Archives par mot-clé : livre

Conférence – La presse liégeoise, une histoire mouvementée

Conférence par Catherine LANNEAU (ULiège/Traverses-RPI) dans le cadre du cycle de conférences « Livres et Liège« , mis sur pied en partenariat avec Transitons à l’occasion de l’exposition « Empreintes. Patrimoine écrit témoin de l’Histoire » organisée par le Réseau des bibliothèques de l’Université de Liège et la Cité Miroir de Liège

Titre : La presse liégeoise, une histoire mouvementée

Dates: 22 mai 2018

Lieu: Liège, Cité Miroir, Place Xavier Neujean

Argument:

Des gazettes principautaires du XVIIIe siècle aux sites internet d’information locale, la presse d’information liégeoise a connu, en près de trois siècles, de nombreuses évolutions. La présente conférence brossera un panorama des principales entreprises de presse et montrera en quoi elles sont à la fois miroir et actrices de la vie politique, économique et culturelle en Cité ardente.

Conférence – Liège et son entrée dans l’ère typographique

Conférence par Renaud ADAM (CESR/Transitions) dans le cadre du cycle de conférences « Livres et Liège« , mis sur pied en partenariat avec Transitons à l’occasion de l’exposition « Empreintes. Patrimoine écrit témoin de l’Histoire » organisée par le Réseau des bibliothèques de l’Université de Liège et la Cité Miroir de Liège

Titre : Liège et son entrée dans l’ère typographique

Dates: 8 mai 2018

Lieu: Liège, Cité Miroir, Place Xavier Neujean

Argument:

Plus d’un siècle sépare l’arrivée de l’imprimerie à Liège de son invention par Gutenberg vers 1450. La présente conférence sera l’occasion de revenir non seulement sur les raisons de cet écart chronologique, mais aussi de mesurer les conséquences de l’entrée de Liège dans l’ère typographique.

 

Conférence – Censure et histoire du livre font-elles bon ménage ? L’apport des archives de la commission de l’Index d’Anvers de 1570 au catalogue des imprimeurs parisiens du XVIe siècle

Conférence par Renaud ADAM (CESR/Transitions), dans le cadre des « Rencontres Renouard » 2018 : le livre à Paris au XVIe siècle

Titre: Censure et histoire du livre font-elles bon ménage ? L’apport des archives de la commission de l’Index d’Anvers de 1570 au catalogue des imprimeurs parisiens du XVIsiècle

Date: 13 avril 2018

Lieu: Paris, École des chartes, 65 rue de Richelieu (salle Delisle)

Summer School – Books and Culture

Summer School organisée par l’Université d’Anvers (Ruusbroec Institute Library, University Library, Faculty of Arts) en partenariat avec le Musée Plantin-Moretus et la bibliothèque Hendrik Conscience

Titre: Religious Manuscripts, Hand Press Books and Prints (15th-19th Centuries): Ephemera

Date de l’événement: 2-6 juillet 2018

Date limite de réponse à l’appel à candidature: 19 avril 2018

Lieu: Anvers, University of Antwerp

Argument:

In this summer school, expert speakers will explain the traditional techniques of manuscript, book and print production (printing, lay-out, illustration). This year special attention will be devoted to the production and function of ephemera in all its manifestations. Introductory presentations will familiarise the students with the crucial role Antwerp played as a printing center. Most lectures are conceived as workshops and hands-on sessions zooming in on different kinds of text media and the place of ephemera within them. Lecturers will use the holdings of the Ruusbroec Institute Library and select materials that can be handled by the students. In line with this setup, admission to the summer school will be limited to 14 Master students, PhD students and postdocs. The presence of staff and lecturers during the course should stimulate the interaction and spark questions and discussions.

Most sessions will take place at the Ruusbroec Institute’s library of the University of Antwerp. Guided tours will take participants to the Plantin-Moretus Museum for a presentation of sixteenth-century printing techniques, to the stylish Hendrik Conscience Heritage Library, and to the Special Collections Department of the University Library.

An unforgettable experience for every researcher who wants to learn more about manuscripts, hand-press books, and prints, and the role they played in Western European culture.

