Archives par mot-clé : histoire de l’art

Appel – Bourse Academia Belgica – Fondation Périer-D’Ieteren

Bourse Academia Belgica – Fondation Périer-D’Ieteren en histoire de l’art et en conservation-restauration du patrimoine

La Fondation Périer-D’Ieteren et l’Academia Belgica proposent une nouvelle bourse de recherche annuelle ayant pour objet soit l’étude d’un ou de plusieurs artistes des Pays-Bas méridionaux des Temps Modernes (XVIe-XVIIIe siècles) dont la production fut influencée par l’Italie, toutes disciplines confondues (dessin, miniature, peinture, sculpture, tapisserie, architecture), soit l’étude comparative des démarches de conservation-restauration des deux pays.

Pour ses recherches, le ou la lauréat.e sera hébergé.e gracieusement pendant deux mois à l’Academia Belgica et recevra une bourse mensuelle, ainsi qu’un forfait pour les frais de voyage. Il.elle s’engage à exposer le résultat de ses recherches lors d’une conférence-débat organisée par la Fondation Périer-D’Ieteren dans l’année suivant le séjour à Rome.

Conditions d’éligibilité :

  • Avoir obtenu un diplôme de 2e ou de 3e cycle (maîtrise, doctorat) en histoire de l’art dans une université belge
  • S’être distingué.e par l’excellence de ses résultats universitaires
  • Ne pas avoir déjà été lauréat de la bourse Academia Belgica – Fondation Périer-D’Ieteren

Durée de la bourse :

  • Deux mois à l’Academia Belgica, entre septembre 2022 et juillet 2023 (la bourse ne peut être reportée à l’année académique suivante).
  • Possibilité d’un accueil temporaire à la Fondation Périer-D’Ieteren pour approfondir les recherches menées à Rome (mise à disposition gratuite d’un studio personnel si le.la lauréat.e ne réside pas à Bruxelles. Modalités à convenir avec la Fondation). Accès à sa bibliothèque, aux plateformes spécialisées et aux archives léguées par S. Schneebalg Perelman, P. Philippot et C. Périer-D’Ieteren.

Procédure :

  • Le.a candidat.e envoie une lettre de motivation, un CV détaillé et une lettre de recommandation d’un professeur enseignant dans une université francophone de Belgique au plus tard le dimanche 13 février 2022 à l’attention du Prof. Catheline Périer-D’Ieteren, à la Fondation Périer-D’Ieteren, 41, rue de Livourne, 1050 Bruxelles.
  • Une version PDF du dossier est à transmettre à l’adresse sacha.zdanov @ perier-dieteren.org
  • Les résultats seront communiqués au plus tard le 13 mars 2022

Informations complémentaires

Publication – Raphaël et la gravure. De Rome aux anciens Pays-Bas et à Liège

 

Un ouvrage de Dominique ALLART (ULiège/Transitions) et Antonio GEREMICCA (ULiège/Transitions), publié à l’occasion de l’exposition « Autour de Raphaël. Estampes du Musée Wittert au Grand Curtius (Liège, du 16 octobre 2021 au 16 janvier 2022) » à Liège, par les Collections artistiques de l’Université de Liège, octobre 2021 (coll. « La collection d’Arts graphiques anciens du Musée Wittert »), 144 pages, ISBN : 978-2-93093-001-5.


Raphaël était déjà devenu une figure de légende quand la maladie l’emporta le 6 avril 1520, le jour de son 37e anniversaire. Suite à sa disparition inopinée, le mythe qu’il incarnait prit encore de l’ampleur, d’autant que ses œuvres continuèrent d’exercer leur pouvoir de séduction sur les artistes et les amateurs d’art, non seulement en Italie mais aussi au Nord des Alpes.

En effet, les créations de Raphaël faisaient parler d’elles bien au-delà des lieux où l’on pouvait les voir. Dans une large mesure, c’est l’estampe qui fut l’instrument de ce succès. Raphaël avait compris le bénéfice qu’il pouvait tirer des techniques d’impression de l’image qui avaient commencé à se répandre au siècle précédent. Il fut le premier peintre à orchestrer la diffusion de ses inventiones par le biais de la gravure. Ses disciples et collaborateurs contribuèrent grandement au rayonnement d’un style qu’ils savaient parfaitement imiter et dont l’estampe assura la dissémination. Irriguant ainsi les principaux centres européens de production artistique, le raphaélisme bouleversa les traditions figuratives. Il devint le catalyseur d’une véritable révolution visuelle.

