Archives par mot-clé : conférence

conférence – Une vision politique (suite) : la complainte de la paix

Dans le cadre des rencontres “Les mercredis d’Érasme”, Monique Weis (Université du Luxembourg) donnera une conférence intitulée “Une vision politique (suite) : la complainte de la paix”.

Elle se déroulera le mercredi 01/06/2022 de 20h00 à 21h30 à la Maison d’Érasme et en ligne.
Allégorie de la Paix

Résumé

Érasme l’avocat de la paix… Érasme le pacifiste… Cette image flatteuse jalonne l’histoire de la réception du penseur humaniste et de ses idées depuis le XVIe siècle.

Le but de la conférence est d’en dégager les différentes strates, en parallèle aux lectures successives de la Querela Pacis (Plaidoyer pour la Paix). Elle s’attardera notamment sur les commémorations de 1936 et les tentatives de récupération au profit des politique d’appeasement. Elle s’interrogera aussi, en interaction avec le public, sur l’actualité des écrits érasmiens en défense de la paix.

Monique Weis est professeure en histoire moderne à l’Université du Luxembourg depuis 2021. Elle est chercheure qualifiée honoraire du Fonds national de la recherche scientifique (Belgique). Elle travaille surtout sur l’histoire politique et religieuse des XVI
e et XVIIe siècles, dans une approche transrégionale et supra-confessionnelle. Parmi ses centres d’intérêt figure aussi l’étude de la réception de la Renaissance à l’époque contemporaine. Elle est notamment la co-auteure d’une étude sur la mémoire érasmienne à Bâle et à Rotterdam.

Informations pratiques

Option 1 : la conférence sur place au musée. Réservation en ligne obligatoire.

Option 2 : la conférence via le livestream (Youtube).

Informations et réservation

Conférence – New Methodological Approaches in Leonardo Studies

Lecture by Annemie Leemans, “New Methodological Approaches in Leonardo Studies”.

Popular imagination regards the early modern artist Leonardo da Vinci (1452-1519) as one of the most extraordinary human beings who ever lived. Researchers tend to agree with this statement and are potentially responsible for this line of thought. An extensive bibliography of 13.000 references has treated a wide scale of different topics and aspects related to Leonardo and his work. In this seminar I will demonstrate how I disentangle myths and how I propose new research methods regarding Leonardo da Vinci, a topic with a longstanding and respectable research tradition.

Annemie Leemans is an assistant professor at the University of Antwerp and is a Guest Professor at the Vrije Universiteit Brussel. She is an art historian of the University of Bologna, where she specialized in the early modern history of portraiture, artistic networks and gender studies. She graduated from the Advanced Master in Medieval and Renaissance Studies at KU Leuven, where she worked on the artistic construction of the ideal human body in early modern visual arts. She obtained her joint PhD degree through the Erasmus Mundus degree TEEME (Text and Event in Early Modern Europe), at the University of Porto and the University of Kent, with a thesis on the early modern history of knowledge and book history. Leemans received several EU-funded scholarships and funding, among which the scholarship for the Erasmus Mundus joint PhD degree and the Compete 2020 funding, together with Portugal 2002 and FCT (Fundação para a Ciência e a Technologia) support, which led to the publication of her book, Contextualizing Practical Knowledge in Early Modern Europe (Peter Lang, 2020). Currently, Leemans is devoted to the study of Leonardo da Vinci. She is interested in the histories of medical and anatomical knowledge, healthcare and healthcare crises, privacy, artistic literature and networks, historiography, gender studies, art psychology and artists’ biography.