Organization: Ruusbroec Institute LibraryUniversity Library and Faculty of Arts
Partners: Plantin-Moretus Museum and Hendrik Conscience Heritage Library

Exposition et Conférences – « Empreintes » et « Livre et Liège »

Exposition et cycle de conférences organisés par l’Université de Liège, en partenariat avec la Cité Miroir.

Exposition: « Empreintes. »

Dates: 21 avril – 20 juillet 2018

Lieu: Liège, Cité Miroir, Place Xavier Neujean

Argument:

Cette exposition, organisée en partenariat avec la Cité Miroir et mettant en valeur les collections des Bibliothèques de l’Université de Liège, revient sur le rôle de l’écrit dans notre société et dans l’Histoire. Si l’écrit a permis à l’homme de transmettre son savoir au fil des siècles, c’est aussi un acteur de l’histoire.

Les savoirs se construisent avec le temps, se modifient, se contredisent, s’appuient. Ils sont constitués de faits, mais aussi d’idées, d’opinions, de pensées. Ils sont le fruit de la réflexion ou des recherches d’un ou plusieurs homme(s), ou de femme(s), à une époque donnée. Etant humains par nature, ils ont été conçus dans un contexte donné et avec un objectif particulier. L’écrit, au fil des siècles, se veut le reflet de cette multiplicité, de ces évolutions.

Nos Bibliothèques ne sont pas qu’une vitrine des connaissances accumulées avec le temps, au travers d’œuvres précieusement conservées. A travers chaque écrit, elles ont capturé un fragment, une trace de chacune de ces circonstances uniques, particulières, où l’Homme a changé le cours de son histoire.

Dans un parcours vous emmenant à la découverte de pièces uniques des collections des Bibliothèques de l’ULiège, l’exposition aborde huit enjeux de l’écrit dans l’Histoire : quels sont ces savoirs qui ont franchi les siècles ? Comment l’Homme a-t-il conservé la mémoire de sa propre histoire ? Comment l’écrit a-t-il permis aux autorités de légitimer leur(s) pouvoir(s) ? Comment a-t-il aussi permis aux voix contradictoires de se faire entendre, de résister ? Comment la science s’est-elle construite par le biais de l’écrit ? Comment l’homme a-t-il mis par écrit son état de la connaissance du monde, au fil de ses explorations ? Quels apports mutuels entre l’Art et l’écrit ? Croyances, religions : quelles autres formes de savoirs ont ainsi été véhiculées par l’écrit ?

Cycle de conférences: « Livres et Liège »

Lieu: Liège, Cité Miroir, Place Xavier Neujean

Dates et programme:

Argument:

Cette exposition s’accompagne d’un cycle de conférences, intitulé « Livres & Liège ». Mis sur pied, à la Cité Miroir, en partenariat avec l’Unité de recherches sur le Moyen Âge et la première Modernité Transitions et avec la participation de membres de l’Unité de recherches Traverses, il ambitionne de revisiter l’histoire de Liège au travers de quatre grandes révolutions médiatiques : l’ère du manuscrit, l’apparition de l’imprimerie, l’avènement de la presse locale et l’édition contemporaine à l’heure du numérique.

Toutes les conférences ont lieu à 20h à la Cité Miroir, Place Xavier Neujean, 4000 Liège. Le prix d’entré est fixé à 5 €.

Publication – Le patrimoine protestant de Wallonie. La mémoire d’une minorité.

DRUEZ Laurence et MAQUET Julien, Le patrimoine protestant de Wallonie. La mémoire d’une minorité, Institut du Patrimoine Wallon, 2017.

ISBN : 978-2-87522-196-4

Date de publication : 18/12/2017

Résumé :

Cette année a lieu le 500e anniversaire de la Réforme protestante. Fruit d’un partenariat entre les Archives générales du Royaume et l’Institut du Patrimoine wallon, un ouvrage sur le patrimoine protestant de Wallonie est en vente depuis ce 18 décembre 2017.

Il y a 500 ans, le 31 octobre 1517, Martin Luther publiait ses 95 thèses  contre les indulgences, qui marquent le début de la Réforme.

