Archives par mot-clé : livre

Publication – Les Lettres médiévales à l’aube de l’ère typographique

R. Adam, J. Devaux, N. Henrard, M. Marchal, A. Velissariou (dir.), Les Lettres médiévales à l’aube de l’ère typographique, Paris, Classiques Garnier, 2020, coll. Rencontres, 451, série Civilisation médiévale, n° 38.

 

Résumé

Cet ouvrage vise à éclairer les mécanismes qui permirent aux lettres françaises de vivre la transition du Moyen Âge à la première Modernité. Il envisage tour à tour les conditions du glissement de ces textes vers l’imprimé et l’apport des imprimés anciens quant à l’élaboration des éditions modernes.

Table des matières
  1. LE PASSAGE DU MANUSCRIT À L’IMPRIMÉ
  • Paola Cifarelli, « Antoine Vérard, éditeur des Faits d’armes et de chevalerie de Christine de Pizan »
  • Paola Cifarelli, « Les Quinze Joies de Mariage, des manuscrits aux incunables »
  • Catherine Gaullier-Bougassas, « Des manuscrits aux imprimés du Roman de Philippe de Madien et du Roman de Florimont. Deux stratégies éditoriales »
  • Elisabetta Barale, « Le passage à l’imprimé des œuvres de Jean Miélot »
  • Danielle Quéruel, « Les Passages d’outremer de Sébastien Mamerot. Des manuscrits aux imprimés »
  1. LES LETTRES MÉDIÉVALES À L’AUBE DE L’ÈRE TYPOGRAPHIQUE. LA RÉCEPTION DES TEXTES MEDIÉVAUX PAR LES PREMIERS IMPRIMÉS
  • Maria Colombo Timelli, « Mises en prose et éditeurs « périphériques ». Quels titres pour quels lecteurs? »
  • Renaud Adam, « La réception imprimée de la littérature médiévale dans le comté de Hainaut (xve-xvie siècle) »
  • Muriel Ott, « La prose d’Ogier le Danois. Des trois premiers imprimés à deux éditions ultérieures »
  • Jonathan Dumont, « Au creuset des transitions littéraires et politiques. La tryumphante et solemnelle entree de Rémi Dupuis »
  • Christine Ferlampin-Acher, « L’édition de 1528 de Perceforest. « O magnifiques seigneurs […]. lisez et perlisez les chevaleureux gestes […] »
  • Marie-Madeleine Castellani, « Florimont dans l’imprimé lyonnais d’Olivier Arnoullet (1529) »
  • Sophie Lecomte, « Histoire éditoriale et réception de la mise en prose de Guy de Warwick au xvie siècle. Le cas de l’édition Bonfons »
  1. IMPRIMÉS ET TRADITION TEXTUELLE
  • Maria Colombo Timelli, « Les éditions d’Antoine Vérard, des témoins (pas) comme les autres? »
  • Adeline Desbois-Ientile et Anne Schoysman, « Éditer les Illustrations de Gaule et singularitez de Troye de Jean Lemaire de Belges »
  • Laura-Maï Dourdy, « Variance dans la tradition imprimée. Étude de la stratégie éditoriale de deux imprimeurs-libraires, Michel Le Noir et Nicolas Chrestien »
  • Barbara Ferrari, « Le rôle des imprimés dans l’édition d’une mise en prose manuscrite. La belle Hélène de Constantinople »
  • Matthieu Marchal, « Réflexions sur le remaniement d’une chanson de geste connu uniquement par des imprimés. Le cas de Florent et Lyon, mise en prose d’Othevien »

Informations supplémentaires sur le site de l’éditeur.

Publication – Le théâtre de la censure (16e et 21e siècles). De l’ère typographique à l’ère numérique

Adam Renaud, Le théâtre de la censure (XVIe et XXIe siècles). De l’ère typographique à l’ère numérique, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 2020

Résumé

Cet essai porte sur la censure des livres et, plus spécifiquement, sur sa mise en scène. Il ambitionne d’apporter des éléments de compréhension à un phénomène résolument contemporain par une mise en perspective avec la situation du XVIe siècle. Loin de verser dans un comparatisme historique simpliste, la volonté est de proposer des pistes de réflexions sur la problématique de la censure au début de l’ère numérique à l’aune d’une grille de lecture élaborée pour le XVIe siècle, qui connut l’un des plus grands épisodes « biblioclastes » de l’histoire européenne.

Historien du livre de la première Modernité, Renaud Adam travaille pour la maison de vente Arenberg Auctions (Bruxelles). Ses travaux portent principalement sur l’économie du livre dans les anciens Pays-Bas (XVe-XVIIe siècle), avec une attention particulière aux questions d’ordre socioéconomique, aux transferts culturels et à la réception de la culture italienne. Il a abordé ces thématiques dans plusieurs livres, dont Vivre et imprimer dans les Pays-Bas méridionaux (des origines à la Réforme) (2018).

L’ouvrage peut être commandé sous différents formats directement à partir du site de l’Académie Royale.

