Archives par mot-clé : histoire

Publication – « Es plantar un mundo nuevo ». Légiférer aux anciens Pays-Bas (XIIe-XVIIIe siècle)

Jean-Marie Cauchies, « Es plantar un mundo nuevo ». Légiférer aux anciens Pays-Bas (XIIe-XVIIIe siècle), Bruxelles : Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, 2019

ISBN : 978-2-8031-0676-9

Toutes les informations sur le site de l’Académie royale de Belgique

Argumentaire :

Qu’est-ce que « la loi », qui « légifère » dans les anciens Pays-Bas ?
Les normes édictées par les princes territoriaux du Moyen Âge puis les souverains des Temps modernes répondent-elles à des besoins hic et nunc ou s’inscrivent-elles dans des programmes de gouvernement ? Quels individus et quelles institutions sont-ils associés à leur création, à leur interprétation, à leur diffusion ? Comment sont-elles portées à la connaissance des sujets auxquels elles s’appliquent ? Telles sont les questions encore très actuelles qu’aborde ce livre en balayant plus de six siècles d’histoire.

CFP – Naturalisation et légitimation des pouvoirs (1300–1800). Entreprise d’histoire comparée

Appel à communication pour le colloque Naturalisation et légitimation des pouvoirs (1300–1800). Entreprise d’histoire comparée, organisé par Eloïse ADDE (LAMOP, Université Paris 1 Sorbonne–CNRS), Jonathan DUMONT (Österreichische Akademie der Wissenschaften, AT/Transitions), Michel MARGUE (Université du Luxembourg, LU), Andreas ZAJIC (Österreichische Akademie der Wissenschaften, AT)

Date limite de l’appel : 15 septembre 2019

Dates : du colloque : 28-29 novembre 2019 et 2-3 avril 2020

Lieu : Université du Luxembourg, Luxembourg (28-29 novembre) et Österreichische Akademie der Wissenschaften, Vienne (2-3 avril)

Argumentaire et informations dans ce fichier pdf.

Colloque – New Voices in the History of War II

New Voices in the History of War II, organisé par Michael DEPRETER (British Academy-University of Oxford), Emilie DOSQUET (Université de Strasbourg), Christophe MASSON (University of Oxford/Transitions), Victoria TAYLOR (University of Hull) et Peter WILSON (University of Oxford)

Date : 12 juillet 2019

Lieu : Université d’Oxford, Oxford, Royaume-Uni

Plus d’information sur la page du colloque.

Colloque – Léonard de Vinci, invention et innovation

62e Colloque international d’études humanistes : Léonard de Vinci, invention et innovation, organisé par Pascal BRIOIST (Université de Tours/CESR) et Laure FAGNART (F.R.S.-FNRS/ULiège/Transitions)

Dates : 24-28 juin 2019

Lieux : Université de Tours, Site Tanneurs, Salle Thélème, Tours, France ; Château du Clos-Lucé, Amboise, France ; Domaine National de Chambord, France

Inscription et informations sur la page du colloque.

Colloque – Conflict Management in the Atlantic, the North Sea and the Baltic, 1200-1600: Actors, Institutions and Practices of Dispute Settlement

Colloque “Conflict Management in the Atlantic, the North Sea and the Baltic, 1200-1600: Actors, Institutions and Practices of Dispute Settlement”

Dates : 24 et 25 mai 2019

Lieux : Stadsarchief Amsterdam, Herengracht 482/Vijzelstraat 32, Amsterdam et Universiteit Leiden, KOG (B13), Steenschuur 25, Leiden

Plus de détails sur la page web du colloque.

Séminaire – Les sources, de la trace au discours : cadres théoriques, analyse et méthodes

Séminaire des doctorants de Transitions, “Les sources, de la trace au discours : cadres théoriques, analyse et méthodes” organisé par Sébastien Damoiseaux, Aleuna Macarenko et Véronique Winand

Date : 8 mai 2019, 12h

Lieu : Université de Liège, salle de l’Horloge (Bât A1), Place du Vingt Août 7, 4000 Liège

Toutes les informations sur la page web de l’événement.

CFP – Memory and Identity in the Learned World Community Formation in the Early Modern World of Science and Learning

Appel à contributions pour le colloque “Memory and Identity in the Learned World Community Formation in the Early Modern World of Science and Learning”

Date limite de remise des propositions : 1er mai 2019

Dates du colloque : 7 au 9 novembre 2019

Lieu du colloque : Utrecht University

Consultez l’appel à contributions détaillé.

Publication – Une mer jalousée Contribution à l’histoire de la souveraineté (Méditerranée, XVIIe siècle)

Guillaume Calafat, Une mer jalousée 
Contribution à l’histoire de la souveraineté (Méditerranée, XVIIe siècle), Paris : Seuil, 2019

EAN : 9782021379365

Résumé :

Comment disait-on le droit sur les mers à l’époque moderne ? Par quels dispositifs les pouvoirs politiques dotés d’une façade maritime tentaient-ils de faire respecter un pouvoir de « juridiction », entendu comme un « droit de dire le droit », sur un espace liquide particulier ? Ces questions sur la liberté, la communauté et l’empire des mers ont donné lieu à une grande controverse juridique livrée à l’échelle du globe. Une mer jalousée propose d’en faire l’histoire à partir de l’observatoire méditerranéen. De la mer Adriatique aux mers du Levant, du golfe du Lion aux littoraux nord-africains, l’enquête décline à différentes échelles, depuis les bureaux des juristes jusqu’aux ponts des navires, un large éventail de conceptions concurrentes des limites maritimes et des eaux « territoriales ». Ce faisant, l’ouvrage revient, au carrefour de l’histoire, du droit et de la philosophie, sur des notions juridiques cardinales de la pensée politique moderne, telles que la « propriété », l’« occupation », la « possession » et la « souveraineté ». Guillaume Calafat les inscrit dans une généalogie de longue durée embrassant l’histoire antique et médiévale, les textes du droit romain et leurs commentaires médiévaux, les lois byzantines comme la normativité musulmane. Une mer jalousée s’appuie ainsi sur une centaine de textes imprimés à propos de la domination des mers, en les croisant avec des libelles manuscrits, des atlas, des cartes, des traités, des gravures, afin de brosser le portrait d’une mer au statut disputé et incertain.