Basé sur des enquêtes de terrain et sur des dépouillements de nombreux fonds d’archives à ce jour peu exploités, le livre Le patrimoine protestant de Wallonie. La mémoire d’une minorité vise à faire connaître, dans toute leur diversité et dans leur contexte historique, les édifices les plus emblématiques du culte protestant – appelés communément temples – de Wallonie. À travers l’étude de leur conception, de leur construction, de leur aménagement, de leurs évolutions extérieures et intérieures, de leur environnement et de leurs multiples fonctions – pas seulement cultuelles –, le lecteur découvrira l’identité complexe d’une minorité religieuse discrète, mais vivante et largement méconnue, et ses mentalités, révélatrices d’un rapport à l’espace et au temps.

Fruit d’un partenariat entre les Archives générales du Royaume et l’Institut du Patrimoine wallon, cet ouvrage met également en valeur un patrimoine documentaire riche et unique – mais menacé – qui constitue la mémoire du protestantisme belge, cinq fois centenaire en cette année 2017, et contribue à une meilleure compréhension de son inscription dans notre société, marquée par le pluralisme religieux et philosophique.

Richement illustré, la publication a été rédigée par Laurence Druez, docteur en histoire de l’ULg et chef de travaux aux Archives de l’État de Liège, et Julien Maquet, docteur en histoire de l’ULg, directeur de l’Archéoforum de Liège et responsable des publications de l’Institut du Patrimoine wallon.

Plus d’informations ici.

 

CFP – The Economic History of the Book in the Early Modern Period

The Economic History of the Book in the Early Modern Period

Antwerp University, 4–6 October 2018

Call for Papers

A singular carrier of ideas, information, knowledge, and culture, the book has always held a special place in society. Aspects of production, distribution and consumption have been the subject of thorough study, but analyses of the economics of the book trade remain rare, or less than comprehensive. The special status of the book, its importance for pre-industrial economy as a whole, and the limitations of the sources available seem to have prevented the undertaking of comparative, diachronic and synchronic surveys from the economics point of view. Recently, the topic of the economics of the book trade has come to the fore. Scholars acknowledge the importance of the price of books and its impact on society. Especially in the absence of a system of freely accessible libraries, the price of books imposed an important obstacle to access to information and knowledge circulating in print in the Early Modern Period. It is important, therefore, to study the business models for production, price formulation and market development, starting with information about sales of new and second-hand books sold in shops, at fairs, and at public auctions.

This conference invites papers dealing with any aspects related to the economics of book production, book distribution and book consumption in the Early Modern Period. Potential topics are the cost of book production, the price of unbound versus bound books, the impact of paper and parchment on production costs; analyses of retail versus wholesale transactions; distribution costs for books (packing, transportation, tolls, unpacking, and insurance issues); and purely monetary issues of the book trade related to payments made in different currencies, in cash or on account. In particular, we welcome papers which address the methodological problems of a historical economical approach to handpress books and the different types of payments and currencies involved, in addition to surveys addressing this issue from a comparative point of view (comparison between printing shops, on local, regional or transnational levels). We wish to programme papers going beyond isolated cases, and including, for instance, analyses of wider synchronic or diachronic data sets, which will help to clarify essential trends and factors in the economy of the book in Early Modern Europe.

Deadlines

Please submit proposals for papers (c. 400 words) to goran.proot@gmail.com by 31 January 2018.

You will receive an answer by 15 March 2018.

Academic committee

– Dr. Renaud Adam, Université de Liège, Marie Skłodowska-Curie Research Fellow – LE STUDIUM – Institute of Advanced Studies of Loire Valley / Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (Tours)

– Prof. dr. Pierre Delsaerdt, History Department, Antwerp University/ku Leuven

– Prof. dr. Kees Schepers, Ruusbroec Institute, Antwerp University

– Prof. dr. Johan van Heesch, History Department, ku Leuven/Brussels, Royal Library

– Prof. Angela Nuovo, Unversità di Udine

– Prof. dr. Jeroen Puttevils, History Department, Antwerp University

– Prof. dr. Violet Soen, History Department, ku Leuven

– Prof. dr. Bert Demuynck, History Department, Antwerp University

In collaboration with Antwerp University, Antwerp University Library and the Ruusbroec Institute, the EmoBookTrade project (Università di Udine), Flanders Book Historical Society, Antwerp Bibliophile Society, Museum Plantin-Moretus & Antwerp Heritage Library Hendrik Conscience.