Ce fut particulièrement vrai dans les anciens Pays-Bas où, en 1516 déjà, l’arrivée de modèles conçus par Raphaël pour des tapisseries commandées au grand licier bruxellois Pieter van Aelst avaient fait sensation. L’inspiration italianisante trouva bientôt dans la florissante industrie de l’estampe anversoise un contexte particulièrement favorable à sa propagation, qui se traduisit notamment par l’essor d’une production artistique constellée d’échos raphaélesques.

La Principauté de Liège ne fut pas en reste. Lambert Lombard compte parmi ceux qui concoururent le plus significativement à l’élaboration et au triomphe d’un nouveau langage figuratif profondément imprégné par la rhétorique de Raphaël et de ses émules.

Cet ouvrage est le premier d’une série consacrée à la collection d’arts graphiques anciens du Musée Wittert de l’Université de Liège.

Vers la sortie de presse sur le site de Transitions

Conférence – Beroemd worden. Peter Paul Rubens

“Beroemd worden. Peter Paul Rubens”, een lezing door Prof. Dr. Nils Buttner (Staatliche Akademie der Bildenden Künste, Stuttgart)

Datum : 05 december – 11:00

Locatie : Rubenianum, Kolveniersstraat 20, 2000 Antwerpen

De tentoonstelling ‘Becoming Famous. Peter Paul Rubens’ loopt van 22 oktober 2021 tot 20 februari 2022 in de Staatsgalerie Stuttgart. Curator Nils Büttner licht de tentoonstelling toe en hij presenteert ontdekkingen die tijdens het onderzoek werden gemaakt, met name over de Italiaanse periode van de kunstenaar.

Als een drijvende kracht achter het Corpus Rubenianum, als auteur van dé standaard Rubensbiografie én als tentoonstellingscurator kent Nils Büttner de kunstenaar intussen in al zijn gedaantes. Hoe slaagt Rubens er in om te blijven verrassen? Nieuwe ontdekkingen en onderzoek maken dat Rubens niet zomaar beroemd is, maar dat hij het steeds blijft worden. Een proces waaraan Büttner met ‘Beroemd worden. Peter Paul Rubens’ opnieuw maar al te graag medeplichtig is. 

De deelnameprijs bedraagt € 5. Een aperitief dat na afloop van de lezing wordt aangeboden, is inbegrepen in de prijs.

Informations 

Conférence – « Le temps revient ». Raphaël, l’art antique et les grandes découvertes archéologiques de la Renaissance.

Cette conférence est proposée le 22 novembre par Antonio Geremicca, chercheur à l’Université de Liège (service d’Histoire de l’art des Temps modernes), dans le cadre de l’exposition “Autour de Raphaël. Estampes du Musée Wittert au Grand Curtius”, dont il est le commissaire scientifique avec Dominique Allart.

La devise « Le temps revient » des Médicis exprime la volonté de voir advenir un nouvel Âge d’or basé sur les valeurs socio-culturelles de l’Antiquité. À l’époque, la connaissance du monde gréco-romain se faisait plus concrète à mesure que se multipliaient les découvertes archéologiques, la plus fameuse étant l’exhumation du Laocoon en 1506. Raphaël sut exploiter le potentiel visuel des vestiges antiques, qu’ils fussent figurés ou monumentaux. Cette conférence permettra de comprendre comment il parvint à créer, sur cette base, un nouveau langage artistique.

Informations pratiques
  • Le lundi 22 novembre à 18h30
  • Ouverture tardive de l’exposition jusqu’à 18h30
  • 5 eur
  • Réservation obligatoire via le lien suivant
  • Evénement soumis à l’évolution des mesures sanitaires et aux modalités d’usage du Covid Safe en vigueur 

Informations

Atelier – Indeterminacy II. Determined Indeterminacy: Bruegel’s Triumph of the Death as ‘Mind Trap’

Dans le cadre de son séjour de recherche au GEMCA (UCLouvain), Michel Weemans (École nationale supérieure des arts à Bourges) animera un atelier intitulé Indeterminacy II. Determined Indeterminacy: Bruegel’s Triumph of the Death as ‘Mind Trap‘.

L’atelier aura lieu le 9 novembre de 14h à 16h en co-modalité (présentiel dans la salle Socrate 42 et distanciel).

Vous trouverez le formulaire d’inscription via ce lien.