Guillaume Calafat est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Institut d’histoire moderne et contemporaine). Ses recherches portent sur la Méditerranée de l’époque moderne, et notamment sur les échanges marchands et maritimes entre Europe occidentale et monde ottoman.

Publication – Emotion de Dieu. Attributions et appropriations chrétiennes (XVIe-XVIIIe siècles)

C. Bernat, F. Gabriel (ed.), Émotions de Dieu. Attributions et appropriations chrétiennes (XVIe – XVIIIe siècle), Brepols, Turnhout, 2019

ISBN : 978-2-503-58367-9

Résumé :

Si le grand mouvement d’histoire des émotions est maintenant très développé et reconnu, un angle mort persiste : il s’intéresse aux émotions des hommes, non à celles de Dieu. Tel est le cœur de ce volume qui couvre une période clef de la thématisation des passions.

Parler de Dieu suppose de lui attribuer des qualités qui montrent combien sa nature diverge de celle de l’homme. De sa perfection découlent notamment l’impassibilité et l’immutabilité. Dès lors, comment parler d’émotions de Dieu, puisque les mouvements, le dérèglement et l’altération qu’elles présument renvoient, dès l’Antiquité, à la faiblesse et à la passivité humaines ? Ces émotions divines traversent pourtant bien l’Ancien Testament, qui présente un Dieu tour à tour affligé, offensé, en colère, aimant et prenant pitié de ses créatures. Ces anthropomorphismes doivent-ils être lus de manière allégorique, comme la preuve d’une inadéquation sémantique et d’une intention pédagogique ? Est-ce parce que ce sujet résiste que le vaste courant d’histoire des émotions l’a délaissé ? L’implication affective du Fils a pourtant été décisive pour appréhender la spécificité chrétienne et l’empathie divine comme source de consolation suprême. Notre volume se situe à l’intersection de ce double angle mort thématique de l’histoire des émotions, et chronologique de l’histoire de la théologie de la souffrance de Dieu qui néglige l’époque moderne. Il propose d’élargir l’enquête aux gestes sociaux dans lesquels les émotions de Dieu sont impliquées. En quel sens peut-on parler d’émotions divines ? Par qui, dans quels cadres et à quelles intentions sont-elles mobilisées ? À quels titres sont-elles révélatrices de la difficulté à penser la divinité ? Les embarras narratifs, ontologiques, exégétiques et confessionnels auxquels donnent lieu ces émotions divines se déploient ici dans des cadres théologiques, homilétiques, littéraires, et plus largement oratoires, théâtraux et guerriers.

Publication – Arcana imperii : gouverner par le secret à l’époque moderne. France, Espagne, Italie

Sylvain André, Philippe Castejon, Sébastien Malaprade, Arcana imperii : gouverner par le secret à l’époque moderne. France, Espagne, Italie, Les Indes savantes, Paris, 2019.

ISBN : 978-2-84654-505-1

Résumé :

À l’heure où la transparence tend à devenir une exigence socio-politique incontournable, il est nécessaire de rappeler la place de la dissimulation dans l’histoire. Les spécialistes du Moyen Âge et de l’époque moderne ont depuis longtemps relevé l’enjeu que constituait le secret pour leurs périodes respectives : une culture de l’opacité et de la confidentialité imprégnait les monarchies anciennes où s’entremêlaient sphères privées et publiques. En ce sens, l’œuvre de Machiavel n’aurait fait que systématiser les injonctions à la dissimulation émises par les miroirs des Princes médiévaux.

Si cette perspective de longue durée fragilise les thèses faisant du secret une arme de l’absolutisme, elle éclipse aussi les singularités de l’époque moderne dans son rapport aux arts de la feinte. Le pari de cet ouvrage est d’identifier ces caractéristiques en étudiant les modalités techniques de la circulation et de la rétention de l’information. La réflexion s’ancre dans les monarchies espagnole, française et la république de Venise entre les XVIe et XVIIIe siècles. En suivant les agents royaux sur divers terrains – curiaux, diplomatiques, commerciaux, financiers –, ce livre met en lumière ce que le perfectionnement des savoirs administratifs doit aux pratiques du secret. L’élargissement de son usage à tous les domaines du politique en fait l’une des clés de compréhension des sociétés modernes.

 

Colloque – Transnationalité à la cour

Transnationalité à la cour, colloque organisé par Eric BOUSMAR (Université Saint-Louis, Bruxelles)Laure FAGNART (F.R.S.-FNRS-ULiège), Nadine HENRARD (ULiège), Karl KÜGLE (University of Oxford), Alain MARCHANDISSE (F.R.S.-FNRS-ULiège) et Christophe MASSON (University of Oxford – ULiège)

Date :  21 et 22 mars 2019

Lieu : Université de Liège, salle des professeurs

Toutes les informations ici.