Conférence – Pour l’amour du risque ? Galliot du Pré (1512-1560) et l’édition imprimée des textes médiévaux en langue française

Conférence inaugurale du cycle annuel de l’Unité de recherches Transitions, présentée par Tania Van Hemelryck (UCL)

Titre: Pour l’amour du risque? Galliot du Pré (1512-1560) et l’édition imprimée des textes médiévaux en langue française

Lieu: Liège, Université de Liège, Salle Grand Physique (Bât. A1)

Date: 17 octobre 2017 (18h)

Programme du cycle de conférence Transitions 2017-2018

Conférence – 21/03/2017 – Bibliothèques et publics, bibliothèques publiques dans l’Europe d’Ancien Régime (XVIe-XVIIIe siècle)

Bibliothèques et publics, bibliothèques publiques dans l’Europe d’Ancien Régime (XVIe-XVIIIe siècle)

Yann Sordet (Bibliothèque Mazarine)

Lieu : Liège, Université de Liège, Grand Physique (Bât. A1)
Date de l’événement : 21/03/2017 (18h)

Source de l’info : ULg

Colloque – 23-24/02/2017 – La reconquête par le livre et l’image. Au cœur de la réforme catholique dans les Pays-Bas (XVIe-XVIIes.)

La reconquête par le livre et l’image. Au cœur de la réforme catholique dans les Pays-Bas (XVIe-XVIIes.)

Winning Back with Books and Prints. At the Heart of the Catholic Reformationin the Low Countries (16th-17th c.)

Lieu: Université de Liège, Salle des Professeurs, A1-Bâtiment central – Place du 20 Août

Date de l’événement: 23-24/02/2017

Programme:

8.45. Welcome coffee, registration /Accueil et inscription

9.15. Presentation

Session I 09.30-11.00

Heleen WYFFELS (KU Leuven) Assessing survival rates of widow-printers’businesses in sixteenth-century Antwerp

Rosa DE MARCO (ULg/Transitions) Les sources emblématiques des marques d’imprimeurs dans les Pays-Bas méridionaux (1561-1640)

Renaud ADAM (F.R.S./FNRS–ULg/Transitions) L’imprimerie à Bruxelles sous les archiducs Albert et Isabelle (1598-1633)

Pause

Session II 11.30-12.30

DirkI MHOF (Plantin-Moretus Museum) A lucrative illustrated prayer book for decades: Canisius’s Manuale catholicorum published by the Plantin Press

Renaud MILAZZO (Paris Saclay/Univ. Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) Les ventes internationales des livres d’emblèmes jésuites par l’officine plantinienne: l’exemple du Père Joannes David au début du XVIIe siècle

13.00. Lunch / Repas

Session III 14.30-15.30

Alexander SOETAERT (KU Leuven) A French book in the Low Countries: Matthieu de Launoy’s ‘Déclaration et réfutation’ and its reissues in Douai, Cambrai and Antwerp

Ruth S. NOYES (Wesleyan University) ‘Per modum compendii a Leonardo Damerio Leodiensi in lucem editum.’ Odo van Maelcote and Leonard Damery’s astrolabium aequinoctiale and the Catholic Reformation converting [im]print

Pause

Session IV 16.00-17.00

Paul ARBLASTER (Univ. Saint-Louis, Bruxelles/Louvain School of Translation and Interpreting) The rhetoric and imagery of crusading in some Antwerp responses to the Bohemian crisis

Johan VERBERCKMOES (KU Leuven) L’hilarité chrétienne au temps des Archiducs Albert et Isabelle

17.15. Cécile Oger, Conservatrice, Présentation des trésors de la Bibliothèque Alpha de l’Université de Liège et Stéphanie Simon, Responsable de la cellule numérisation, Présentation du programme de numérisation DONum (Dépôts d’Objets Numérisés) (http://donum.ulg.ac.be)

9.00. Coffee / Accueil

Session V 9.30-11.00

Walter S. MELION (Emory University) Haeretici typus, et descriptio: Heretical and Anti-Heretical Imagemaking in Jan David S.J.’s Veridicus Christianus

Annelyse LEMMENS (UCL/GEMCA) Les frontispices de livre à l’épreuve de la contre-Réforme: un rebranding par l’image

Gwendoline de MÛELENAERE (UCL/GEMCA) Les affiches de thèses dédiées à Léopold-Guillaume d’Autriche, au service de la Pietas Austriaca

Pause

Session VI 11.30-12.30

Valentine LANGLAIS (Univ. Paul Valéry, Montpellier/Univ. Genève) L’iconographie de la Dernière Cène dans l’Evangelicae Historiae Imagines de Jérôme Nadal, 1593

Marie-Élisabeth HENNEAU (ULg/Transitions) Pratiques de lectures dans les couvents féminins des Pays-Bas méridionaux et du pays de Liège (XVIIe-début XVIIIe s.)