Conférence – Rubens’ late landschappen in kaart

“Rubens’ late landschappen in kaart”, een lezing door Bert Watteeuw, directeur Rubenshuis en Rubenianum. 

Datum : 07 november – 11:00
Locatie : Rubenianum, Kolveniersstraat 20, 2000 Antwerpen
 
In 1635 kocht Rubens de heerlijkheid ‘Het Steen’ bij Elewijt, een dorp in de Zennevallei. Het domein zou een reeks wonderlijke landschappen inspireren die een diepgaande invloed gingen uitoefenen op de kunstgeschiedenis.
In deze lezing worden de schilderijen bestudeerd tegen een achtergrond van nieuw archiefmateriaal en nieuwe cartografische bronnen. Zo krijgen we beter grip op het landschap dat Rubens omringde en op de activiteiten op het landgoed. Wie waren Rubens’ buren? Wie werkte op het landbouwbedrijf? Wat werd er zoal geteeld? Kunnen we Rubens’ landschappen precies situeren op de kaart? We verkennen en bevolken de landschappen en brengen ze tot leven aan de hand van bronnenmateriaal geput uit het rijke Belgische landschap van publieke en private archieven.
 
De lezing start stipt om 11 uur. De deelnameprijs bedraagt € 5. Een aperitief dat na afloop van de lezing wordt aangeboden, is inbegrepen in de prijs.
 

Informations

Exposition – Raphaël et la gravure. De Rome aux anciens Pays-Bas et à Liège

Exposition – Autour de Raphaël, Estampes du Musée Wittert au Grand Curtius, événement organisé par Dominique ALLART (ULiège/Transitions) et Antonio GEREMICCA (ULiège/Transitions), coordonné par Marie REMACLE (Ville de Liège) et Édith MICHA (Musée Wittert) en partenariat avec le Musée Curtius et l’Accademia Raffaello de Urbino.

Cette exposition se tiendra du 16 octobre 2021 au 15 janvier 2022 au Musée Curtius en accès libre. 

Informations

Colloque – Pré-former/Performer. Sources et catégories pour l’étude de la performance et rituel (Moyen âge et première Modernité)

Le 6 et 7 octobre 2021 à l’UCLouvain. Organisation d’Ingrid Falque et Sergi Sancho Fibla avec la collaboration de Barbara Baert et Benoît van den Bossche.

Programme :

Mercredi 6 Octobre  

10h Présentation : Monastic Performances Database  Núria Jornet U. Barcelona — Sergi Sancho Fibla UCLouvain  

10h45 Les manuscrits de jeux “religieux” français (14e-16e siècle) : pour quelles performances ? Darwin Smith CNRS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne  

Tracing Processions in the Archive of the Carmelite Sisters of Huy Olivia Robinson University of Birmingham  

Theater in Trance: Ecstatic Songs and the Preaching of Abbess Juana de la Cruz (1481-1534) Pablo Acosta-García Heinrich-Heine Universität Düsseldorf

 14h30 Sensing the Ritual: Performances, Miracles, and Wonders in 14th-century Venetian Wood Caskets Zuleika Murat  Università degli Studi di Padova  

Les vitraux du Grand Cloître de la Chartreuse de Louvain Ingrid Falque F.R.S-FNRS — UCLouvain  

Ornamenta Sacra. The Liturgical Heritage from the Southern Netherlands (1400-1700) Ralph Dekoninck UCLouvain — Caroline Heering IRPA/KIK

16h30 The Unusal Iconography of Lucas Fayd’herbe’s “St. Michael Confessional” for the Church of the Grand Beguinage in Mechelen  Sarah Joan Moran Utrecht University  

De l’inventaire à la documentation des bénéfices ecclésiastiques : l’étude de la performance à travers les archives monastiques Núria Jornet-Benito Universitat de Barcelona 

Jeudi 7 Octobre  

9h Entering the Franciscan Order by Female Tertiaries: Players, Spaces and Objects Silvia María Pérez González Universdad Pablo de Olavide 

Monastery and Matrimony: A Royal Wedding at Saint-Clare of Coimbra, 1428 Ana Maria Seabra de Almeida Rodrigues Universidad de Lisboa  

Deux enluminures du bréviaire de Philippe  le Bon (KBR mss 9511 et 9026) et  l’expression de la piété d’Isabelle de Portugal Isabel Barros Felix  UCLouvain  

11h30 Performance dévotionnelle et identité nationale : la procession du Vendredi saint à la chapelle espagnole de Bruxelles (1659-1705) Charles Yvan Elisseche  UCLouvain  

Performances en miroir. Le Carnaval paradoxal de saint François d’Assise au Sacro Monte de Orta (XVIIe siècle) Silvia Mostaccio  UCLouvain

Conférence – de Kunstkamer

Lezing: Boordevol kunst en barstend van betekenis. De Kunstkamer van Cornelis van der Geest. 

