Archives par mot-clé : littérature

APPEL – Journées de formation doctorale internationale du module Temps Modernes

Journées de formation doctorale internationale du module Temps Modernes

Ecole doctorale Langues, letttres et traductologie (ED3bis)
Ecole doctorale Histoire, histoire de l’art et archéologie (ED4)

Jacques Le Brun (1931-2020) : faire dialoguer histoire et littérature

25 novembre 2022, Louvain-la-Neuve

Organisation : Emilie Corswarem (ULg), Agnès Guiderdoni (UCLouvain) et Silvia Mostaccio (UCLouvain)

Le module « Temps Modernes » organise une journée de formation doctorale interdisciplinaire à destination des doctorant.es en littérature, en histoire et en histoire de l’art. Cette journée a pour objectif de montrer la fécondité méthodologique d’aborder des corpus d’étude, des objets d’enquête, des faits historiques, etc. au croisement de la littérature et de l’histoire. A cette fin, nous prendrons appui sur l’œuvre exemplaire de Jacques Le Brun, historien français de la première modernité religieuse dans ses dimensions littéraires, mystiques, féminines et institutionnelles. Les doctorant.es qui souhaitent participer activement à cette journée seront invité.es à mobiliser un texte, une notion, un mot-clé, utilisé par Jacques Le Brun, qui leur permettra d’interroger et d’éclairer leur recherche doctorale en cours. 

« Faire dialoguer histoire et littérature » a été en effet au cœur des travaux menés sur près de 70 ans par Jacques Le Brun, décédé en avril 2020. Débutant sa formation par une agrégation de lettres classiques, puis un doctorat sur Bossuet sous la direction de René Pintard, Jacques Le Brun suit également le séminaire d’histoire du catholicisme de Jean Orcibal à l’EPHE, auquel il succède en 1978, et ceux d’Henri Gouhier à l’Institut de Philosophie. Comme le formule François Trémolières, « J. Le
Brun allait apprendre son métier d’historien du “XVIIe siècle religieux”, dans une perspective […] nécessairement interdisciplinaire, et qui convenait sans doute à un esprit dès le départ rétif aux partages (et aux routines) académiques » (XVIIe siècle 290 (2021), p. 170). Reconnu à la fois par les chercheur·ses en littérature et en histoire, il s’impose pour les modernistes par sa démarche authentiquement historienne et son attention critique, voire philologique, aux textes, ainsi qu’à leurs conditions d’écriture. Ses travaux se présentent ainsi comme le lieu de rencontre privilégié d’un dialogue fécond entre littéraires et historien·nes.

Cette journée doctorale a pour objectif de mettre en évidence les apports des travaux de Jacques Le Brun aux disciplines relevant des deux écoles doctorales (ED3 et ED4).

A cette fin, trois parcours thématiques sont proposés, assorti chacun d’un choix restreint de textes tirés des œuvres de Le Brun, et mis à la disposition des doctorant·es qui souhaitent participer à la journée :
1. Expérience de l’écriture, écriture de l’expérience, au féminin
2. Histoire du catholicisme et institutions
3. Ecriture mystique, histoire littéraire, images

Les doctorant·es qui souhaiteraient faire une présentation sont invité.es à se manifester auprès des trois organisatrices pour le 10 septembre 2022 : agnes.guiderdoni@uclouvain.be,
silvia.mostaccio@uclouvain.be, e.corswarem@uliege.be.
Les portefeuilles de lecture leur seront alors envoyés. Chaque présentation sera suivie d’une intervention de la part d’un ou d’une des discutant·es.

Cette journée est également ouverte aux doctorant.es qui réalisent leur doctorat ailleurs qu’en Belgique francophone.

Conférencier·es invité·es : François Trémolières (Rennes 2) et Marie-Elisabeth Henneau (Ulg) 
Discutant·es : Emilie Corswarem (ULg), Jean-Pascal Gay (UCLouvain), Agnès Guiderdoni (UCLouvain), Silvia Mostaccio (UCLouvain), Fabrice Preyat (ULB), Monique Weis (Université du Luxembourg)

Séminaire – The primitive poetic language between sign, symbol, image and rhetoric. Emblems, hieroglyphics, imprese’s literature in Vico’s semiotic conception of primeval language

Michele Bordoni (GEMCA / Université de Cagliari) présentera ses recherches lors d’un séminaire intitulé : “The primitive poetic language between sign, symbol, image and rhetoric. Emblems, hieroglyphics, imprese’s literature in Vico’s semiotic conception of primeval language”.