Renaud Adam a présenté les lignes de faîte de cet ouvrage dans un cours-conférence du Collège Belgique que vous pouvez réécouter ici.

Publication – Rubens et la musique

F. Guilloux, C. Drèze (eds.), Rubens et la musique, Turnhout : Brepols, 2019 (Epitome musical).

ISBN : 978-2-503-58456-0

Toutes les informations sur le site de l’éditeur.

Argumentaire :

Ouvrage collectif et interdisciplinaire interrogeant sous divers angles le rapport de Rubens et son œuvre à l’art musical

Quelle était la culture musicale de Pierre Paul Rubens (1577-1640) ? Les archives et les témoignages directs restent évasifs et laconiques sur la question. Son œuvre pictural comporte en revanche de nombreux éléments qui permettent non seulement de restituer l’univers sonore du peintre mais également d’apprécier sa haute maîtrise des codes iconographiques contemporains. Pour la première fois, cet ouvrage collectif jette un regard neuf sur la production du doctus pictor, ses sources d’inspirations, ses influences et ses dispositifs iconographiques en matière de musique et, plus largement, contribue à une meilleure connaissance de l’iconographie musicale des xvie et xviie siècles.

Publication – Lux Librorum: Essays on books and history for Chris Coppens

Goran Proot, David McKitterick, Angela Nuovo and Paul F. Gehl (eds.), Lux Librorum: Essays on books and history for Chris Coppens, Vlaamse Werkgroep Boekgeschiedenis, 2018

Date de parution : Décembre 2018

ISBN : 9789082927603

Contient  :

David McKitterick • Preface

Bram Caers & Linda Fonteyne • Bibliography Chris Coppens

Maria Alessandra Panzanelli Fratoni • The Cartolari family from Perugia: From paper sellers to publishing house

Angela Nuovo • Transferring humanism: The edition of Vitruvius by Lucimborgo de Gabiano (Lyon, 1523)

Kevin M. Stevens • Publishing and piracy: A case study of Giovanni Cefali’s Consiliorum (1562/1563)

David McKitterick • John Christopherson, humanist and benefactor

Giles Mandelbrote & Goran Proot • Prices for Spanish and Latin books published by Martinus Nutius I, ca. 1558

J. Christopher Warner • Quaestiones theologicae, theses sacrae, and some conjectures about the Masius family

Paul Needham • Four incunables brought to the Massachusetts Bay Colony

Noël Golvers • The Officina Plantiniana in Antwerp as provider of books for the Jesuits in Early Qing China (1616/1617)

Paul G. Hoftijzer • An eighteenth-century Danish-German book collector in Leiden: Christianus Carolus von Neumann (ca. 1695-1760) and his Bibliotheca Musaeana

Paul F. Gehl • A scholar-librarian collects: Hans Baron at the Newberry Library

Adriaan van der Weel • Where will the digital turn in reading take us?

Index of names and places

Exposition – BAROQUE BOOK DESIGN

Baroque Book Design – Exposition

Dates : du 28 septembre 2018 au 6 janvier 2019

Lieu : Musée Plantin-Moretus, Vrijdagmarkt 22, 2000 Anvers

Toutes les informations sur la page de l’exposition.

Présentation :

LE LIVRE BAROQUE, UNE COCRÉATION RÉUSSIE DE BALTHASAR MORETUS ET PETER PAUL RUBENS

Le 16e siècle a vu naître de nombreux livres d’un genre nouveau grâce essentiellement aux éditeurs comme ceux de la famille Plantin-Moretus. Ils n’avaient de cesse de présenter et d’ordonnancer différemment les nouvelles connaissances et les nouvelles idées de l’époque. Ils réfléchissaient à la meilleure façon de présenter un texte, d’améliorer l’équilibre entre le texte et l’illustration, de réinventer la page de titre… C’est ainsi qu’est né le livre tel qu’il existe encore grosso modo aujourd’hui.

Balthasar I Moretus a fait considérablement évoluer l’architecture livresque en impliquant les plus grands artistes de son temps dans la conception des livres. Il a par exemple confié à Peter Paul Rubens les illustrations de son nouveau livre de prières. Erasmus Quellinus, Karel de Mallery, Peeter de Jode et Abraham Van Diepenbeeck ont eux aussi conçu des pages de titres et des illustrations pour Balthasar Moretus.

L’ÉDITEUR ACTUEL, METTEUR EN SCÈNE

Aujourd’hui encore, l’éditeur joue le rôle de metteur en scène dans le renouvellement de l’architecture livresque. L’exposition du Musée Plantin-Moretus explique les ressemblances entre la façon d’opérer de Balthasar Moretus et celle de l’éditeur contemporain. Le regard que jette un éditeur contemporain de premier plan sur le livre pour réinventer sans cesse le livre en collaboration avec les artistes.