Tijdens het cultuurweekend geeft directeur Ben van Beneden op zaterdag- en zondagvoormiddag een boeiende lezing over dit Vlaams topstuk waarin hij de laatste nieuwe ontdekkingen onthuld.

  • zaterdag 28 augustus 2021 van 11:00 tot 12:00
  • zondag 29 augustus 2021 van 11:00 tot 12:00

In Antwerpen ontstond in de vroege 17de eeuw een bijzonder genre in de schilderkunst: de kunstkamervoorstelling. Kunstkamers tonen interieurs waarin werkelijk bestaande of fictieve kunstverzamelingen zijn weergegeven. Het Rubenshuis bezit een van de zeldzame kunstkamerschilderijen van Willem van Haecht (1593-1637), een belangrijk grondlegger van het genre: De kunstkamer van Cornelis van der Geest uit 1628. Van Van Haecht bleven slechts drie ‘constcamers’ bewaard. Verbluffend knap geschilderd, boordevol kunst en barstend van betekenis behoren Van Haechts kunstkamers tot de hoogtepunten van het genre.

Het topstuk van het Rubenshuis werd recent gerestaureerd. Tegelijkertijd zijn er ook nieuwe inzichten over het schilderij aan het licht gekomen. De complexe restauratie en verrassende nieuwe gegevens worden belicht door Ben van Beneden.

Praktisch

  • Van 11 tot 12 uur
  • Prijs: 5 euro / -18 jaar: gratis/ Kansentarief: gratis
  • Beperkte plaatsen
  • Samenkomen aan de balie van het Rubenshuis. Vandaar wordt u begeleid naar de Burchardzaal in het Rubenianum, waar de lezing plaatsvindt.

Information & réservation

Appel – Le Bulletin de l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA)

Créé en 1958, le Bulletin de l’IRPA compte aujourd’hui parmi les revues les plus anciennes et les plus prestigieuses au niveau international dans les domaines de l’histoire de l’art et des sciences appliquées au patrimoine.

Dans le domaine de l’histoire de l’art, la revue publie des contributions originales consacrées à l’art flamand et belge – du Bas Moyen Âge au XIXe siècle – et à son rayonnement européen et international. La revue privilégie une approche monographique classique, “object-oriented” et des contributions présentant des problématiques innovantes dans le domaine du connoisseurship, pour autant qu’il fasse l’objet d’une mise en contexte sociologique, politique et/ou culturelle.

Dans le domaine du patrimoine, la revue publie des contributions originales sur la conservation-restauration et les sciences appliquées au patrimoine, en privilégiant les textes capables d’offrir de nouvelles perspectives à la recherche et aux techniques de restauration, notamment par des approches méthodologiques innovantes. Une approche interdisciplinaire est particulièrement appréciée.

Les articles sont soumis au système d’évaluation par peer-review. La revue accepte les articles en français, néerlandais ou anglais. Une attention particulière est apportée à la qualité des illustrations.

Les articles pour le Bulletin 37 doivent être remis pour le 10/01/2022.

Le comité scientifique évaluera la recevabilité de votre article puis, s’il est accepté, le soumettra au peer review. Vous serez ensuite averti des commentaires des referees et pourrez, le cas échéant, retravailler votre article.

Le Bulletin 37 paraîtra début 2023.

Plus d’infos ? Contactez Elisabeth Van Eyck (bulletin@kikirpa.be)

Conférence – Peinture et miniature à l’aube de la Renaissance dans les Pays-Bas bourguignons

Les plus beaux tableaux des Primitifs flamands se trouvent-ils dans les livres ? Véronique Bücken, chef de section aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (peinture ancienne) tentera de répondre à cette question lors de cette conférence présentée le 10 juillet 2021, de 11h à 13h. La conférence est accessible au prix de 11€ (entrée au musée des ducs de Bourgogne comprise). 

