, or the attraction of novel methods of interpretation have urged scholars to adapt the investigation of ancient, medieval and modern texts, ideas and images to new circumstances. At this very moment, scholarship in pre-modern intellectual history is being revolutionized by new methodologies and tools stemming from Digital Humanities and Artificial Intelligence. Even if traditional skills remain indispensable, the potential of technological innovations can no longer be ignored. They are the harbinger of paradigm shifts that recall similar events in the past, such as the invention of the printing press, the empirical study of the human body or the Copernican revolution. Moreover, the time is long past when intellectual historians could ignore insights from neigbouring disciplines. On the contrary, interdisciplinary collaboration now goes beyond the field of the humanities in the strict sense to include partnerships with social scientists, linguists and IT specialists. So what are the threats and opportunities of these evolutions? What impact do they have on the working habits of art historians, philologists, philosophers, theologians, jurists or, for that matter, medical doctors and mathematicians fascinated by the history of their disciplines? What does inter-disciplinary scholarship really mean in the fields of the history of ideas and text editing?

On the occasion of LECTIO’s 10th anniversary, this symposium will bring together leading scholars in the field to reflect on those challenges. Building on the illustrious tradition of Louvain’s Collegium Trilingue (°1517), LECTIO fosters cutting-edge interdisciplinary research in the field of pre-modern intellectual history and the science of text editing. Since April 2020, LECTIO has been recognized as a KU Leuven Institute – an initiative that provides an extra stimulus to excellent research based on a strong tradition that remains important in the long term. One of its missions is to foster the dialogue on the smooth integration of new and traditional methodologies in intellectual historical scholarship.

Speakers:

  • Barbara Baert (KU Leuven, Belgium)
  • Shadi Bartsch-Zimmer (University of Chicago,USA)
  • Bettina Berendt (TU Berlin, Weizenbaum Institute, Germany & KU Leuven, Belgium)
  • Rens Bod (University of Amsterdam, The Netherlands)
  • Claire Clivaz (Swiss Institute of Bioinformatics, Switzerland)
  • Barbara McGillivray (Alan Turing Institute & University of Cambridge, UK)
  • Johan Östling (University of Lund, Sweden)
  • Marco Passarotti (Catholic University of Milan, Italy)
  • Nicolas Standaert (KU Leuven)
  • Mikko Tolonen (University of Helsinki, Finland)

Organizing committee

Wim Decock, Mark Depauw, Pieter d’Hoine, Margherita Fantoli, Michèle Goyens, Marleen Reynders, Andrea Aldo Robiglio, Stefan Schorn, An Smets, Violet Soen, Jos Verheyden

Registration required before 31 May

Informations

 

 

 

Journée d’étude annuelle du GEMCA – L’indéterminé

Affiche

La journée d’étude annuelle du GEMCA portera sur le thème de l’indéterminé. Elle aura lieu en ligne le 20 janvier 2021, de 9h15 à 16h30. L’inscription est obligatoire avant le 19 janvier (14h) via ce lien.

Programme

9h15-9h45 : Agnès GuiderdoniIntroduction

9h45-10h30 : Hélène LeblancLes modes du vague. Analogue, équivoque, impropre, quasi : que nous apprennent les scolastiques ?

10h30-10h45 Pause

10h45-11h30 : Maud HagelsteinPoétique de l’histoire et écriture au neutre. Blanchot, Michelet, Michon.

11h30-12h15 : Carl HavelangePoétique et méthode de l’indétermination. A propos d’une chronique ouvrière au XIXe siècle [sujet à confirmer]

12h15-14h Pause

14h-14h45 : Jean-Pascal GayLes théologiens catholiques de l’âge classique et l’indétermination. Entre règne de l’opinion et resserrement de l’espace du doute : les contradictions de l’herméneutique confessionnelle.

14h45-15h30 : Silvia MostaccioL’indéterminé qui rassure : hermaphrodisme et dévotions au cœur de la violence baroque.

15h30-16h15 : Laura MarinDe quoi le visuel est-il le nom chez Georges Didi-Huberman ?

16h30 Fin des travaux