Archives par mot-clé : histoire

Candidature Post-doctorat – Republics on the Stage of Kings. Representing Republican State Power in the Europe of Absolute Monarchies (late 16th – early 18th century)

Trois positions de post-doctorat dans le cadre de l’ERC dirigé par Prof. Alessandro Metlica à Padoue

Titre du projet ERC: Republics on the Stage of Kings. Representing Republican State Power in the Europe of Absolute Monarchies (late 16th – early 18th century)

Trois postes à pourvoir pour les cas suivants:

Date limite de l’appel: 9 mai 2018 (13.00)

Lieu: Padoue, Università degli Studi di Padova, Dipartimento di Studi Linguistici e Letterari

Appels sur le site de l’Université de Padoue

Cours-conférence – L’École des Annales et ses « marges »

Cours-conférence du Collège Belgique, par Vincent Genin, sous la responsabilité académique de Michel Dumoulin.

Titre: L’École des Annales et ses « marges »

Date: 25 avril 2018 (17h)

Lieu: Académie royale des Scienes, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, Palais provincial de Namur

Argument:

Depuis 1929 et la création des Annales d’histoire économique et sociale sous l’égide de Marc Bloch et de Lucien Febvre, cette revue, que l’on assimile depuis longtemps à une « École », occupe une place marquante dans les champs intellectuel et historique. Pourfendeurs de l’histoire dite « traditionnelle », favorables à la mise en exergue du « temps long » de Fernand Braudel, les Annales n’ont pas manqué de susciter le débat. Cela étant, les historiens des courants historiques en France ont surtout traité de cette École et non de ses « marges », souvent objets de ses critiques.

Ces « marges » sont constituées d’autres courants historiques (comme l’histoire des relations internationales, l’histoire politique etc.), présentant a priori une forme d’altérité intellectuelle. Il apparaît cependant que l’antagonisme entre les « Anciens » et les « Modernes » ne soit pas aussi manichéen que d’aucuns ne l’ont décrit.

La question est ouverte : quelle est la part de construction identitaire et de véritable contestation critique entre les Annales et ses « opposants » ?  Cette conférence tentera de répondre à cette interrogation.

Informations, programme et inscription

Conférence – Entre trésors et archives, la collection des Bollandistes

Conférence par les Drs. Michiel Verweij et Nathalie Roland (KBR) dans le cadre des Déjeuners de la recherche de la Bibliothèque royale de Belgique.

Titre : Entre trésors et archives, la collection des Bollandistes.

Date : 20 avril 2018, 13h-14h.

Lieu : Bibliothèque royale de Belgique, Park Room (2e étage).

Plus d’informations via ce lien.

Conférence – Censure et histoire du livre font-elles bon ménage ? L’apport des archives de la commission de l’Index d’Anvers de 1570 au catalogue des imprimeurs parisiens du XVIe siècle

Conférence par Renaud ADAM (CESR/Transitions), dans le cadre des « Rencontres Renouard » 2018 : le livre à Paris au XVIe siècle

Titre: Censure et histoire du livre font-elles bon ménage ? L’apport des archives de la commission de l’Index d’Anvers de 1570 au catalogue des imprimeurs parisiens du XVIsiècle

Date: 13 avril 2018

Lieu: Paris, École des chartes, 65 rue de Richelieu (salle Delisle)

Colloque – La paix des Dames – volet II, entre cérémoniel, médiatisation et mémoire

Colloque organisé par Laure Fagnart (ULiège/Transitions) et Jonathan Dumont (ULiège/Transitions)

Titre: La paix des Dames – volet II, entre cérémoniel, médiatisation et mémoire

Date: 17-18 mai 2018

Lieu: Bourg-en-Bresse, Monastère royal de Brou

Argument:

Parmi toutes les femmes qui ont exercé une fonction de pouvoir dans l’Europe de la Renaissance, Louise de Savoie et Marguerite d’Autriche sont assurément parmi les plus célèbres. Le traité de paix qu’elles négocièrent ensemble, au nom de leurs fils et neveu, à Cambrai, en 1529, ne l’est pas moins.Demeuré dans les mémoires comme la « paix des Dames », cet accord mit fin à la seconde guerre que se livraient François Ier et Charles Quint.