13.00. Lunch / Repas

14.30. Exhibition / Exposition (Musée Grand Curtius): Une réforme, un livre : Luther et la bible palatine

 

Source de l’info: ULg

Conférence – 22/03/2017 – ‘Nooit Meer Alleen’, een onderzoek naar het artistieke autobiografische beeldverhaal

Conférence « Miraeus Lectures »

Eva Cardon
‘Nooit Meer Alleen’, een onderzoek naar het artistieke autobiografische beeldverhaal
(conference en néerlandais)

Lieu : Anvers, Erfgoedbibliotheek Hendrik Conscience
Date de l’événement : mercredi 22/03/2017 (19h)

Argument :

Mijn artistieke loopbaan volgde geen lineair pad. In plaats van me op één medium te concentreren verkoos ik een hybride kunstpraktijk uit te bouwen. Naast het tentoonstellen, cureren en werken in opdracht raakte ik gepassioneerd door de narratieve mogelijkheden van het beeldverhaal. Op het einde van de 20ste eeuw ontwikkelde dit zich tot een volwaardige kunstvorm die aspecten uit de beeldende kunsten en literatuur combineert. Een van de belangrijkste hedendaagse genres binnen het stripmedium is de autobiografie. Maar vaak resulteert een puur persoonlijke getuigenis dan in eenvoudige beeldtaal en ligt de nadruk minder op de artistieke vorm. Mijn doctoraatsonderzoek in de Kunsten (promotoren Pascal Lefèvre en Gerda Dendooven) kan ik kaderen binnen een beweging van hedendaagse Europese kunstenaars die op een poëtische manier omgaan met het stripidioom. Na het publiceren van het experimentele beeldverhaal Wij Twee Samen (2015) over het verliezen van mijn dementerende vader, werk ik voor dit onderzoek opnieuw aan een verhaal met een autobiografische kern. Na enkele case study’s waarvoor ik o.a. samenwerkte met muzikanten en schrijvers bouw ik in de huidige fase van mijn doctoraatstraject in korte hoofdstukken een narratief op rond aspecten van het moederschap. Ik onderzoek de mediumspecifieke mogelijkheden van het beeldverhaal en probeer deze langzaamaan open te breken naar een kunstzinnige context.

Over de spreker: Eva Cardon (Ephameron) behaalde de meestergraden in Schilderkunst en Illustratieve Vormgeving. Ze doceert aan twee kunsthogescholen in België en voert een doctoraatsonderzoek in de Kunsten naar het artistieke autobiografische beeldverhaal. Haar narratief werk bevraagt de gevoelige kant van het leven, waarbij ze alledaagse en intieme drama’s documenteert. Onder kunstenaarsnaam Ephameron publiceerde ze haar illustraties in talrijke dagbladen en magazines zoals The New York Times, De Standaard, De Tijd en Knack. Zij is ook actief als curator en toont haar werk in tentoonstellingen over de hele wereld.

Source de l’info : Boekgeschiedenis

Exposition – Une réforme, un livre : Luther et la bible palatine

Une réforme, un livre : Luther et la bible palatine

Lieu: Liège, Grand Curtius (Feronstrée 136)
Date de l’événement: Du 02/02/2017 au 30/04/2017

Commissariat scientifique assuré par Annick Delfosse (Transitions) et Cécile Oger (Réseau des Bibliothèques – Transitions)

Cette exposition a pour point de départ un très bel exemplaire de l’édition francfortoise de la traduction de la Bible par Luther (1561), connue sous le nom de Bible palatine, dont l’illustration a été confiée au graveur allemand Virgil Solis. Cet exemplaire sert de point de départ au développement de plusieurs thématiques en lien avec la réforme (les révision et traduction des textes bibliques, l’utilisation intensive par Martin Luther et de son entourage de l’imprimerie et de la gravure, le rapport complexe de Martin Luther à l’image et son recours à une production satyrique de plus en plus féroce, la production du graveur allemand Virgil Solis…). 