UNE HISTOIRE D’AMITIÉ ET DE COLLABORATION

L’exposition met en scène l’amour pour le métier d’éditeur et explique comment il s’y prend pour encourager l’artiste, l’imprimeur et le concepteur d’hier et d’aujourd’hui à créer un produit hors pair. Le musée essaie de transmettre cette passion aux visiteurs en organisant des lectures, des ateliers, des visites de collection et des ateliers. Le Kunstendag voor Kinderen (Journée de l’Art pour Enfants) et le Dag van de wetenschap (Journée des Sciences) sont l’occasion d’inviter concepteurs et imprimeurs à se retrousser les manches avec le public.

Conférence – Andreas Frisius of Amsterdam, and the search for a niche in the international book market (1664–1675)

Andreas Frisius of Amsterdam, and the search for a niche in the international book market (1664–1675) – conférence de Ian MacLean dans le cadre des Miraeus Lectures.

Date : 3 octobre 2018, 18h

Lieu : Salle Nottebohm, Erfgoedbibliotheek Hendrik Conscience,  Hendrik Conscienceplein 4, Anvers

Plus d’information via ce lien.

Colloque – Lost in Renaissance

Colloque organisé par Renaud ADAM (LE STUDIUM/CESR/ULiège/Transitions) et Chiara LASTRAIOLI (CESR)

Titre: Lost in Renaissance

Dates:  20 au 21 septembre 2018

Lieu: Tours, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance

Argument:

The debate about the concept of Renaissance is certainly old, but has met for some years now a certain revival with questions relating to its temporality, particularly in France, following questions from Patrick Boucheron on the duration of a « short long medieval period » beginning in the 12th-13th centuries and ending in the 16th century. One can also point to Jacques Le Goff’s essay entitled Faut-il vraiment découper l’histoire en tranches? (Paris, Seuil, 2014) who defended the thesis that the Renaissance would not represent a particular period, but that it would be the last rebirth of a long medieval period that would end in the mid-18th century. Regardless of whether or not one adheres to this demonstration, the great medievalist nevertheless has the merit of questioning the relevance of the concept of periodization of history and, more specifically, that of the Renaissance chrononym.

With the Lost in Renaissance symposium, we would like to explore this period by reversing the paradigm that defines it. Indeed, if the scientific community agrees to characterize the Renaissance as the time of rediscovery of Antiquity, we would like to explore it through the prism of disappearance. The aim is not to draw up a list of the different points of rupture with previous times, but rather to concentrate on the losses encountered by Europe’s intellectual, literary, artistic and material heritage during the 15th-17th centuries as a result of the great religious, political, cultural and technical upheavals that affected this territory. The angle of approach chosen for this colloquium is that of the book, considered in its materiality or for its content as a witness, victim or vector of the offenses made against the heritage during the Renaissance.

Information et inscriptions: http://www.lestudium-ias.com/event/lost-renaissance.

 

Financement – Bourse de séjour pour la recherche en histoire du livre à Anvers

Bourse de séjour à destination des chercheurs en histoire du livre à Anvers, offerte par le Musée Plantin-Moretus et la Bibliothèque Hendrik Conscience.

Date limite de candidature: 18 août 2018

Lieu: Anvers

Présentation:

The Plantin-Moretus Museum and the Hendrik Conscience Heritage Library (Antwerp) are pleased to announce a fellowship programme for research into the history of the early printed book (15th-18th century) in Antwerp, with the gracious support of the “Thierry and Frédéric Nottebohm Grant” of the Nottebohm Family Foundation. In 2018, we are able to offer two short-term grants, with a minimum duration of two weeks.

The research grants are open to anyone, including early career scholars, independent researchers and established scholars. However, grants are not available for persons living within 250 km of Antwerp. Applicants living in Europe can request up to 2000 €, applicants living outside of Europe can request up to 3000 €. The grant can only be used for transportation and accommodation.

More information can be found on the web pages https://www.consciencebibliotheek.be/en/page/fellowship-programme or https://www.museumplantinmoretus.be/en/page/fellowship-programme, or by contacting steven.vanimpe@stad.antwerpen.be.

Publication – Life Inside the Cloister Understanding Monastic Architecture: Tradition, Reformation, Adaptive Reuse

Thomas Coomans, Life Inside the Cloister. Understanding Monastic Architecture: Tradition, Reformation, Adaptive Reuse, Leuven, Leuven University Press, 2018.

ISBN: 9789462701434

Date de publication: mai 2018

Description:

Sacred architecture as reality and metaphor in secularised Western society
Christian monasteries and convents, built throughout Europe for the best part of 1,500 years, are now at a crossroads. This study attempts to understand the sacred architecture of monasteries as a process of the tangible and symbolic organisation of space and time for religious communities. Despite the weight of seemingly immutable monastic tradition, architecture has contributed to developing specific religious identities and played a fundamental part in the reformation of different forms of religious life according to the changing needs of society. The cloister is the focal point of this book because it is both architecture, a physically built reality, and a metaphor for the religious life that takes place within it. Life Inside the Cloister also addresses the afterlife and heritagisation of monastic architecture in secularised Western society.