Pourtant, la rencontre, théâtre d’un mois de négociations entre la France et l’Empire, est mal connue. Quant à ses célébrations, tant dans le domaine des arts que dans celui des lettres, elles n’ont pas encore retenu l’attention qu’elles méritent. Un programme de recherches tend à combler ces lacunes. Mené en partenariat avec l’Université Paris 13 (La Pléiade) et le Monastère royal de Brou (Bourg-en-Bresse), il a reçu le soutien financier du F.R.S.-FNRS (Crédit de recherche, CDR) et du WBI – Wallonie-Bruxelles-International (Programme Tournesol).

D’une part, il vise à produire le récit détaillé de la rencontre organisée en juillet-août 1529. De l’autre, il entend analyser les productions littéraires et artistiques qui ont immortalisé, immédiatement et a posteriori, la signature de la paix. À terme, les résultats de la recherche seront valorisés sous la forme d’un livre collectif et d’un espace d’interprétation, disposé au Monastère royal de Brou.

Deux colloques sont organisés en amont : une première rencontre a eu lieu les 7 et 8 décembre 2017, à Liège, afin d’évoquer les aspects politiques, diplomatiques et cérémoniaux de la rencontre de Cambrai ; une seconde, mise en œuvre les 3 et 4 mai 2018, à Bourg-en-Bresse, sera consacrée à la médiatisation de la signature de la paix.

Conférences – Docteur.e.s Honoris Causa de l’Institut INCAL (UCL)

Activités scientifiques précédant la cérémonie décernant les insignes de Docteur.e.s Honoris Causa de l’Institut des Civilisations, Arts et Lettres de l’Université catholique de Louvain aux Professeur.e.s Arlette Farge et Yves Citton

Date: 2-3 mai 2018

Lieu: Louvain-la-Neuve, Sénat académique / Salle du Conseil FIAL / Auditoires Socrate

Programme détaillé

Argument:

L’Institut des Civilisations, Arts et Lettres (INCAL) rassemble des chercheurs dans le domaine de l’histoire, de l’histoire de l’art, de l’archéologie, des littératures classiques, médiévales, modernes et contemporaines. L’institut compte près de 300 chercheurs, tout statut confondu. Après une période de formation et de construction, l’institut a bâti sa cohérence en assumant et en valorisant sa diversité – diversité de méthodes, de corpus, de pratiques : un « unidivers » suivant le mot d’un écrivain français du 17e siècle.

Pour explorer et présenter cette « unidivers », le bureau de l’Institut a donc choisi d’honorer deux personnalités marquantes en leur décernant le titre de Docteur·e Honoris Causa Arlette Farge et Yves Citton. Cette cérémonie aura lieu le 3 mai 2018. La préférence a été accordée à des personnalités dont la démarche de recherche et l’engagement sont emblématiques des pratiques de la plupart des chercheurs·ses de l’Institut, des personnalités qui croisent les savoirs et réfléchissent sur la longue durée, par-delà les frontières disciplinaires et méthodologiques.

Les interrogations que portent Arlette Farge et Yves Citton, chacun à sa manière, à la fois sur leur démarche, sur leur engagement de chercheur·se et sur la pertinence de cette recherche en « humanities » dans nos sociétés contemporaines rencontrent celles qui sont soulevées de manière récurrente dans l’Institut et auxquelles sont confronté·es régulièrement notamment les jeunes chercheurs·ses. Leur ouverture au partage promet des échanges riches où chacun·e pourra trouver inspiration et encouragement.