Date : 03 mars 2022, 14h-16h

Lieu (comodal) : Zoom – UCLouvain, FIAL, c.228

Inscription obligatoire

Information

 

 

Séminaire – Frontières du libelle à l’époque moderne : entre littérature et politique

De novembre 2021 à mai 2022Alexandre GODERNIAUX co-organise, avec Karine ABIVEN (Sorbonne Université), Delphine AMSTUTZ (Sorbonne Université) et Adrienne PETIT (Université de Lille) un séminaire intitulé « Frontières du libelle à l’époque moderne : entre littérature et politique ». Ouverte à tous, cette manifestation scientifique est la suite d’un premier séminaire et d’un colloque international dédiés aux libelles de la première Modernité, et s’inscrit dans un projet de recherche collectif consacré à ces textes

Programme 

Publication – Justus Lipsius, Monita et exempla politica / Political Admonitions and Examples

Jan Papy, Toon Van Houdt, Marijke Janssens (éds.), Justus Lipsius Monita et exempla politica / Political admonitions and examples, 2022 (Leuven University Press)

750 pages – 240 × 160 mm – ISBN: 9789462703056 – février 2022

Political thought and philosophy in 17th-century Europe
In 17th-century intellectual life, the ideas of the Renaissance humanist Justus Lipsius (1547–1606) were omnipresent. The publication of his Politica in 1589 had made Lipsius’s name as an original and controversial political thinker. The sequel, the Monita et exempla politica (Admonitions), published in 1605, was meant as an illustration of Lipsius’s political thought as expounded in the Politica. Its aim was to offer concrete models of behavior for rulers against the background of Habsburg politics.

Lipsius’s later political treatise also forms an indispensable key to interpret the place and function of the Politica in Lipsius’s political discourse and in early modern political thought. The Admonitions – widely read, edited and translated in the 17th and 18th centuries – show Lipsius’s pivotal role in the genesis of modern political philosophy.

This publication is GPRC-labeled (Guaranteed Peer-Reviewed Content).

Authors

Jan Papy is full professor of Latin and Neo-Latin literature at KU Leuven. He publishes on Renaissance Humanism in the Low Countries, intellectual history, and Lipsius and Neo-Stoic philosophy.
Marijke Janssens earned her PhD from KU Leuven with a dissertation on Lipsius’ Monita et exempla politica and has published several articles on Lipsius and his political views.
Toon Van Houdt is associate professor of Latin at KU Leuven. His research focuses on the history of political and ethical thought in early modern times.

Information

PUBLICATION – Racine et les trois publics de l’amour

Delphine Calle, Racine et les trois publics de l’amour, Leiden, Brill, “Faux Titre”, 2021

225 pages – ISBN: 978-90-04-45887-1 – Français

Dans Racine et les trois publics de l’amour Delphine Calle analyse la séduction du théâtre racinien à partir des débats sur les passions du XVIIe siècle français. Concupiscence ou pur amour, amour-propre ou désir de plaire, l’amour est au cœur de la tragédie racinienne : moteur de l’action tragique, il émeut le public. Celui-ci est triple : le protagoniste amoureux est non seulement scruté par les spectateurs dans la salle, passionnés par la passion, il s’expose devant le personnage qu’il aime et paraît devant le tribunal de sa propre conscience. À l’instar des moralistes du XVIIe siècle, grands censeurs du théâtre, ce livre établit le parallèle entre les expériences amoureuse et théâtrale, pour mieux percer la dramaturgie de l’amour chez Racine. 

Information

 

Publication – Poétique de l’extase France, 1601-1675

Clément Duyck, Poétique de l’extase. France, 1601-1675, (Lire le XVIIe siècle, 53), Paris, Classiques Garnier, 2019

ISBN: 978-2-406-08132-6

4ème de couverture :

Qu’y a-t-il de commun à l’extase des saints et des poètes, des sorciers et des prophètes, de la théologie et de la mélancolie, des philosophes et des illuminés qui vocifèrent leurs cantiques ? Un excès qui poétise les corps, les comportements, la langue et les savoirs, leur imprimant la marque d’une loi autre que celle dont ils sont jugés. Une défaillance du sens, qu’une littérature composée de récits (auto)biographiques, de traités de spiritualité et de poésie lyrique a voulu prendre en charge en France au XVIIe siècle, avant que l’extase ne soit définitivement reléguée aux franges des bienséances et de la religion.

 

Toutes les informations sur le site de l’éditeur.

Candidature – 1 post-doctorant : Les théories modernes des lettres et des arts à la lumière de la seconde scolastique (1500-1700)

Appel à candidature pour 1 chercheur post-doc à l’Université catholique de Louvain dans le cadre du projet ARC Schol’Art : Les théories modernes des lettres et des arts à la lumière de la seconde scolastique (France-Italie, 1500-1700)

Date limite de candidature : 31 mars 2019

Consultez la description du projet.