Date : 30 May 2022, 11h00

Place : Vergaderzaal 3.30 “Camelot” (Campus Boekentoren, 05.03 – Blandijnberg 2)

Informations

 

 

Conférence – The Art and Nature of Glass. A Material in the Early Modern History of Knowledge

Sven Dupré (Utrecht University) : The Art and Nature of Glass – A Material in the Early Modern History of Knowledge

Today, glass is ubiquitous, from window glass to tableware, and from eyeglasses to glass fibres. I am currently writing a history of glass, and in this lecture, I will reflect on the opportunities of a focus on one material – glass – in writing the history of knowledge. Such a history cuts across the worlds of art, science, craft and technology, and across the various properties of glass as a material: its malleability when it is hot, its translucency and brilliant colours, its transparency which allows us to look through it, and its fragility and brittleness. One theme is how important imitation has been to the development of glass; not just the imitation of historical glass and techniques, but the imitation of nature. The visual qualities  of translucency, light and colour just mentioned were the most important elements in the description of gemstones as well as in the description of their imitations in several crafts, especially glass-making, since Antiquity. However, the other way around, the art of glass-making had a major impact on our knowledge of nature. In this lecture I will show how the making of glass is closely intertwined with the way we experience and know the world. Without glass we would live in a different world, and certainly understand it less.

TUESDAY, 31 MAY, 5-6 PM

Boekentoren (Rozier 9, 9000 Gent) : Belvédère

Registration (before 27 May) : https://www.belvederelecture.ugent.be/registration/ 

Information

Conférence – Matriarchal economies: women inheriting from women in eighteenth-century wills, courts, and fiction

Le lundi 16 mai 2022 à 11h00 se tiendra la conférence Matriarchal economies: women inheriting from women in eighteenth-century wills, courts, and fiction  de Jolene Zigarovich (NIAS; U Northern Iowa).

Lieu : Simon Stevin (Plateaustraat 22 – Vergaderzaal 0.1) – Gent

While acknowledging that a gendered economy was clearly harmful to women, my talk explores the fact that women can regard property in a similar fashion as men, and that in eighteenth-century wills and courts women do find forms of economic agency. Despite the legal tradition of primogeniture in eighteenth-century English culture, women did in fact inherit money, land, and property. Further interrogating issues involved with primogeniture, my talk will illuminate the little examined practice of female-to-female inheritance. Novels in the period depict several women who inherit, distribute, or are gifted money and property from other women, as seen in Frances Burney’s Evelina and Cecilia, Charlotte Smith’s The Old Manor House and Emmeline, and Charlotte Lennox’s Henrietta. But how rare was this cultural practice? Are these fictional cases imaginative fantasies of female economic independence and power? Utilizing regional case studies of wills and courts, this talk will examine how matriarchal economies emerged in wills where women wielded their power by directing their own inheritances to deserving daughters and female relatives. I argue that fiction will react to legal developments restricting heiresses’ rights by propelling the heiress from the margins of legal discourse to the center of novel plots. By comparing the types of female relatives and friends involved, as well as the types of property willed and inherited, I magnify and complicate women’s roles in the transmission of property, claiming that in both actual and fictional cases women’s financial legacies and bequests could successfully navigate patriarchal economic structures that often disenfranchised them.

Jolene Zigarovich is associate professor of English in the Department of Languages & Literatures at the University of Northern Iowa. She is the author of Writing Death and Absence in the Victorian Novel: Engraved Narratives, and she is editor of Sex and Death in Eighteenth-Century Literature as well as TransGothic in Literature and Culture. Her monograph Death and the Body in the Eighteenth-Century Novel had the support of the National Endowment for the Humanities and is forthcoming in 2022 at the University of Pennsylvania Press. In Spring 2021 she was a visiting research fellow at the Institute for Advanced Studies in the Humanities, University of Edinburgh and is currently a fellow for the academic year at the Netherlands Institute for Advanced Study, Amsterdam. Her talk stems from her current work in progress tentatively titled Legal Bodies: Women, Economies, and the Law in Eighteenth-Century Fiction.

Information

 

Séminaire – Le travail des retraites. Perspectives sur la congrégation de Catherine de Francheville (XVIIe-XVIIIe siècle)

Dans le cadre du séminaire “Genre et catholicisme” co-organisé par le CIERL et le STRIGES (ULB), Sarah Barthélemy donnera une conférence intitulée “Le travail des retraites. Perspectives sur la congrégation de Catherine de Francheville (XVIIe-XVIIIe siècle)”.