Les images peintes dans les livres se distinguent radicalement de celles exécutées sur tableaux par leurs taille et technique d’exécution. Paradoxalement, ces images présentent parfois bien des points communs. En explorant le dialogue entre peinture et enluminure, à l’aube de la Renaissance dans les Pays-Bas bourguignons, la conférence présentera les réseaux qui unissaient les artistes, les érudits et les riches commanditaires et questionnera les pratiques au sein des ateliers, entre polyvalence et spécialisation.

Chef de section aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (peinture ancienne), Véronique Bücken vous fera voyager dans le milieu des peintres flamands des XVe et XVIe siècles à partir d’exemples exposés au KBR museum. Vous pourrez ensuite partir à la recherche des similitudes existant entre tableaux et miniatures dans le KBR museum.

Tarifs conférences
  • 11€ : Conférence + visite du musée (date au choix). En réservant pour la conférence, vous recevez un code vous permettant de réserver gratuitement votre visite du musée au jour et à l’heure de votre choix via le système en ligne ou à l’accueil du musée ; si vous bénéficiez d’une réduction ou gratuité pour le musée, ce code est valable dans notre boutique pour le montant non utilisé.
  • Gratuit pour les étudiants (conférence uniquement) sur présentation de leur carte d’étudiant.

Informations et réservation

BOURSES – ACADEMIA BELGICA

1. STIPENDIA ACADEMIAE BELGICAE

Borse di ricerca da uno a tre mesi

Con il sostegno del Fonds Wetenschappelijk Onderzoek (FWO) e della Fédération Wallonie-Bruxelles, l’Academia Belgica, Centro per la Storia, le Arti e le Scienze a Roma, assegna borse di ricerca per un soggiorno all’Academia Belgica a Roma di durata variabile da uno a tre mesi, in forma prioritaria per dei ricercatori o ricercatrici che lavorano nei settori delle scienze storiche, della storia dell’arte, della storia dell’architettura e delle lettere. 

Come fare la domanda di borsa?
Prima del 18 settembre 2021, i candidati per la borsa Stipendia Academiae Belgicae devono inviare i seguenti documenti a l’indirizzo segreteria@academiabelgica.it:

  • il modulo di domanda compilato (in olandese o francese a seconda dell’istituzione a cui il candidato è collegato);
  • una lettera di raccomandazione di un professore che insegni in un’università o in una scuola di specializzazione belga

I risultati saranno comunicati nel corso del mese di ottobre 2021.

2. BORSE DI RICERCA AB-FWO & AB-FNRS

Borse di ricerca post-dottorale di sei mesi

Grazie al sostegno del Fonds Wetenschappelijk Onderzoek (FWO) e della Fonds de la Recherche Scientifique (FNRS), l’Academia Belgica, Centro per la Storia, le Arti e le Scienze a Roma, assegna due borse di ricerca ogni anno per un soggiorno di sei mesi presso l’Academia Belgica di Roma, in forma prioritaria a dei ricercatori o ricercatrici post-dottorale che lavorano nei settori delle scienze storiche, della storia dell’arte, della storia dell’architettura e delle lettere.

Come fare la domanda di borsa?
Prima del 18 settembre 2021, i candidati per la borsa FWO-FNRS devono inviare i seguenti documenti a l’indirizzo segreteria@academiabelgica.it:

  • il modulo di domanda compilato (in olandese o francese a seconda dell’istituzione a cui il candidato è collegato);
  • una lettera di raccomandazione di un professore che insegni in un’università o in una scuola di specializzazione belga.

I risultati saranno comunicati nel corso del mese di ottobre 2021.

Informations pratiques sur le site de l’Academia Belgica 

Publication – Flesh, Gold and Wood. The Saint-Denis altarpiece in Liège and the question of partial paint practices in the 16th Century

E. MercierR. De BoodtP.-Y. Kairis (eds.), Flesh, Gold and Wood. The Saint-Denis altarpiece in Liège and the question of partial paint practices in the 16th Century. Proceedings of the Conference Held at the Royal Institute for Cultural Heritage in Brussels, 22-24 October 2015, Turnhout, Brepols / Institut royal du Patrimoine artistique, 2021 (Scientia Artis, 18). 

The impressive altarpiece in the church of Saint-Denis in Liège is one of the most prestigious but also one of the most enigmatic witnesses to the rich Brabantine altarpiece production at the end of the Middle Ages. The interdisciplinary study carried out during its restoration at the Royal Institute for Cultural Heritage (KIK-IRPA) in Brussels between 2012 and 2014 allowed to resolve some of the questions involved and to propose new refreshing hypotheses. The attribution to the Borman, the most prestigious Brussels sculptor family, was refined, as was its dating in the early 1530s, when the vocabulary of Italian Renaissance began to invade the art of the Meuse banks simultaneously with the still well-anchored Gothic style.