Deux profils sont envisagés :

1. Chercheur·se post-doctoral·e boursier.e, en situation de mobilité internationale (ne pas avoir résidé ou exercé son activité principale en Belgique pendant plus de 24 mois au cours des trois
dernières années qui précèdent l’octroi de la bourse), avec une ancienneté de maximum 6 ans depuis l’obtention du titre de docteur.
Durée de l’engagement : jusqu’à deux ans et demi.
Taux d’occupation : 100%

Le·la candidat·e, titulaire d’un doctorat dans un des domaines du projet ou similaire, aura un excellent bagage en philosophie des Temps Modernes ainsi qu’en néo-latin, et un intérêt marqué pour le domaine des lettres et des arts.

Il·elle développera un projet personnel situé au croisement de la philosophie scolastique et de la théorie littéraire ou artistique des années 1500-1700.

Par ailleurs, il·elle assistera à toutes les activités liées au projet Schol’Art, s’intégrera dans l’équipe et apportera son expertise en participant aux échanges scientifiques. Certaines tâches liées au projet collectif lui seront également confiées (par exemple la direction d’un volume d’actes).

Une grande ouverture d’esprit et une capacité à sortir de son domaine de spécialité sont
demandées.

2. Chercheur·se post-doctoral·e sous contrat
Durée de l’engagement : jusqu’à 3 ans ; Taux d’occupation : 50%
Le·la candidat·e, titulaire d’un doctorat dans un des domaines du projet ou similaire, aura une excellente maîtrise de la langue latine, et notamment du latin scolastique. Il·elle aura pour tâche d’aider les autres membres de l’équipe dans l’exploitation des corpus en latin,
notamment en repérant les passages pertinents pour les différents dossiers de recherche (à la demande des autres membres ou de manière proactive) et en fournissant des résumés et des traductions de travail. Il·elle assistera également aux activités liées au projet Schol’Art et s’intégrera dans l’équipe en participant aux échanges scientifiques. Des capacités rédactionnelles et de synthèse, ainsi qu’une grande ouverture d’esprit sont souhaitées.

Comment postuler ?

Les dossiers de candidature sont attendus pour le 31 mars 2019 aux trois adresses suivantes :
aline.smeesters@uclouvain.be
agnes.guiderdoni@uclouvain.be
ralph.dekoninck@uclouvain.be

Ils se présenteront sous la forme d’un fichier pdf unique contenant les éléments suivants :
• Une lettre de motivation (en français)
• Un bref CV (en français ou en anglais)
• Pour le profil 1, une ébauche de projet de recherche personnel à mener dans le cadre du post-doctorat (une à deux pages en français ou en anglais)
• Pour le profil 2, un échantillon de traduction personnelle (en français) d’une page d’un traité de philosophie scolastique pour lequel aucune traduction en langue moderne n’est disponible à ce jour (nous contacter préalablement pour fixer le choix du document)
• Les noms et adresses e-mail de deux personnalités de référence

Les candidat·e·s retenu·e·s seront contacté.e.s avant le 15 avril

Congrès annuel de la Renaissance Society of America

Congrès annuel de la Renaissance Society of America

Date: 22-24 mars 2018

Lieu: Etats-Unis, Nouvelle-Orléans

3 sessions organisées par le GEMCA :

  • “Exploring Early Modern Sacerdotal Masculinities: Towards a Religious History of Gender” (session organisée par Silvia Mostaccio et Jean-Pascal Gay, avec Fernanda Alfieri, Silvia Mostaccio et Jean-Pascal Gay).
  •  “The Invention of Opera. Metric, Theory, and Performance” (session organisée par Luca Zuliani et Alessandro Metlica, avec Alessandro Metlica, Enrico Zucchi et Tobia Zanon).
  •  “Quid est secretum?: On the Visual Representation of Mystery and Secrecy” (session organisée par James Clifton et Walter Melion, avec Lee Palmer Wandel, Walter Melion et Celeste A. Brusati)

Publication – Physicae et theologicae conclusiones

Otto van Veen, Physicae et theologicae conclusiones (1621), présenté sous la direction d’Aline Smeesters, Agnès Guiderdoni et Ralph Dekoninck, traduction par Aline Smeesters, Turnhout, Brepols (« Imago Figurata: Text and Editions », vol. 1), 2017

ISBN : 978-2-503-56966-6

Résumé :