Date : 02/05/2022, de 12h à 14h

Lieu : Maison des Sciences Humaines – I, rue Antoine Depage (ULB)

Informations

Conférence – Athanasius Kircher et l’idée des hiéroglyphes avant les travaux de Champollion

Le jeudi 21 avril 2022 à 17h00 se tiendra la conférence Athanasius Kircher et l’idée des hiéroglyphes avant les travaux de Champollion de Jean Winand, Premier Vice-Recteur de l’Université de Liège et Commissaire scientifique de l’exposition « Les hiéroglyphes avant Champollion ».

Cette conférence aborde l’interprétation des hiéroglyphes par le Père Athanase Kircher au 17e s. Elle s’inscrit dans le cadre du cycle de conférences « Un livre, une histoire », co-organisé avec l’Institut de la décision publique et l’ULiège Library.

Né à Fulda, en Allemagne, le Père Athanase Kircher (1602- 1680) passa la plus grande partie de sa vie à Rome. Appliquant les théories symboliques de la Renaissance sur les hiéroglyphes à des monuments authentiquement égyptiens, comme les obélisques, Kircher se laissa guider dans son interprétation par l’enseignement de l’Église selon lequel chaque peuple aurait conservé après le Déluge une parcelle de la révélation divine (prisca theologia). Kircher développa une théorie selon laquelle chaque signe d’écriture était investi d’un poids symbolique considérable, indépendamment de toute réalisation linguistique. Ses deux œuvres majeures, conçues dans un même jet, l’Obeliscus Pamphilius et l’Œdipus Aegyptiacus, conduisirent malheureusement l’égyptologie naissante dans une impasse.

Informations pratiques

  • Jeudi 21 avril 2022 à 17h
  • Auditorium
  • 5 eur / Gratuit pour les étudiants ULiège
  • INSCRIVEZ-VOUS!

Informations

Cours-conférence – Les racines de la démocratie représentative avant 1800

Le mardi 19 avril 2022 de 17h00 à 19h00 se tiendra le cours-conférence de Wim Blockmans au Palais des Académies – Écuries royales (Rue Ducale, 1, 1000 Bruxelles)

L’Europe est le seul continent qui a développé des institutions représentatives exerçant des compétences décisives dans la politique des États. Depuis Otto Hintze (1931), aucun historien n’a plus abordé les conditions spécifiques qui ont permis cette création, ni leur absence ou disparition. Bien que des formes de participation politique aient fonctionné assez généralement au niveau local, leur représentation au niveau des États s’est répandue très inégalement à travers l’Europe. Il convient donc de préciser quelles catégories sociales réussirent à faire valoir leurs intérêts, par quels moyens, et avec quels effets. Le cours-conférence mettra l’accent sur des phases d’expansion et de contraction :

  • la condition primaire est la formation de différentes catégories sociales disposant de ressources relativement autonomes, dont aucune n’est hégémonique,
  • la croissance économique et démographique produit des catégories sociales nouvelles qui visent à réaliser leurs desseins par l’émancipation,
  • les tensions ou luttes inhérentes à cette dynamique mènent à la consolidation des rapports de force dans des institutions,
  • les phases de contraction démographique et économique renforcent la tendance à l’oligarchie, inhérente à chaque institution.
    Ce modèle sera concrétisé par de courtes discussions de cas typiques, des Ligues lombardes au XIIe siècle à la disparition des assemblées d’États aux XVIIe et XVIIIe siècles, tandis qu’elles furent souveraines ailleurs.

Inscription obligatoire

Informations

 

Conférence – Jardin nourricier ou jardin d’agrément ? Fonctions et évolutions des jardins des hôtels aristocratiques bruxellois (XVIIe – XVIIIe s.)

Shipé Guéri est auteure d’une thèse de doctorat (ULB) sur les hôtels aristocratiques à Bruxelles (1600-1730) englobant l’évolution et la composition de leurs jardins – d’utilité et/ou d’agrément – aux XVIIe et XVIIIe siècles. Elle se propose d’interroger les contenus et les fonctions de ces espaces aménagés et plantés souvent perçus, dans la mémoire collective, comme des lieux de grand luxe et d’ordonnance principalement dévolus à la promenade. Fondée sur une analyse détaillée de sources d’archives, iconographiques et cartographiques, pour la plupart peu étudiées, ses recherches rendent compte d’une réalité plus diverse qu’attendue où plantes indigènes et plantes exotiques se partagent déjà l’espace du jardin et répondent à des besoins divers, allant de la nourriture à la médecine.

