Archives par mot-clé : conférence

Conférence – Bruegel: matière à spéculation et pièges à voir

Titre : « Bruegel: matière à spéculation et pièges à voir »

Les paysages de Bruegel entraînent le spectateur dans une quête visuelle et mentale du monde visible qui conduit vers le domaine de l’invisible. Reindert Falkenburg et Michel Weemans analyseront les procédés visuels élaborés par Bruegel pour troubler et défier notre regard. Conférence en anglais, avec traduction simultanée en français.

Date : jeudi 24 janvier 2019, 19h00

Lieu : Maison d’Érasme, Rue de Formanoir, 31 1070 Anderlecht
Entrée libre sur réservation. www.erasmushouse.museum .

Conférence – Jérôme Bosch et l’Adoration des Mages

Conférence de Jos Koldeweij (Radboud Universiteit, Nijmegen), organisée par la Maison d’Érasme en collaboration avec le Davidsfonds, le Masereelfonds et le Willemsfonds.

Titre: Jérôme Bosch et l’Adoration des Mages

Date: 17 octobre 2018 (19.00)

Lieu: Maison d’Érasme, rue de Formanoir, 31 – 1070 Anderlecht

Argument:

Jos Koldeweij, initiateur et directeur du Bosch Research and Conservation Project (BRCP), présente les résultats des recherches menées à l’automne 2017 sur le triptyque de l’Adoration des Mages conservé à la Maison d’Érasme. Le triptyque a été analysé grâce aux dernières technologies de pointe (lumière visible de haute résolution, photographie infrarouge, réflectographie infrarouge, stéréomicroscopie). Quels liens existent entre ce triptyque et l’œuvre de Jérôme Bosch ? Jos Koldeweij envisagera cette question essentielle, en discutant les différentes représentations des Rois Mages réalisées par et d’après Jérôme Bosch. Conférence en néerlandais avec traduction simultanée.

Entrée gratuite sur réservation, en ligne : www.erasmushouse.museum, par mail : info@erasmushouse.museum ou par tel. : 02 521 13 83.

Cette conférence est organisée par la Maison d’Érasme en collaboration avec le Davidsfonds, le Masereelfonds et le Willemsfonds.

À propos de l’orateur

Jos Koldeweij (Radboud Universiteit, Nijmegen)  est professeur d’Histoire de l’Art du Moyen-Âge. Il a étudié l’Histoire de l’Art à Utrecht, où il a défendu sa thèse de doctorat cum laude (‘Der gude sente Servas’). Ses recherches actuelles portent sur les insignes religieux et profanes du Moyen Âge tardif, l’œuvre de Jérôme Bosch et les sculptures de stalles. Il a été commissaire d’expositions à ’s-Hertogenbosch, Utrecht, Rotterdam et Bruges. Avec Matthijs Ilsink, il prépare l’exposition Uit de stal van Bosch. Jheronimus Bosch en de Aanbidding der Koningen (du 1er décembre 2018 au 10 mars 2019.

Conférence du Prof. Craig Martin (Università Ca’ Foscari, Venice), organisée par le GEMS

Titre: Astrological Debates in Italian Renaissance Commentaries on Aristotle’s Meteorology

Date: 5 octobre 2018 (16.00)

Lieu: Gand, Blandijnberg 2, Salle 100.072

Présentation:

From the time of Albertus Magnus, medieval commentators on Aristotle regularly used a passage from Meteorology 1.2 as evidence that the stars and planets influence and even govern terrestrial events. Many of these commentators integrated their readings of this work with the view that planetary conjunctions were causes of significant changes in human affairs. By the end of the sixteenth century, Italian Aristotelian commentators and astrologers alike deemed this passage as authoritative for the integration of astrology with natural philosophy. Giovanni Pico della Mirandola, however, criticized this reading, contending that Aristotle never used the science of the stars to explain meteorological phenomena. While some Italian commentators, such as Pietro Pomponazzi dismissed Pico’s contentions, by the middle of the sixteenth century many reevaluated the medieval integration. This reevaluation culminated in Cesare Cremonini, who put forth an extensive critique of astrology in which he argued against the idea of occult causation and celestial influence, as he tried to rid Aristotelianism of its medieval legacy.

Admission to this public lecture is free, but pre-registration is recommended for anyone who is not a member of GEMS – please send a message to: gems_ugent@yahoo.com

Conférence – Michaelina Wautier (1604-1689). De recuperatie van een vergeten genie

Conférence du prof. dr. Katlijne Van der Stighelen (KU Leuven), et commissaire de l’exposition  ‘Michaelina. De leading lady van de barok’

Titre: Michaelina Wautier (1604-1689). De recuperatie van een vergeten genie

Date: 14 juin 2018 (11.00)

Lieu: Anvers, Rubenianum, Kolveniersstraat 20

Argument et inscription:

In het kader van het culturele stadsfestival ‘Antwerpen Barok 2018. Rubens inspireert’ brengen het Rubenshuis en het MAS een tentoonstelling over de tot nog toe nauwelijks gekende kunstenares Michaelina Wautier (1604-1689). Van haar hand zijn momenteel zesentwintig schilderijen en één tekening bekend die opmerkelijk zijn door hun uitdagende thematiek, superieure picturale techniek en het grote formaat. Michaelina was bijzonder veelzijdig. Ze schilderde historiestukken, portretten, bloemstillevens en genretaferelen. Op basis van haar jarenlange onderzoek biedt curator Katlijne Van der Stighelen tijdens deze lezing een overzicht van haar leven en werk, stelt ze de vraag hoe het mogelijk is dat zij werd vergeten en geeft ze een aanzet om haar als vrouwelijke kunstenaar te recupereren.

Conférence – La presse liégeoise, une histoire mouvementée

Conférence par Catherine LANNEAU (ULiège/Traverses-RPI) dans le cadre du cycle de conférences « Livres et Liège« , mis sur pied en partenariat avec Transitons à l’occasion de l’exposition « Empreintes. Patrimoine écrit témoin de l’Histoire » organisée par le Réseau des bibliothèques de l’Université de Liège et la Cité Miroir de Liège

Titre : La presse liégeoise, une histoire mouvementée

Dates: 22 mai 2018

Lieu: Liège, Cité Miroir, Place Xavier Neujean

Argument:

Des gazettes principautaires du XVIIIe siècle aux sites internet d’information locale, la presse d’information liégeoise a connu, en près de trois siècles, de nombreuses évolutions. La présente conférence brossera un panorama des principales entreprises de presse et montrera en quoi elles sont à la fois miroir et actrices de la vie politique, économique et culturelle en Cité ardente.