Source de l’info: Transitions

CFP – Habillage du livre et du texte aux XVIIe et XVIIIe siècles

CFP Jeunes chercheurs
« Habillage du livre et du texte aux XVIIe et XVIIIe siècles »

Lieu : Université de Lorraine, site de Metz
Date de l’événement : 22-23/09/2017
Date limite de réponse à l’appel : 31/03/2017

Argument :

Ce colloque Jeunes Chercheurs de la Société Française d’Étude du XVIIIe siècle (SFEDS), de la Société d’étude du Dix-Septième Siècle et de la Société d’Études Anglo-Américaines des XVIIe et XVIIIe siècles (SÉAA XVII-XVIII) est organisé en collaboration avec les Centres de Recherche IDEA (InterDisciplinarité dans les Études Anglophones, EA 2338) et Écritures (EA 3943) de l’Université de Lorraine. Il portera sur toutes les formes d’ « habillage » du livre et du texte dans la France et le monde anglophone des XVIIe et XVIIIe siècles.

Comme l’a écrit Gérard Genette dans Seuils (1987), « [le] texte se présente rarement à l’état nu ». Il est généralement accompagné d’un ensemble d’éléments textuels (titre, dédicace, préface, notes, index, etc.) et non textuels (image de couverture, frontispice, illustrations, etc.) qui « l’entourent et le prolongent », « pour le présenter, au sens habituel de ce verbe, mais aussi en son sens le plus fort : pour le rendre présent, pour assurer sa présence au monde, sa ‘réception’ et sa consommation, sous la forme, aujourd’hui du moins, d’un livre ». Le paratexte est donc « ce par quoi un texte se fait livre et se propose comme tel à ses lecteurs, et plus généralement au public ». Il paraît ainsi essentiel à tout chercheur qui s’intéresse au livre et au texte de dépister et d’analyser ces « seuils » (Genette) ou ces « vestibules » (Jorge Luis Borges) qui « offre[nt] à tout un chacun la possibilité d’entrer, ou de rebrousser chemin » devant un livre ou un texte, ces éléments « périphériques » (Philippe Lane, La Périphérie du texte 1992) qui « parlent au lecteur avant le texte lui-même » (Hubert Nyssen, Du texte au livre, les avatars du sens 1993), cette « frange du texte imprimé qui, en réalité », écrit Philippe Lejeune, « commande toute la lecture » (Le Pacte Autobiographique, 1975).

Puisque « [l]es voies et moyens du paratexte se modifient sans cesse selon les époques, les cultures, les genres, les auteurs, les œuvres, les éditions d’une même œuvre » (Genette), ce nouveau colloque jeunes chercheurs se propose d’aborder la question de l’ « habillage du texte et du livre » aux 17e et 18e siècles dans les aires francophones et anglophones. Il invite à s’interroger sur toutes les formes de spécificités du monde éditorial de cette époque, sur ses acteurs et sur leurs pratiques. Qui sont alors les initiateurs et les auteurs du paratexte/livre ? Quelles formes ce dernier prend-il ? De quelles traditions est-il l’héritier ? Connaît-il des phases de mutations ? En quoi est-il important dans la production, la diffusion et la réception d’un texte, littéraire, philosophique ou historique, et du livre qui le véhicule ? En quels termes permet-il de penser la relation texte-livre ? Nous proposons de réfléchir aux « particularités de l’épistémè éditoriale » (Nyssen) des aires anglophones et francophones aux 17e et 18e siècles, dans les domaines de la littérature, de l’histoire, de l’art, de l’histoire des idées et des mentalités (politiques, scientifiques, économiques, esthétiques, philosophiques…).