Date : 21 avril 2022, de 17h à 19h

Lieu : Palais des Académies – Écuries royales (Rue Ducale, 1, 1000 Bruxelles)

Informations

Conférence – La peinture de fleurs dans la collection de l’archiduc Léopold Guillaume de Habsbourg (1614-1662) à Bruxelles

Lara de Merode, doctorante en histoire, histoire de l’art et archéologie à l’ULB, chercheuse aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, a étudié l’inventaire des collections d’œuvres d’art rassemblées par l’archiduc Léopold Guillaume de Habsbourg (1614-1662) à Bruxelles et emportées ensuite à Vienne en 1656, où elles constituent aujourd’hui le noyau de la collection du Kunsthistorisches Museum. Certains choix attestent l’intérêt de l’archiduc pour la peinture de fleurs, genre empreint d’une virtuosité particulière dans l’art flamand. Cette conférence abordera le contexte culturel, politique et religieux dans lequel ce goût pour les fleurs, et plus largement pour la « Nature », a pu se manifester. Se fondant sur les traités botaniques du temps, elle questionnera les relations entre l’art et la nature à l’époque baroque.

Date : 20 avril 2022, de 17h à 19h

Lieu : Palais des Académies – Écuries royales (Rue Ducale, 1, 1000 Bruxelles)

Informations

Conférence – Miraeus Lecture : Fortiter et suaviter. Vier Hollandse priesterbibliotheken uit de Universiteitsbibliotheek Leiden

Dans le cadre des Miraeus Lectures, Anton van der Lem donnera une conférence intitulée “Fortiter et suaviter. Vier Hollandse priesterbibliotheken uit de Universiteitsbibliotheek Leiden”.

Het jaar 1572 was het begin van de ‘tweede’ Opstand in de Nederlanden. Met geweld maakten Geuzen zich meester van steden in Holland, Zeeland en andere gewesten. Daarbij moesten vooral geestelijken, kerken, kloosters en abdijen het ontgelden. Geestelijken werden weggejaagd of zelfs gemarteld en om het leven gebracht. Hier gingen klooster- en abdijbibliotheken in vlammen op, elders werden kostbare boeken en handschriften gestolen of weggestuurd met een bestemming waar zij niet aankwamen. De Opstand betekende bovendien het einde van de kerkelijke infrastructuur in het noorden – de gelovigen leefden voortaan volgens de Kerk in partibus infidelium. Als missiegebied werden ze voortaan bediend door priesters van de zogeheten Hollandse Zending, opgeleid in Leuven en Dowaai, of buiten de Nederlanden in Parijs of Keulen.

Geestelijke leiders drongen er bij de priesters op aan zelf een boekerijtje aan te leggen, om de eigen kennis en vroomheid blijvend te vermeerderen en – nog belangrijker – hun schaapjes de juiste zielzorg te kunnen geven en de aanhangers van een ander geloof, zoals doopsgezinden en gereformeerden, van repliek te kunnen dienen. Na hun overlijden lieten priesters hun boekerij doorgaans achter ten behoeve van hun opvolgers, die op hun beurt weer boeken aan de collectie konden toevoegen, waardoor er na verloop van een paar eeuwen heuse bibliotheken van vier tot vijf kasten ontstonden.

Door de toenemende ontkerkelijking zijn zulke priesterbibliotheken terechtgekomen in musea, archieven en bibliotheken. Vier van deze priesterbibliotheken zijn thans gecatalogiseerd en raadpleegbaar in de afdeling Bijzondere Collecties van de UB Leiden. Drie uit dorpen in Zuid-Holland: Kethel, Noordwijk en Langeraar, één uit het Noord-Hollandse Edam. Met veel afbeeldingen zal de spreker de geschiedenis en samenstelling van deze bibliotheken presenteren en daarbij ook ingaan op de conservatoire aspecten. Weliswaar heeft het tonen van boeken uit de Zuidelijke Nederlanden iets van het brengen van uilen naar Athene, maar hij hoopt u toch inzicht te geven in een specifiek Nederlands verschijnsel.