This volume provides a broad platform for the exceptional character of the partial polychromy of the altarpiece, highlighted by the investigation conducted at the KIK-IRPA. This research was nourished by many comparative reflections. The abundant and varied studies presented here, mainly originate from an international conference held in October 2015. In addition, the restoration at KIK-IRPA, between 2016 and 2019, of some of the painted panels that initially adorned the shutters of the altarpiece, also allowed a beneficial reconsideration of the participation of the great Liège painter Lambert Lombard and some local workshop. Starting from an amazing work, they represent an important part of the artistic activity in Liège revived by Prince-Bishop Érard de La Marck.

Informations

Publication – Connecteurs divins. Objets de dévotion dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIe siècles)

F. Cousinié, J. Blanc, D. Solfaroli Camillocci, Connecteurs divins. Objets de dévotion dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIe siècle), Paris, éd. 1 : 1., coll. ars, 2020, 304 pages (isbn : 979-10-97193-02-7).

L’histoire de l’art a depuis longtemps intégré l’importance du spectateur et du contexte à la fois perceptif, cognitif et prag-matique qui, dans un temps et un espace déterminés, organise son rapport spécifique à une œuvre. Certains éléments restent cependant sous-évalués sinon ignorés : ce sont les objets, « ap-pareils » et autres « prothèses » perceptives ou relationnelles qui, dans bien des cas, contribuent de façon décisive à l’appro-priation et à l’usage effectif des représentations. Si cet ensemble d’objets a pris une place déterminante à l’époque contempo-raine et a été reconnu par les historiens des médias, leur impor-tance n’est pas moins grande dans le passé, notamment dans le champ des représentations religieuses. Loin en effet d’un face à face que l’on imaginerait immédiat et exclusif entre les dévots chrétiens et les objets de leurs dévotions (représentations ico-niques, reliques, saint sacrement, etc.), nombre de pratiques spirituelles de l’époque moderne impliquent toute une série d’images de différents statuts qui sont articulées les unes aux autres (images mentales, gravures, peintures, sculptures), et un ensemble d’objets ou d’ « objets-images » (où l’inscription écrite a aussi parfois sa place) associés : chapelets, croix et cru-cifix, médailles, enseignes de pèlerinage, broches, bagues, pen-dants et camées avec motifs religieux, amulettes ou pendentifs reliquaires, agnus dei, scapulaires, manuels et ouvrages de dé-votion, mais aussi ex-voto, paperoles, reliques « domestiques » et autres supports et instruments mémoriels.

Informations complémentaires sur le site de l’éditeur

 

Appel – Bourse Academia Belgica / Fondation Périer-D’Ieteren en histoire de l’art et en conservation-restauration du patrimoine

L’histoire de l’art des anciens Pays-Bas méridionaux est marquée par d’intenses échanges avec l’Italie. Dès le début du XVIe siècle, Rome exerce une grande force d’attraction sur les artistes du Nord qui entreprennent le voyage en Italie pour revenir ensuite au pays et y enrichir les traditions locales. Si certains parcours sont connus, beaucoup d’autres n’ont pas encore fait l’objet d’une étude approfondie.

D’autre part, l’Italie et la Belgique ont été pionnières dans l’élaboration des fondements théoriques de la conservation-restauration du patrimoine artistique qui se sont développés à partir de la seconde moitié du XXe siècle. Aujourd’hui encore, elles jouent un rôle essentiel dans la réflexion sur les méthodes de restauration des œuvres anciennes.

Grâce au soutien de la Fondation Périer-D’Ieteren et en partenariat avec elle, l’Academia Belgica est heureuse d’annoncer la création d’une nouvelle bourse de recherche annuelle ayant pour objet soit l’étude d’un ou de plusieurs artistes des Pays-Bas méridionaux des Temps Modernes (XVIe-XVIIIe siècles) dont la production fut influencée par l’Italie, toutes disciplines confondues (dessin, miniature, peinture, sculpture, tapisserie, architecture), soit l’étude comparative des attitudes des deux pays envers les interventions de conservation-restauration.

Conditions de participation :
 

Date limite d’inscription : 23 décembre 2020 à minuit