Inscription aux activités

Publication – Het Narrenschip in de Lage Landen

Theo Janssen en Ann Marynissen, Het Narrenschip in de Lage Landen, Leuven, Universitaire Pers Leuven, 2018.

  • DEEL 1 : Josse Bade: Der zotten ende der narren scip – tekst en hertaling
  • DEEL 2: Het schip ingaan – inleiding en aantekeningen

Date de publication: mars 2018

ISBN: 9789072474988

Présentation:

Een juweeltje uit de Lage Landen:
een narrenschip vol zotten en dwazen, op weg naar hun ondergang

Sebastian Brants satire Dasz Narrenschyff (1494) maakte snel furore in de kring van de humanisten dankzij Jakob Lochers bewerking Stultifera Nauis (1497). Geïnspireerd op die bestsellers verscheen in 1500 een Vlaamse versie: Der zotten ende der narren scip, die toegeschreven wordt aan de Gentse humanist Josse Bade (1462-1535), een tijdlang bevriend met Desiderius Erasmus.

« Wie hoger wil bouwen dan hij kan,
krijgt als menige zot veel te klagen. »

Het boek is een vrome satire op zotten en dwazen op weg naar hun ondergang. Het bestaat uit 117 hoofdstukken met meestal eerst een motto, dan de hoofdtekst geïllustreerd met een houtsnede, waarna doorgaans een berijmde moraal volgt. De hoofdstukken lijken op columns over de mens, die geneigd is tot alle dwaasheid.

« De zot wil altijd naar eigen lust fluiten
en laat zich door geen wijzer mens corrigeren. »

Het Narrenschip in de Lage Landen is een heruitgave van Josse Bades boek, met een hertaling die ruim voorzien is van cultuurhistorische toelichtingen.

 

 

Publication – Inventaire des archives du château de Mirwart : Série des cours scabinales : Haute cour et justice de Mirwart (1551-1795)

WEBER Jean-Pol, Inventaire des archives du château de Mirwart : Série des cours scabinales : Haute cour et justice de Mirwart (1551-1795), série Inventaires Archives de l’État à Saint-Hubert n°18, publ. 5823, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2018.

Date de publication: février 2018

Argument:

Publié en février 2018, l’inventaire des archives du greffe scabinal de Mirwart (1551-1795) a permis de faire ressurgir des documents dont l’existence demeurait jusqu’ici insoupçonnée. Issues de la haute cour et justice, ces archives étaient en effet mélangées avec les archives seigneuriales de Mirwart. Réalisé par un bénévole, l’inventaire comprend également un index des noms de personnes et de lieux.

Situé en province de Luxembourg, non loin de Saint-Hubert, le château de Mirwart date, à l’origine, de la fin du Xe siècle. En 1951, la bâtisse du XVIIIe siècle est achetée par la province de Luxembourg. L’extérieur et le rez-de-chaussée du château sont classés depuis 1978. En 1979, le château est cédé par bail emphytéotique à l’État belge. Il sera ensuite vendu par la province en mains privées. Autrefois, Mirwart possèdait également un tribunal, sa cour scabinale ou « haute cour et justice ».

A l’époque, le pouvoir du tribunal de Mirwart était très étendu allant des peines criminelles (mise à mort, fustigation, bannissement et confiscation) à la simple amende ou à la réprimande, à l’amende honorable ou au pèlerinage judiciaire, voire à l’acquitement. En plus de ses attributions de haute justice, la haute cour et justice de Mirwart avait les compétences d’une cour foncière, jugeant les contestations, recevant les « oeuvres de loi ». Elle percevait également les taxes et impôts, organisait les ventes publiques et s’immisçait même dans les plaids généraux. Les documents de la cour scabinale étaient déposés au greffe.

D’une cinquantaine de mètres linéaires, l’ensemble des archives du château de Mirwart est conservé aux Archives de l’État à Saint-Hubert. Un premier inventoriage, imparfait, a été réalisé en 1978. Les archives du greffe scabinal étaient ainsi mélangées aux archives seigneuriales de Mirwart.