Les communications, qui ne dépasseront pas 20 minutes, pourront être consacrées aux thématiques suivantes (la liste ci-dessous n’étant pas exhaustive) :

  •         la matérialité de l’objet livre et celle du texte qu’il contient : illustrations, frontispices, typographie, reliure, rapport texte/image, présentation des titres, type de papier, choix des polices, etc. ;
  •         l’ « habillage » comme stratégie de travestissement, de manipulation, de maquillage du texte ;
  •         la traduction comme nouvel « habillage » du texte ;
  •         ex-libris, commentaires, annotations ;
  •         la domiciliation éditoriale, la pseudonymie, la mise en scène, la promotion, la médiatisation, tout ce qui s’ensuit ou s’y rallie, tout ce qui pare ou maquille le texte ;
  •         la « théâtralisation du texte », les « commentaires qui l’entourent », les « propos assertifs de son éditeur », les « conditions de sa reconnaissance » ;
  •         l’apport des préfaciers et postfaciers ;
  •         le rôle du prologue et de l’épilogue dans l’édition théâtrale ;
  •         l’épitexte public (médiations, interviews, entretiens, colloques, débats, autocommentaires, etc.) et l’épitexte privé (correspondances, confidences orales, journaux intimes, avant-textes, etc.) ;
  •         la relation entre auteur (titre, dédicace, épigraphe, préface, etc.) et éditeur (choix éditoriaux, catalogue, campagne publicitaire, couverture, etc.) ;
  •         la thématique de l’avant-lecture, lecture et après-lecture ; celle de la lecture en amont et en aval ;
  •         les enjeux commerciaux de l’habillage du texte et du livre : stratégies de vente, de promotion, de commercialisation ;
  •         les enjeux conceptuels de l’habillage du texte et du livre : lecture, réception populaire et réception critique ;
  •         l’évolution diachronique des stratégies d’habillage du texte et du livre.

Seront encouragées l’étude de documents et de corpus de différente nature et de différentes origines, ainsi que l’approche interdisciplinaire.

Les propositions des doctorants et jeunes docteurs (250-500 mots, en anglais ou en français, accompagnés d’une notice bio-bibliographie) sont à envoyer à :

Nicolas Brucker, nicolas.brucker@univ-lorraine.fr;
Nathalie Collé, nathalie.colle@univ-lorraine.fr
Pierre Degott, pierre.degott@univ-lorraine.fr
Anne Spica, anne-elisabeth.spica@univ-lorraine.fr.

Merci de bien vouloir adresser vos propositions aux quatre organisateurs.

Source de l’info : 1718

Colloque – 24/10/2016 – The Library of the Dukes of Burgundy and the Edition of Medieval booklists of the Southern Low Countries

The Library of the Dukes of Burgundy and the Edition of Medieval booklists of the Southern Low Countries

Lieu : Bruxelles, Bibliothèque Royale de Belgique
Date de l’événement : 24/10/2016

Argument :

En juin 2016 est paru le volume V de l’édition Medieval Booklists of the Southern Low Countries (Corpus Catalogorum Belgii – CCB). Ce cinquième volume, attendu de longue date, contient la publication critique de tous les inventaires médiévaux encore existants de lalibrairie des ducs de Bourgogne. Au XVe siècle, la « librairie » était l’une des bibliothèques princières les plus prestigieuses du monde, qui réunissait des centaines de manuscrits, la plupart enluminés. Les éditions disponibles jusqu’à ce jour de ces inventaires étaient généralement incomplets ou peu fiables. Ce livre comprend des éditions déjà connues de ces inventaires, sur base de tous les documents d’archives existants, de même qu’une série d’éditions découvertes plus récemment.

La publication de ce volume est l’aboutissement d’un projet lancé il y a plusieurs dizaines d’années, intitulé Corpus Catalogorum Belgii (CCB), coordonné par le Prof. Dr. A. Derolez sous la supervision de la Koninklijke Vlaamse Academie van België voor Wetenschappen en Kunsten. Ce projet fut lancé il y a 50 ans avec la publication du premier volume de Medieval Booklists of the Southern Low Countries, consacré à la province de Flandre occidentale, qui fut à l’époque l’œuvre d’un seul auteur. Depuis lors, un large consortium d’éditeurs de différentes universités et autres institutions de recherche collaborent à ce projet.

À l’occasion de cette publication, les éditeurs organisent, en collaboration avec la Bibliothèque royale de Belgique et la Koninklijke Vlaamse Academie, un symposium dédié à la Librairie des ducs de Bourgogne et à la publication des inventaires de livres médiévaux édités dans les Pays-Bas méridionaux.

Source de l’info : KBR