Date : mercredi 20 avril 2022 à 19h

Lieu : Nottebohmzaal van de Erfgoedbibliotheek Hendrik Conscience, Antwerpen 

Information et réservation

Colloque – Attraverso le stampe: scambi artistici tra Fiamminghi e Italiani nel XVI secolo

Colloque organisé en collaboration avec D. Allart (ULiège) et A. Geremicca (ULiège) à l’occasion de l’exposition ‘Raffaello e l’incisione. Da Roma agli antichi Paesi Bassi e a Liegi. Stampe del Museo Wittert’ (Urbino, Casa Natale di Raffaello, 26/03/2022-16/03/2022).

Programme

Pour infos et inscription: D.Allart@uliege.be | antonio.geremicca@uliege.be

Conférence – Les “Colloques” d’Érasme, le livre toujours à suivre d’un écrivain arrivé

Le mercredi 30 mars 2022 (20h – 21h30), Franz Bierlaire (Prof. émérite de l’Université de Liège) donnera à la Maison d’Érasme une conférence intitulée Les Colloques d’Érasme, le livre toujours à suivre d’un écrivain arrivé. 

Résumé 

Moins célèbres aujourd’hui que l’Éloge de la Folie, les Colloques familiers, vieux cette année de 500 ans, sont le livre qui, tout au long du XVIe siècle, connut la diffusion la plus large et le plus grand retentissement.

Pendant près de trente-cinq années, Érasme garda sur le métier ce feuilleton toujours à suivre, l’augmentant régulièrement de nouveaux épisodes, jusqu’à multiplier par dix le nombre de ses pages et constituer un recueil d’une soixantaine d’« entretiens familiers » entre des personnes de tous âges, des deux sexes et de toutes les professions, sur les principaux problèmes de l’heure.  L’actualité, grande et même petite, nourrit en effet ces « exemples de propos échangés lors d’une rencontre », qui sont à la fois des modèles de conversations en bon latin et d’utiles leçons de vie, comme le souligne le titre même de l’ouvrage : « pour polir le style et régler sa vie ».

Professeur émérite de l’Université de Liège, Franz Bierlaire y a enseigné notamment l’Histoire de l’humanisme et l’Histoire moderne. Ses travaux portent sur Érasme et l’érasmisme, l’histoire du livre scolaire et l’histoire de l’éducation à l’époque de la Renaissance. Au niveau international, il est un des plus grands connaisseurs des Colloques d’Érasme. Il a publié notamment : Érasme et ses ‘Colloques’ : le livre d’une vie, préface de Léon-E. Halkin, Genève, Librairie Droz, Travaux d’Humanisme et Renaissance, 159, 1977. Et récemment : Érasme au fil du temps, préface de Pierre Jodogne, Bruxelles, Éditions de l’Académie royale de Belgique, 2021.

Informations pratiques

Deux options : assistez à la conférence au musée ou suivez-la à distance via le livestream.

Pour assister à la conférence sur place, une réservation est nécessaire sur cette page

Pour suivre à distance via le livestream, aucune réservation n’est requise. Vous pourrez regarder la conférence en direct sur notre chaine YouTube. Le moment ne vous convient pas ? Vous pouvez également revoir la conférence par la suite.

Informations

Conférence – Conférences de Jean-Christophe Saladin

Ce lundi 22 novembre, Jean-Christophe Saladin donnera deux conférences à Namur: 

  • de 10h40 à 12h40 à l’auditoire L21, Gloire à la Folie d’Érasme dans le cadre du cours (ouvert au public) “Explication d’auteurs latins” du Département de Langues et Littératures classiques de l’Université de Namur.  Ce cours-conférence est centré sur l’Éloge, ses commentaires et illustrations par des contemporains d’Érasme. 