Le peintre Otto Vaenius (Leyde 1556 – Bruxelles 1629) n’a longtemps été connu que comme le maître de Rubens. Depuis quelques décennies, le regain des études emblématiques a remis à l’honneur ses recueils d’emblèmes à succès. Mais certains de ses ouvrages plus confidentiels restent encore largement méconnus. Tel est le cas des Physicae et theologicae conclusiones (1621), un petit opuscule d’une vingtaine de pages publié dans des circonstances mystérieuses, qui se propose rien moins que de résoudre « par des notes et des figures » le problème de la prédestination et du libre arbitre. Mais l’intérêt de l’opuscule va bien au-delà de l’enjeu théologique : par l’invention d’un langage visuel inédit et déroutant (à mi-chemin entre le géométrique et le figuratif, entre le diagramme et l’emblème), l’ouvrage offre une étonnante clé de lecture à l’ensemble de l’œuvre de Vaenius, et constitue en même temps un témoignage frappant de la créativité d’une époque en pleine mutation épistémologique. La présente édition propose une reproduction en fac-similé de cet opuscule rarissime ainsi que, pour la première fois, une traduction intégrale en langue française. Le texte est précédé d’une introduction nourrie, fruit d’une collaboration entre cinq chercheurs croisant des approches historiques, littéraires, artistiques et sémiotiques. Les Conclusiones sont ainsi remises dans le contexte de leur époque, au cœur des querelles théologiques mais aussi au croisement de deux courants de pensée majeurs qui ont imprégné la réflexion de Vaenius, le néo-stoïcisme de Juste Lipse et l’alchimie de Paracelse.

Rencontres doctorales – Transition(s) : concept, méthodes et études de cas (XIVe-XVIIe siècles)

Première journée des rencontres doctorales co-organisées par L’Unité de recherches (UR) “Transitions. Moyen Âge et première Modernité” de l’Université de Liège, le laboratoire TRAME de l’Université de Picardie Jules Verne et le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de l’Université François Rabelais de Tours.

Avec une conférence de la Prof. Marion Uhlig (Université de Fribourg) intitulée « Barlaam et Josaphat (XIIIe-XVIIe siècles) : transmissions et métamorphoses  » (30 janvier, à 18h00)

Titre: « Transition(s) : concept, méthodes et études de cas (XIVe-XVIIe siècles) »

Dates: 30-31 janvier 2018

Lieu: Liège, Université de Liège, Site du 20-Août, Salle Wittert (R/120, A1, aile des Jésuites)

Programme: Séminaire-doctoral-2018

Présentation d’une publication – Intrecci virtuosi. Letterati, artisti e accademie tra Cinque e Seicento

Présentation par Silvia Ginzburg et Emilio Russo, coordonnée par Renzo Bragantini, à l’Academia Belgica de Rome.

Titre: “Intrecci virtuosi. Letterati, artisti e accademie tra Cinque e Seicento“, édité par Carla Chiummo, Antonio Geremicca et Patrizia Tosini.

Date: 14 décembre 2017 (17h00)

Lieu: Rome, Academia Belgica, Via Omero 8

Conférence – Le théâtre comme machinerie émotionnelle : la mise en scène du “Sabinus” (1695) par François Passerat sur la base de l’édition bruxelloise de Georges de Backer

Conférence de Madame Sabine Schmitz, Professeure à l’Université de Paderborn, Allemagne – Chercheure invitée de l’Institut INCAL

Titre: “Le théâtre comme machinerie émotionnelle : la mise en scène du Sabinus (1695) par François Passerat sur la base de l’édition bruxelloise de Georges de Backer”

Date: 5 décembre 2017 (12h45-14h00)

Lieu: Louvain-la-Neuve, Collège Erasme, ERAS 61

 

Journée d’étude – ARC Schol’Art “Les théories modernes des lettres et des arts à la lumière de la seconde scolastique (France-Italie, 1500-1700)”

Journée de lancement du projet d’action de recherche concertée Schol’art: “Les théories modernes des lettres et des arts à la lumière de la seconde scolastique (France-Italie, 1500-1700)

Lieu: Louvain-la-Neuve, Place Cardinal Mercier, Salle Ladrière

Date: 01 décembre 2017 (9h-17h30)

Kick-off ScholArt programme

Cette journée d’étude accueillera une conférence plénière de Jacob Schmutz (Paris-Sorbonne): “Voir, imaginer, prier: pourquoi les théories scolastiques de la connaissance sont-elles représentationnalistes?”

Trois ateliers de recherche seront également organisés:

Premier atelierPenser l’art en termes aristotéliciens (ou platoniciens?) Avec Colette Nativel (Paris 1), Virginie Leroux (EPHE), Margaux Dusausoit (UCL) et Élise Gérardy (UCL)

Deuxième atelierAutour de l’anthropologie scolastique: l’homme/l’artiste dans le monde et face à Dieu. Avec Silvia Mostaccio (UCL), Antonio Geremicca (ULiège) et Sophie Lenaerts (UCL).

Troisième atelierDialogue et débat, universel et particulier, vraisemblable et probable dans la littérature et la philosophie. Avec Jean-Pascal Gay (UCL), Anne Rolet (U. de Nantes) et Laurence Boulègue (U. de Picardie).

Le lancement du projet s’accompagne enfin de la mise en ligne d’un site internet, destiné à s’enrichir durant les prochaines semaines.