En 2008, Jean-Pol Weber, bénévole encadré par l’archiviste des Archives de l’État à Saint-Hubert, entreprend le classement des archives du greffe scabinal de Mirwart. Le classement analytique de ces 2,35 mètres linéaires d’archives a permis de faire ressurgir des documents dont l’existence demeurait jusqu’ici insoupçonnée. La plus ancienne pièce conservée remonte au 10 octobre 1551. La plus récente date de 1795. Publié en 2018, l’inventaire des archives du greffe scabinal de Mirwart comprend également un index des noms de personnes et de lieux.

Jean-Pol Weber envisage de poursuivre le réinventoriage des archives du château de Mirwart, qui comprend plusieurs dizaines de milliers de pièces.

 

Conférence – Le riche cabinet de Madame : les collections artistiques de Marguerite d’Autriche, tante de Charles Quint

Conférence de Gilles Docquier, Conservateur au Musée royal de Mariemont, organisée à la Maison d’Érasme.

Titre: Le riche cabinet de Madame : les collections artistiques de Marguerite d’Autriche, tante de Charles Quint

Date: 21 mars 2018 (19h)

Lieu: Bruxelles, Maison d’Erasme

Argument:

Marguerite d’Autriche (1480-1530), gouvernante générale des Pays-Bas, rassembla une impressionnante collection de curiosités et d’œuvres d’art. C’est dans cet environnement stimulant et fécond que grandit le futur Charles Quint.

Entrée gratuite sur réservation : en ligne ou au 02 521 13 83.

Plus d’informations

Appel à candidature – Geschiedenis van de spiritualiteit in de Nederlanden in de middeleeuwen en vroegmoderne tijd

Poste de personnel académique (ZAP) à temps partiel (70%) en « Geschiedenis van de spiritualiteit in de Nederlanden in de middeleeuwen en vroegmoderne tijd », à l’institut de recherche  Ruusbroecgenootschap de l’Universiteit Antwerpen.

Lieu: Anvers, Universiteit Antwerpen, Faculteit Letteren en Wijsgebeerte, Ruusbroecgenootschap

Date d’entrée en fonction: 1 octobre 2018

Date limite de candidature: 2 avril 2018

Appel détaillé sur le site de l’Universiteit Antwerpen

Exposition et Conférences – « Empreintes » et « Livre et Liège »

Exposition et cycle de conférences organisés par l’Université de Liège, en partenariat avec la Cité Miroir.

Exposition: « Empreintes. »

Dates: 21 avril – 20 juillet 2018

Lieu: Liège, Cité Miroir, Place Xavier Neujean

Argument:

Cette exposition, organisée en partenariat avec la Cité Miroir et mettant en valeur les collections des Bibliothèques de l’Université de Liège, revient sur le rôle de l’écrit dans notre société et dans l’Histoire. Si l’écrit a permis à l’homme de transmettre son savoir au fil des siècles, c’est aussi un acteur de l’histoire.

Les savoirs se construisent avec le temps, se modifient, se contredisent, s’appuient. Ils sont constitués de faits, mais aussi d’idées, d’opinions, de pensées. Ils sont le fruit de la réflexion ou des recherches d’un ou plusieurs homme(s), ou de femme(s), à une époque donnée. Etant humains par nature, ils ont été conçus dans un contexte donné et avec un objectif particulier. L’écrit, au fil des siècles, se veut le reflet de cette multiplicité, de ces évolutions.

Nos Bibliothèques ne sont pas qu’une vitrine des connaissances accumulées avec le temps, au travers d’œuvres précieusement conservées. A travers chaque écrit, elles ont capturé un fragment, une trace de chacune de ces circonstances uniques, particulières, où l’Homme a changé le cours de son histoire.