Informations

  • à 18h30, au Quai 22 (rue du Séminaire, 22), une conférence “grand public” : La Renaissance, une bataille sans fin. Son enjeu : la libération de la culture (organisée par le Département de Langues et Littératures classiques de l’UNamur en partenariat avec la librairie Point Virgule). 

Informations et réservation

Conférence – Christophe Plantin (ca. 1520-1589) et l’âge d’or de l’imprimerie dans les anciens Pays-Bas

Dans le cadre de l’exposition Christophe Plantin. Un homme de caractère(s) , la Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin a le plaisir de vous inviter à la conférence Christophe Plantin (ca. 1520-1589) et l’âge d’or de l’imprimerie dans les anciens Pays-Bas donnée par Renaud Adam. 

Elle se tiendra le 2 décembre à 18h à la Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin.

Né il y a plus de 500 ans, Christophe Plantin est sans conteste l’une des figures majeures de l’économie du livre de la Renaissance. D’origine française, il arrive à Anvers vers 1549 et se lance dans le métier de relieur avant de fonder sa célèbre officine en 1555 ; elle fermera ses portes en 1876 ! Entrepreneur infatigable et typographe de talent, il aura réussi à hisser son atelier parmi les plus importants d’Europe, faisant fonctionner une quinzaine de presses et employant près de 160 ouvriers au plus fort sa production. Près de 2.500 impressions portent sa célèbre marque Au compas d’Or. Parmi ses plus belles réussites figurent sans conteste la fameuse Bible polyglotte exécutée à la demande du roi d’Espagne Philippe II ou encore l’atlas d’Ortelius. La vie de Plantin ne fut pas pour autant des plus calmes : entre faillites, fuites, exils, soupçons d’hérésie, rançons… il n’eut de cesse de dépenser son énergie et ruiner sa santé pour faire prospérer son entreprise. La conférence du 2 décembre prochain sera l’occasion de revenir sur cette figure exceptionnelle et d’évoquer le métier d’imprimeur au XVIe siècle.

Historien du livre de la première Modernité, Renaud Adam travaille pour la maison de vente Arenberg Auctions (Bruxelles) et est collaborateur scientifique du service d’Histoire moderne de l’ULiège. Il a publié plusieurs livres et de nombreux articles sur l’économie du livre dans les anciens Pays-Bas (XVe-XVIIe siècle) ainsi que sur la censure, dont Le théâtre de la censure (XVIet XXIe siècles). De l’ère typographique à l’ère numérique (Académie royale de Belgique, 2020).

La conférence sera suivie d’un drink et d’une visite guidée de l’exposition.

Les places étant limitées, merci de vous inscrire à la conférence en envoyant un mail à l’adresse communication.bump@unamur.be, pour le 22 novembre au plus tard.

Adresse de la Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin: Rue Grandgagnage 19, B-5000 Namur.

Conférence – « Le temps revient ». Raphaël, l’art antique et les grandes découvertes archéologiques de la Renaissance.

Cette conférence est proposée le 22 novembre par Antonio Geremicca, chercheur à l’Université de Liège (service d’Histoire de l’art des Temps modernes), dans le cadre de l’exposition “Autour de Raphaël. Estampes du Musée Wittert au Grand Curtius”, dont il est le commissaire scientifique avec Dominique Allart.

La devise « Le temps revient » des Médicis exprime la volonté de voir advenir un nouvel Âge d’or basé sur les valeurs socio-culturelles de l’Antiquité. À l’époque, la connaissance du monde gréco-romain se faisait plus concrète à mesure que se multipliaient les découvertes archéologiques, la plus fameuse étant l’exhumation du Laocoon en 1506. Raphaël sut exploiter le potentiel visuel des vestiges antiques, qu’ils fussent figurés ou monumentaux. Cette conférence permettra de comprendre comment il parvint à créer, sur cette base, un nouveau langage artistique.

Informations pratiques
  • Le lundi 22 novembre à 18h30
  • Ouverture tardive de l’exposition jusqu’à 18h30
  • 5 eur
  • Réservation obligatoire via le lien suivant
  • Evénement soumis à l’évolution des mesures sanitaires et aux modalités d’usage du Covid Safe en vigueur 

Informations