Dans un parcours vous emmenant à la découverte de pièces uniques des collections des Bibliothèques de l’ULiège, l’exposition aborde huit enjeux de l’écrit dans l’Histoire : quels sont ces savoirs qui ont franchi les siècles ? Comment l’Homme a-t-il conservé la mémoire de sa propre histoire ? Comment l’écrit a-t-il permis aux autorités de légitimer leur(s) pouvoir(s) ? Comment a-t-il aussi permis aux voix contradictoires de se faire entendre, de résister ? Comment la science s’est-elle construite par le biais de l’écrit ? Comment l’homme a-t-il mis par écrit son état de la connaissance du monde, au fil de ses explorations ? Quels apports mutuels entre l’Art et l’écrit ? Croyances, religions : quelles autres formes de savoirs ont ainsi été véhiculées par l’écrit ?

Cycle de conférences: « Livres et Liège »

Lieu: Liège, Cité Miroir, Place Xavier Neujean

Dates et programme:

Argument:

Cette exposition s’accompagne d’un cycle de conférences, intitulé « Livres & Liège ». Mis sur pied, à la Cité Miroir, en partenariat avec l’Unité de recherches sur le Moyen Âge et la première Modernité Transitions et avec la participation de membres de l’Unité de recherches Traverses, il ambitionne de revisiter l’histoire de Liège au travers de quatre grandes révolutions médiatiques : l’ère du manuscrit, l’apparition de l’imprimerie, l’avènement de la presse locale et l’édition contemporaine à l’heure du numérique.

Toutes les conférences ont lieu à 20h à la Cité Miroir, Place Xavier Neujean, 4000 Liège. Le prix d’entré est fixé à 5 €.

Conférence – Combattre, célébrer, informer : histoire et usages du placard politique illustré au XVIe siècle

Conférence d’Estelle Leutrat (Université de Rennes 2) organisée dans le cadre du cycle de conférences 2017-2018 de Transitions

Titre: Combattre, célébrer, informer : histoire et usages du placard politique illustré au XVIe siècle

Date: 20 mars 2018 (18h)

Lieu: Liège, Université de Liège, Grand Physique (Bât. A1)

Congrès annuel de la Renaissance Society of America

Congrès annuel de la Renaissance Society of America

Date: 22-24 mars 2018

Lieu: Etats-Unis, Nouvelle-Orléans

3 sessions organisées par le GEMCA :

  • « Exploring Early Modern Sacerdotal Masculinities: Towards a Religious History of Gender » (session organisée par Silvia Mostaccio et Jean-Pascal Gay, avec Fernanda Alfieri, Silvia Mostaccio et Jean-Pascal Gay).
  •  « The Invention of Opera. Metric, Theory, and Performance » (session organisée par Luca Zuliani et Alessandro Metlica, avec Alessandro Metlica, Enrico Zucchi et Tobia Zanon).
  •  « Quid est secretum?: On the Visual Representation of Mystery and Secrecy » (session organisée par James Clifton et Walter Melion, avec Lee Palmer Wandel, Walter Melion et Celeste A. Brusati)

Journée d’étude – Marquer la ville, affirmer l’identité. Pratiques culturelles et espaces religieux nationaux (Italie et anciens Pays-Bas espagnols XVIe-XVIIe siècles)

Journées d’étude organisée par Marie-Alexis COLIN (ULB), Emilie CORSWAREM (ULiège/Transitions), Charles-Yvan ELISSÈCHE (ULB) et Jorge MORALES (ULiège/Transitions)

Titre: Marquer la ville, affirmer l’identité. Pratiques culturelles et espaces religieux nationaux (Italie et anciens Pays-Bas espagnols XVIe-XVIIe siècles)

Date: 8 mars 2018 (10h-16h)

Lieu: Bruxelles, Université Libre de Bruxelles, 39 Avenue Franklin Roosevelt, salle Spaak (R 39)